Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Maurice Blanchot et la philosophie

 | 
Éric Hoppenot
, 
Alain Milon

Biographies des auteurs

Texte intégral

Manola Antonioli

Docteur en philosophie et sciences sociales de l’EHESS, ancienne responsable de séminaire au Collège International de Philosophie, Paris (1996-2007), chargée de cours à l’École de Management Audencia (Nantes), à Supélec (Gif-sur-Yvette) et à Telecom&Management SudParis (Evry). Elle a publié : L’Écriture de Maurice Blanchot. Fiction et théorie, Paris, Kimé, 1999 ; Deleuze et l’histoire de la philosophie, Paris, Kimé, 1999 et Géophilosophie de Deleuze et Guattari, Paris, L’Harmattan, 2004. Elle a également collaboré aux ouvrages collectifs Aux sources de la pensée de Gilles Deleuze I, Leclercq Stéfan (dir.), Mons/Paris, Sils Maria/Vrin, 2005 et Gilles Deleuze, héritage philosophique Beaulieu Alain (dir.), Paris, PUF, 2005. Elle a dirigé L’Abécédaire de Jacques Derrida, Mons/Paris, Sils Maria/Vrin, 2007, codirigé (avec Pierre-Antoine Chardel et Hervé Régnault) le volume Gilles Deleuze, Félix Guattari et le politique, Paris, Éditions du Sandre, 2006, et (avec Frédéric Astier et Olivier Fressard) l’ouvrage collectif Gilles Deleuze et Félix Guattari. Une rencontre dans l’après Mai 68, Paris, L’Harmattan, 2009.

François Brémondy

François Brémondy a publié plusieurs articles sur Maurice Blanchot, en particulier « Le Très-Haut ou l’incognito de Dieu » (Revue des Sciences Humaines 1999), « Blanchot, Lévinas et la Bible » (Emmanuel Lévinas, Maurice Blanchot : penser la différence, Presses universitaires de Paris Ouest, 2007), et un article sur la nouvelle édition des Pensées de Francis Kaplan (Revue des Sciences Théologiques et Philosophiques, 2009).

Il a d’autre part publié plusieurs études de la philosophie de Raymond Ruyer : « Le Dieu d’un philosophe et d’un savant » (in Raymond Ruyer, Kimé, 1995) « Ruyer critique de Bergson » (in Bergson et les Neurosciences, Synthelabo, 1997) « La Psychobiologie de Ruyer » (in La Métaphysique, Actes du XXVIIe Congrès des Sociétés de Philosophie de Langue française), « Ruyer et la physique quantique » (Les Études philosophiques, 2007).

Smadar Bustan

Docteur en philosophie, chercheuse à l’université de Luxembourg. Elle est traductrice en hébreu de Lévinas, Marion et Blanchot et l’auteur des plusieurs articles et préfaces de livres sur la phénoménologie, l’éthique et le rapport de la pensée continentale et la pensée analytique. Cet article s’inscrit dans le cadre de ses travaux sur la souffrance, menés avec le groupe de travail interdisciplinaire sur la souffrance et la douleur qu’elle a co-fondée à Harvard.

Hugues Choplin

Hugues Choplin est enseignant-chercheur en philosophie à l’université de Technologie de Compiègne où il dirige le département « Technologie et Sciences de l’Homme ». Sa recherche s’appuie sur une analyse critique aussi bien de la philosophie contemporaine que du mouvement qui, aujourd’hui, traverse les entreprises et les organisations. Il a écrit trois livres sur Lévinas et Laruelle dont L’Espace de la pensée française contemporaine. À partir de Lévinas et Laruelle (L’Harmattan, 2007). Il a dirigé le numéro Au-delà du pouvoir ? À partir de la philosophie française contemporaine de la Revue de Métaphysique et de Morale (2008/4, PUF).

Arthur Cools

Arthur Cools enseigne la philosophie contemporaine, esthétique et la philosophie de la culture au Département de Philosophie à l’université d’Anvers. Membre du comité de rédaction de la collection « Résonances de Maurice Blanchot ». Il est l’auteur de Langage et subjectivité. Vers une approche du différend entre Maurice Blanchot et Emmanuel Lévinas (Peeters, « Bibliothèque philosophique de Louvain », 2007). Récemment, il a coédité The Locus of Tragedy (Brill, « Studies in contemporary Phenomenology », 2008).

Matthieu Dubost

Matthieu Dubost est professeur agrégé de philosophie. Ancien élève de l’ENS Lettres & Sciences humaines, il a soutenu une thèse de doctorat consacrée à Husserl, Lévinas et Merleau-Ponty sous la direction de J.-L. Marion. C’est notamment l’auteur de La tentation pornographique. Réflexions sur la visibilité de l’intime. Il enseigne actuellement au lycée A. Fresnel de Bernay et à l’université de Rouen comme chargé de cours. Il est également sociologue.

Yves Gilonne

Docteur ès Lettres. Enseignant/chercheur au sein du département de français de l’université de Nottingham. Auteur de nombreux article sur Blanchot et ses contemporains et d’un ouvrage intitulé La Rhétorique du sublime dans l’œuvre de Maurice Blanchot, L’Harmattan, 2008.

Georges Hansel

Professeur de mathématiques émérite à l’université de Rouen. Il est intervenu à plusieurs reprises dans les « Colloques des intellectuels juifs de langue française ». Outre ses ouvrages et articles de mathématiques, il a publié Explorations talmudiques, Paris, Odile Jacob, 1998 et De la Bible au Talmud suivi de L’Itinéraire de pensée d’Emmanuel Lévinas, Paris, Odile Jacob, 2008. Il a publié également Lévinas Concordance, en collaboration avec Cristian Ciocan, Dordrecht, Springer, 2005. Il maintient un site Web : http://ghansel.free.fr.

Eric Hoppenot

Enseigne à l’IUFM de Paris-Université Paris 4, chercheur associé au GRES (université autonome de Barcelone) et au groupe Modernités (université Bordeaux 3). A fondé et dirigé la collection « Compagnie de Maurice Blanchot », codirige avec Alain Milon la collection « Résonances de Maurice Blanchot » aux Presses universitaires de Paris Ouest. Il a organisé plusieurs colloques consacrés à Blanchot et dirigé plusieurs ouvrages, dont récemment : Emmanuel Lévinas, Maurice Blanchot : penser la différence, Presses universitaires de Paris Ouest, 2007 et Maurice Blanchot, de proche en proche, Complicités, 2008. Il est l’éditeur des écrits politiques de Blanchot, parus sous le titre, Écrits politiques, 1953-2003, Gallimard, 2008. Ses recherches actuelles portent sur les liens entre littérature et philosophie ainsi que sur Blanchot et la tradition biblique.

Anne-Lise Large

Docteur en philosophie, Anne-Lise Large a concentré l’essentiel de ses recherches sur la question de l’irreprésentable et du fragmentaire dans l’histoire de l’art et de la littérature. Elle est par ailleurs photographe et engagée dans plusieurs projets d’exposition en France et à l’étranger. En 2008, le Musée de la Photographie André Villers lui a consacré une exposition monographique et un catalogue préfacé par Hélène Cixous.

Thierry Laus

Thierry Laus, né en 1972, est maître de conférence en « histoire des institutions, des théologies et des imaginaires chrétiens » à l’université de Lausanne et à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Il est membre du comité de rédaction de la collection « Résonances de Maurice Blanchot ». Ses recherches et se situent au croisement de l’histoire des religions (christianisme et judaïsme), de la littérature (Mallarmé, Blanchot et Beckett) et de la philosophie (Derrida, Nancy et Agamben). Il a notamment publié : « La parole infinie, “cela ne s’achève pas” », in Emmanuel Lévinas, Maurice Blanchot : penser la différence, Éric Hoppenot et Alain Milon (dir.), Presses universitaires de Paris Ouest, 2007 ; « Corp(u)s », in Le Corps, lieu de ce qui nous arrive, Pierre Gisel (dir.), Labor et Fides, 2008 ; « Croire Volodine. Entre biologie(s), historicité(s) et foutoir(s) », in Les Constellations du croire, Pierre Gisel (dir.), Labor et Fides, 2009.

Michel Lisse

Michel Lisse est chercheur qualifié du Fonds National de la Recherche Scientifique (Belgique) et professeur à l’université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve). En 1995, il a organisé un colloque intitulé Passions de la littérature. Avec Jacques Derrida (Galilée, 1996). Il a publié aux éditions Galilée L’Expérience de la lecture. 1. La soumission (1998) et L’Expérience de la lecture. 2. Le glissement (2001). Il a dirigé le dossier du Magazine littéraire. Jacques Derrida. La philosophie en déconstruction (avril 2004). En 2005, il a publié aux éditions de l’ADPF un livre intitulé Jacques Derrida. Il a édité avec Marie-Louise Mallet et Ginette Michaud le Séminaire. La bête et le souverain. Volume 1 (2001-2202) de Jacques Derrida (Paris, Galilée, 2008).

Daiana Manoury

Daiana Manoury est Docteur ès Lettres. Elle enseigne la Communication à l’université de Rouen. Membre du Comité de lecture de la collection « Résonances de Maurice Blanchot » (Presses universitaires de Paris Ouest) et du CDHET (Communication et le Développement des Hommes, des Entreprises et des Territoires, université du Havre), elle est l’auteur notamment de l’essai Queneau, Perec, Butor, Blanchot : Eminences du rêve en fiction, Paris, L’Harmattan, 2004.

Quelques problématiques abordées : la littérature et la communication corporelle ; le rêve sous l’éclairage de la communication interpersonnelle ; la culture visuelle et les nouvelles habitudes langagières ; l’intime comme partage ; la construction du « roman autobiographique » à travers la mise en exergue du corps.

Éric Marty

Éric Marty, écrivain, essayiste et critique, est professeur de littérature contemporaine à l’université Paris-Diderot. Il est notamment l’auteur de René Char, Paris, Points-Éditions du Seuil, Roland Barthes, le métier d’écrire, Paris, Éditions du Seuil, « Fiction et Cie », et de Bref séjour à Jérusalem, Paris, Gallimard, « L’Infini ».

Alain Milon

Professeur de philosophie esthétique à l’université de Paris Ouest. Directeur des Presses universitaires de Paris Ouest. Derniers ouvrages publiés : L’Esthétique du livre, Alain Milon et Marc Perelman (dir.), Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2009, Bacon, l’effroyable viande, Paris, Les Belles Lettres, « Encre marine », 2008 ; Emmanuel Lévinas, Maurice Blanchot : penser la différence, Éric Hoppenot et Alain Milon (dir.), Paris, coédition Unesco-Presses universitaires de Paris Ouest, 2e édition 2009 ; Dictionnaire du corps, M. Marzano (dir.), PUF, 2007 ; Le Livre et ses espaces, Alain Milon et Marc Perelman (dir.), Presses universitaires de Paris Ouest, 2007 ; L’Écriture de soi : ce lointain intérieur. Moments d’hospitalité littéraire autour d’Antonin Artaud, La Versanne, « Encre Marine », 2005 ; La Réalité virtuelle. Avec ou sans le corps. Paris, Autrement, « Le corps plus que jamais », 2005 ; Contours de lumière : les territoires éclatés de Rozelaar Green. 40 ans de voyages en pastels et dessins, Paris, Draeger, 2002 ; L’Art de la Conversation, Paris, PUF, « Perspectives critiques », 1999 ; L’Étranger dans la Ville. Du rap au graff mural, Paris, PUF, « Sociologie d’aujourd’hui », 1999 ; La Valeur de l’information : entre dette et don, Paris, PUF, « Sociologie d’aujourd’hui », 1999. À paraître en 2010, La Fêlure du cri. Violence et écriture, Paris, Les Belles Lettres, « Encre marine ».

Hugo Monteiro

Philosophe de formation (université de Coimbra), docteur en Philosophie à la Faculté de Philosophie de Saint Jacques de Compostelle, il est professeur de Philosophie et Éthique à l’École Supérieure d’Éducation de Porto. Il a publié de nombreux articles liés à des thématiques philosophiques parmi lesquels : Autour de Derrida : École et hospitalité (2003) ; « Urbi et orbi » – Créer des mondes à partir des lieux (2005) ; Proximité et prise de distance entre Maurice Blanchot et Michel Foucault (2006) ; Les Savoirs et la foi, dans un « aujourd’hui » sans prévision (2007). En 2002 il publie son premier livre de fiction littéraire : Interrupções. Actuellement, il prépare la publication du livre La Philosophie dans les limites de la littérature. Écrit et pensée chez Maurice Blanchot.

Enzo Neppi

Né à Bologne (Italie), Enzo Neppi a étudié la philosophie à Jérusalem et à Paris, la littérature italienne à Yale. Professeur de littérature italienne à Grenoble, il travaille sur les origines du nihilisme au tournant des Lumières, et sur éthique et subjectivité au xxe siècle. Parmi ses publications : Le Babil et la caresse. Pensée du maternel chez Sartre (1995) ; « L’Être et le mal dans la pensée d’Emmanuel Lévinas », in Esprit, juillet 2000 ; « Les différents visages du nihilisme dans les Petites Œuvres morales », in Lectures de Léopardi, PUR, 2002 ; « Éthique et absolu chez Sartre », in Cités, n° 22 ; « Éthique et matière chez Primo Levi », in La Pensée juive contemporaine, 2008.

Bertrand Renaud

Né en 1976. Actuellement en thèse de Lettres Modernes sur « La Chose de René Char » avec M. le Professeur Éric Marty à Paris VII. Ancien élève de l’ENS-LSH, section philosophie. Maîtrise de Philosophie à Paris I. A donné en 2007-2008 un cycle de conférences sur « L’espace du paysage dans la peinture de Cézanne à Zao-Wou-Ki » dans une association culturelle. Poursuit cette année un cycle sur « L’exigence du désir » (philosophie, psychanalyse, littérature). Articles sur René Char : René Char et Celan, René Char et Héraclite, Blanchot, Beckett. Participation à divers colloques.

David Uhrig

Professeur à l’université Américaine de Paris pour le département des Arts et des Sciences. En 2002, il a soutenu une thèse d’histoire et de sémiologie du texte et de l’image à l’université de Paris 7 sous la direction de Julia Kristeva : L’Image pas à pas. Il a d’abord consacré une grande partie de ses recherches en philosophie et en littérature à l’œuvre de Maurice Blanchot. Soucieux d’en ressaisir la portée éthico-politique, il s’attache aujourd’hui à retracer la genèse historique complexe de cette écriture en interrogeant la littérature européenne de l’entre-deux guerres. Membre du comité de rédaction de la collection « Résonances de Maurice Blanchot » aux Presses universitaires de Paris Ouest et vice-président de la « Société Internationale de Recherche sur Emmanuel Lévinas », il fait valoir une approche pluridisciplinaire de ces deux penseurs. À ce titre, il a été l’un des organisateurs des colloques internationaux « Emmanuel Lévinas, Maurice Blanchot : penser la différence » à l’UNESCO (2006) et « Image/Imaginaire dans l’œuvre de Maurice Blanchot » à l’université de Paris Ouest (2007). Dernière publication : « Lévinas et Blanchot dans les années 30 », in Emmanuel Lévinas, Maurice Blanchot : penser la différence, Nanterre, Presses universitaires de Paris Ouest, 2007, p. 93-119.

© Presses universitaires de Paris Nanterre, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540