Version classiqueVersion mobile

Sarta Tecta

 | 
Charles Davoine
, 
Maxime L’Héritier
, 
Ambre Péron d’Harcourt

Introduction

Charles Davoine, Ambre d’Harcourt et Maxime L’Héritier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Premier document officiel qui pose clairement les termes d’une politique de conservation du patrimoine, la charte d’Athènes adoptée lors du premier congrès international des architectes et techniciens des monuments historiques en 1931, propose d’« abandonner la restitution intégrale et [d’]en éviter les risques par l’institution d’un entretien régulier et permanent propre à assurer la conservation des édifices ; au cas où une restauration apparaît indispensable par suite de dégradations ou de destruction, elle recommande de respecter l’œuvre historique et artistique du passé, sans proscrire le style d’aucune époque1. » Les auteurs de la charte prenaient parti dans le débat classique qui, depuis l’apparition d’un intérêt pour les monuments historiques au XIXe siècle, opposait les partisans de la reconstruction complète des édifices anciens et ceux de leur maintien en état, dont les deux figures les plus célèbres sont le Français Eugène Viollet-le-Duc et l’Anglais John Ruskin2. D’aprè...

© Presses universitaires de Provence, 2019

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search