Version classiqueVersion mobile

Poétique des énoncés inconvenants et paradoxaux

 | 
Joël July

Les auteurs

Texte intégral

1 Marc Bonhomme

2Docteur d’État-ès-Lettres et agrégé de grammaire, Marc Bonhomme est professeur émérite de linguistique française à l’Université de Berne (Suisse). Il est notamment l’auteur de Linguistique de la métonymie (Berne, Peter Lang, 1987), des Figures clefs du discours (Paris, Le Seuil, « Mémo », 1998), du Discours métonymique (Berne, Peter Lang, 2006), de L’Argumentation publicitaire – avec Jean-Michel Adam – (Paris, Armand Colin, 2012 [1997]) et de Pragmatique des figures du discours (Paris, Honoré Champion, 2014 [2005]). Il a récemment codirigé Métaphore et argumentation – avec Anne-Marie Paillet et Philippe Wahl – (Louvain-la-Neuve, Academia, « Au cœur des textes », 2017), ainsi que La Présupposition entre théorisation et mise en discours – avec Amir Biglari – (Paris, Classiques Garnier, « Série linguistique », 2018). Il a aussi publié de nombreux articles dans les domaines de la stylistique, de la rhétorique, de l’histoire de la langue française et de l’analyse du discours médiatique. Il prépare actuellement une édition critique des Observations sur la langue françoise (1675-1676) de Gilles Ménage pour les Classiques Garnier.

3 Claude Coste

4Professeur de littérature française à l’université CY Cergy Paris, Claude Coste consacre une grande partie de sa recherche à l’œuvre de Roland Barthes dont il a édité plusieurs séminaires au Seuil (Comment vivre ensemble, Le Discours amoureux, Sarrasine de Balzac). Il est l’auteur de Roland Barthes moraliste (Septentrion, 1998), Bêtise de Barthes (Klincksieck, 2011), Roland Barthes ou l’art du détour (Hermann, 2016).

5 Stéphane Chaudier

6Membre d’ALiTHiLa, associé au CIELAM, Stéphane Chaudier est professeur de langue et littérature françaises des xxe et xxie siècles à Lille. Il est spécialiste de Proust (Proust et le vocabulaire religieux : la cathédrale profane, Champion, 2004, Proust ou le démon de la description (Garnier, à paraître) et a consacré de très nombreuses études à des écrivains contemporains comme Quignard, Michon, Audeguy, Tanguy Viel, Cixous. Sa dernière publication est un collectif : Chabadabada : des hommes et des femmes dans la chanson française. Représentations et enjeux, Aix-Marseille, Presses Universitaires de Provence, coll. « Chants Sons », 2018.

7 Sylvain Dournel

8Université de Lille, EA 1061, ALITHILA, Analyses Littéraires et Histoire de la Langue.

9 Annick Jauer

10Professeure à l’Université de Toulon, en littérature française des xxe et xxie siècles. Elle a notamment travaillé sur des corpus d’Aragon, Jean Giraudoux, Romain Rolland.

11Sophie Jollin Bertocchi

12Maître de conférences en langue française à l’Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines (Université Paris Saclay). Spécialiste de stylistique (la phrase et les figures) dans la prose narrative des xxe et xxie siècles, elle a publié une série d’études monographiques (Le Clézio, Echenoz, Mauvignier, Chevillard, Camus, Giono…). Elle mène également des recherches plus transversales (co-direction du collectif La Simplicité : manifestations et enjeux culturels du simple en art, Champion, 2017) et prépare actuellement un livre sur la phrase romanesque.

13 Philippe Jousset

14Professeur de langue et littérature françaises du xixe et xxe siècles à Aix Marseille Université (AMU).

15 Joël July

16Maître de conférences en Stylistique et langue françaises à l’université d’Aix Marseille (AMU). Spécialiste de la chanson française (Les Mots de Barbara, PUP, 2004 ; Barbara L’Intégrale, L’Archipel, 2012, Esthétique de la chanson française contemporaine, L’Harmattan, 2007), il cherche à circonscrire les effets popularistes (prosaïsme, néologie, figements, énonciation, polyphonie, coq à l’âne, syntaxe, mise en voix) de cet art populaire (Chanson. Du collectif à l’intime, Aix-en-Provence, PUP, coll. « Chants Sons », 2016 ; Ferré… vos papiers, en collab. avec Pascal Pistone, Aix-en-Provence, PUP, coll. « Chants Sons », 2018). Stylisticien de formation, formateur et juré pour les concours, il s’intéresse tout particulièrement à la versification, la mixité des formes, les procédés de reformulation, les dispositifs narratifs. Il est cofondateur de l’AIS (Association Internationale de Stylistique). En plus de ses recherches sur la chanson, il travaille sur la prose contemporaine et a publié plusieurs articles sur Marguerite Duras notamment (Lectures critiques du Marin de Gibraltar, en collab. avec Najet Limam, PUP, coll. « 1... », 2019).

17 Bérengère Moricheau-Airaud

18Maîtresse de conférences en langue et littérature françaises, spécialisation en linguistique de l’énonciation et en stylistique. Enseignante à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), membre de l’équipe ALTER (Arts/Langages : Transitions et Relations) au sein de cette université. Autrice d’une thèse sur la représentation du discours autre et ses rapports avec l’ironie dans À la recherche du temps perdu. Publications sur le discours rapporté, sur le comique, sur le texte proustien, sur des écritures contemporaines (Ernaux, Echenoz), ainsi que sur les textes au programmes de l’agrégation et sur la didactique des lettres.

19 Emmanuelle Prak-Derrington

20Maîtresse de conférences HDR en linguistique et stylistique allemande à l’ENS de Lyon. Elle s’inscrit à l’origine dans le courant de l’énonciation de Benveniste et dans l’analyse des textes et des discours, et essaie aujourd’hui de développer une linguistique anthropologique. Tous ses travaux privilégient en effet l’étude des marqueurs à la fois ontologiques et linguistiques, ce qu’on pourrait appeler des « formes simples », dont la haute fréquence et la banalité dissimulent la complexité. Elle travaille sur des corpus plurilingues (langues allemande, française et anglaise) et a d’abord étudié les catégories de la personne et du temps dans le récit littéraire. Elle réfléchit et écrit depuis des années sur la répétition à travers les genres de discours et vient de publier un ouvrage qui en présente une théorie unitaire, Magies de la répétition, aux ENS-éditions. Nombre de ses publications sont disponibles en archive ouverte sur HAL et sur sa page professionnelle, http://www.icar.cnrs.fr/​membre/​eprakderrington/​.

21Mustapha Trabelsi

22Professeur de stylistique à l’université de Sfax.

23 Sandrine Vaudrey Luigi

24Maîtresse de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Elle a écrit notamment La langue romanesque de Marguerite Duras, une liberté souvenante (Classiques Garnier, 2013). Elle travaille actuellement sur différents auteurs contemporains : Claude Simon, Pascal Quignard, Maylis de Kerangal, Marie Darrieussecq. Ses recherches portent principalement sur l’histoire des formes langagières depuis 1850 et sur les styles d’époque.

25 Judith Wulf

26Professeure à l’université de Nantes, est spécialiste du xixe siècle. Ses travaux portent sur les liens entre littérature et langue commune et plus largement sur le style des écrivains romantiques (notamment Victor Hugo). Membre fondateur de l’AIS, elle a organisé avec Laurence Bougault le premier colloque de l’association en 2008 et codirigé Stylistiques ?, paru aux Presses Universitaires de Rennes en 2010.

© Presses universitaires de Provence, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search