Version classiqueVersion mobile

Le Verduron, un établissement gaulois aux portes de Marseille grecque

 | 
Loup Bernard

Chapitre n° 1. Historique et méthodologie des recherches

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. L’archéologie à Marseille au début du XXe siècle

L’idée n’est pas ici de réécrire l’histoire des recherches sur Marseille grecque dans son intégralité (plusieurs auteurs l’ont fait dernièrement1), mais plutôt de replacer les premiers travaux sur le site dans le contexte scientifique de l’époque.

Si en 1773, Marseille était considérée comme « une ville antique sans monuments antiques » par Jean-Baptiste-Bernard Grosson et les pionniers de l’archéologie qui y recherchaient des vestiges, a contrario les campagnes environnantes n’ont fait l’objet de descriptions qu’à partir du XIXe siècle. L’archéologie de Marseille est alors balbutiante, et aucun vestige apparent n’est visible dans la cité phocéenne. À l’époque où des monuments comme le Pont du Gard, les Antiques de Glanum ou les amphithéâtres d’Arles ou de Nîmes sont redécouverts, Marseille n’offre rien d’aussi prestigieux aux premiers enquêteurs. Il faut d’emblée nuancer cet état de fait, en séparant les fouilles urbaines qui ne s...

© Presses universitaires de Provence, 2020

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search