Version classiqueVersion mobile

L’expérience de l’autre

 | 
Nicolas Machiavel
, 
Francesco Vettori
, 
Francesco Guicciardini

Remerciements

Texte intégral

À Agathe

1Ma rencontre avec Francesco Vettori date du moment où j’étudiais sous la direction de Jean-Louis Fournel. Ayant pris conscience de l’importance historiographique du Voyage en Allemagne et du regrettable anonymat de son auteur, j’ai associé Silvia Genzano à une première tentative de traduction de ce texte, dont les traces, quoique minces, sont ici diffuses. Qu’elle soit remerciée pour son apport originel, première pierre d’un édifice dont ce volume est la lointaine concrétisation, bien plus vaste que l’objectif que nous nous étions alors donné.

2Jean-Louis Fournel et Jean-Claude Zancarini, qui m’ont accompagné durant mes recherches de Doctorat et m’ont accueilli au sein de leurs séminaires de l’École Normale Supérieure, ont profondément marqué ma vie d’universitaire par l’intelligence de leur approche de l’historiographie florentine et par la constante rigueur de leurs travaux. Leur pensée est présente à chaque page de ce livre, qui est un modeste témoignage de ma sincère reconnaissance intellectuelle et personnelle à leur égard.

3Perle Abbrugiati a accompagné cet ouvrage depuis sa genèse, d’abord en tant que co-directrice de la collection Textuelles, puis en sa qualité de Directrice des Presses Universitaires de Provence. L’excellent accueil qu’elle a réservé à ce projet, ainsi que la qualité de son travail éditorial sont pour beaucoup dans la bonne tenue de ce volume. Je lui en suis infiniment reconnaissant, ainsi qu’à Jean Viviès, directeur de la série Écritures du voyage, pour ses précieux conseils.

4Ma profonde reconnaissance va également à mes chers collègues Yannick Gouchan, Laura Guidobaldi, José Pagliardini, Raffaele Ruggiero, Caroline Savi et Bastien Spinelli. Par leur amitié, leurs encouragements et leurs conseils, ils ont été pour moi des soutiens précieux durant la rédaction de ce livre.

5Une pensée particulière va enfin à Cécile Terreaux-Scotto, à laquelle je suis uni par presque deux décennies d’amitié et de partage intellectuel. Son travail est pour moi une source d’inspiration permanente.

© Presses universitaires de Provence, 2018

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search