Version classiqueVersion mobile

Programmes et disciplines scolaires

 | 
Christine Vergnolle Mainar
, 
Odile Tripier-Mondancin

Première partie. Changements curriculaires, enjeux des évolutions, mise en perspectives historiques

Tâches de production écrite dans les curricula français depuis 1850 et enjeux sociaux de la discipline français (enseignement primaire et secondaire)

Claudine Garcia-Debanc

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour introduire la problématique, nous rappellerons les termes d’une controverse qui oppose, en 1853, le Manuel général de l’instruction primaire. Journal hebdomadaire des instituteurs, édité par Louis Hachette et le Bulletin de l’instruction primaire, suscité par le ministre de l’Instruction publique Fortoul, après le coup d’État du 2 décembre 1851. Cette controverse porte sur les tâches d’écriture à proposer aux élèves de fin d’école primaire, à l’époque élèves de 14 ans1. Après la publication du corrigé du sujet suivant : « Petit discours de consolation adressé à un jeune homme à qui la mort vient d’enlever un ami », L. C. Michel s’indigne « qu’on propose pareille réflexion à des enfants destinés à manier la bêche, la lime ou le rabot comme s’il s’agissait de préparer dans ces écoles des générations de littérateurs, de feuilletonistes et d’avocats ». Barrau contre-attaque :

Nous répondrons que ceux qui sont destinés à manier la bêche, la lime ou le rabot ont une âme tout comme ceu...

© Presses universitaires du Midi, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search