Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mutations démographiques et sociales du Viêt Nam contemporain

 | 
Maria E. Cosio Zavala
, 
Myriam de Loenzien
, 
Bich-Ngoc Luu

Présentation

Maria E. Cosio Zavala et Myriam de Loenzien

Texte intégral

  • 1 ARCUS (Actions en Régions de Coopération Universitaire et Scientifique) est un programme du Ministè (...)

1Cet ouvrage est issu des activités scientifiques menées dans le cadre d’une collaboration entre des chercheurs et enseignants-chercheurs français et vietnamiens, au sein d’un vaste programme de recherche et de formation. Intitulé Projet Arcus1 Viêt Nam, lequel impliquait en France les Régions Ile-de-France et Midi-Pyrénées. Pluridisciplinaire, il comprenait cinq sous-projets : mathématiques et STIC, matériaux et nanosciences, énergies renouvelables, eau-environnement-océanographie, sciences humaines et sociales. Pour la Région Ile-de-France, les enseignants et chercheurs de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense assuraient la coordination des activités avec ceux de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, de l’Université Paris 13 Nord et de l’Université Paris 11 Sud. Ce programme a démarré en février 2011 et s’est terminé en octobre 2014.

  • 2 Celui-ci était à parité entre le Ministère des Affaires Etrangères et les Régions.

2Dans chaque sous-projet, une collaboration intense était établie entre les partenaires français et vietnamiens, sur des thématiques choisies en commun. La production scientifique a reposé sur des colloques, des séminaires, des cours, des publications, des thèses de doctorat, que sous-tendaient des échanges de chercheurs et d’étudiants entre la France et le Viêt Nam, rendus possibles par un financement2.

3L’ouvrage que nous présentons est issu de différentes activités franco-vietnamiennes sur l’étude de la population, menées au sein du sous-projet « Sciences Humaines et Sociales », sous la responsabilité de Maria Eugenia COSIO ZAVALA, Professeure à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et de Myriam de LOENZIEN, chercheure à l’Institut de Recherche pour le Développement. Ces activités ont été effectuées en partenariat avec l’Institut d’Etudes sur la Population et la Société (IPSS) de l’Université Nationale d’Economie à Hanoi, dont la directrice, Luu Bich Ngoc est docteure en Démographie de l’Université de Paris Ouest Nanterre La Défense. A également participé une autre chercheure de cet institut, Nguyen Thi Thieng, également titulaire d’un doctorat réalisé en France. En France, les activités se sont déroulées au sein du Centre de Recherches Populations et Sociétés (CERPOS) de l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, lequel est rattaché depuis janvier 2014 à l’UMR 7217 du CNRS CRESPAA-GTM. Un partenariat a été mis en place avec le Centre Population et Développement (CEPED) de l’Université Paris Descartes, l’IRD et l’INED.

4Le projet était centré sur une thématique intitulée : « La population du Viêt Nam au 21e siècle : enjeux sociodémographiques, sanitaires et environnementaux ». En effet, les multiples et profondes évolutions qu’a traversées le Viêt Nam au cours des dernières décennies suscitaient de nombreuses interrogations autour de questions peu analysées jusqu’ici. L’objectif était de contribuer à une meilleure connaissance scientifique des enjeux sociodémographiques actuels, sur la base des données des recensements et d’enquêtes. Parallèlement, il s’agissait d’opérer un transfert de compétences dans le domaine des études de population à travers la formation d’enseignants-chercheurs et d’étudiants à des méthodologies spécifiques et à la démographie, l’organisation d’échanges scientifiques entre chercheurs français et vietnamiens et la réalisation de séminaires communs. Ces efforts devaient aboutir enfin à la valorisation des résultats obtenus à travers la rédaction de publications et l’élaboration de recommandations en matière de politiques de population.

5De nombreuses missions en France et au Viêt Nam ont été réalisées, ce qui a permis une étroite collaboration entre les démographes français et vietnamiens. Des étudiants en doctorat des universités françaises ont participé au projet ainsi que des étudiants vietnamiens de niveau master et doctorat, lesquels ont suivi avec de jeunes professionnels des cours visant à une maîtrise d’outils utilisés pour l’étude des populations, comme l’analyse démographique, les méthodes biographiques, les approches qualitatives et l’analyse spatiale.

6Au terme de ces échanges très riches, il nous est apparu indispensable qu’un ouvrage de synthèse traite des évolutions démographiques récentes de la population du Viêt Nam, et évoque des questions nouvelles encore peu étudiées. Celles-ci concernent de multiples phénomènes. Citons entre autres :

  • les changements des structures démographiques, avec notamment un vieillissement accéléré,

  • la baisse de la croissance de la population avec la fin de la transition démographique,

  • la lutte contre certains problèmes de santé comme le VIH/sida,

  • les difficultés en matière d’environnement en partie dues à l’urbanisation et l’industrialisation,

  • les mouvements migratoires dont le contrôle se relâche progressivement,

  • la santé de la reproduction, la sexualité, la fécondité et les relations de genre qui ont pris une expression particulière marquée par un déficit de naissances de filles,

  • les difficultés d’emploi qui donnent lieu à des arbitrages des travailleurs et groupes familiaux,

  • les mutations du système économique caractérisé par un large secteur informel.

7Ces différents phénomènes donnent lieu à des clivages et remodèlent les liens de solidarité, mettent en évidence les stratégies ; ils se posent différemment aux niveaux individuels, du ménage ou à une échelle plus large.

8Outre les auteurs des chapitres de ce livre, au nombre d’une quinzaine, cet ouvrage a bénéficié des multiples échanges développés dans un cadre pluridisciplinaire. Nous remercions en particulier Sarah Bales (Université Nationale de Singapour), Véronique Dupont (IRD), Sylvie Fanchette (IRD-CEPED), Christophe Guilmoto (IRD-CEPED), France Lert (INSERM) et Jacques Véron (INED) pour leurs commentaires et relectures.

9Cet ouvrage explore donc quelques tendances récentes de l’évolution de la population du Viêt Nam et leurs enjeux en termes démographiques, géographiques, socio-politiques, économiques et méthodologiques. Il présente une façon d’approfondir l’apport de sources telles que le dernier recensement de 2009 et plusieurs enquêtes, de mobiliser des outils spécifiques et de montrer la nécessité de développer une approche interdisciplinaire pour la compréhension des phénomènes de population. Il constitue l’aboutissement de notre intention d’appréhender de façon large la population du Viêt Nam, en mobilisant diverses approches et disciplines des sciences sociales. A travers chacune d’elles sont abordés de multiples aspects, tels que les disparités spatiales, sociodémographiques et économiques après 30 années de politique du Renouveau (Doi moi). Car si cette politique a connu un succès indéniable sur le plan de la croissance économique et de l’amélioration des conditions de vie dans leur ensemble, ces progrès remarquables se sont accompagnés de la montée de fortes inégalités, suscitant de nouveaux enjeux au seuil du 21e siècle.

Notes

1 ARCUS (Actions en Régions de Coopération Universitaire et Scientifique) est un programme du Ministère français des Affaires Etrangères et du Ministère français de l’Enseignement Supérieur et de la recherche. Il vise à faire émerger, consolider et structurer des partenariats en matière de formation et de recherche dans des pays considérés comme stratégiques.

2 Celui-ci était à parité entre le Ministère des Affaires Etrangères et les Régions.

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter