Version classiqueVersion mobile

Les voix de migrants

 | 
Lu Shi

Remerciements

Texte intégral

1Mes remerciements vont d’abord à tous les paysans migrants qui m’ont fait partager leur histoire, leur joie et leur chagrin. Sans le savoir, ils m’ont donné à chaque rencontre une leçon de vie.

2Cet ouvrage doit beaucoup à Bernard Ganne, directeur de recherche émérite au CNRS du Centre Max Weber de l’université Lyon II. Les discussions, ses encouragements et son soutien m’ont permis de mettre en œuvre cet ouvrage : qu’il en soit ici remercié.

3Je voudrais remercier également Gilles Guiheux, professeur des universités de l’université Paris-Diderot, pour l’intérêt qu’il a donné à mes travaux et pour ses conseils et commentaires pertinents et avisés.

4Toute ma gratitude va aussi à Hélène Bertrand, professeur d’histoire et géographie, Michèle et Jacques Meyer, professeurs des universités. Ils ont eu la gentillesse d’assumer la tâche fastidieuse de relecture.

5Le travail de cartographie réalisé par Isabelle Durand, ingénieur d’études à IAO-ENS de Lyon, rendra les itinéraires de migrants beaucoup plus explicites. Qu’elle trouve ici mon admiration pour son travail de qualité.

6Une pensée particulière aux collègues et amis de Chine qui nous ont aidés à entrer en contact avec des paysans migrants, quelquefois dans des conditions difficiles. Ils se reconnaîtront ici.

7Enfin, ce travail de recherches n’aurait pas pu être mené à bien sans les soutiens de différentes institutions en France : l’Institut d’Asie orientale de l’ENS de Lyon, le CNRS, l’Institut des sciences de l’homme et la Région Rhône-Alpes.

© Presses universitaires du Midi, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search