Version classiqueVersion mobile

Al Magnifico Agostino Chigi

 | 
Amélie Ferrigno

Annexes

Texte intégral

I. Proposition de traduction du colophon de Pindare

1« L’ensemble même de l’œuvre (les odes encomiastiques consacrées aux jeux olympiques) de Pindare, œuvre comptant les Olympiques, les Pythiques, les Néméénnes et les Isthmiques, imprimée à Rome, reine des cités, dans la demeure du Magnifique Agostino Chigi, a été achevé avec l’aide de Dieu, à ses propres frais avec la recommandation de l’éloquent Cornelio Benigno de Viterbe, et grâce au travail et à l’habileté de Zaccharia Callergis de Crète, en l’an 1515 à compter de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, le 13 du mois d’août, sous le très noble pontificat de Léon X qui gouverne avec sainteté la ville de Rome ».

II. La dédicace d’Egidio Gallo adressée à Agostino Chigi in Bophilaria et Annularia, Rome, 1505 (BnF Gallica).

II. La dédicace d’Egidio Gallo adressée à Agostino Chigi in Bophilaria et Annularia, Rome, 1505 (BnF Gallica).

III. Écusson d’Agostino Chigi in Juan de Ortega, Suma de arithmetica, Étienne Guillery, Rome, 1515 (Biblioteca Apostolica Vaticana - Stamp. Chig. ii. 831).

III. Écusson d’Agostino Chigi in Juan de Ortega, Suma de arithmetica, Étienne Guillery, Rome, 1515 (Biblioteca Apostolica Vaticana - Stamp. Chig. ii. 831).

IV. La dédicace de Juan de Ortega adressée à Agostino Chigi Suma de arithmetica, Étienne Guillery, Rome, 1515 (Biblioteca Apostolica Vaticana - Stamp. Chig. ii. 831).

IV. La dédicace de Juan de Ortega adressée à Agostino Chigi Suma de arithmetica, Étienne Guillery, Rome, 1515 (Biblioteca Apostolica Vaticana - Stamp. Chig. ii. 831).

V. Série de problèmes ou d’énoncés issus du manuel de Juan de Ortega Suma de aritmetica (Biblioteca Apostolica Vaticana - Stamp. Chig. ii. 831)

2- C 30 r : Sumare del rotto. « […] lo quale in altro modo non se poria fare : et per tanto media te questa reductione como viderai prose quire brevemente in tutte le quatro specie supradiche mittendo quilli exempli che sono necessarie ala arte mercantile […] ».

3« un homo tene dui debitori lo primo deve uno quarto de ducato : et lo secundo uno terzo : per sapere quanto uno summano questi dui rotto farai cossi : primo lo reducerai ad uno numero mittendo una croce como lo vidi desotta figurato : mittendo li nominatori desopra deli due braza et li denominatori desotta dele altre due braza […].

4- C 41 r : « In lo trattato denanti scripto le mostrara como le tornara una moneta in altra de questi li voglia paese o regno e como le fodrera un pàno in un altro cosi pintegro como per rutto per diversi modi ».

5- C 41 v : « da poi che in li exèpli passati te o dimostrato como hai de sumare : et restare : et multiplicare : et partire cossi per integro como per roto : te voglio anchora demostrare como se ha de voltare una moneta in l’altra de qual si voglia re ame : et como se fodera una roba in unalatra : et acio che pui chiaramente lo intenda mittero alchuni exempli : perche per quilli se fano le altre qual si voglia reductioni de qual si voglia altra parte che sia. In Roma moneta vechia :

Uno quatrino biancho vale pichioli 4
[…]
Uno Julio vale pichioli 120
Uno ducato de carlini vale pichioli 900
Uno ducato de or ovale pichioli 1200

Moneta nova de Roma :
Uno carlino vale quatrini bianchi 22
Uno Iulio vale quatrini bianchi 30
Uno docato de carlini vale quatrini bianchi 225
Uno docato de or ovale quatrini bianchi 300
[…]

6- C 47 r : « uno homo vale còperare de 10 000 ducati chi tene in uno bàco intrata domàdo chi quàti ducati di intrata avera per lore ad ragione chi ducati 10 di intrata valeno in còtani 100 ducati : gia vidi chi li 100 ducati et li 10 000 sono simili per che sono contanti poi mitte li 100 ducati de contanti al principio per che e la cosa chi fai et li 10 000 ducati de contanti chi sono la cosa chi defideri sapere in fine et in mezo li 10 ducati de intrata che e la cosa contraria dapo mitte li punti desotta per che sono integri dapo multiplica et per te cometheo insignato in lo primo capitulo dela regula de tre et trovarai chi la partitione sono 10 0000 et lo partitore 100 poi parte li 10 0000 per li 100 et venera ala partitione 1000 ducati et tanti ducati de intrata dirai che comperare per li 10 000 ducati de contàti como lo vidi figurato.

7- C 51 v : [plusieurs exemples commencent par] « uno homo compera una mercantia »

8- C 56 r : « se desideri sapere si 40 libre de moneta guadagnano 20 dinari per giorno che guadagnera una libra per mese ».

9- C 68 v : « in el seguente tractato se demostra como se fara ogni regula de compagnia cossi per integro como per rocto per diversi modi »

10- C 69 r : « da poi che in le sopradicte regule te lo insignato como le fara ogni regula de 3 parte : et de 4 parte et de 5 parte : cossi per integro como per rocto per diversi exempli : anchora te voglio insignare como le fara qual si voglia regula o regule de compagnia. Cossi per integro como per rocto : lequale apparteneno alla arte mercantile : et se fano anchora per ragula de tre […] exemplo primo : quatro homini fano compagnia per certo tèpo : loprimo mit te 20 ducati : lo secundo 12 : lo terzo 24 : lo quarto 44 ducati : et quisti quatro homini infine del tempo che missero dicti dinari : guadagnarono 300 ducatiper sapere quanto venera ad cadauno farai cossi : adiunge tucti li ducati che missero li quatro homini : como sono 20 : 12 : 24 : 44 et monterano 100 ducati : li quali serano lo partitore poi dirai per regula de tre : si 100 ducati che missero li quatro homini hano guadagnato 300 ducati : quanto venera de guadagno al primo loquale misse 20 ducati : et si 100 hano guadagnato 300 quanto venera ad quello che misse 12 : et si 100 hano guadagnato 300 quanto venra ad quello che misse 24 : et si 100 hanno guadagnato 300 quanto venera ad quillo che misse 44. Multiplica et parte in lo modo dele sopradicte regule de tre et roverai che vene de guadagno ad quello che misse 20 ducati : 60 et ad quello che misse 12 venera 36 et ad quello che misse 24 venera 72 et ad quello che misse 44 ducati venre 132 : si desideri sapere si e lo vero summa tucto quello che per cadauno venne de guadagno et se si trovano tanti quanti tucto quelle che guadagnaro lo partimento e hono alias sera tucto falso. Como lo vidi figurato.

20 60
12 36
24 72
44 132
… . … ..

VI. La dédicace de Giorgio Benigno Salviati (Biblioteca Apostolica Vaticana - Ms. Vat. lat. 8226. Cc 1-12).

VI. La dédicace de Giorgio Benigno Salviati (Biblioteca Apostolica Vaticana - Ms. Vat. lat. 8226. Cc 1-12).

VII. Page de titre de l’Almanach novo da ritrovare la luna et li feste mobile con li dadi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

VII. Page de titre de l’Almanach novo da ritrovare la luna et li feste mobile con li dadi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

VIII. Dernière page de l’almanach de Thomas Ram (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

VIII. Dernière page de l’almanach de Thomas Ram (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

IX. Dédicace de Thomas Ram adressée à Agostino Chigi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

IX. Dédicace de Thomas Ram adressée à Agostino Chigi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

X. L’almanach de Thomas Ram (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

X. L’almanach de Thomas Ram (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).

11Retranscription des notes qui figurent au bas de chaque page de l’almanach.

12- C 2 r : Anno Domini MDXV (tableau)

13- C 2 v : Anno Domini MDXVI (tableau) au bas du tableau : « nota che nel soprascripto anno del mese de magio fa la luna doi volte. La prima con li dadi la troverai, la seconda fa adi xxxi, a hore i, a puncti, iii.

14- C 3 r : Anno domini MDXVII (tableau)

15- C 3 v : Anno domni MDXVIII (tableau) au bas du tableau : « nota che nel soprascripto anno del mese de Decembrio fa la luna doi volte. La prima con li dati la troverai, la seconda fa adi xxxi a ore viii a puncti x. la piena adi xv ore viii a puncti xlviij.

16- C 4 r : Anno domini MDXIX (tableau) au bas du tableau : « nota che al paro de la luna de novembre dove dice vintiocto vol dire vinti

17- C 4 v : Anno domini MDXX(tableau)

18- C 5 r : Anno domini MDXXI (tableau) au bas du tableau : « nota che nel soprascripto anno del mese de magio fa la luna doi volte. La prima con li dati la troverai. La seconda fa adi xxxi a hore xiii a punti ivi. La piena adi xvi hore ii puncti xviii.

19- C 5 v : Anno domini MDXXII (tableau)

20- C 6 r : Anno domini MDXXIII (tableau)

21- C 6 v : Anno domini MDXXIIII (tableau) au bas du tableau : « nota che nel soprascripto anno del mese de Luio fa la luna doi volte. La prima con li dati la troverai. La seconda fa adi xxx a hore ix a puncti i. la piena a di xiii. Augusto hore xv puncti xxiiii.

22- C 7 r : Anno domini MDXXV (tableau)

23- C 7 v : Anno domini MDXXVI (tableau)

24- C 8 r : Anno domini MDXXVII (tableau) au bas du tableau : « nota che nel soprascripto anno del mese de Marzo fa la luna doi volte. La prima con li dati la troverai la seconda fa adi xxxi a hore xii apuncti xxxiii. La piena adi xv hore I puncti liiii.

25- C 8 v : Anno domini MDXXVIII (tableau)

26- C 9 r : Anno domini MDXXVIIII (tableau) au bas du tableau : « nota che nel soprascripto anno del mese de octobre fa la luna doi volte. La prima con li dati la troverai. La seconda fa adi xxxi a hore xvi a puncti lvi la piena adi xv Nomvebri hore v puncti xxxiii.

27- C 9 v : Anno domini MDXXX (tableau)

28- C 10 r : Anno domini MDXXXI (tableau)

29- C 10 v : Anno domini MDXXXII (tableau) au bas du tableau : « nota che nel soprascripto anno del mese de Agosto fa la luna doi volte. La prima con li dati la troverai. La seconda fa adi xxxi a hore o a puncti xxv la piena adi xiiii de septembre a hore iii puncti.

30- C 11 r : Anno domini MDXXXIII (tableau)

31- C 11 v : /

32- C 12 r : Feste Mutabile (nouveau type de tableau avec des signes du zodiaque/ astrologique W et des chiffres en dessous.)

33- C12 v : feste mutabile (tableau)

34- C13 r : feste mutabile (tableau)

35- C13 v : feste mutabile (tableau)

36- C14 r : feste mutabile (tableau)

37- C14 v : feste mutabile (tableau)

38- C15 r : feste mutabile (tableau) Impressum Roma per Andream Antiquum De Montova- Anno domini MCCCCCXV Die XXIII Mensis Novembris

XI. « La Prudence à deux têtes » : la médaille d’Agostino Chigi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Salle des médailles, Md. Uom. Ill. XX, 23,9).

XI. « La Prudence à deux têtes » : la médaille d’Agostino Chigi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Salle des médailles, Md. Uom. Ill. XX, 23,9).

39Bien que nous ne connaissions pas sa date d’exécution, cette médaille d’Agostino Chigi offre le premier portrait connu du banquier.

40Autour de son portrait est gravé son nom en latin suivi de sa citoyenneté : « augustinus chisius senen » (Agostino Chigi de Sienne). Ce profil fut pendant longtemps le seul et unique portrait que l’on possédait de lui.

41On aurait pu croire que le puissant marchand-banquier aurait fait appel à la notion de « Fortune » pour se représenter socialement, mais c’est une autre allégorie qui figure sur le revers de sa médaille, faisant elle aussi partie intégrante de la culture marchande de la Renaissance : la Prudence à deux têtes.

  • 1 Cette traduction nous semble la plus juste, étant donné le contexte et l’allégorie à laquelle elle (...)

42Cette allégorie illustre les notions de prévoyance et clairvoyance. Elle est entourée d’une inscription en latin : « eadem dux eadem que comes » que l’on peut traduire par : « à la fois guide et compagne »1.

  • 2 Le christianisme considère que les quatre vertus cardinales jouent un rôle charnière (d’où leur nom (...)
  • 3 James Hall, Dictionnaire des mythes et des symboles, Paris, Gérard Monfort Editeur, 1974, p. 321.
  • 4 Ibid. Le serpent provient de Mathieu (X, 16), « soyez prudent comme des serpents » ; le miroir vien (...)

43La Prudence est l’une des quatre vertus cardinales2, avec la Force, la Tempérance et la Justice. Des quatre vertus, elle est la plus importante et prend le sens de sagesse dans la conduite3. « Elle est généralement personnifiée sous l’aspect d’une femme munie d’un miroir et accompagnée d’un serpent. Tout comme Janus, elle peut être dotée de deux visages et regarde simultanément dans deux directions, ce qui suggère sa prévoyance4 ».

44Ainsi Agostino Chigi choisit-il l’allégorie de la Prudence comme symbole représentatif. Sur la médaille, elle apparaît de façon traditionnelle : une femme à deux têtes tenant dans sa main un serpent. Elle est assise sur l’écusson des Chigi, dont on reconnaît les six monts surmontés d’une étoile. Les deux têtes regardent deux directions opposées et suggèrent clairvoyance et prévoyance - des qualités qui concordent tout à fait avec celles dont le marchand-banquier doit être pourvu pour mener à bien ses affaires. Prévenir les risques, se montrer vigilant, attentif, avisé, requiert, en effet, un usage constant de la prudence.

45En outre, la devise à laquelle s’identifie Agostino Chigi reflète parfaitement les conditions de l’homme face au déterminisme (astral ou providentiel) auquel il ne peut, dans un premier temps, que se soumettre, mais qu’il est également capable de maîtriser. Le sens de la devise - la Prudence comme guide ou maître (« dux ») de l’existence - revendique ainsi, de manière indirecte, la possibilité d’action. Être maître de sa destinée.

46L’allégorie de la Prudence est étroitement liée à la notion de prévoyance et, par extension, à l’art de voir et de savoir à l’avance. Elle confirme, une fois encore, l’intérêt d’Agostino pour les sciences astrologiques, sciences de prédictions qui lui permettent de pré-voir et de prendre ses décisions avec clairvoyance.

  • 5 La Fortune est généralement représentée sous les traits d’une femme (souvent les yeux bandés) faisa (...)
  • 6 Simonetta Cavaciocchi, op. cit., p. 668.

47Ce recours à la Prudence trouve d’autant plus sa légitimité qu’il fait face à l’inconstante Fortune5, une des allégories les plus emblématiques de la Renaissance. Synonyme de hasard, symbolisant les aléas de la vie, en bien ou en mal, la Fortune est une figure allégorique que l’on redoute autant que l’on espère. Elle représente tout ce qui détermine le chemin de l’homme, ses actions, la chance ou la malchance dont il va bénéficier. Les marchands-banquiers de l’époque sont contraints de composer avec elle, dans toutes leurs entreprises. Or, la rationalité de ces hommes d’affaires « exige également qu’ils s’appuient sur l’expérience et qu’ils prévoient le futur [incertain]6 » pour ne pas voir leurs projets échouer. Le banquier estime donc que plus que de la Fortune – dont il faut se méfier – c’est de la Prudence que l’homme d’affaires a besoin. Fondamentale dans la vie d’un homme d’affaires, elle lui donnera sécurité et lucidité.

48Ainsi, plus que l’invocation à l’argent ou à la chance dont il a aussi besoin pour mener à bien ses affaires, c’est sur ses propres qualités de discernement, sur sa prudence que le banquier doit compter. C’est bien cette allégorie qui le guide et lui permet de manœuvrer avec habileté dans le monde des affaires en l’accompagnant dans ses décisions.

49Rien d’étonnant donc à ce qu’Agostino Chigi ait choisi ce symbole pour se représenter. La prudence permet de mesurer les risques, de refréner les ambitions les plus irraisonnables et de prendre les décisions les plus judicieuses. Elle est sa meilleure alliée face à la Fortune, qui peut tout donner et tout reprendre l’instant d’après.

XII. Les prédictions astrologiques Élucidation du document La Sorte del Nato

  • 7 Giuseppe Cugnoni, op. cit., p. 187. Traduction : de vivre « jusqu’à l’année climatère 63, comme le (...)

50Les prédictions astrologiques concernant la destinée d’Agostino Chigi ont été découvertes parmi les Scritture di casa Chigi et retranscrites par Giuseppe Cugnoni. Elles figurent dans le chapitre Obitus du commentaire de Fabio Chigi sur le désir d’Agostino de vivre « ad annum climactericum LXIII uti spem praebebant Astrologi »7. Il s’agit bien, cette fois-ci (contrairement aux différentes dédicaces examinées), d’un texte commandé par le banquier. On ignore cependant le nom de l’astrologue qui l’a établi et la date à laquelle il l’a élaboré, bien que certaines prédictions permettent d’émettre quelques hypothèses.

« La Sorte del Nato8 (Agostino) »

  • 8 Le texte présente la retranscription de Giuseppe Cugnoni.

51De anni 45 sarà inchinato il Nato ad avere una prosperità spirituale de vita come degnità.

52De anni 48 sarà inchinato d’una prosperità come di sopra detto.

53De anni 55 sarà inchinato ad una malatia non pericolo di vita

54De anni 60 sarà inchinato d’una prosperità che di se sarà molto contento

55De anni 63 sarà inchinato ad una malatia quale non pericolosa

56De anni 75 sarà inchinato ad una malatia non pericolosa

57Deanni80saràinchinatod’unamalatiapericolosissima. Campando qualesipotrebbe allongare.

58De anni a 85 in 90 anni per essere la linea della memoria et quale congiungendosi con linea vita significa il Nato cogitare le sue faccende nanti che la faccia per essa linea per bene terminare ci danno augumento a linea vita a prosperare nelle cose dette in longitudine vita. Per terminare la Linea saturnina bene dinota. Il nato de anni 38 overo 40 libera dilettazione di fabricatione e di Agricoltura edi Medaglie e Scolture e cose altre et anche ha prosperità nelle cose predette.

59Per terminare Linea mensale sotto il monte di Giove con sue nimule e Linea significano. Il Nato sarà augumentato da huomini ecclesiastici e per essi possederà alcuno bene e per la terminatione di detta Linea ce da augumento alla vita.

60Per havere il monte di Giove alcune linee e lettere colossali dinotano il Nato sarà amato de anni 40 molto più che per lo primo tempo. E per essi Segni in detto monte significano il nato augumentare a degnità maggiore con quale che possiede e di se degnità saranno alli tempi predetti. Per havere saturno maldisposto, significa il nato alcuna occorentia mala di che la maggiore parte d’esse l’ha passato ma al presente troviamo un razo di saturno accostarsi al solo per il Che lì da tardità a sua speditione con [?] come nel monte del Sole ne diremo chiaramente. Altro al punte non se può inducere al Saturno.

61Per havere Linea del Sole notta eg. Fatta dinota.

62Il Nato havere gratia con Signori, ma averta in essa gratia a fare La Subito spedire per li aspetti di Saturno che li manderebbe più a Longo che non ne stima il Nato. Superarà li suoi nemici per il detto Sole e sarà perfetto.

63Per havere Linea di Mercurio significa il nato da essere amato da huomini letterati e per essihaverealcuno bene per esse maniperesserela lunaalquantoopposito alnato dinota Che gli darà una Inclinatione di pericolo di qua in anni 44. Si che per se averta il Nato d’esso pericolo benché a me non pare sia mentale.

64Anco averta il Nato in anno detto non conferire Sua cosa con molta persona perchè se ritrovarà Ingannato da doi. Uno ecclesiastico l’altro secolare per essere la Linea di Venere in una parte maldisposta averta il Nato di pericolo de detta et in che pericolo d’uno catarro o disechita di che non ne pericoloso di vita.

65Per havere Marte alcuna Collocatione di Saturno dinota. Il Nato havere alcuna mala Tentatione e per aspetti buoni di Giove havere mitigato. Essa mala fortuna e non havere di nessuna cosa […].

66Hora diremo di ella distesa mano e di sue unghie e sua conformità dinotano il Nato havere passato con pueritia e in prima età alcuni infortunij onde che al presente gli significano andarà quieto. La magiore parte di sua vita per la conformità della fisonomia similmente. »

Libre traduction

67Le document intitulé La sorte del Nato [Agostino Chigi] est un texte particulièrement difficile à traduire, d’abord parce que l’astrologue qui rédige les prédictions s’exprime dans la langue courante du xvie siècle, puis parce qu’il utilise un langage évasif et emploie le jargon spécifique de l’astrologie. La lecture des prédictions se prête ainsi à plusieurs interprétations. Nous ne proposons donc pas une véritable traduction, mais plutôt une élucidation de ce texte. Les différentes possibilités de traductions seront reportées en note chaque fois que le texte en donnera l’occasion.

« La destinée (le thème astral) d’[Agostino Chigi]

68À l’âge de 45 ans, le sujet sera enclin à avoir une vie marquée par la dignité et la prospérité spirituelle.

69À l’âge de 48 ans, il sera enclin à une prospérité comme déjà indiqué plus haut.

  • 9 L’auteur offre une étrange construction de cette phrase avec l’emploi de « non ».

70À l’âge de 55 ans, il sera enclin à contracter une maladie qui ne présentera pas de danger pour sa vie9.

71À l’âge de 60 ans, il sera enclin à une prospérité d’ordre personnel et sera satisfait de ce qu’il aura accompli.

72À l’âge de 63 ans, il sera enclin à une maladie sans danger pour sa vie.

73À l’âge de 75 ans, il sera enclin à une maladie sans danger.

74À l’âge de 80 ans, il sera enclin à une très grave maladie. S’il la surmonte, il verra son temps de vie prolongé.

  • 10 Le terme « linea », la ligne, peut être interprété de plusieurs façons. La ligne peut être comprise (...)
  • 11 Autre traduction possible : « il se remémorera ».

75Entre 85 et 90 ans, la ligne10 de mémoire rattrape la ligne de vie, cela signifie que le sujet réfléchira11 à tout ce qu’il a entrepris dans sa vie, la remémoration de ses bonnes actions lui permettra d’augmenter encore sa longévité et sa prospérité.

76Enfin, la trajectoire de Saturne apparaît bien marquée.

77À l’âge de 38 ou 40 ans, le sujet laissera libre cours à ses projets de construction, ainsi qu’en agriculture, en commandes de médailles et de sculptures et autres domaines et jouira d’une prospérité dans tous ces domaines.

  • 12 Dans cette phrase, le groupe de termes « linea mensale » apparaît également ambigu. Il peut tout au (...)

78Comme la ligne des mois12 se termine sous le mont de Jupiter, cela signifie que le sujet connaîtra une ascension grâce à des hommes d’Église et par eux obtiendra quelques biens. La manière dont se termine cette ligne indique que sa vie sera allongée.

79Comme quelques lignes en lettres colossales convergent vers Jupiter, le sujet sera aimé à l’âge de quarante ans, beaucoup plus qu’il ne l’a été auparavant. Les divers signes convergeant vers cette planète signifient que le sujet accédera à une dignité plus grande encore durant les années qui lui sont prédites.

  • 13 Autre traduction possible : « c’est pourquoi nous parlerons plus clairement de cette conjoncture ta (...)

80Saturne étant mal disposé dans son signe, le sujet connaîtra quelques désagréments dont la majeure partie ont déjà eu lieu, cependant, nous trouvons aujourd’hui qu’un rayon de Saturne s’approche du Soleil, ce qui retarde le cours de ses affaires13. On ne peut rien déduire d’autre de Saturne.

81La Ligne du Soleil apparaît claire.

82Le sujet obtiendra la grâce des Seigneurs, mais il faut saisir immédiatement cette conjoncture favorable à cause des aspects de Saturne qui forceraient à les repousser plus loin que le sujet ne le désire.

83Le Soleil lui permettra de faire face à ses ennemis et tout sera parfait.

  • 14 Autre traduction possible : « des bienfaits ».

84La trajectoire de Mercure signifie que le sujet sera aimé des hommes de lettres et recevra d’eux des bénéfices14.

85La trajectoire de la Lune lui étant quelque peu opposée, le sujet sera exposé à une situation dangereuse jusqu’à ses 44 ans. Que le sujet soit donc bien averti de ce danger car je pense qu’il est bien réel.

86J’avertis bien encore le sujet que durant cette même année il ne parle pas de ses affaires avec deux personnes, un homme d’Église et un laïc, car il sera trompé par eux.

87Comme la ligne de Vénus lui est quelque peu défavorable, que le sujet soit averti du danger qu’il court, notamment la prédisposition à la bronchite catarrheuse ou sèche, mais cela ne devrait pas mettre sa vie en danger.

88La conjonction de Mars avec Saturne démontre ceci : le sujet aura quelques mauvaises tentations, mais cette mauvaise fortune sera mitigée par les bonnes influences de Jupiter. […].

89Enfin, nous dirons par [l’examen de] la main ouverte et des ongles du sujet qu’il démontre qu’il a été confronté durant son enfance et sa jeunesse à quelques problèmes [de santé] qui ne le perturberont plus à présent. De même, il conservera durant la majeure partie de sa vie la même physionomie.

Commentaire

90Le fait que le texte ne soit pas précédé d’une dédicace montre qu’il s’agit d’une commande de Chigi. L’astrologue n’effectue pas la même démarche que les auteurs des dédicaces qui souhaitaient obtenir la protection du puissant mécène et lui demandaient son soutien.

91D’après le discours de l’astrologue et les thématiques qu’il aborde, on peut également supposer que les prédictions étaient établies à partir d’un entretien préalable entre le commanditaire et l’astrologue, où le « sujet » (il « nato ») évoquait les différents points de son existence qui nécessitaient des éclaircissements, que le recours à l’astrologie et aux prédictions pouvait lui apporter. On peut ainsi penser que Chigi avait pu lui faire part de ses affaires en cours, de ses inquiétudes quant aux nouvelles conjonctures professionnelles, de ses hésitations…

  • 15 C’est d’ailleurs aux alentours de quarante ans qu’il commande la construction de sa villa du Tibre (...)
  • 16 Selon les historiens, c’est Cornelio Benigno qui élabore l’horoscope que peint Peruzzi.
  • 17 Il y a juste un passage où il s’exprime à la première personne en disant « a me », ce qui prouve qu (...)

92Le texte retranscrit par g. Cugnoni ne nous donne aucune information sur la date à laquelle le document a été élaboré. Néanmoins, nous remarquons que le thème astral débute à partir de l’âge de 45 ans. L’astrologue fait également référence à la trente-huitième année et ne remonte pas au-delà. Aucune allusion n’est faite aux années de jeunesse, ce qui laisse penser qu’elles sont déjà passées… Nous pouvons ainsi déduire que ce thème astral a probablement été commandé durant la première décennie du Cinquecento, à Rome, certainement un peu avant les 38 ans d’Agostino15. Il est indubitable que les astrologues faisaient partie de l’entourage du banquier. Les maîtres d’astrologie sont nombreux autour des papes Jules II et Léon X. Certains chercheurs pensent que l’astrologue qui a établi ce thème astral est sans doute Francesco Priuli16, mais nous ne pouvons l’affirmer avec certitude17.

93« La Sorte del Nato » livre, par tranches d’âges, ce à quoi sera « enclin », ou exposé, le banquier au cours de son existence. Comme dans tous les thèmes astrologiques (y compris ceux de notre époque) les principales prédictions concernent les thèmes du travail, de l’amour (prospérité, notoriété) et de la santé (maladie, longévité…).

94Agostino Chigi est né en 1466. Si nous admettons que l’horoscope ait été commandé aux alentours de sa trente-huitième année - puisque c’est l’année la plus ancienne à laquelle l’auteur fait référence - ce thème astral aurait donc été élaboré vers 1503-1504. Il s’agit effectivement d’une année importante pour Chigi. En 1503, il commence à constituer un capital colossal. Depuis 1501, il est chargé de l’exploitation des mines d’alun du pape - une de ses principales ressources financières. En plus de l’exploitation minière, il gère ses affaires, la banque Chigi de Rome fondée en 1502, et diverses succursales. En 1503, le pape Alexandre VI meurt et Agostino doit manœuvrer habilement pour maintenir sa position au sein de l’environnement pontifical, conserver l’exploitation des mines et acquérir la fidélité du nouveau pontife. Rappelons que Jules ii souhaitait effacer toute trace de son prédécesseur, le pape Borgia, y compris ses employés, dont faisait désormais partie Agostino Chigi. Cela représente donc un premier défi pour le banquier. En outre, c’est cette même année que les Spannocchi - auprès de qui Agostino avait parfait son apprentissage à Rome - font banqueroute et ne sont plus banquiers de la Curie. C’est également durant cette année que son père, Mariano Chigi, meurt (en 1503 ou 1504 selon les sources). On peut ainsi supposer qu’il doit faire face à de nombreux changements qui impliquent de nouvelles mesures à prendre aussi bien dans sa vie personnelle que dans sa vie professionnelle, et qui le poussent à commander ces prédictions aux alentours de 1503/1504, véritable période charnière.

95La correspondance d’Agostino Chigi montre qu’il a souffert, durant toute la période d’installation à Rome, de la pression exercée par son père, face à qui il lui était difficile d’exprimer ses choix, son opinion et sa façon (plus audacieuse) de mener les affaires. La disparition de Mariano va donc changer beaucoup de choses dans la façon de diriger les affaires de la famille. Agostino peut enfin agir plus librement sans subir les directives paternelles qu’il estimait inadaptées aux nouvelles conjonctures économiques et financières. Cette nouvelle liberté lui fait certainement prendre conscience de ses possibilités d’action, mais également d’un autre déterminisme, plus grand, avec lequel il doit composer. Tous les bouleversements et les évènements survenus au cours des derniers mois lui font sans doute sentir que le cours de sa vie va subir une nette évolution et qu’il doit, plus que jamais, faire preuve de prudence, d’habileté, et disposer d’un discernement sans faille s’il veut maintenir et développer ses fonctions. Il pense sans doute que les prédictions lui seront d’une aide précieuse, lui permettant de se projeter dans les temps futurs.

96Les années 1503-1504 sont en somme celles où sa formation et son installation à Rome se terminent. Après la chute des Spannocchi, le décès de son père, et après être habilement parvenu à se faire accepter du nouveau pape Della Rovere, Agostino fait partie des financiers incontournables du paysage économique du Cinquecento. À partir de ce moment, il devient le puissant homme d’affaires et le prestigieux mécène que nous connaissons. De jeune banquier encore sous la coupe de son père, il deviendra le « Grand marchand de la Chrétienté ». Pour ne pas se laisser déstabiliser par ces nouvelles conjonctures, ni demeurer impuissant face aux différents obstacles qui pourraient entraver sa route, il utilise l’astrologie afin de décrypter le déterminisme auquel il est « enclin ». Ses repères ont changé, les personnes qui l’ont guidé et qui constituaient son entourage immédiat ne sont plus là. Il a donc besoin d’éclaircissements, d’indications sur ce que lui réserve sa destinée. Pour savoir comment diriger aux mieux ses projets, il doit donc interpréter l’influence des étoiles et savoir si elles lui sont favorables ou non.

97Nous constatons, bien évidemment, que le thème astral qui lui est présenté ne correspond pas exactement à la réalité que nous connaissons. Ne serait-ce que pour la durée de vie du banquier, puisqu’on lui prédit d’être encore en vie, au moins jusqu’à l’âge de 90 ans ! L’horoscope n’annonce rien non plus des tensions avec son frère Sigismondo, ni des obstacles auxquels il devra faire face pour épouser Francesca Ordeaschi. Du reste, l’astrologue emploie délibérément un langage évasif, obligeant le destinataire (et ceci est encore plus vrai pour le lecteur du xxie siècle) à interpréter son discours. Le terme « Nato », utilisé par l’astrologue tout au long du thème astral, confirme que les prédictions ont été faites à partir d’une étude du positionnement des planètes au moment de la naissance d’Agostino Chigi. Leur position et leur influence vont donc déterminer le sort (« la sorte ») du sujet.

98Dans sa première prédiction, l’astrologue affirme qu’il « sera enclin à une vie marquée par la dignité et la prospérité spirituelle à l’âge de 45 ans », c’est-à-dire en 1511. Cette année-là, Jules ii le charge d’une mission capitale à Venise au cours de laquelle il saura, une fois encore, faire la démonstration de ses talents de brillant homme d’affaires en satisfaisant aussi bien les intérêts du pape que ceux du doge (et également ses propres intérêts). En 1511, Agostino est à l’apogée de sa gloire, la construction de la villa du Tibre est terminée et Raphaël commence la fresque du Triomphe de Galatée. La villa a déjà atteint une belle renommée, on en fait l’éloge dans les écrits de Francesco Albertini (1510) et d’Egidio Gallo (1511).

99La troisième prédiction dit qu’il sera « à l’âge de 55 ans, […] enclin à contracter une maladie, sans danger pour sa vie ». L’horoscope pourrait s’arrêter dès cette prédiction, puisque le banquier meurt un an plus tôt à l’âge de 54 ans.

  • 18 Les ancêtres d’Agostino (notamment les hommes) sont tous morts relativement jeunes.

100Les prédictions se succèdent ensuite aux âges de 60, 63, 75 ans où sont de nouveau annoncées « prospérité », « satisfaction de soi » et « maladies sans gravité ». L’astrologue semble vouloir conforter Agostino dans ses prédispositions physiques18, car à l’âge de 80 ans, c’est cette fois-ci une très grave maladie qu’il devra affronter, mais qu’il devrait, une fois encore, surmonter.

101L’astrologue semble également faire allusion au mécénat d’Agostino Chigi dans une prédiction tournant aux alentours des trente-huit et quarante ans, où il laissera « libre cours à ses projets de constructions, ainsi qu’en agriculture, en commandes de médailles et de sculptures et d’autres domaines ; et [qu’il] jouira d’une prospérité dans tous ces domaines ». En effet, c’est à l’âge de quarante ans, en 1506, qu’Agostino commande la construction de sa villa près du Tibre. L’astrologue évoque ensuite des projets du banquier relatifs à l’agriculture. Agostino développe en effet, un intérêt pour la botanique, les plantations et la jardinerie (on sait également qu’il s’intéressait au développement agricole).

102Il prédit également « une ascension par les hommes d’Église » dont il obtiendra « des biens ». Il s’agit donc bien du contexte présenté un peu plus haut. Les papes Alexandre VI, Jules ii et Léon X ont, bien entendu, été déterminants dans la carrière d’Agostino. Cette prédiction le rassure certainement quant à la nouvelle élection du pape Jules ii. Si l’on admet que les prédictions ont été établies peu avant sa trente-huitième année, en 1503 (date du début du pontificat de Jules ii), Agostino devait certainement s’interroger sur les rapports qu’il entretiendrait avec le nouveau pontife et se demander s’il réussirait à demeurer à son service. Ainsi, les astres lui prédisent une bonne configuration et confirment que l’élection de Jules ii lui sera favorable, puisqu’il parviendra à « une ascension » sociale et professionnelle grâce à des hommes d’Église.

  • 19 Agostino s’est marié une première fois, à Sienne, avec Margherita Saraceni, mais il s’agissait d’un (...)

103Le thème astral fait également allusion à ses amours. Grâce à la trajectoire de Jupiter (« Per havere il monte di Giove alcune linee e lettere colossali »), il sera aimé, ou connaîtra l’amour, à l’âge de 40 ans, plus qu’il ne l’a connu auparavant. Agostino vivra, en effet, une histoire d’amour avec une Vénitienne qu’il ramènera de son voyage à Venise en 1511 et avec laquelle il se mariera en 1519 : Francesca Ordeaschi, dont il aura cinq enfants19. Néanmoins, sa rencontre avec la jeune femme n’a pas lieu à l’âge de quarante ans, mais de quarante-cinq ans.

  • 20 À l’époque, on pense que chaque planète gouverne une partie du monde. Jupiter gouverne les pays de (...)

104L’astrologue donne, tout au long du thème astral, des indications sur le positionnement des planètes qui jouent en faveur ou en défaveur de Chigi. Ainsi, la « Linea di Giove »20, la « Linea di Mercurio », ou « Saturno maldisposto » sont des signes (« Segni ») qu’il faut interpréter. Il révèle que Saturne est une des planètes dominantes de son signe et qu’elle est mal positionnée, expliquant ainsi les ennuis répétitifs connus par le passé. L’astrologue révèle également que le Soleil est un astre qui lui est favorable et qui l’aidera à surmonter tous les obstacles et à faire face à ses ennemis (« Superarà li suoi nemici per il detto Sole e sarà perfetto »). Il ajoute ensuite que Mercure lui assure l’amour des hommes de lettres : Mercure est en effet, dans le symbolisme allégorique et astrologique, le protecteur des lettres et des sciences ; il donne intelligence et savoir à ceux qui possèdent la planète dans leur signe.

105L’astrologue poursuit le thème astral en mettant en garde son client. Il l’avertit (« averta il Nato ») des années qui semblent dangereuses (« pericolo ») pour lui, où il devra faire preuve de vigilance et de prudence. La Lune, qui est opposée à son signe, est une des planètes défavorables au banquier (« la luna alquanto opposito al nato dinota Che gli darà una Inclinatione di pericolo di qua in anni 44 »). Il le met en garde contre deux personnes de son entourage, à qui le banquier ne devra pas parler de ses affaires, « un homme d’Église et un laïc ». L’astrologue ne prend ici aucun risque. L’indication est très évasive et ne révèle en réalité rien des dangers ni des personnes dont devra se méfier Agostino.

106Enfin, il termine par une indication sur son état de santé et c’est, cette fois-ci, la ligne de Vénus, mal positionnée dans son thème, qui le prédispose à la « bronchite catarrheuse ou sèche », sans néanmoins présenter de danger pour sa vie. On accède ici à d’autres détails concernant son état de santé, qui laissent entendre qu’Agostino était sujet à une toux chronique. Le banquier a sans doute demandé à l’astrologue de faire un état de sa condition physique et des troubles qu’il rencontre fréquemment. Ce dernier termine donc en faisant l’examen de ses mains et de ses ongles. « Hora diremo di ella distesa mano e di sue unghie » : ces propos laissent penser qu’il fournit une dernière prédiction en recourant à la chiromancie, qu’il utilise à la fin de son entretien comme pour donner une dernière indication sur l’état général du « Nato ». Il fait allusion à des problèmes de santé qui se sont manifestés durant la jeunesse du sujet et qui sont désormais terminés (ce qui conforte notre datation du document), et assure que même âgé il conservera sa physionomie.

107Comme de nos jours, l’astrologie est utilisée pour essayer d’éliminer un sentiment d’angoisse face au hasard et à l’avenir et tenter d’agir au mieux. L’astrologue met en garde, recommande de rester vigilant dans les choix. Il informe des planètes dominantes et interprète la trajectoire des astres favorables et défavorables. Formulées au futur, et souvent dans un langage difficile à comprendre, les prédictions ne contredisent pas l’existence d’un libre-arbitre ni la possibilité d’agir. Elles lui permettent au contraire de trouver la « foi » en ses capacités, d’aviser face à la situation prévue grâce à ses propres ressources. Ainsi, après l’avoir renseigné et averti, les prévisions lui permettront d’agir selon son propre jugement en temps voulu, et donc de vaincre le déterminisme auquel les étoiles le prédestinent. En effet, l’emploi du terme « inchinato », scandé tout au long de l’horoscope, signifie que le sujet est « enclin » aux influences des astres, et non soumis, ce qui lui laisse, par définition, la possibilité d’agir. Ce terme désigne un déterminisme auquel l’individu n’est que prédisposé. L’horoscope reconnaît donc implicitement le pouvoir d’action du sujet sur sa propre existence et se limite à traduire la tendance des astres et leur influence.

108Ce terme illustre parfaitement le contexte dans lequel évolue l’homme de la Renaissance qui doit faire face à diverses conceptions scientifiques et religieuses. Ainsi, le terme « enclin » admet l’influence déterminante des astres, mais ne remet pas en question le pouvoir d’action du sujet sur sa propre existence, ni ne le prive de son libre-arbitre et de sa volonté. Par l’interprétation de la position des étoiles, l’astrologie offre la possibilité d’acquérir une meilleure maîtrise de sa destinée, de gagner du temps, d’anticiper, de rendre prévisibles les évènements auxquels elles le soumettront à telle ou telle époque de sa vie.

109L’ascension professionnelle d’Agostino Chigi a démontré la grande virtuosité du banquier dans les stratégies employées afin d’intégrer les cercles de l’élite romaine. Des méthodes qui s’accordent avec la rationalité et la logique marchande des grands financiers. Ainsi « mesurer », « calculer » les évènements, et donc son avenir, lui apparaît naturel pour effectuer ses choix professionnels… prévoir les pièges à éviter et les personnes dont il faut se méfier, améliorer son discernement, être avisé. Cette volonté de prévoyance, synonyme de prudence, est capitale pour le banquier qui ne peut rien laisser au hasard. Ainsi, sa destinée devient prévisible grâce à l’astrologie qui lui livre sagesse, conseils et savoir, et prédispose son action.

110Ce document ne présente aucune allusion à la divine Providence, ni au libre-arbitre, mais suggère seulement le pouvoir d’action d’Agostino Chigi sur sa propre existence et donc sur ses affaires. Après le thème astral rédigé par un astrologue, deux autres commandes d’Agostino font référence à son horoscope : la représentation iconographique de la carte du ciel au moment de sa naissance au sein de la Loge de Galatée et la coupole de sa chapelle funéraire en l’église Sainte-Marie-du-Peuple, qui évoque, cette fois-ci, sa mort. Ces trois commandes confirment une véritable obsession pour l’art de la prévision, l’astrologie et la connaissance de l’influence des astres sur la destinée.

Notes

1 Cette traduction nous semble la plus juste, étant donné le contexte et l’allégorie à laquelle elle se réfère. On pourrait également proposer la traduction suivante : « à la fois maître et servant », qui souligne la condition de l’homme qui aspire à devenir maître de son existence, mais demeure conscient de ses limites.

2 Le christianisme considère que les quatre vertus cardinales jouent un rôle charnière (d’où leur nom de « cardinales », du latin cardo : charnière, pivot) dans l’action humaine. Elles symbolisent des attitudes, des dispositions qui orientent les actes et guident la conduite vers la vertu.

3 James Hall, Dictionnaire des mythes et des symboles, Paris, Gérard Monfort Editeur, 1974, p. 321.

4 Ibid. Le serpent provient de Mathieu (X, 16), « soyez prudent comme des serpents » ; le miroir vient du bas Moyen Âge et signifie que l’homme sage est capable de se considérer sous son jour véritable.

5 La Fortune est généralement représentée sous les traits d’une femme (souvent les yeux bandés) faisant tourner une roue, son principal attribut, ou se tenant en équilibre sur une sphère qui roule. Du latin « Fortuna » (sort, hasard), la fortune est un symbole ambivalent qui représente le bien comme le mal, le bon ou le mauvais sort de l’homme. Symbole de l’inconstance et du changement perpétuel du destin, la roue représente un gigantesque engrenage constamment en mouvement (qui n’est pas sans rappeler le mécanisme du monde qui échappe à l’homme de la Renaissance et qu’il essaie de comprendre au moyen de diverses ressources). La Fortune choisit dans une indifférence totale (yeux bandés) de protéger ou d’abandonner. Matilde Battistini, Symboles et allégories ; repères iconographiques, Paris, Hazan, 2004, p. 310.

6 Simonetta Cavaciocchi, op. cit., p. 668.

7 Giuseppe Cugnoni, op. cit., p. 187. Traduction : de vivre « jusqu’à l’année climatère 63, comme le lui laissaient espérer les astrologues ».

8 Le texte présente la retranscription de Giuseppe Cugnoni.

9 L’auteur offre une étrange construction de cette phrase avec l’emploi de « non ».

10 Le terme « linea », la ligne, peut être interprété de plusieurs façons. La ligne peut être comprise comme la ligne des étoiles, la trajectoire des astres qui va influer sur le thème astral du commanditaire. Mais il pourrait également désigner les lignes de la main. Cela supposerait que l’astrologue complète son étude astrale par la pratique de la chiromancie.

11 Autre traduction possible : « il se remémorera ».

12 Dans cette phrase, le groupe de termes « linea mensale » apparaît également ambigu. Il peut tout aussi bien désigner la trajectoire de l’astre dans le cosmos durant le mois, ou la ligne de la main qui rejoint une des bosses qui apparaissent au bas des doigts et qui sont aussi appelées « monte », mont.

13 Autre traduction possible : « c’est pourquoi nous parlerons plus clairement de cette conjoncture tardive ».

14 Autre traduction possible : « des bienfaits ».

15 C’est d’ailleurs aux alentours de quarante ans qu’il commande la construction de sa villa du Tibre et les premières décorations à Peruzzi, qui sont justement celles de la voûte de la Loge de Galatée, l’horoscope iconographique du banquier (terminée en 1511).

16 Selon les historiens, c’est Cornelio Benigno qui élabore l’horoscope que peint Peruzzi.

17 Il y a juste un passage où il s’exprime à la première personne en disant « a me », ce qui prouve qu’il établit, seul, ces prédictions.

18 Les ancêtres d’Agostino (notamment les hommes) sont tous morts relativement jeunes.

19 Agostino s’est marié une première fois, à Sienne, avec Margherita Saraceni, mais il s’agissait d’un mariage d’affaires qui, manifestement, ne suscita chez lui aucun sentiment.

20 À l’époque, on pense que chaque planète gouverne une partie du monde. Jupiter gouverne les pays de l’Ouest, c’est-à-dire l’Occident, les chrétiens. C’est pourquoi on retrouve souvent des représentations de la divinité-planète dans les églises, avec un costume de moine ou une croix. Pour les néoplatoniciens, Dieu le Père substitue Jupiter dans de nombreuses œuvres. Ainsi, les « enfants » de Jupiter sont des représentants de ses valeurs sur terre. (Jean Delumeau, op. cit., p. 350)

Table des illustrations

Titre II. La dédicace d’Egidio Gallo adressée à Agostino Chigi in Bophilaria et Annularia, Rome, 1505 (BnF Gallica).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
Titre III. Écusson d’Agostino Chigi in Juan de Ortega, Suma de arithmetica, Étienne Guillery, Rome, 1515 (Biblioteca Apostolica Vaticana - Stamp. Chig. ii. 831).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 183k
Titre IV. La dédicace de Juan de Ortega adressée à Agostino Chigi Suma de arithmetica, Étienne Guillery, Rome, 1515 (Biblioteca Apostolica Vaticana - Stamp. Chig. ii. 831).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 184k
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 6,5k
Titre VI. La dédicace de Giorgio Benigno Salviati (Biblioteca Apostolica Vaticana - Ms. Vat. lat. 8226. Cc 1-12).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 109k
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Titre VII. Page de titre de l’Almanach novo da ritrovare la luna et li feste mobile con li dadi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 127k
Titre VIII. Dernière page de l’almanach de Thomas Ram (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Titre IX. Dédicace de Thomas Ram adressée à Agostino Chigi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Titre X. L’almanach de Thomas Ram (Biblioteca Apostolica Vaticana, Stamp. Chig. ii. 775).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 189k
Titre XI. « La Prudence à deux têtes » : la médaille d’Agostino Chigi (Biblioteca Apostolica Vaticana, Salle des médailles, Md. Uom. Ill. XX, 23,9).
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/53260/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 29k

© Presses universitaires de Provence, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search