Version classiqueVersion mobile

A sad tale’s best for winter

 | 
Yan Brailowsky
, 
Anny A. Crunelle
, 
Jean-Michel Déprats

Biographies

Texte intégral

DANIÈLE BERTON-CHARRIÈRE

1Danièle Berton-Charrière est professeur à l’université Blaise Pascal de Clermont- Ferrand. Spécialiste du théâtre élisabéthain et jacobéen, elle a soutenu une thèse d’État sur Cyril Tourneur. Ses travaux de recherche portent sur le théâtre (jusqu’à l’époque contemporaine), l’intertextualité et l’intersémioticité. Elle a co-dirigé Expression contemporaine et représentation (s) dans le théâtre anglophone (2006) et Création théâtrale : schèmes, traduction, adaptation (2007) aux Presses universitaires de Saint-Étienne.

STÉPHANE BRAUNSCHWEIG

2Stéphane Braunschweig est metteur en scène et directeur du Théâtre national de la Colline. Son parcours artistique se nourrit de ses études philosophiques suivies à l’École normale supérieure de Saint-Cloud ainsi que de sa formation à l’école du Théâtre national de Chaillot dirigée alors par Antoine Vitez. Sa trilogie intitulée Les Hommes de neige (Gennevilliers, 1991) mais aussi ses grandes fresques (Ajax, Peer Gynt, Dans la jungle des Villes), ses mises en scène des ouvres de Shakespeare, Molière, Büchner ou Tchekhov en font un artiste polymorphe, adepte des dispositifs monumentaux et mécanisés, lui qui fonda le Théâtre-Machine au début de sa carrière. Dans cette perspective, il a également monté plus de quinze opéras depuis 1992.

SOPHIE CHIARI

3Sophie Chiari est maître de conférences en littérature anglaise à l’université de Provence. Elle a dirigé le dernier numéro de la revue Interfaces (« Images of Fear », à paraître), et a publié de nombreux articles consacrés au théâtre, à la littérature et à la traduction de la Renaissance anglaise. Elle a également publié Renaissance Tales of Desire (Newcastle, Cambridge Scholars Publishing, 2009) et L’Image du labyrinthe à la Renaissance (Paris, Honoré Champion, 2010), et travaille actuellement sur les rapports entre Greene et Shakespeare.

MICHELE DE BENEDICTIS

4Michele De Benedictis travaille sur la littérature des xvie et xviie siècles, le théâtre de la Renaissance et l’histoire de la médicine. Sa thèse porte sur la théorie des humeurs dans les satires de Ben Jonson.

PASCALE DROUET

5Maître de conférences en littérature des xvie et xviie siècles à l’université de Poitiers, habilitée à diriger des recherches. Pascale Drouet a publié de nombreux articles sur la dialectique de la marge et du centre dans l’Angleterre de la Renaissance. Elle est l’auteur de Le Vagabond dans l’Angleterre de Shakespeare, ou l’art de contrefaire à la ville et à la scène (L’Harmattan, 2003) et vient d’achever une monographie intitulée Mise au ban et abus de pouvoir dans les tragédies de Shakespeare. Analyse d’une dynamique de déterritorialisation. Elle a dirigé et co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs sur le théâtre de Shakespeare, et a créé Shakespeare en devenir, et son supplément L’Oil du spectateur, cahiers électroniques de la revue La Licorne.

DOMINIQUE GOY-BLANQUET

6Professeur émérite à l’université de Picardie, Dominique Goy-Blanquet est membre du comité de rédaction de la Quinzaine littéraire et préside la Société Française Shakespeare. Parmi ses récents ouvrages : Shakespeare’s Early History Plays : From Chronicle to Stage (Oxford University Press, 2003), l’édition de Joan of Arc, A Saint for All Reasons : Studies in myth and politics (Ashgate, 2003), Shakespeare et l’invention de l’histoire (Le Cri, Bruxelles, 2004), une traduction des conférences de W. H. Auden, Shakespeare (Anatolia, Paris, 2003), et divers essais pour Shakespeare Survey, Cambridge Companion, Literary Encyclopedia, Europe, Moreana, Law and Humanities. Elle vient de terminer un livre sur le droit et le théâtre Tudor.

CLAIRE GUÉRON

7Claire Guéron est maître de conférences à l’université de Bourgogne (Dijon), où elle enseigne la littérature élisabéthaine et l’histoire britannique. Elle a soutenu une thèse intitulée « Retour et retournement : la poétique du déracinement dans Richard II, Coriolan, Le Roi Lear, Timon d’Athènes et La Tempête » en décembre 2008, et a publié plusieurs articles portant sur les thèmes de l’exil et du langage dans l’ouvre de Shakespeare. Elle s’intéresse également à la figure de l’animal et prépare un article sur les allures du cheval dans les Histoires, les Comédies et les Sonnets.

FRANCIS GUINLE

8Francis Guinle est professeur émérite de l’université Lumière-Lyon 2 et spécialiste de Shakespeare et du théâtre élisabéthain. Ancien directeur du Théâtre Lumière, il a mis en scène plusieurs pièces anglaises du xvie siècle. Il est l’auteur de nombreux articles sur le théâtre tudor et élisabéthain, ainsi que d’un livre sur Shakespeare : “ The Concord of This Discord” : la structure musicale du Songe d’une nuit d’été. Sa recherche porte essentiellement sur les rapports entre composition musicale et composition dramatique en Grande-Bretagne au Moyen Âge et à la Renaissance.

MYLÈNE LACROIX

9Ancienne élève de l’École normale supérieure de Lyon et agrégée d’anglais, Mylène Lacroix mène depuis 2005 des recherches autour de la traduction shakespearienne. Sa maîtrise sur quatre traductions françaises du Conte d’hiver lui a valu le Prix du Mémoire de la Société Française Shakespeare en 2006. Se proposant d’élargir ses récents travaux consacrés à Henry V, elle s’intéresse actuellement à la question de la traduction de l’hétéroglossie dans le théâtre de Shakespeare dans le cadre de sa thèse à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense.

DELPHINE LEMONNIER-TEXIER

10Ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay-St-Cloud, agrégée d’anglais, docteur en littérature anglaise, Delphine Lemonnier-Texier est maître de conférences à l’université de Rennes 2-UEB. Elle est l’auteur de plusieurs articles sur le théâtre shakespearien, et a co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs aux Presses universitaires de Rennes : Lectures de Coriolan, avec G. Winter (2006) ; Lectures du Roi Lear, avec G. Winter (2008) ; Lectures de Endgame / Fin de partie, avec G. Chevallier et B. Prost, et Lectures de The Winter’s Tale (2010). Elle a également dirigé Représentations et identités sexuelles dans le théâtre de Shakespeare. Mises en scène du genre, écritures de l’histoire (2010) et a collaboré à l’édition Pléiade du Théâtre Élisabéthain, avec les notices critiques sur Le Conte de la bonne femme de George Peele et Frère Bacon et frère Bungay de Robert Greene. Ses recherches portent sur la notion de personnage dans le théâtre de Shakespeare, à travers les images emblématiques et la représentation du genre, ainsi que sur l’intertextualité shakespearienne dans le théâtre anglophone contemporain.

JANA PRIDALOVA

11Jana Pridalova is a PhD student at the School of English, University of Leeds, where she is researching the mirror metaphor in English Renaissance literature under the supervision of Professor Martin Butler. She has contributed to the symposium “Renaissance Senses” organized by the Scottish Institute for Northern Renaissance Studies in 2009 and she was a conference convenor of the Northern Renaissance Seminar, a one-day conference on “Love and Death in the Renaissance” at the University of Leeds in 2010. She is a co-editor of the special edition of Early Modern Literary Studies entitled “Conceptions of Love and Death in Early Modern Literature” (forthcoming).

ESTELLE RIVIER

12Estelle Rivier est agrégée d’anglais et maître de conférences à l’université du Maine. Ses recherches exploitent la terminologie sémiologique théâtrale afin de décrypter le fonctionnement des mises en scène contemporaines de Shakespeare. Formée au Conservatoire d’Art dramatique d’Orléans, elle a fondé Act’en scène en 2006 afin d’allier la théorie à la pratique. Membre du comité de lecture des écritures théâtrales contemporaines à la Tête Noire, théâtre subventionné de la région Centre, elle nourrit ses recherches du regard des auteurs du xxie siècle. Shakespeare à la Comédie- Française, co-écrit avec Carole Guidicelli, doit paraître en 2011.

YVES THORET

13Yves Thoret est médecin neuro-psychiatre, en retraite depuis 2003 et ancien maître de conférences de psychopathologie à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense. Docteur d’État ès Lettres et Sciences humaines (1988) avec une thèse sur « La théâtralité dans l’ouvre de Freud et la psychanalyse » préparée sous la direction de Didier Anzieu, sa thèse a été reprise dans un ouvrage La Théâtralité, étude freudienne (Dunod, « Psychismes », 1993), qui comporte un chapitre sur Macbeth, Le Roi Lear et Le Conte d’hiver. Outre des articles portant sur la psychiatrie et la psychanalyse, il poursuit une recherche sur l’approche clinique et psychanalytique de l’ouvre de Shakespeare, en liaison avec le groupe de psychologie appliquée aux arts (psyart). Une de ces études, « Princess Constance in Shakespeare’s King John : from Distress to Despair », a été récemment rééditée dans Shakespearean Criticism, Michelle Lee (dir.), vol. 132, 2010.

NATHALIE VIENNE-GUERRIN

14Nathalie Vienne-Guerrin est professeur à l’université de Montpellier III Paul Valéry où elle dirige l’IRCL, Institut de recherche sur la Renaissance, l’âge classique et les Lumières (UMR 5186 CNRS). Elle est co-directrice (avec Jean-Christophe Mayer) de la revue Cahiers élisabéthains, co-fondatrice et co-directrice (avec Sarah Hatchuel) de la collection « Shakespeare on Screen » (Publications des universités de Rouen et du Havre). Elle est spécialiste de l’injure et de la mauvaise langue dans le monde de Shakespeare et a écrit une trentaine d’articles sur ce sujet et prépare actuellement un dictionnaire pragmatique de l’injure shakespearienne (Continuum).

RICHARD WILSON

15Richard Wilson est professeur de littérature anglaise à l’université de Cardiff. Il est l’auteur de Will Power : Essays on Shakespearean authority (1993), Christopher Marlowe (Longman, 1999), Secret Shakespeare : Studies in theatre, religion and resistance (2004) et Shakespeare in French Theory : King of Shadows (2007). Il a co-dirigé, entre autres, New Historicism and Renaissance Drama avec Richard Dutton (Longman, 1992) ; Julius Caesar avec Martin Coyle (Palgrave MacMillan, 2001), Theatre and Religion, et Region, Religion, and Patronage avec Richard Dutton et Alison Findlay (Manchester University Press, 2003), Shakespeare’s Book : Essays in Reading, Writing and Reception avec Richard Meek et Jane Rickard (Manchester University Press 2008).

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search