Version classiqueVersion mobile

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale

 | 
Nicolas Minvielle Larousse
, 
Marie-Christine Bailly-Maitre
, 
Giovanna Bianchi

Les espaces miniers méditerranéens

L’argent monétaire au haut Moyen Âge en Ifrīqiya

Une étude à mener1

Souha Nefzaoui

Résumé

Mon intervention consiste en un poster que j’ai intitulé : « Les gisements argentifères en Ifriqiya médiévale (IIIe-Ve siècle H. / IXe-XIe siècle) : une étude à mener ». Je traiterai dedans de la pertinence du choix d’un tel sujet tant les sources de minerais argentifères restent à identifier, l’importance que requiert l’étude du monnayage argentifère et par voie de conséquence l’argent métal.

J’identifierai ensuite les problèmes qui empêchent l’identification des mines ifriqiyiennes et qui expliqueraient en même temps la parcimonie des sources écrites, pour ensuite aborder le problème de Mağğana, la seule ville minière ifriqiyienne mentionnée par les géographes arabes.

Je conclurai, enfin, par mettre l’accent sur le savoir-faire des métallurgistes ifriqiyiens qui pouvaient identifier les gisements argentifères et les exploiter proprement. D’où la nécessité d’exploiter d’autres sources (rapports des géologues français) pour les étudier. Ces gisements plombifères présentent des similitudes (teneur en argent) avec d’autres sites (au Maroc et au Yémen) dont l’extraction de l’argent ne fait pas l’ombre d’un doute.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Bien que les musées tunisiens2 et étrangers3, les cabinets de médailles4 et les collections privées5 regorgent de dirham/s ifriqiyens datant du Moyen Âge en général et du haut Moyen Âge en particulier, les études se sont focalisées sur le monnayage d’or et son rôle dans l’essor du commerce ifriqiyen notamment6.

Pourtant, beaucoup reste à faire notamment parachever l’inventaire des dirham/s ifriqiyens et relier leur production aux mines dont provient le métal qui entre dans leurs compositions.

Afin de bien mener ce travail, il conviendrait de répondre à plusieurs questions sur la localisation des mines argentifères en Ifrīqiya médiévale, leurs statuts et leurs modes d’exploitation.

1. L’aspect documentaire

1.1. Les géographes arabes : les livres d’itinéraires, Kitāb al-Masālik wa-l Mamālik

Les livres qui ont trait à la géographie ne font pas défaut dans la littérature arabo-musulmane. Néanmoins, nous traiterons dans cet article d’une catégorie bien spécifique d’œuvres ...

Auteur

Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis (9 Avril) (FSHST)
Nefzaouis@yahoo.fr

© Presses universitaires de Provence, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search