Version classiqueVersion mobile

Pénalité, management, innovation

 | 
Dan Kaminski

Avant-propos

Dan Kaminski

Texte intégral

1La pénalité est un ensemble structuré de pensées, d’organisations, d’outils et de pratiques qui donnent vie au pouvoir accordé à l’autorité publique de punir des comportements considérés comme socialement problématiques. La pénalité moderne s’est historiquement construite sous le signe de la vigilance à l’égard des abus de pouvoir auxquelles elle est elle-même sujette. Au cours des vingt dernières années, les criminologues ont rivalisé d’interprétations sur les changements en cours dans la pénalité. Les Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur et la fondation Francqui m’ont octroyé la chance de participer à cette discussion scientifique et de mettre en évidence, avec et après d’autres, la puissance de l’idéologie managériale, apte à substituer aux légitimations politiques de l’action pénale une préoccupation pour l’optimalisation de son fonctionnement. Ce livre est consacré essentiellement au management contemporain de la pénalité, à ses mécanismes idéologiques, à quelques-unes de ses réalisations et aux sujets qui lui conviennent. Il est consacré enfin aux possibilités qui, dans les marges du programme managérial, sont laissées au déploiement de l’innovation. Pénalité, management et innovation forment ensemble l’objet et la perspective de ce livre. Sa matière est la pénalité, son problème le management et son espoir l’innovation, résidu d’optimisme que l’auteur de ces lignes conserve envers et contre tout.

2Six leçons ont été données aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur entre le 7 février et le 24 avril 2008. La Faculté de droit et la fondation Francqui m’ont fait l’honneur de me soumettre à un exercice aussi angoissant qu’agréable. Les étudiants de baccalauréat en droit, contraints de m’écouter, en ont été les premières victimes. Le lecteur qui s’aventurerait au-delà de l’avant-propos trouvera un texte fidèle à l’enseignement, respectant volontairement le caractère oral de l’exercice. Je suis seul coupable de ce livre, même si de nombreux complices, que l’on reconnaîtra au fil des pages, m’ont facilité la tâche. Parmi les assistants discrets à l’écriture, Xavier Thunis m’a fait profiter de sa lecture très attentive du manuscrit ; Akiva et Chava m’ont procuré les conditions idéales à son achèvement, et bien plus encore. Mes remerciements vont à la faculté, à son doyen et à ses membres, à la fondation Francqui, aux étudiants et aux complices.

© Presses universitaires de Namur, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search