Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le livre au corps

 | 
Alain Milon
, 
Marc Perelman

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Soufian Al Karjousli est linguiste et islamologue. Il est enseignant de langue et de civilisation arabes à Supélec (Rennes). Parmi ses dernières contributions : « L’image et ses enjeux de l’Antiquité à l’Islam », in Le Pouvoir de l’image (édition électronique), actes du 132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques [« Images et imagerie », Arles, 2007], Gaborit JeanRené (dir.), Éditions du CTHS (), 2012 ; « L’esprit latin au cour de la langue arabe et du Coran », in L’Esprit latin souffle-t-il encore sur la pensée ?, édition électronique, 2012 ; « Esthétique et littérature coranique : récitations, prose et poétique du Coran », pour les actes du XXXVIe congrès de la Société française de littérature générale et comparée (SFLGC) [29-31 octobre 2009, Aix], Aix en Provence, MMSH/Université de Provence, 2012 (à paraître).

2Delphine Bière-Chauvel est maître de conférences à l’université Charles-de-Gaulle-Lille 3 et chercheur à l’IRHIS (UMR 85 291-CNRS/université Charles-de-Gaulle-Lille 3). Ses recherches portent d’une part sur les échanges et les relations artistiques au sein des avant-gardes dans la première moitié du XXe siècle. Elle a publié Le Réseau artistique de Robert Delaunay (Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, 2005) et des articles parmi lesquels : « La revue Zenit : une avant-garde entre particularisme identitaire et internationalisme », in Europa ! Europa ? The avant-garde, modernism and the fate of a continent, Bru Sascha (dir.), Berlin, W. de Gruyter, « European avantgarde and modernism studies ; vol. 1 », 2009. D’autre part, elle travaille sur l’ouvre de Wols et ses différentes pratiques artistiques.

3Danielle Blouin est doctorante en histoire de l’art à l’université du Québec à Montréal, elle travaille actuellement à une histoire de la reliure d’art au Québec depuis la fin du XIXe siècle. Ses recherches portent sur la matérialité du livre dans ses aspects théoriques, esthétiques et techniques. Elle a publié Un livre délinquant, les livres d’artistes comme expériences limites (Montréal, Fides, 2001). Elle a été commissaire d’une exposition majeure sur le livre, « Une histoire de la reliure d’art au Québec », organisée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec, ainsi que de l’exposition virtuelle permanente « Livres d’artistes : Une lecture réinventée », mise en ligne par Bibliothèque et Archives Canada. Elle collabore à la revue Book Arts in Canada/Arts du livre Canada.

4Serge Chamchinov est artiste-éditeur, concepteur de deux cents livres d’artiste depuis 1989. Docteur ès Lettres, auteur des articles critiques sur Henri Michaux, participant à des colloques sur l’art du livre et sur la « critique génétique ». Organisateur des salons autour du livre d’artiste : Biblioparnasse (Dives-sur-mer 2007, 2009, 2011), Salon européen du livre d’artiste d’aujourd’hui (Paris, 2008), Salon des livres d’artiste et des estampes (Ouistreham, 2010). Auteur des projets éditoriaux « Laboratoire du livre d’artiste » et « Le plus petit Musée du livre », il fait des recherches expérimentales sur la matière du livre. Co-fondateur avec Anna Samson de la première revue critique du livre d’artiste Ligature (2012). À ce jour, ses ouvres appartiennent à environ 50 collections publiques (musées, archives, bibliothèques, fonds des livres rares et précieux) en Europe (France, Allemagne, Belgique, Suisse, Luxemburg) et aux États-Unis. Dernières publications : « La Naissance du titre pour un livre d’artiste : “ Animaux-valises ”/ mots-valises », in La Fabrique du titre, nommer les ouvres d’art, Biasi Pierre-Marc de, Jakobi Marianne, Le Men Ségolène (dir.), Paris, CNRS Éditions, 2012.

5Anne Coignard est docteur de l’École polytechnique. Elle a soutenu en mai 2011 une thèse intitulée « Lecture romanesque et imagination : le flux subjectif de l’expérience subjective et ses marges », pour laquelle elle a obtenu, en 2012 un prix de thèse. Elle mène ses recherches sur les relations entre la phénoménologie et la littérature ainsi que les théories littéraires. Membre associée de l’équipe de recherche Erraphis (Équipe de recherche sur les rationalités philosophiques et les savoirs), elle co-organise actuellement un séminaire sur la lecture à l’université Toulouse II-Le Mirail.

6Lorraine Duménil, ancienne élève de l’École normale supérieure, est agrégée de lettres et docteur en histoire et sémiologie du texte et de l’image. Après avoir enseigné à l’université Paris Diderot et à la Sapienza Université di Roma, elle est actuellement Ater à l’université Sorbonne nouvelle-Paris 3. Spécialiste de l’œuvre d’Henri Michaux, elle a consacré plusieurs travaux à cet auteur, parmi lesquels « Les mouvements d’Henri Michaux », in Gestes à l’ouvre (Formis B. dir., Paris, De l’incidence éditeur, 2008) et « De la participation-Henri Michaux », in Textuel, n° 59 (« Participer au monde. Réflexions autour du geste », Duménil L. et Fernandez S. dir., 2009).

7Marc Durain est actuellement titulaire d’un contrat doctoral en langue française à l’université Paris-Sorbonne, et travaille, sous la direction de Joëlle Gardes-Tamine, sur une thèse intitulée « Poétique de la situation dans trois recueils d’Henri Michaux : La Nuit remue, Plume précédé de Lointain intérieur, La Vie dans les plis. Approche grammaticale et stylistique ». Un article est à paraître au printemps prochain suite au colloque « Corps dans l’espace/Espaces du corps » qui s’est tenu à l’université de Tallinn en novembre 2011 : « Le corps et l’espace chez Henri Michaux : modalités d’un rapport de force ». Par ailleurs, je pratique moi-même l’écriture poétique et j’ai eu la chance de publier quelques textes dans le numéro 2 de la revue Place de la Sorbonne, paru en mars 2012.

8François Fièvre, après une licence de philosophie (université François-Rabelais, Tours) et une thèse d’histoire de l’art (université de Nantes) consacrée à l’illustration des contes de Grimm en Angleterre au XIXe siècle, a continué ses recherches sur l’illustration et la mise en page du livre au XIXe siècle à travers un contrat post-doctoral au sein du projet ANR « La maison Mame à Tours (1796- 1975) : deux siècles d’édition pour la jeunesse », pour lequel il a co-organisé l’exposition « La maison Mame, deux siècles d’édition à Tours » (Tours, 2011). Il est l’auteur de plusieurs articles sur le sujet (« Les Livres illustrés de Walter Crane : essai de typologie », in Recherches en histoire de l’art, n° 5, 2006 ; « Arthur Rackham dans les jardins de Kensington », in Revue des livres pour enfants, n° 247, 2009 ; « Karl Girardet illustrateur chez Mame, ou le voyage pittoresque à destination de la jeunesse », in Romantisme, n° 147, 2010.), ainsi que d’une postface sur l’iconographie des Contes pour les enfants et la maison de Jacob et Wilhelm Grimm (trad. Natacha Rimasson-Fertin, Paris, José Corti, 2009).

9Guillaume Gomot, agrégé de lettres modernes, membre associé du CRIR (Centre de recherche sur les images et leurs relations) de l’université Sorbonne nouvelle-Paris 3, oriente ses travaux dans des champs disciplinaires variés : la littérature, le cinéma, l’esthétique. Il a récemment publié des articles consacrés à Flaubert (« Est-elle bête !... Rosanette : une figure animale de L’Éducation sentimentale ? », in Revue Flaubert, n° 10, 2010), à John Boorman (« Traversée des mondes : La Forêt d’émeraude de John Boorman », in Otrante, n° 27-28, automne 2010) ou encore à la tragédie racinienne (« Le sang de Racine : cruauté, filiation et conscience tragiques », in L’Affrontement et ses images, Gagnebin Murielle et Milly Julien (dir.), Seyssel, Champ Vallon, « L’Or d’Atalante », 2009).

10Victor Guégan enseigne l’histoire du design graphique à l’École supérieure d’art et de design d’Amiens (Ésad) et prépare une thèse sur la modernité graphique dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres. Il est aussi rédacteur en chef des Carnets de Versailles, revue semestrielle sur l’actualité du château de Versailles.

11Alain Milon est professeur de philosophie à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Derniers ouvrages publiés : La Fêlure du cri : violence et écriture, [Paris], Encre marine, 2010 ; Bacon, l’effroyable viande, [Paris], Encre marine, 2008 ; La Réalité virtuelle. Avec ou sans le corps, [Paris], Autrement, 2005 ; L’Écriture de soi : ce lointain intérieur, La Versanne, Encre marine, 2005 ; L’Art de la conversation, Paris, PUF, 1999 ; L’Étranger dans la Ville. Du rap au graff, Paris, PUF, 1999 ; La Valeur de l’information. Entre dette et don : critique de l’économie de l’information, Paris, PUF, 1999. Direction d’ouvrages : Blanchot et la philosophie, (Hoppenot Éric et Milon Alain, dir.), Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2010. À paraître : Cartes inconnues. Approche critique de l’espace, [Paris], Encre marine, 2013 ; Blanchot : romans et récits (Antonioli Manola et Milon Alain, dir.), Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2013 ; Artaud et la lettre en corps : autour de « Suppôts et Supplications », Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2013.

12Brigitte Ouvry-Vial, est professeur de littérature du XXe siècle et en Histoire du livre et de la lecture à l’université du Maine. Directrice éditoriale et littéraire (Paris, Éditions L’Inventaire), elle publie des ouvrages d’artistes, récits et recueils de poèmes de littérature étrangère contemporaine. Membre de Sharp (Society for History of Authorship, Readership and Publishing) et de l’Irscl (International Research Society for Children’s Literature), elle a fondé (avec Anne Réach Ngo, UHA) le groupe Gest (Geste éditorial, situations, théorie). Auteur de nombreux travaux sur l’ouvre d’Henri Michaux, notamment Henri Michaux (Lyon, La Manufacture, 1989), elle s’intéresse à la question de l’interprétation éditoriale des textes littéraires et aux liens entre littérature, livre et édition au XXe siècle. Elle a récemment publié : L’Acte éditorial. Publier à la Renaissance et aujourd’hui, Ouvry-Vial Brigitte et Réach Ngo Anne (dir.), Paris, Garnier classiques, 2010 ; « Mallarmé, ou le bibliophile navré », in L’Écrivain et l’imprimeur, Riffaud Alain (dir.), Rennes, PUR, 2010 ; « Entre éthique et esthétique du livre », in L’Esthétique du livre, Milon Alain et Perelman Marc (dir.), « Livre et société », Nanterre, Presses universitaires de Paris-Ouest, 2010 ; « Bedtime storytelling revisited : Père Castor’s Classiques in audiobooks », in Rubery Matthew, Audiobooks, Literature and Sound Studies, New York, Routledge, 2011.

13Marc Perelman est architecte DPLG de formation. Il est professeur en esthétique à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Il a créé et dirigé Les Éditions de la Passion de 1986 à 2004. Aux éditions Verdier, depuis 2004, il est le directeur de la collection « Art et architecture » ; il dirige également la collection « Livre et société » aux Presses universitaires de Paris Ouest. Derniers ouvrages parus : Le Sport barbare, Paris, Michalon, 2012 ; L’Ère des stades, Gollion (Suisse), Infolio, 2010 ; L’Esthétique du livre, Milon Alain et Perelman Marc (dir.), Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2010. À paraître : Alter ego, [Paris], Encre Marine, 2013.

14Irène Salas est spécialiste de la littérature française du XVIe siècle. Elle enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales (Paris, Ehess) ainsi qu’à l’université d’Oxford (Brasenose College).

15Bérénice Waty est ethnologue, diplômée de l’IEP de Rennes et titulaire d’un doctorat en anthropologie historique et culturelle (Ehess). Elle travaille sur les pratiques culturelles, notamment la lecture (chez les grands lecteurs et les 3-6 ans) en s’intéressant aux points de vue des pratiquants. Membre associé du Lahic (IIAC-UMR 8 177), B. Waty est responsable de la cellule de valorisation scientifique au sein de l’UFR LSHS de l’université Paris 13 et chargée de cours en sociologie de la culture. Ses dernières publications : « Des 3-6 ans à la bibliothèque : des premiers pas vers l’autonomie ? », in Tsantsa, n° 17, 2012, p. 45-54 ; « Les 3-6 ans et la lecture », in Lectures et lecteurs à l’heure d’Internet : livre, presse, bibliothèques, Christophe Evans (dir.), Paris, Ed. du Cercle de la Librairie, « Bibliothèques », 2011, p. 93-97 ; Quand le monde des bibliothèques se livre. Ethnographie du quotidien de bibliothécaires, Paris, Lahic / DGP/MCC, 2011 ; « Celui qui mange les livres. Métaphore digestive et pathologique du corps du grand lecteur », in AutoBioPhagies, Chehab May, Lampropoulos Apostolos (dir.), Berne/Berlin, Peter Lang éditions, 2011, p. 57-74.

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540