Version classiqueVersion mobile

Repenser l’écriture et son évaluation au primaire et au secondaire

 | 
Catherine Brissaud
, 
Martine Dreyfus
, 
Bernadette Kervyn

Partie 1. Comment analyser les écrits des élèves

Entrée en écriture et conduites stratégiques

Jérôme Faux et Bernadette Kervyn

Résumé

Le présent article a pour objectif de décrire les procédures d’entrée en écriture des jeunes scripteurs en questionnant leur dimension potentiellement stratégique. Pour ce faire, nous proposons le croisement de données variées relatives à six apprentis-scripteurs aux profils diversifiés. L’analyse montre que déjà à cet âge les jeunes scripteurs sont capables de mettre en œuvre des conduites stratégiques. Dès lors se pose la question de la pertinence qu’il y aurait à en faire un objet d’enseignement dès le cycle 3.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1. Entrée en écriture et orientation générale de notre recherche

Notre recherche en cours vise à décrire et à modéliser les procédures par lesquelles des scripteurs novices, élèves de cycle 3, peuvent initier l’écriture d’un texte, lancer un texte avant que n’advienne sa version textuelle.

Elle porte sur ce moment particulier de l’activité rédactionnelle que nous nommons « l’entrée en écriture » (Kervyn & Faux, 2014). Il s’agit d’étudier ce qui se passe « avant la production d’un texte » et/ou plus particulièrement comment un texte est « pensé, prévu, préordonné, planifié » (Fenoglio, 2011). Ce que nous appelons « entrée en écriture » ne recouvre ainsi qu’un temps de la production scolaire – son démarrage – et pas les réécritures parfois réalisées pour aboutir à l’écrit final, ce qui tend à l’éloigner de la notion d’avant-texte par exemple qui désigne, chez les linguistes, l’ensemble du processus et des traces amenant au texte écrit final. En cela, elle ne correspond pas non plus ex...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search