Version classiqueVersion mobile

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale

 | 
Nicolas Minvielle Larousse
, 
Marie-Christine Bailly-Maitre
, 
Giovanna Bianchi

Les espaces miniers méditerranéens

View from the other side of the Channel

England’s mining response to the silver crisis in the 15th century

Peter Claughton

Résumé

Londres possèdait l’un des rares ateliers monétaires de l’Europe du Nord qui continue à fonctionner durant la crise de l’argent du milieu du XVe siècle. Cela était dû en partie à la production accrue des mines à Bere Ferrers dans le sud-ouest du Devon. Les mines avaient été exploitées directement par la Couronne anglaise de la fin du XIIIe siècle jusqu’au milieu du XIVe siècle et l’arrivée de la Peste Noire.

Ensuite, l’ensemble des mines a été loué à des entrepreneurs, mais comme la raréfaction de l’argent s’est accrue, les mines de Bere Ferrers ont été subdivisées entre cinq, voire plus d’individus ou groupes d’individus prenant de courtes sections de la veine productive avec une section réservée à la Couronne. Le maintien de la production en profondeur a toutefois été limité par le drainage manuel à une période de déclin démographique. Dans le troisième quart du XVe siècle, le problème du drainage a été surmonté par l’introduction d’un système innovant de pompage actionné par l’eau, bien que cela n’ait pas permis une augmentation de la production.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Over the course of the fifteenth century northern Europe reached the nadir in its population levels as renewed outbreaks of plague following on the Black Death of the previous century took their toll. By the middle of the century many of the mining fields which had provided the silver for the increased commercialisation of the European economies had reached the limits of their productive capacity. Added to which was the steady drain of silver towards the Arab world of the eastern Mediterranean with gold returning in the opposite direction. The combination of these last two factors led to a severe bullion crisis in the mid-fifteenth century with a dearth of the small silver coins required to facilitate everyday transactions. At the same time there is evidence that the supply of credit had shrunk to a similar extent and it has been suggested that, for England, the « monetary factors contributed to the depression of aggregate demand in the mid-fifteenth century »1.

That th...

Auteur

University of Exeter
P.F.Claughton@exeter.ac.uk

© Presses universitaires de Provence, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search