Version classiqueVersion mobile

Jean Carbonnier. L’homme et l’œuvre

 | 
Raymond Verdier

Allocutions d’ouverture

« Lever le rideau est une flatteuse mission »

Georges Garioud

Texte intégral

  • 1 . « La loi civile », Avant-propos de Jean Carbonnier, Cahiers de philosophie politique et juridique(...)
  • 2 . Détournement irrespectueux du titre d’un article de Jean Carbonnier « La Guerre des Géants sous l (...)

1« Lever le rideau est une flatteuse mission1 »… qui me permet, ici, de rendre hommage non pas à celui qui, sous la « toise du droit », restera un « géant »2 – d’autres l’ont fait de la meilleure façon qui soit –, mais à ceux qui ont su, cent ans après sa naissance et sans se faire thuriféraires, créer une intense effervescence intellectuelle autour de l’homme et de son œuvre. Le caractère indissociable des engagements de Jean Carbonnier dans la recherche, toutes disciplines confondues, dans l’enseignement, l’action, notamment réformatrice, dans la foi également, ont, pour beaucoup, contribué à ce que l’évocation de l’actualité de sa pensée, entre rigueur et imagination, ne prenne le ton convenu et stérile de la commémoration.

2Parmi le petit groupe qui prit en charge les événements liés à cet hommage rendu par la communauté scientifique – entendue au sens large : juristes, sociologues, historiens, anthropologues, philosophes... – à l’un de ses plus éminents membres, Raymond Verdier, directeur de recherche au CNRS, fut, incontestablement, le primus inter pares. Tôt conscient de l’immensité de la tâche, il l’engagea dès 2004, mieux, il s’engagea dans une épreuve quasi sacerdotale : rechercher, rassembler les écrits à la fois rares et épars, parfois inédits, du Doyen, les classer, les publier. Quête sans fin – de nouveaux textes sont encore, ce jour, découverts… –, ce travail de bénédictin, partagé avec Charles de Lespinay, a trouvé son épilogue dans un ouvrage de 1 613 pages paru en 2008 aux Presses Universitaires de France sous le titre très sobre : Jean Carbonnier, 1908-2003, écrits. Financée par la Mission de recherche Droit et Justice, cette entreprise éditoriale a pris appui sur un comité scientifique d’une dizaine de personnes, majoritairement universitaires, proches, à des titres divers, du Doyen. À cet égard et à bien d’autres encore, l’apport, tout empreint de modestie, de la famille Carbonnier aura été inestimable.

  • 3 . D’autres colloques ont été, en 2008, consacrés à Jean Carbonnier. Mentionnons tout particulièreme (...)

3Dans le même temps se concevaient deux colloques3, étroitement complémentaires, tant dans la forme que sur le fond. Organisés l’un au Sénat – « Jean Carbonnier, art et science de la législation », 5-6 novembre 2008 –, l’autre à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense – « Jean Carbonnier, le droit, les sciences humaines, sociales et religieuses », 7-8 novembre 2008 – ils ont bénéficié du soutien du Centre Droit et Cultures de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense, de la Mission de recherche ainsi que, pour le premier, de l’engagement total de la bibliothèque interuniversitaire Cujas via, notamment, l’un de ses conservateurs, Franck Hurinville. Dans le même temps, une exposition virtuelle autour de l’œuvre du Doyen était présentée par la bibliothèque.

4De cet ensemble, il ressort combien la pensée et l’action de Jean Carbonnier ont résisté à la double épreuve du temps et des frontières. Car si le rayonnement de l’œuvre du Doyen, en France et à l’étranger, si sa contribution au travail législatif sont autant connus que reconnus, les 203 textes rassemblés par Raymond Verdier dans écrits apportent un éclairage, parfois inattendu, sur les recoins, et souvent les plus anodins d’entre eux (c’est là, entre autres, que le juriste se fait sociologue.), de l’Histoire et de la société. Ce sont, Jean Carbonnier n’a eu cesse de le démontrer, ces chemins de traverse qui mènent le plus directement à l’intelligence du droit.

Notes

1 . « La loi civile », Avant-propos de Jean Carbonnier, Cahiers de philosophie politique et juridique, 1987, n ° 12, p. 9-13. Reproduit in Carbonnier J., écrits, Paris, PUF, 2008, p. 692.

2 . Détournement irrespectueux du titre d’un article de Jean Carbonnier « La Guerre des Géants sous la toise du Droit », sous-titré « essai d’un examen juridique de la première insurrection de l’Ouest », paru en 1945 dans le Bulletin de la Société des antiquaires de l’Ouest. Reproduit in Carbonnier J., écrits, op. cit., p. 1077.

3 . D’autres colloques ont été, en 2008, consacrés à Jean Carbonnier. Mentionnons tout particulièrement celui de l’ENM Paris « Jean Carbonnier et la justice », 10 octobre 2008.

Auteur

Directeur de recherche au CNRS Directeur adjoint de la Mission de recherche Droit et Justice

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search