Version classiqueVersion mobile

Les métaux précieux en Méditerranée médiévale

 | 
Nicolas Minvielle Larousse
, 
Marie-Christine Bailly-Maitre
, 
Giovanna Bianchi

Avant-propos

Nicolas Minvielle Larousse, Marie-Christine Bailly-Maître et Giovanna Bianchi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ces actes sont issus d’un colloque international organisé à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence les 6, 7 et 8 octobre 2016. Ils représentent la somme des contributions présentées lors de ces journées que nous avions dédiées aux exploitations, aux transformations et aux circulations des métaux précieux en Méditerranée médiévale.

Les métaux considérés comme précieux au Moyen Âge, du fait de la rareté des gisements et de l’intensité de la demande, étaient essentiellement l’or et l’argent ; auxquels peuvent être associés les métaux souvent sous-produits de la transformation des minerais argentifères : en particulier le cuivre, le plomb et le zinc. Leur point commun est d’avoir été employés dans les alliages monétaires, mais aussi d’être à l’origine d’une très large gamme d’objets, tant de prestige que du quotidien. Les métaux précieux irriguaient en somme largement les sociétés médiévales, et, par-là, généraient des enjeux techniques, économiques et...

© Presses universitaires de Provence, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search