Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le livre au corps

 | 
Alain Milon
, 
Marc Perelman

Ouverture en guise de conclusion

Alain Milon

Texte intégral

1Après les espaces du livre - le livre dans sa mise en scène spatiale, réelle et métaphorique, avec les lieux qu’il engendre -, après l’esthétique du livre - le livre et les expériences sensibles qu’il provoque -, c’est le livre au corps - le livre dans ses multiples incarnations-que nous avons voulu mettre au jour. Mais le livre a beaucoup d’autres facettes cachées, et notre intention est de prolonger cette recherche sur le livre en traitant des temps du livre.

2Même si la question du temps est insoluble, le lien du temps et du livre nous permettra de réfléchir sur la porosité du temps. Le livre ne permet pas simplement de passer le temps lorsqu’il est attrayant, ou de sentir la pesanteur du temps quand il est ennuyeux. Son rapport au temps est plus complexe que cela. Il est autant dans le temps de lecture que le livre suscite que dans l’intimité temporelle et spatiale qu’il provoque. Le temps du livre, c’est aussi son espace ; un temps et un espace largement imbriqués jusqu’à nous montrer comment l’esprit d’un lieu-le livre comme espace d’accueil-devient le temps d’un lien - l’intimité de la lecture. Le livre s’affirme alors autant dans son temps de lecture que dans son espace d’écriture, lecture et écriture interrogeant le livre pour savoir si c’est le temps de lecture qui donne un sens à l’espace d’écriture ou l’inverse. Mais ces oppositions ont-elles un sens dans la mesure où le cadre spatial du livre est indissociable de son cadre temporel ? Le temps conjoint d’une lecture et d’une écriture, et l’espace du livre sont finalement consubstantiels l’un de l’autre.

3Temps et espace du livre pour saisir son mouvement comme signe d’une ouverture vers l’ouvre, tel sera l’enjeu des recherches futures.

Auteur

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540