Version classiqueVersion mobile

Parentalité d’accueil et mémoire

 | 
Nathalie Chapon

16 863

Guillaume Parent

Texte intégral

1Le matricule du projet s’articule autour de la dissymétrie entre le sujet traité et l’agent traitant du dit « sujet ».

2La traduction est plus souple et aborde la question posée à propos d’un registre survivant de 1863, comme notamment l’identité de l’agent chargé à l’époque d’enregistrer l’abandon d’une centaine de cas différents d’enfantsabandonnés.

3Comment se mettre à la place du fonctionnaire qui tamponne, signe, classe et enregistre de façon anonyme et mécanique les enfants ?

4Quel regard pose-t-il sur eux ? Quels sentiments éprouve-t-il à cet instant précis ? Je propose à travers mon installation d’imaginer ce contexte.

5L’abîme provoqué par la rupture de l’abandon, creuse un sillon dans la vie précoce de l’enfant qui n’aura pour commémoration possible qu’une série de dossiers estampillés d’un matricule. La seule trace qui reste de ces enfants est un nom et une description très sommaire dans un registre anonyme ; ni photos, ni album pour laisser une trace, une image de son passage sur terre.

6Ainsi se reflète le regard de l’individu qui stratifie la personnalité d’une série de vies dont l’avenir est incertain.

Guillaume PARENT, 16863, 2014 Tasseaux en bois, plaques de carton, papier calligraphie. Dimensions : 220 x 220 cm – 160 x 80 cm

Table des illustrations

Légende Guillaume PARENT, 16863, 2014 Tasseaux en bois, plaques de carton, papier calligraphie. Dimensions : 220 x 220 cm – 160 x 80 cm
URL http://books.openedition.org/pup/docannexe/image/49255/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 45k

© Presses universitaires de Provence, 2016

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search