Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La psychologie du combattant et le respect du droit des conflits armés

 | 
Robert Remacle
, 
Pauline Warnotte

Annexe C. Pathologies psychiques dont souffrent certains anciens combattants quand ils reviennent à la vie civile

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

État de stress post-traumatique (ESPT) Post-Traumatic Stress Disorders (PTSD)

« Pendant la guerre de Sécession, on parlait de “cœur irritable”. Pour les soldats de la Grande Guerre, de “syndrome commotionnel”, et pour ceux de la Seconde Guerre mondiale, d’“épuisement nerveux” ou de “névrose” dus aux combats. Puis c’était devenu le “‘syndrome post-Vietnam” et c’est maintenant le “stress post-traumatique” » (John Connolly, Les Murmures)

« L’homme de guerre, l’homme en guerre échappe à tout ce que l’on peut imaginer. […] Les soldats français revenus vivants de l’embuscade qui a tué dix de leurs camarades, un jour d’août 2008, à quelques kilomètres de Kaboul, ne seront plus jamais les mêmes », déclare Pierre Servent1.

Rentrer de mission à l’étranger ne se fait pas toujours sans mal pour le combattant, surtout s’il a pris une part active au combat. Qu’ils aient été peu ou beaucoup sur les théâtres d’opérations, certains militaires souffrent de ce qu’on appelle une névrose de guerre ou un ch...

© Presses universitaires de Namur, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540