Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La soleil, la lune et les étoiles au Moyen Âge

Des monarques lunaires aux pauvres saturniens : quelques parallèles socio-astrologiques

Jean Batany

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi les modèles naturels qui ont pu servir à constituer ou à justifier la taxinomie sociale, il semble que la diversité des corps célestes aurait pu être un des plus simples à utiliser, surtout dans notre civilisation occidentale où cette diversité était érigée en système avec la théorie antique des « sphères célestes » guidées chacune par un astre, théorie abondamment reprise et développée au Moyen Age. De même que l’accord musical entre les mouvements de ces sphères pouvait fournir un modèle à la concorde sociale1, leur hiérarchie pouvait être mise en parallèle avec celle de la société, et il nous semble qu’une correspondance terme à terme entre les « estats » et les astres aurait dû s’insérer dans la philosophie politique et la morale, comme la correspondance terme à terme entre les « estats » et les parties du corps.

On constate pourtant qu’une telle « application bijective » ne s’est développée qu’assez tard. Fendant le Haut Moyen Age, à ma connaissance, le système détaillé de...

Auteur

Centre universitaire d’Avignon

© Presses universitaires de Provence, 1983

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540