Version classiqueVersion mobile

L'imposture littéraire dans les Provinciales de Pascal

 | 
Roger Duchêne

Colloque de Marseille

La responsabilité collective dans les Provinciales

Dominique Descotes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L'idée de responsabilité collective a mauvaise réputation. En théorie, la responsabilité est toujours personnelle : nul ne saurait être rendu comptable d'une action librement accomplie par son voisin ; le loup n'a pas droit de châtier l'agneau sous prétexte que son frère ou quelqu'un des siens a commis une médisance. La responsabilité ne peut être collective que dans le cas où l'acte est le fait d'un groupe constitué en association, formant une personne morale, au sens où l'entend Hobbes : "une multitude d'hommes devient une seule personne quand ces hommes sont représentés par un seul homme ou une seule personne, de telle sorte que cela se fasse avec le consentement de chaque individu singulier de cette multitude"1. L'amalgame, pratiqué par les polémistes peu scrupuleux, en est la caricature : il consiste à dissimuler la diversité réelle des individus derrière un caractère commun, fût-il inessentiel, pour faire peser sur tous le même reproche, sans discrimination. C'est un reproche ...

© Presses universitaires de Provence, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search