Version classiqueVersion mobile

Parentalité d’accueil et mémoire

 | 
Nathalie Chapon

Motankas – Porteuses du temps

Soffia Bondarenko

Texte intégral

1Dans la culture ukrainienne les « motankas » sont offertes à la naissance aux bébés. Elles accompagnent parfois un vœu, elles jouent alors le rôle du porte-bonheur. Ces figures sont féminines parce que, dans notre culture, les femmes sont les protectrices des âmes.

2Dans le temps, les mères n’ont-elles pas accordé aux bandelettes un désir d’éternité ? Une mémoire ouverte ?

3N’y a-t-il pas dans le corps de toutes les mères du monde un même souci de ne jamais rompre le lien ?

4N’y a-t-il pas dans la fabrication de mobiles une même réponse universelle, celle de convoquer des éléments familiers face au grand manège que nous habitons ?

5Par ce geste de création des poupées je veux exprimer la temporalité et la protection symbolique que chaque orphelin recevait de la part de sa mère qui abandonnait avec lui dans ses langes un morceau de tissu brodé au prénom de l’enfant ou tout autre objet confectionné, pour l’accompagner durant toute sa vie.

Soffia BONDARENKO, Motankas – porteuses du temps, 2014 Installation avec une bande sonore ; poupées en tissus de récupération, lin, bobine en coton, suspendues par un fil de pêche. Dimensions : 25 cm pour une poupée, env. 40 poupées

Table des illustrations

Légende Soffia BONDARENKO, Motankas – porteuses du temps, 2014 Installation avec une bande sonore ; poupées en tissus de récupération, lin, bobine en coton, suspendues par un fil de pêche. Dimensions : 25 cm pour une poupée, env. 40 poupées
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/49375/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 43k

© Presses universitaires de Provence, 2016

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search