Version classiqueVersion mobile

Le nu et le vêtu au Moyen Âge

Suivre nu le Christ nu

L’idéal du dépouillement dans la Vie des Pères, traduction en prose offerte à Blanche de Champagne (ms. Lyon BM 0868)

Marie-Geneviève Grossel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au xiiie siècle, l’admiration et la ferveur des foules se portent encore et toujours sur les figures intemporelles de la sainteté, la sainteté des temps premiers, parmi lesquelles, à côté des martyrs, on retrouve les Pères du désert. Dès la fin du xiie siècle, on constate la volonté des cours laïques de se faire traduire les Vitae Patrum, jusqu’alors réservées à la lecture des moines au réfectoire, lecture assidue, reprise de génération en génération dans des textes presque aussi immuables que la Sacra Pagina.

Mais de même qu’en passant du Grec au Latin, les Vies et les apophtegmes avaient subi de sensibles changements dus à la forte personnalité d’un Jérôme ou d’un Rufin, de même en passant du Latin au Roman, du monastère à la cour de Champagne, la figure des ermites du désert accuse de nouveaux traits, essentiellement parce que nos traducteurs ont opéré un choix, privilégiant certains aspects par rapport à d’autres. On notera en ce sens le très réel intérêt porté au vêtement du moi...

© Presses universitaires de Provence, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search