Version classiqueVersion mobile

Parentalité d’accueil et mémoire

 | 
Nathalie Chapon

Rendre conte/compte de l’enfance

Zagros Mehrkian

Texte intégral

1Pour se structurer un enfant a besoin qu’on lui raconte une histoire. Le conte est un apprentissage universel.

2Le conte occidental est habité par l’abandon et la peur. Alors que le conte oriental joue sur un tout autre registre : celui du merveilleux et du dépassement de soi.

3Le conte est une mise en forme culturelle, un langage qui doit faire vivre à l’enfant un apprentissage de la vie par l’imaginaire.

4Plutôt que d’opposer le merveilleux oriental au terrifiant conte occidental, je questionne ici l’imaginaire des enfants privés de ce capital symbolique, et, soumis tout de suite à l’épreuve du réel.

5Par ce graphisme, je m’adresse aussi au « hors-champ » de chacun d’entre nous.

Zagros MEHRKIAN, Rendre conte / compte de l’enfance, 2014 Papier et colle à papier peint. Dimensions : 100 x 100 cm

Fond documentaire des lettres d’abandon, archives départementales de Marseille, photographie de Boryan Delchev 2014, École supérieure d’art et de design, Toulon méditerranée

Table des illustrations

Légende Zagros MEHRKIAN, Rendre conte / compte de l’enfance, 2014 Papier et colle à papier peint. Dimensions : 100 x 100 cm
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/49440/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 17k
Légende Fond documentaire des lettres d’abandon, archives départementales de Marseille, photographie de Boryan Delchev 2014, École supérieure d’art et de design, Toulon méditerranée
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/49440/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 77k

© Presses universitaires de Provence, 2016

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search