Version classiqueVersion mobile

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale

 | 
Nicolas Minvielle Larousse
, 
Marie-Christine Bailly-Maitre
, 
Giovanna Bianchi

Circulations et usages des métaux

Les sources de l’or du décor entre Orient et Occident (ive-xiie siècles)

Or monétaire, réutilisation, or frais

Elisabetta Neri

Résumé

Cet article s’interroge sur la source de l’or employé dans les mosaïques à fond d’or. Plusieurs arguments historiques et techniques suggèrent l’utilisation des monnaies pour battre les feuilles d’or utilisées dans les tesselles. Non seulement la dynamique de circulation de l’or, fortement contrôlée, mais aussi les quantités relativement importantes d’or utilisée dans les décorations et les indications des recettes techniques permettent de supposer l’utilisation de l’or monétaire pour produire les feuilles d’or. L’analyse archéométrique des feuilles d’or des tesselles montre que les compositions des feuilles d’or sont comparables à celles des monnaies jusqu’au VIe siècle. À partir du VIIIe siècle on constate une diversification de l’approvisionnement.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Legatos interea Costantinopolium ad locandos artifices destinat peritos utique in arte musivaria et quadrataria, ex quibus videlicet alii ansidam et arcum atque vestibulum maioris basilice musivo comerent, alii vero totius ecclesie pavimentum diversorum varietate consternerent […] Et quoniam artium istarum ingenium a quingentis et ultra iam annis magistra Latinitas intermiserant et studio huius inspirante et cooperante Deo nostro hoc tempore recuperare promeruit, ne sane id ultra Itale deperiret, studuit vit totius prudentie plerosque de monasterii pieris diligenter eisdem artibus erudiri. Non autem, de his tantum, sed et de omnibus artificiis, quecumque ex auro vel argento, ere, vitro, ebore, lingo, gipso vel lapidi patrari possunt, studiosissimus prorsus artifices de suis sibi paravit […] Parietes quoque omnes pulchra satis colorum omnium varietate depinxit »1.

Introduction

Au cours du XIIe siècle, le Chronicon de l’Abbaye du Mont-Cassin relate que l’abbé Didier avait envoyé des a...

Auteur

Université Paris-Sorbonne, OM, UMR 8167
Elisabetta.neri@unicatt.it

© Presses universitaires de Provence, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search