Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Saint Thomas et l’histoire

 | 
Michel-Marie Dufeil

A. Saint Thomas

Note

Minceur taxinomique du jardin chez Thomas

Texte intégral

1Hortus (IT 21 10, 872 : 38251-53) aux 28 occurrences et Uiridiarium (IT2 I 22, presque nul) qui n'atteint 27 occurrences qu'en y joignant uiridis et Uiriditas, ne sont pas dans les attentions de saint Thomas d'Aquin. La Roccasecca de sa naissance ou les Monti de sa jeunesse (l'abbaye de Cassino et le château familial de San Giovanni) n'étaient peut-être pas assez arrosés. La riche plaine même d'Aquino aux rives du Liri-Garigliano, cette célèbre Terra di Lavoro était d'arpents trop fertiles et trop chers pour n'être pas tous labourés ("Terre de labour") et ne porte pas au paysage de jardin. De sa souche, stirps, ni de son enfance Tommaso n'est poussé à l'analyse intimiste qu'il effleure à peine au conuersari du loco ameno (IT2I1, 173-74 : 0522-24) dont les 27 occurrences, soit très peu, sont plutôt liées à l'altitude des vastes panoramas : camporum, excelsa, sublimia, altis. Notre campanien est fier seigneur des concepts et des sommets. Son hortus deliciarum enfin ne sort pas du paradis (i Io 18, 1 ; 19, 6).

2Aussi, chose rare aux écrits du maître, les termes d'un paysage jardiné ne sont-ils d'ordinaire pas liés au sens obvie (le jardin du palais royal, une fois) mais au sens mystique. A l'inverse de tous mes autres comptages, la plupart des péricopes relevées parlent non de description de l'objet ni de passage au concept mais de signification comparatiste spirituelle : pureté, parfum, beauté, passibilité de Jésus ou de sa Mère. Nazarenus et Nazareth, où il ne voulut pas naître, s'interprètent flos : i Is 11 ; i Mat 2, 4 ; i Io 19, 4. D'ailleurs environ 2 000 occurrences de flores (250) et de frui - fructus avec leurs familles ne sont jamais liées à hortus (IT 219, 758-59 ; 1055-71). Plus modestement il en est de même pour arbor, forêt et croix (IT 2 I 1, 841-43 : 07711, 252 occ) Lys (21 12, 989-90 : 46723, 20 occ. = ange, christ, albedo, altitudo. Maria), rose (2 I 19, 819-20 : 70689-70714, 24 occ. martyrs, elixir etc) et Violette qui vont volontiers ensemble et en tout moins de cinquante fois, sont aussi comparaisons spirituelles et moins jardinés que sauvages : lilium agri inter triticum et spinas (voir herba 37209-37242, IT 2 Iro, 582-83, 120 occ). A l'hortus conclusus du cantique (unique apparition i Io 19, 6 sur 10 occ. IT 2 I 14, 1485-94), Thomas préfère le jardin vaste de l'Eglise irrigué par les sacrements qui fluent du côté perforé du Christ ; ses diverses plantes sont les divers ordres de saints. Car plus qu'intimité le jardin pour Thomas est communion universelle : on se dit seul dans un jardin alors qu'on y est avec beaucoup de plantes (1a31, 3 ad 1).

3Jésus souffrit et se fit arrêter dans un jardin pour être enseveli dans un autre, clos comme celui où Adam pécha. Pour nous délivrer il y ressuscita et Madeleine l'y prit d'abord pour jardinier (i Io 19, 6 ; 20, 3)…

© Presses universitaires de Provence, 1991

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter