Version classiqueVersion mobile

Federico De Roberto

 | 
Michela Toppano

L’écrivain et la femme

L’écrivain et la femme

Texte intégral

  • 1 Parmi les rares chercheurs à s’être occupés du discours amoureux chez De Roberto, il faut rappeler (...)

1 Federico De Roberto est connu principalement grâce au roman I Vicerè, qui a marqué une étape importante dans l’histoire du roman historique italien, notamment en raison de la représentation critique du Risorgimento. La qualité littéraire de ce roman a occulté le reste de sa production. Cependant, il n’est pas possible d’ignorer que, dans plusieurs recueils de nouvelles et dans les romans du versant « psychologique » de son œuvre, l’écrivain sicilien a décrit minutieusement les rapports homme-femme, a essayé de définir l’identité féminine et a disséqué le sentiment amoureux1. Il a abordé l’amour sur un registre « scientifique » dans le traité d’inspiration positiviste L’amore. Il s’est attaché à écrire une « histoire de l’amour » à partir des relations de couples célèbres dans les essais érotologiques Una pagina della storia dell’amore, Come si ama et Le donne, i cavalier… . Bien que la plupart des chercheurs aient négligé cette production, considérée comme moins originale du point de vue formel et plutôt conservatrice du point de vue idéologique, il serait réducteur de ne pas accorder d’attention à ces thématiques qui ont obsédé l’auteur. Dans l’économie de notre discours, elles apparaissent d’autant plus significatives qu’elles sont révélatrices d’une autre des ambivalences qui ont marqué l’auteur, compte tenu de sa trajectoire personnelle et du contexte historique. En effet, cette préoccupation constante renvoie à la nature de plus en plus complexe du rapport entre les genres et elle est étroitement liée au caractère problématique de l’identité de l’écrivain.

Notes

1 Parmi les rares chercheurs à s’être occupés du discours amoureux chez De Roberto, il faut rappeler Rosario Castelli, qui a consacré sa thèse de doctorat et plusieurs articles à ce sujet. Cf. Rosario Castelli, Il discorso amoroso di Federico De Roberto tra psicologismo e autobiografismo, thèse de doctorat en sciences littéraires et linguistiques, Université de Catane, 1996.

© Presses universitaires de Provence, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search