Version classiqueVersion mobile

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale

 | 
Nicolas Minvielle Larousse
, 
Marie-Christine Bailly-Maitre
, 
Giovanna Bianchi

Circulations et usages des métaux

Ressources métalliques et frappes monétaires dans le Proche-Orient au temps des califats

Le cas du Bilād al-Shām médiéval

Cécile Bresc

Résumé

Les informations disponibles sur l’origine des métaux utilisés pour la frappe des monnaies dans le Proche-Orient des VIIIe-Xe siècles sont peu nombreuses. Heureusement, les monnaies de l’époque abbasside ont fait l’objet de nombreuses études et les caractéristiques de leur circulation commencent à être bien connues, tant pour les émissions de la capitale du califat, Bagdad, que pour celles des principaux ateliers dans les provinces, de l’Égypte à la Haute-Mésopotamie.

À la lumière des émissions abbassides, des hypothèses du rythme de la production et des aléas de la formation de grands blocs provinciaux, nous nous proposons de chercher des indices de l’origine du métal utilisé pour ces émissions du Proche-Orient à l’époque de l’âge d’or du califat et des fluctuations de cet approvisionnement.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les monnaies musulmanes médiévales fascinent : les historiens occidentaux du XXe siècle n’hésitèrent pas à se quereller pour elles, le marché des monnaies s’envole depuis les années 1980 et les collectionneurs de monnaies musulmanes sont toujours plus nombreux et plus riches. L’or musulman en particulier, cet or qui faisait défaut dans l’Europe médiévale, et qui symbolise, croit-on, un pouvoir califal idéalisé. Pourtant, ce sont bien les pièces d’argent musulman, sous forme de dirhams, qui ont été retrouvées par milliers dans les trésors des IXe et Xe siècles du nord de l’Europe. Certes, ces dirhams ne circulaient plus vraiment puisqu’ils étaient notamment destinés à acquitter une ultime dette, assurant au défunt à la fois l’entrée au Walhalla et le maintien de son rang.

Pour nombreuses qu’elles soient, les monnaies musulmanes retrouvées hors de l’ancien espace du dār al-islām médiéval le sont moins que celles dont le lieu de trouvaille se situe à l’intérieur de cet espace. ...

© Presses universitaires de Provence, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search