Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Annexes

Architectes, maçons et tailleurs de pierre

Texte intégral

1Ce répertoire n’est pas la liste exhaustive de tous les gens du métier vivant à Toulouse pendant les années 1600-1630 mais seulement de ceux dont les archives mentionnent des chantiers d’une certaine importance entrepris dans la ville. Parmi les œuvres mentionnées, celles du domaine privé, sauf quand elles ont fait l’objet des dossiers publiés plus haut, n’ont laissé aucun vestige ; les édifices publics et religieux ont parfois, mais pas toujours, mieux résisté au temps.

2Maçons et tailleurs de pierre appartiennent au même métier même si leurs savoir-faire et leurs techniques sont différents. Sur le déroulement de leurs carrières, les informations sont rares : les contrats d’apprentissage ne font pas systématiquement l’objet d’actes notariés et les liens entre compagnons et maîtres pratiquement jamais. Quant à la maîtrise, en l’absence de toute mention dans les registres des métiers tenus par l’administration capitulaire, on a considéré ici qu’un artisan y est parvenu quand il entreprend de former des apprentis puisque, selon les statuts du métier, lui seul est en droit de le faire, mais, pour la raison ci-dessus, cette indication n’a qu’une valeur chronologique relative ; elle est cependant plus sûre que le qualificatif « maître » dont l’usage sous la plume des tabellions est aléatoire et qui n’est donc retenu que comme une donnée incertaine, signalée par un point d’interrogation. Au sommet de la hiérarchie, certains s’autorisent le titre d’architecte, sans que l’on sache s’il correspond à une compétence avérée plutôt qu’à une simple ambition professionnelle et sociale. L’enquête, poursuivie au-delà de 1630 et au-dehors de Toulouse, montrerait sans doute ce qu’il en est exactement. Appellés de l’extérieur pour des chantiers importants — cathédrale ou pont neuf — d’autres architectes aux mérites reconnus profitent de leur séjour toulousain pour y laisser diverses marques, conservées ou non, de leur talent.

AISSELHIE Jean

3Maître maçon (avant 1600), construit la façade de la maison de Louis Jacquemet, procureur au parlement, 7 rue de la Dalbade (1603), la maison de Hugues de Rigord, magistrat présidial en la sénéchaussée, place du Salin (1605-1607), le corps sur la rue des maisons contiguës de Jacques Cheminée (1611-1612) et Pierre Béduer (1612-1613), 19 et 17 rue Montoulieu-Vélane, et meurt entre le 3 mars et le 19 avril 1616.

Sources : 39, 42, 3E 2263, 437 vo-438 ro, 3E 4925, 383 ro-vo, 3E 4927, 530 ro-531 vo, 3E 4936, 73 vo-75 vo, 3E 6217, 8 ro-vo.

ALLEMAN Jean II

4Fils de Jean I maître tailleur de pierre — auteur du portail d’entrée de l’hôtel de ville (1575, aujourd’hui remonté au jardin des plantes), mort en novembre 1607 —, maître tailleur de pierre (avant 1600). Il est un des entrepreneurs de la culée de rive droite du pont neuf (1602) et réalise toutes les baies de la façade de la maison de Louis Jacquemet, 7 rue de la Dalbade (1603). Mort avant le 4 janvier 1616.

Sources : 3E 3324, 1107 vo, 3E 3463, 4 ro, 3E 6033, 349 vo-350 ro, 3E 6217, 84 vo- 85 ro.

Bibliogr. : J. Chalande, « Histoire monumentale de l’hôtel de ville de Toulouse », Rev. hist. Toulouse, t. 2-6, 1919, p. 121, G. Costa, « L’œuvre de Pierre Souffon au Pont Neuf de Toulouse », Mém. Soc. archéol. Midi France, t. 60, 2000, p. 164.

AMOUROUX Jean

5Maître maçon (avant 1600 ?), un des entrepreneurs de la maison de Pierre Duclos, banquier, 9 rue des Arts (avant 1600), et de la maison de Jacques de Maussac, 5-7 rue Philippe-Féral (1625-1626).

Sources : 3E 977, 32 vo, 3E 5763, 269 ro-vo.

ARMILHAC Jean

6Maître tailleur de pierre (1606), fournit des croisées pour l’hôtel de Maussac, 8 rue Ozenne (1606), et exécute le travail de pierre en la maison de Jean Thomas, avocat au parlement, 6 rue Vélane (1615). Mort avant le 17 novembre 1619.

Sources : 3E 3323, 417 vo-418 ro, 3E 6039, 1021 ro-vo, 3E 6204, 470 vo-471 vo, 3E 6710, 136 vo.

ARMILHAU Jean

7Maître tailleur de pierre (1605 ?), un des entrepreneurs du travail de pierre de la façade de la maison Guérin, 14 bis rue des Puits-Clos (1605).

Source : 8.

AUZET Dominique

8Maître maçon (1600 ?), il est un des entrepreneurs du dortoir des feuillantines (1600) et travaille au chantier de l’hôtel de Corneilhan, 2 rue des Paradoux (1618).

Sources : 3E 358, 1ère partie, 156 ro-157 ro, 3E 7610, 2e partie, 7 vo-10 ro.

BACHELIER Antoine

9Maître tailleur de pierrre (avant 1601 ?), architecte (1604), né avant 1557, fils de Nicolas, le plus connu des architectes de la Renaissance toulousaine. Il sculpte des armoiries capitulaires pour l’école de médecine (1601), la cour de l’hôtel de ville (1603), l’église du collège de l’Esquile (1608), participe à la réalisation du décor de la bourse des marchands (1603-1605). Il est l’auteur du décor de la maison Comère, 27 rue des Changes, et fournit les croisées de celle d’Antoine Vaisse, procureur au parlement, rue Ninau (1606). Il pose les pierres nécessaires au clocher et au dôme de l’église des chartreux (1610), élève le portail sur la rue de cette même église (1613-1616). Il meurt après le 11 juillet 1621.

Sources : 18, 3E 580, 2e partie, 212 ro-213 ro, 3E 949, 314 vo, 3E 3067, 263 ro-266 ro, 3E 3142, 267 ro-vo, 3E 5561, 2e partie, 45 ro-vo, 3E 5767, 633 ro-634 ro, 3E 6037, 283 vo -285 vo, 3E 6565, 293 ro -vo, 3E 28509, 2e partie, 215 ro-216 ro, 3E 28511, 1ère partie, 398 vo-401 vo.

Bibliogr. : J. Chalande, « Anthoine Bachelier, sculpteur au seizième siècle. Une œuvre ignorée », Bull. Soc. archéol. Midi France, no 40, 1909-1911, pp. 185-191, J. Contrasty, La chartreuse de Toulouse, pp. 28-29, H. Graillot, Nicolas Bachelier imagier et maçon de Toulouse au XVIe siècle, pp. 153, 361-362.

BACHELIER Géraud

10Maître tailleur de pierre (1606 ?), frère d’Antoine, né avant 1557. Il sculpte des croisées et des armoiries capitulaires pour la cour de l’hôtel de ville (1605-1606), travaille à la restauration de la cathédrale Saint-Étienne (1610), réalise une partie du décor de la première église des pénitents bleus (1614) et meurt avant le 9 novembre 1615.

Sources : 3E 2453, 1ère partie, 790 ro-792 ro, 3E 3173, 1ère partie, 90 ro-91 ro, 3E 5768, 655 vo, 3E 5769, 267 vo , 3E 28511, 303 ro-304 ro.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville, l’œuvre d’un architecte orléanais dans le Midi de la France pendant le premier tiers du XVIIe siècle », 96e Congrès nat. Soc. sav., Toulouse 1971, Archéologie et Histoire de l’Art, t. 2, p. 323, C. Douais, « L’art à Toulouse. Matériaux pour servir à son histoire du quinzième au dix-huitième siècle », Rev. Pyrénées, t. 13, 1901, p. 75, H. Graillot, Nicolas Bachelier…, p. 362.

BAUDUER Guillaume

11Maître maçon d’Auch, travaille à la façade sur rue et au grand escalier de l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1611).

Source : 30.

BEGUE Denis

12Maître maçon (1610 ?), un des entrepreneurs de la façade de la maison de Gratien Delafont, procureur au parlement, 25 rue de la Fonderie (1610).

Source : 3E 6225, 249 vo-250 vo.

BENOIT Jean

13Maître maçon (1623), frère d’Antoine, notaire de Toulouse, et gendre de Laurent Goudal. Il surélève d’un étage éclairé de mirandes la maison de Pierre Bon, essayeur de la monnaie, 45 rue Pharaon (1628).

Sources : 3E 363, 2e partie, 106 vo, 3E 759, 1ère partie, 22 ro-26 ro, 3E 2923, 1ère partie, 44 vo-45 vo.

BERTIN Scipion

14Fils de Dominique, architecte parisien qui œuvre à Toulouse au milieu du XVIe siècle, natif d’Alan, tailleur de pierre (1607), il réalise et place la dalle funéraire en marbre de la chapelle construite dans la cathédrale Saint-Étienne pour Jean de Fossé, évêque de Castres (1624).

Sources : 3E 2443, 2e partie, 523 vo, 3E 6254, 549 ro, 3E 7551, 1ère partie, 18 vo.

Bibliogr. : A. de Beauregard, Parlement de Toulouse : la société parlementaire au grand siècle, les expressions profanes de la commande privée (de 1610 à 1680 principalement), pp. 556, 565, 761, H. Graillot, Nicolas Bachelier…, p. 131, note 3.

BONTE Pierre

15Maître tailleur de pierre (1614), exécute la moitié du travail de pierre en l’hôtel Courtois, 3 place Saintes-Scarbes (1610).

Sources : 3E 3107, 1ère partie, 73 ro-74 ro, 3E 3327, 423 ro-424 ro, 1056 ro.

BORDES Jean I

16Maître maçon (avant 1600). Il construit les deux premiers cloîtres des chartreux (1602), est un des entrepreneurs de la galerie nord de la cour de l’hôtel de ville (1602-1606). Il meurt avant le 8 janvier 1607.

Sources : 3E 946, 1ère partie, 297 ro-298 ro, 3E 950, 1ère partie, 14 ro, 3E 3139, 281 ro -vo, 3E 5768, 643 ro-vo, 3E 6564, 141 vo-142 ro, 3E 6567, 1ère partie, 141 vo, 3E 6926, 188 ro, 3E 28504, 2e partie, 400 ro-401 vo.

Bibliogr. : J. Chalande « Histoire monumentale de l’hôtel de ville… », pp. 197-200, J. Contrasty, La chartreuse…, p. 13.

BORDES Jean II

17Maître maçon (1606), parent ou homonyme du précédent, à qui il succède sur le chantier de l’hôtel de ville pour la galerie sud et les portails de la cour (1606-1609), plus tard il y travaille à l’arsenal (1613). Il construit l’hôtel de Guillaume de Catel, conseiller au parlement et historien de Toulouse, 3 rue Genty-Magre (1607-1611), les façades des maisons de Pierre de Prohenques, avocat au parlement, ruelle de Coignard (1608), et de Martial de Sentous, bourgeois, 11 rue de Metz (1611), et entreprend de réédifier la boucherie de la halle, 2 rue de Metz (1622).

Sources : 3E 2231, 132 vo, 3E 2818, 290 vo-291 vo, 3E 3171, 1ère partie, 199 ro-203 vo, 2e partie, 116 vo-118 vo, 3E 4736, 747 vo-748 ro, 3E 4741, 9 vo-11 vo, 3E 5476, 121 ro-122 ro, 3E 5777, 1ère partie, 218 vo-219 vo, 3E 28506, 2e partie, 270 vo-271 ro , 280 ro-vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 331.

BOUC Pierre

18Angoumois natif de Bouteville ou de Saint-Preuil, compagnon (1604), maître tailleur de pierre (1605), maître architecte (1613). Il est employé aux chantiers du pont neuf (1604-1609), des façades et des deux portails de la cour de l’hôtel de ville (1605-1608). Il élève le portail de l’hôtel de Guillaume de Catel, 3 rue Genty-Magre (1607), travaille au corps sur la rue et au grand escalier de l’hôtel de Maussac, 8 rue Ozenne (1607-1608), construit un escalier en l’hôtel d’Amans de Masnau, conseiller au parlement, 20 rue Ninau (1608), restaure des croisée sur la cour et œuvre à la façade sur la rue et au grand escalier de l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1608-1611), bâtit un cabinet sur trompe en la maison de Jean Conte, bourgeois, 21 rue des Changes (1609), et dirige la construction de la maison de Jean Dejean, procureur au présidial, 3 rue Alexandre-Fourtanier (1609-1610). Il réalise le travail de pierre à l’église du noviciat des jésuites (1613). Il meurt entre le 2 et le 11 mars 1615.

Sources : 10, 21, 23, 25, 3E 252, 541 vo-542 vo, 3E 264, non paginé, 3E 951, 1ère partie, 203 ro, 3E 1601, 59 ro-60 ro, 3E 1631, 202 vo, 217 ro, 3E 2231, 132 vo, 3E 2268, 274 ro-vo, 3E 2451, 1ère partie, 132 ro, 2e partie, 19 ro-vo, 3E 2910, 1ère partie, 44 vo-45 vo, 3E 3071, 1ère partie, 324 ro-326 ro, 3E 3072, 2e partie, 191 ro, 3E 3145, 2e partie, 332 ro-vo, 3E 4736, 23 ro-vo, 3E 4859, 339 ro-340 ro, 3E 4860, 203 vo, 3E 4863, 503 ro-504 ro, 3E 4870, 158 vo-160 ro, 3E 5465, 1ère partie, 913 ro- 914 vo, 3E 5473, 389 vo, 3E 5768, 622 vo-623 ro, 3E 5773, 7 ro, 3E 28505, 2e partie, 275 ro-276 ro.

Bibliogr. : Expression du baroque, les Jésuites aux XVIIe et XVIIIe siècles, p. 24.

BOULLET François

19Architecte parisien, un des entrepreneurs du pont neuf (1616-1621), donne les plans d’agrandissement de l’église des clarisses de Saint-Cyprien (1617).

Source : 3E 2277, 1ère partie, 296 ro-297 vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Les entrepreneurs parisiens du Pont Neuf de Toulouse », Mém. Soc. archéol. Midi France, t. 63, 2003, pp. 208-210.

BRELLE Étienne

20Maître maçon ou tailleur de pierre, un des entrepreneurs du corps de logis qui subsiste de l’hôtel de Maussac, 35 rue Nazareth (1638).

Source : 13.

BRUGUIERE Jean

21Natif de Rieumes, compagnon (1606), maître tailleur de pierre (1609 ?). Il travaille au décor de la maison Comère, 27 rue des Changes (1606), réalise des croisées pour la maison de Jean Dejean, 3 rue Alexandre-Fourtanier (1609), et l’hôtel Courtois, 3 place Saintes-Scarbes (1610).

Sources : 18, 36, 3E 5771, 1ère partie, 219 ro, 3E 5773, 7 ro, 3E 28509, 1ère partie, 180 vo-181 vo.

BURGADE Jean

22Maître maçon (1604 ?), travaille à l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1613-1616), et construit les deux maisons des héritiers de Simon Bayard, marchand, 6-8 rue Baronie (1623).

Sources : 3E 279, 687 vo-688 ro, 3E 1639, 75 ro, 3E 28505, 2e partie, 418 vo.

CABANIOL Bernard

23Apprenti auprès de Jean Mercier (1615), maître tailleur de pierre (1624 ?). Il réalise des croisées au logis du Dauphin de Jacques Ange Solargues, marchand, 8 rue de Metz (1624), au couvent des carmélites (1630), à la maison d’Antoine Lespinasse, marchand, 17 rue des Filatiers (1631), et le cadran de l’horloge du clocher de Notre-Dame de la Dalbade (1646).

Sources : 3E 1654, 1ère partie, 23 vo-24 vo, 96 ro-97 ro, 3E 5485, 70 vo-71 vo, 3E 28520, 278 ro-279 ro, 3E 28528, 441 vo-442 vo.

Bibliogr. : C. Douais, « L’art à Toulouse… », Rev. Pyrénées, t. 13, 1901, pp. 53- 54.

CAMBART Jean

24Originaire de Garrigues, maître maçon (1603 ?). Il construit la façade de la maison de Jean Delaroche, receveur des tailles du pays de Comminges, 4 rue Joutx-Aygues (1603), et exécute, à la place de Jean II Bordes, sa partie des travaux de transformation de l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1610- 1611).

Sources : 26, 27, 3E 1619, 123 vo-124 vo, 3E 1627, 223 ro-225 vo.

CAPMARTIN Dominique

25Originaire de Solomiac, maître des œuvres et réparations royales en la sénéchaussée (1597). Il est un des entrepreneurs du pont neuf (1601-1616) et de l’agrandissement de l’arsenal de l’hôtel de ville (1620). Il construit la demeure de Jacques de Papus, conseiller au parlement, à Saint-Cyprien (1610), le corps sur la rue de l’hôtel de François Étienne de Garaud, conseiller au parlement, 8 rue Tolosane (1614), un corps de bâtiment pour l’hôtel de Jean de Mansencal, conseiller au parlement, 3 rue Pierre-de-Fermat (1624), le portail sur rue de l’église des carmes (1618), douze tombeaux voûtés dans le chœur de l’église des cordeliers (1624). Il meurt entre le 24 et le 29 août 1633. Son fils Bernard lui a succédé en sa charge dès 1630.

Sources : 3E 1634, 563 vo-564 vo, 3E 2056, 69 vo-70 ro, 3E 3066, 410 vo-411 ro, 3E 3289, 1ère partie, 131 vo-133 vo, 3E 3319, 349 ro, 3E 3337, 658 vo-659 ro, 3E 3349, 2e partie, 361 ro, 374 vo, 3E 4864, 386 ro-387 ro, 3E 4868, 24 vo-25 ro, 3E 11985.

Bibliogr. : A. de Beauregard, Parlement de Toulouse…, pp. 706-707, G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 349, et « L’œuvre de Pierre Souffron… », pp. 157, 164, 171, R. Toujas, « Bernard Campmartin, Architecte du Palais des Évêques de Montauban », Bull. Soc. archéol. Tarn-et-Garonne, t. 92, 1966, p. 179.

CAPMARTIN Guillaume

26Maître tailleur de pierre (1612), probablement parent de Dominique, qui assiste à ses contrats de mariage successifs, en 1612 et 1625. Il réalise des croisées et une galerie dans la cour des maisons de Bernard Esquirol, avocat au parlement, place des Pénitents-Blancs (1616), et de François de Buisson Beauteville, 28 rue des Paradoux (1624), et dresse le portail de la boucherie de la halle, 2 rue de Metz (1622). Il est mort avant le 4 juillet 1631.

Sources : 3E 957, 55 ro-vo, 3E 2818, 290 vo-291 vo, 3E 3333, 978 ro-981 ro, 3E 3496, 302 vo-305 ro, 3E 4098, 418 ro-419 ro, 3E 4741, 73 vo-75 vo, 3E 6345, 2e partie, 426 vo.

CAPMARTIN Pierre

27Natif de Solomiac et frère de Dominique, maître tailleur de pierre (1600). Il travaille sur le chantier du pont neuf (1600), réalise trois cheminées dans le corps de logis ainsi que toutes les baies et les escaliers des tours de l’hôtel de Caulet, 3 rue du Lieutenant-colonel Pélissier (1603). Il quitte Toulouse en 1607 pour Agen où il demeure toujours en 1630.

Sources : 4, 3E 168, 47 ro-48 ro, 3E 3289, 1ère partie, 131 vo-133 vo, 3E 3324, 1232 vo-1233 ro, 3E 3337, 91 vo-92 ro, 3E 3347, 115 vo-116 vo, 3E 5778, 1ère partie, 576 ro , 3E 6033, 621 ro -vo.

CAPOULAT Jean

28Maçon de Daux, construit la maison de Pierre Lombard, praticien au parlement, 38 rue Saint-Rémezy (1627).

Sources : 3E 366, 2e partie, 259 vo-260 ro, 3E 368, 1ère partie, 52 ro-53 ro.

CASTEL Jean

29Maître maçon (1606 ?), un des entrepreneurs de la maison Comère, 27 rue des Changes (1606), et de celle de Jean Conte, 21 rue des Changes (1609).

Sources : 3E 5539, no 67, 3E 5562, 1ère partie, 33 ro-vo, 54 vo.

CASTILLON Antoine

30Natif de Laréole, maître maçon (1610 ?), un des entrepreneurs de la façade de la maison de Jeanne Bonhomme, rue Boulbonne (1610).

Sources : 3E 3334, 421 ro-vo, 3E 6043, 2e partie, 150 vo-151 ro.

CAZES Dominique

31Apprenti auprès de Jean de Saint-Paul (1609), compagnon (1615), maître maçon (1617 ?), entrepreneur de l’hôtel de Lamotte, 9 rue Saint-Rémezy (1625-1626).

Sources : 73, 3E 577, 1ère partie, 151 vo, 3E 3462, 766 ro-vo, 3E 5774, 1ère partie, 122 vo.

CONCILIO Cristoforo

32Architecte et sculpteur italien, travaille au décor du chœur de la deuxième église des pénitents bleus (1631).

Source : 3E 28530, 223 vo-225 vo.

Bibliogr. : G. Costa, « L’église Saint-Jérôme ancienne chapelle des Pénitents Bleus de Toulouse », Congrès archéologique de France, 154e session, 1996, Toulousain et Comminges, p. 240.

COUTET Benoît

33Fils d’un maître maçon de Pompignan, compagnon (1611), maître maçon (1616), un des entrepreneurs du corps sur la rue Peyrolières de la demeure de Jean de Baynaguet, trésorier et receveur du domaine royal en la sénéchaussée, 5 rue Boyer-Fonfrède (1616).

Sources : 3E 4745, 2e partie, 27 vo-28 ro, 3E 7551 1ère partie, 49 ro-50 ro, 3E 7675, 6 vo-7 vo.

COUTET Guillaume

34Originaire de Pompignan, apprenti auprès de Didier Sansonnet (1619), maître tailleur de pierre (1636 ?), travaille aux baies et à l’escalier de l’aile sud de l’hôtel de Chalvet, 12 place du Parlement (1636).

Sources : 48, 49, 3E 965, 104 ro-vo.

COUTET Jean

35Natif de Pompignan, maître maçon (avant 1600 ?), construit la façade de la maison d’Antoine Vaisse, 6 rue Ninau (1600).

Sources : 3E 2195 bis, 600 ro, 3E 6033, 732 vo.

CRABEFOSSE Pierre

36Natif de Bragayrac, maître maçon (1610 ?). Il est un des entrepreneurs de la façade de la maison de Jeanne Bonhomme, rue Boulbonne (1610), construit seul celle de la maison de Raymond Forcade, praticien, près de la place de la Daurade (1613), et de Marie de Boisset, 9 rue de Languedoc (1621). Il se charge de bâtir les couvents de Sainte-Catherine de Sienne (1620) et des carmélites (1621-1626), tout en exécutant des travaux pour ceux des feuillantines (1620) et des feuillants (1621-1622). Il est mort avant le 14 juillet 1631.

Sources : 3E 2199, 478 ro-480 ro, 3E 2451, 20 vo-21 ro, 3E 4123, 908 ro-911 ro, 3E 4124, 201 ro-204 ro, 3E 5335, 83 ro-vo, 3E 6043, 2e partie, 150 vo-151 ro, 3E 6065, 1ère partie, 75 ro-76 ro, 3E 28518, 1ère partie, 610 ro-vo, 2e partie, 13 ro-vo, 3E 28522, 1ère partie, 156 vo-157 ro, 3E 28531, 303 vo.

DARBIEU Hugues

37Originaire du Castéra, maître maçon (1610 ?), un des entrepreneurs de la façade de la maison de Gratien Delafont, 25 rue de la Fonderie (1610), et des élévations sur cour de l’hôtel de Corneilhan, 2 rue des Paradoux (1617), mort avant le 12 juin 1629.

Sources : 50, 3E 248, 1ère partie, 58 ro-vo, 3E 3327, 768 ro, 3E 6225, 249 vo-250 vo, 3E 6264, 135 ro.

DASSIEU Bertrand

38Apprenti auprès de Pierre Capmartin (1600), compagnon (1614), tailleur de pierre (1624), originaire de L’Isle-Jourdain, beau-frère de Guillaume Moles (1600), gendre de Jean de Saint-Paul (1614). Il participe à la réalisation du décor de la façade de la première église des pénitents bleus (1614), travaille au corps sur la rue Tripières de l’hôtel Comère, 3 rue Saint-Rome (1624), et meurt après le 22 mai 1631.

Sources : 63, 3E 8, 73 vo-74 vo, 3E 168, 47 ro-48 ro, 3E 3331, 856 vo-859 ro, 3E 28511, 2e partie, 303 ro-304 vo.

DELAS Jean

39Maître tailleur de pierre (1636 ?), travaille aux baies et à l’escalier de l’aile sud de l’hôtel de Chalvet, 12 place du Parlement (1636).

Sources : 48, 49.

DICHAUX David

40Tailleur de pierre, réalise les croisées de la maison de Marie de Boisset, 9 rue de Languedoc (1622).

Source : 3E 4125, 271 ro-273 ro.

ÉTIENNE Raymond

41Maître maçon (1606 ?), fils d’un maître maçon et neveu de Jean Amouroux. Il travaille à l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1613-1616), et construit la façade de la maison de Jean Picque, procureur à la cour du sénéchal, 40 rue de la Pomme (1624). Il est aussi un des entrepreneurs de l’église des pénitents noirs (1616-1619), de l’agrandissement de celle des clarisses de Saint-Cyprien (1617-1622), et réalise seul, Jean Sarraute y ayant renoncé, toute la maçonnerie de la seconde église des pénitents bleus (1622- 1625).

Sources : 3E 3, 273 vo-274 vo, 3E 279, 687 vo-688 ro, 3E 2277, 1ère partie, 296 ro- 297 vo, 3E 3333, 1ère partie, 159 vo, 3E 3339, 451 ro, 3E 4748, 1ère partie, 266 ro- 268 ro, 3E 5769, 413 vo, 3E 28518, 68 vo-71 vo , 3E 28534, 306 ro.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 350, et « Les entrepreneurs parisiens du Pont Neuf… », p. 209.

EXPERT Jean

42Maître maçon (1605 ?), un des entrepreneurs de l’église des chartreux (1606-1607), mort avant le 26 juin 1616.

Sources : 3E 3322, 288 ro-vo, 3E 3333, 480 vo-482 ro, 3E 28507, 388 ro-390 ro.

Bibliogr. : J. Contrasty, La chartreuse…, pp. 14-15.

FENIE François

43Maître maçon (1627 ?), un des entrepreneurs du couvent des dames maltaises (1627).

Source : 3E 4130, 31 ro-vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 356.

FENIE Jean

44Maître maçon (1600 ?). Il est un des entrepreneurs du dortoir des feuillantines (1600) et du réfectoire des chartreux (1613), construit les chapelles Saint-François de Paule et de la Vierge en l’église des minimes (1606-1608). Il collabore à l’achèvement du pavillon ouest et bâtit les deux tours de l’hôtel de Caulet, 3 rue du Lieutenant-colonel Pélissier (1602-1603), ainsi que la maison d’Antoine Valette, marchand, 9 rue Saint-Rome (1604), et livre la cheminée de la grande salle de l’hôtel de Chalvet, 12 place du Parlement (1617).

Sources : 2, 5, 46, 3E 5560, 311 ro-312 vo, 791 ro-vo, 3E 6039, 850 vo-853 ro, 3E 6041, 1ère partie, 268 vo-270 ro, 3E 7610, 2e partie, 7 vo-10 ro, 3E 28511, 1ère partie, 76 vo-77 vo, 106 vo-107 ro.

Bibliogr. : J. Contrasty, La chartreuse…, pp. 27-28.

FIGEAC Bernard

45Maître maçon (1605 ?). Au couvent des chartreux, il est l’un des entrepreneurs de l’église (1606-1607) et du réfectoire (1613) et construit les deux premiers cloîtres (1613-1619).

Sources : 3E 3322, 288 ro-vo, 3E 28507, 388 ro-390 ro, 3E 28511, 1ère partie, 76 vo-77 vo, 106 vo-107 ro, 3E 28515, 386 ro-387 ro.

Bibliogr. : J. Contrasty, La chartreuse…, pp. 14-15, 27-28, 31-33.

GARDERES Jean

46Maître maçon (1600 ?), un des entrepreneurs du dortoir des feuillantines (1600) et de la demeure de Jacques de Papus à Saint-Cyprien (1610).

Sources : 3E 2448, 1ère partie, 154 ro-vo, 3E 4864, 386 ro-387 ro, 3E 7610, 2e partie, 7 vo-10 ro.

GILAIS Blaise

47Maître maçon (1614 ?), gendre d’Arnaud Siméon (1610). Il ajoute un étage et des galeries de circulation à la demeure de Pierre de Fraxino, avocat au parlement, 13 rue Mage (1616-1617), participe à l’édification de la façade de la maison de Dominique Lavialle, maître gainier, 44 rue des Couteliers (1618), reconstruit une des maisons de Pierre Levesville, 26 rue Alexandre-Fourtanier (1622), la façade de la maison de Pierre Saint-Paul, maître boucher, rue de Lages (1630), l’aile sud et le cabinet sur trompe de l’hôtel de Chalvet, 12 place du Parlement (1636). Il est aussi un des entrepreneurs de l’église des pénitents noirs (1616-1619), de l’agrandissement de l’arsenal de l’hôtel de ville (1620), et élève les galeries du cloître des carmes déchaux (1635).

Sources : 47, 3E 358, 1ère partie, 457 vo-459 ro, 3E 1231, 404 vo, 3E 2414, 171 ro- 172 ro, 3E 3185, 1ère partie, 170 vo, 3E 3331, 903 ro-904 ro, 3E 3333, 1ère partie, 159 vo, 3E 3337, 658 vo-659 ro, 3E 4748, 1ère partie, 266 ro-268 ro, 3E 5572, 1ère partie, 232 ro-233 ro, 3E 5573, 2e partie, 88 vo-92 ro, 3E 6272, 1ère partie, 124 vo- 126 vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 350, note 97, p. 364 et note 146.

GILEDE Jean

48Maître maçon (1602 ?), construit la demeure de François de Vedelly, archidiacre en la cathédrale Saint-Étienne, 4 rue Perchepinte (1607-1611), et la façade de celle de Jean François de Chosal, avocat au parlement, 3 rue Vélane (1610). Mort avant le 4 janvier 1625.

Sources : 3E 3170, 2e partie, 141 vo, 3E 3174, 2e partie, 58 ro-59 ro, 3E 5319, 8 ro, 3E 6035, 871 ro, 3E 11985.

Bibliogr. : C. Douais, « L’art à Toulouse… », Rev. Pyrénées, t. 15, 1903, pp. 442-444.

GOUDAL Antoine

49Maçon (1594), maître maçon (1602). Il travaille surtout avec son frère Laurent : ils construisent la bourse des marchands (1604-1605), la maison Comère, 27 rue des Changes (1606), celles de Guillaume de Boisset, magistrat présidial en la sénéchaussée, 4 rue de Languedoc (1609), de Gaillarde Bertrand, place du Salin (1610), de Jean Lacoste, greffier des capitouls, rue Villeneuve (1613). Seul, il bâtit la façade de la maison de Judith de Garrigues, rue d’Astorg (1609). Il meurt entre le 28 mai 1613 et le 9 janvier 1614.

Sources : 14, 3E 2272, 104 vo -105 vo, 3E 2910, 1ère partie, 375 ro-376 ro, 3E 2913, 268 vo-269 vo, 3E 2914, 30 vo, 3E 2928 bis, no 231, 3E 3326, 406 ro-407 vo, 3E 4531, 52 ro, 3E 6035, 38 ro-vo, 3E 6046, 165 vo-168 vo, 3E 6077, 5 ro-6 vo.

GOUDAL Laurent

50Maçon (1594), maître maçon (1604 ?). Après la mort d’Antoine, il construit une tour en la maison de Salomon Ortet, marchand apothicaire, 10 rue du Pont-de-Tounis (1617), est un des entrepreneurs des maisons de Pierre Comère, 7 rue Tripières (1617), et du premier corps de son hôtel, 3 rue Saint-Rome (1622). Il meurt entre le 12 juillet et le 24 octobre 1629.

Sources : 59, 3E 588, 2e partie, 154 vo, 3E 759, 4e partie, 29 ro-37 vo, 3E 4531, 52 ro, 3E 5488, 527 vo, 3E 5573, 1ère partie, 192 vo-194 ro, 2e partie, 119 vo-121 vo.

GRELLE Jean

51Champenois natif de Sépeaux, où son père est tailleur de pierre, compagnon (1614), maître tailleur de pierre (1616 ?). Il collabore au décor de la façade de la première église des pénitents bleus (1614), taille toute la pierre nécessaire à l’église des pénitents noirs (1616). Il réalise le portail et les croisées de la maison de Hugues de Rigord, place du Salin (1615), et de l’hôtel de Chalvet, 12 place du Parlement (1617). Il meurt après le 14 août 1618.

Sources : 45, 3E 748, 1ère partie, 281 vo-283 ro, 3E 2918, 2e partie, 138 ro-139 vo, 3E 3333, 162 ro, 3E 6050, 2e partie, 246 vo-249 vo, 3E 28511, 2e partie, 303 ro-304 vo.

HEURTEMATTE Thomas

52Maître tailleur de pierre (1607 ?) et sculpteur, réalise la statue d’Henri IV pour un des portails de la cour de l’hôtel de ville (1607, œuvre toujours en place, médiocrement restaurée), participe probablement au chantier de l’hôtel de Maussac, 8 rue Ozenne (1607-1608), et certainement à celui de l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1610), sans qu’on sache ce qui peut lui être attribué de ces dernières réalisations.

Sources : 25, 3E 2231, 132 vo, 3E 7423, 707 ro-708 ro.

Bibliogr. : J. Chalande, « Histoire monumentale de l’hôtel de ville… », p. 199, Les Toulousains de Toulouse, « À propos d’Henri IV », L’Auta, no599, 1994, p. 236.

JEAN Jacques

53Maître maçon (1628 ?), construit la chapelle Saint-Roch en l’église des minimes (1628).

Source : 3E 7693, 2e partie, 267 vo.

Bibliogr. : R. Mesuret, Évocation du vieux Toulouse, p. 589.

LACARRIERE Jacques

54Peintre et sculpteur originaire de Caen, dirige le chantier du portail du collège des jésuites (1606), qui semble sa première commande toulousaine.

Source : 3E 3072, 1ère partie, 267 ro.

Bibliogr. : L’âge d’or de la sculpture. Artistes toulousains du XVIIe siècle, pp. 34- 35.

LALAISSE Jacques

55Maître maçon (1623 ?), construit les façades des maisons de Catherine Viguier et de Jean de Lacoste, curé de Montgaillard, 4 et 12 rue Boulbonne (1623).

Sources : 3E 1916, 1ère partie, 67 vo-69 vo, 3E 3186, 1ère partie, 75 ro-vo,102 ro- 103 ro.

LASSERRE Guillaume

56Maçon (1628 ?), construit la façade de la maison de Catherine Pratviel, 50 rue des Couteliers (1628).

Sources : 3E 1522, 161 vo-162 vo, 3E 6261, 228 vo.

LATOUR Barthélemy

57Originaire de Rieumes, maître maçon (1602 ?), construit la maison de Jean Molinier, maître paumier, 12 place Saintes-Scarbes (1602), les façades des maisons de Jean Guérin, 14 bis rue des Puits-Clos (1605), et d’Anne de Fores, 44 rue des Couteliers (1610) et la maison Martin, 7 rue Cujas (1612).

Sources : 7, 8, 41, 3E 3052, 25 vo-27 ro, 3E 3152, 1ère partie, 21 vo-22 ro, 3E 3322, 655 vo-657 ro.

LE ROY Guillaume

58Maître maçon (1630 ?), architecte (1630), né à Paris en 1605, fils de Marcel, il est après celui-ci un des entrepreneurs du pont neuf (1625-1630), fait des travaux en la chapelle de l’Assomption à la cathédrale Saint-Étienne (1632), entreprend l’hôtel de Jean Baptiste de Ciron, président au parlement, 6 rue Croix-Baragnon (1637), ainsi que la demeure de François de La Claverie, 9rue du Pont-de-Tounis (1639), et participe à la construction du corps qui subsiste de l’hôtel de Maussac, 35 rue Nazareth (1638). Il meurt à Narbonne en septembre 1640.

Sources : 13, 3E 365, 1ère partie, 137 vo-138 ro, 3E 1653, 88 ro, 622 ro, 3E 5706, 342 vo-343 vo.

Bibliogr. : J. Chalande, Histoire des rues de Toulouse, t. 1, p. 108, G. Costa, « Les entrepreneurs parisiens du Pont Neuf… », pp. 202-205.

LEVESVILLE Pierre

59Architecte, né à Orléans vers 1580, il vient à Toulouse pour remettre la cathédrale Saint-Étienne en état après l’incendie de 1609 et construit à côté le bâtiment des archives du clergé (1610-1614). Il donne les plans de reconstruction de la chapelle Notre-Dame du Rosaire en l’église des jacobins (1615), ceux de la deuxième église des pénitents bleus (1622), du dortoir du couvent de la Trinité (1623) et de celui des ursulines (1625), réaménage la crypte haute de l’église Saint-Sernin (1626), et dessine les plans du couvent des dames maltaises (1627). Il est aussi l’auteur de l’arsenal de l’hôtel de ville (1613, 1620), d’une galerie dans la cour de l’hôtel de Pierre Simon de Buet, conseiller au parlement, 5 rue de la Pomme (1613), de l’hôtel Comère, 3 rue Saint-Rome (1622-1626). Il meurt en avril 1632.

Sources : 61, 63, 64, 3E 1519, 80 ro-81 ro, 247 vo-250 vo, 251 ro-254 ro, 3E 2275 bis, 42 ro-vo, 3E 2703, 1ère partie, 214 ro-215 ro, 3E 3206, 166 ro-168 ro, 3E 28518, 1ère partie, 57 ro-59 vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », pp. 322-333, 348-349, 350, 355, 356, 366, et « La chapelle Notre-Dame du Rosaire aux Jacobins de Toulouse : une œuvre de Pierre Levesville », Mém. Soc. archéol. Midi France, t. 64, 2004, p. 171.

LIBEROS Michel

60Originaire de Seysses-Savès, compagnon (1615), maître maçon (1620 ?). Il travaille à la reconstruction de la chapelle Notre-Dame du Rosaire en l’église des jacobins (1615), à l’agrandissement de l’arsenal de l’hôtel de ville (1620), et construit la maison de Durand Gras, marchand, près du portail de Notre-Dame, place du Salin (1626).

Sources : 3E 3183, 1ère partie, 160 ro-161 ro, 3E 3332, 184 vo-187 ro, 3E 5320, 415 ro-vo, 3E 5771, 1ère partie, 875 vo-876 ro.

Bibliogr. : J. Chalande, Histoire des rues…, t. 1, p. 181, G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 349, et « La chapelle Notre-Dame du Rosaire aux Jacobins de Toulouse… », pp. 171 et 177.

LIBEROS Raymond

61Originaire de Seysses-Savès et frère de Michel, apprenti auprès de Jean Séné (1608), compagnon (1616), maître tailleur de pierre (1628 ?), réalise des croisées pour le couvent des dames maltaises (1628).

Sources : 3E 2454, 1ère partie, 110 ro-vo, 3E 5771, 1ère partie, 875 vo-876 ro, 3E 7333, 1ère partie, 428 vo.

LINOT Guillaume

62Maître maçon (1609 ?). Il collabore à la restauration de la cathédrale Saint-Étienne et à la réfection du dôme de l’église des chartreux (1610), est un des entrepreneurs de la première église des pénitents bleus (1614-1617), travaille à l’agrandissement de l’arsenal de l’hôtel de ville (1620) et voûte la chapelle Notre-Dame de l’église des minimes (1622).

Sources : 3E 3173, 1ère partie, 90 ro-91 ro, 3E 3327, 307 vo, 3E 3337, 658 vo-659 ro , 3E 5773, 254 ro , 3E 7687, 45 ro-vo, 3E 28509, 2e partie, 206 vo, 3E 28534, 108 ro -118 vo.

Bibliogr. : J. Contrasty, La chartreuse…, pp. 19-20, G. Costa, « Pierre Levesville… », pp. 323 et 350, note 97, C. Douais, « L’art à Toulouse… », Rev. Pyrénées, t. 13, 1901, p. 75.

LYOT Isaac

63Lorrain natif de Pont-Saint-Vincent, compagnon (1604), tailleur de pierre (1605). Il travaille au pont neuf (1603), au nouveau portail de l’ancien hôtel de Pins, 46 rue de Languedoc (1604), au décor des façades de la cour de l’hôtel de ville (1605-1606) et à celui du portail du collège des jésuites (1606).

Sources : 3E 3072, 1ère partie, 267 ro, 3E 5465, 1ère partie, 592 vo-593 ro, 913 ro- 914 vo, 3E 5768, 622 vo-623 ro, 3E 28505, 2e partie, 275 ro-276 ro, 3E 28506, 2e partie, 280 vo.

MARCHES Guillaume

64Maître maçon (1605 ?), construit le corps sur la rue de l’hôtel Courtois, 3 place Saintes-Scarbes (1610), la façade de la maison de Pierre Grasalier, procureur au parlement, rue Ninau (1613), et celle de la maison Darguelh, 12 rue Baronie (1623). Il meurt après le 27 septembre 1631.

Sources : 35, 36, 69, 70, 3E 1028, non paginé, 3E 5768, 180 vo, 3E 11061, 673 ro.

MARCHES Jean

65Maître maçon (1610 ?), cousin de Guillaume, réalise des croisées pour le collège de Maguelonne (1620).

Sources : 3E 633, 286 ro-vo, 3E 5774, 1ère partie, 703 vo.

MARTIN ou MARTY Jean

66Maître maçon (1607). Il est un des entrepreneurs de la première arche du pont neuf (1605) et collabore à la surélévation des contreforts autour du chœur de la cathédrale Saint-Étienne (1610).

Sources : 3E 3071, 1ère partie, 324 vo-326 ro, 3E 5563, 1ère partie, 252 ro.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 324, et « L’œuvre de Pierre Souffron… », p. 166.

MELIGUIE Georges

67Maître tailleur de pierre (1600 ?), fournit des croisées pour la maison d’Antoine de Lacoste, conseiller au parlement, rue d’Astorg (1600), et pour l’hôtel Courtois, 3 place Saintes-Scarbes (1611). Il meurt avant le 2 décembre 1614.

Sources : 3E 3331, 1646 ro-vo, 3E 5763, 330 vo-331 vo, 3E 11985.

MERCIER Jean

68Originaire de Caraman, maître tailleur de pierre (1600). Il collabore au décor de la bourse des marchands (1603-1605), dirige le travail de pierre des galeries et d’un portail de l’hôtel de ville (1605-1606), réalise toutes les baies sur la rue Vélane de la maison de François de Vedelly, 4 rue Perchepinte (1603-1608), et celles de la façade de la maison de Laurent de Filère, conseiller au parlement, 21 rue Pharaon (1604), travaille sur le chantier de l’hôtel Le Masuyer, 5 rue de la Dalbade (1621), et taille toute la pierre nécessaire à la nouvelle chapelle des Trois Rois au cloître des jacobins (1623).

Sources : 3E 168, 183 ro, 3E 278, 515 ro-516 ro, 3E 944, 2e partie, 47 vo, 3E 2279, 181 vo-182 ro, 3E 5561, 2e partie, 45 ro-vo, 3E 5569, 2e partie, 58 vo, 3E 5768, 622 vo-623 ro, 643 ro-vo, 655 vo, 3E 5769, 267 vo, 3E 5771, 1ère partie, 785 ro-vo, 3E 6037, 283 vo-285 vo, 345 vo-346 ro.

MESPOUL Jean II

69Maître maçon (1611 ?), frère cadet de Jean I également maître maçon. Il construit le rez-de-chaussée de la maison Coutet, 23 rue de l’Homme-Armé (1611), un corps de logis au noviciat des jésuites (1612), deux chapelles en l’église Saint-Rome pour les doctrinaires (1615). Il meurt après le 2 mai 1641.

Sources : 38, 3E 2450, 1ère partie, 770 vo, 3E 6947, 1ère partie, 115 vo-116 vo, 3E 7562, 1ère partie, 475 vo-476 ro, 3E 7581, 358 vo-359 ro.

Bibliogr. : Expression du baroque, les Jésuites…, p. 24.

MEYRAND Vital

70Natif de La Bataille, en Gévaudan, frère de Jean, notaire à Toulouse, apprenti auprès de Georges Méliguié (1601), compagnon (1606), maître tailleur de pierre (1609 ?). Il collabore au travail de pierre en la maison Comère, 27 rue des Changes (1606), exécute des croisées pour celle de Jean Dejean, 3 rue Alexandre-Fourtanier (1609), et le collège de Maguelonne (1620), construit le portail et une croisée en la maison de Bernard Esquirol, place des Pénitents-Blancs (1619), et un escalier extérieur orné d’un lion en marbre pour celle de Jean Bousquet, marchand, 1 rue Saint-Rome (1627-1628). Mort avant le 10 juillet 1629.

Sources : 18, 3E 169, 55 ro-vo, 3E 633, 286 ro-vo, 3E 3336, 830 vo-831 vo, 3E 4103, 203 vo-204 ro, 3E 5622, 2e partie, 304 ro, 3E 5623, 1ère partie, 372 vo, 3E 5773, 7 r°.

MOLES Guillaume

71Maître maçon (1600 ?). Il est un des entrepreneurs de la galerie nord de la cour de l’hôtel de ville (1605), construit la maison de Paul de Montrozier, avocat, rue Montgaillard (1607), collabore à la surélévation des contreforts autour du chœur de la cathédrale Saint-Étienne (1610). Il meurt avant le 9 mai 1614.

Sources : 3E 168, 47 ro-48 ro, 3E 948, 514 ro, 3E 3331, 856 vo-859 ro, 3E 5768, 643 ro -vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierrre Levesville… », p. 324.

MOLES Jean

72Originaire de Seysses-Savès, apprenti auprès de Bernard Serres (1604), maître tailleur de pierre (1630 ?), réalise des baies pour le couvent des carmélites (1630).

Sources : 3E 3321, 771 vo-772 ro, 3E 28528, 441 vo-442 vo.

MOLIS Antoine

73Maître maçon (1608 ?), construit l’église des pénitents gris (1608).

Source : 3E 28508, 248 vo-249 ro.

MOLIS Jean

74Maître maçon (1600), construit la façade de la maison de Vital Tarrit, procureur au parlement, 21 rue Nazareth (1602), et travaille au nouveau portail de l’ancien hôtel de Pins, 46 rue de Languedoc (1604). Il meurt entre le 28 juin et le 7 août 1609.

Sources : 3E 168, 354 vo, 3E 172, 4e partie, 120 ro, 3E 3326, 621 vo-625 ro, 3E 5465, 1ère partie, 592 vo-593 ro, 3E 7418, 69 vo-70 ro.

MONGE Pierre

75Natif de Gimont, maître tailleur de pierre (1615), maître architecte (1617). Présent à Toulouse dès 1604 comme sculpteur, sans qu’on sache pour quels commanditaires il travaille, il séjourne à Narbonne de 1607 à 1609. De retour à Toulouse, il œuvre à la façade et au grand escalier de l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1611), exécute le travail de pierre à la façade, que Jean Marvejol fait refaire, de la maison d’Aldéguier, 47 rue Pharaon (1619), et à la maison d’Honoré Binet, maître tailleur d’habits, 37 rue Pharaon (avant 1620), dirige l’agrandissement de l’arsenal de l’hôtel de ville (1620-1622), réalise l’escalier et les croisées de l’hôtel de Maleprade, 43 rue Gambetta (1625). Il construit la maison de Marie Cavalade, rue Joutx-Aygues (1627), deux autres appartenant aux religieux de Saint-Orens, contiguës à leur couvent, rue de Rémusat, et celle de Jean Sarrabairouze, maître fourbisseur, 7 rue des Couteliers (1628). Il refait tout le pavement de l’église de la Dalbade (1634), dans laquelle on l’enterre en 1644.

Sources : 30, 33, 34, 72, 3E 285, 380 ro-381 ro, 499 vo-500 ro, 3E 621, 2e partie, 205 vo-206 ro, 3E 980, 208 vo, 3E 1643, 457 ro-459 ro, 3E 1651, 138 vo-139 vo, 3E 5485, 464 ro, 3E 6209, 2e partie, 582 vo-583 ro, 3E 6223, 39 vo, 3E 6271, 1ère partie, 113 ro, 3E 7420, 54 ro, 3E 28536, 49 ro-52 ro.

Bibliogr. : L’âge d’or de la sculpture…, pp. 23-24, G. Costa, « Pierre Levesville… », pp. 349-350.

MOTHET ou MOUTET Pierre

76Maître maçon (1616 ?). Il participe à l’agrandissement de l’arsenal de l’hôtel de ville (1620) et agrandit la chapelle du Saint-Esprit en l’église des jacobins (1621).

Sources : 3E 2278, 1ère partie, 86 vo-88 vo, 3E 7204, 561 ro-562 vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 350, note 97.

MOYNET Pierre

77Maître maçon (1624 ?), construit le dortoir du couvent de la Merci (1624). Source : 3E 2056, 35 vo-36 ro.

NOZIERES Jacques

78Apprenti auprès de Jean Aisselhié (1600) puis son gendre (1604), maître maçon (1608 ?). Il construit la maison d’Antoine d’Aldéguier, 47 rue Pharaon (1609), et la chapelle funéraire du chanoine de Lamamye en la cathédrale Saint-Étienne (1612).

Sources : 3E 743, 2e partie, 51 ro-52 ro, 3E 745 1ère partie, 350 ro, 3E 746, 1ère partie, 414 ro, 3E 747, 1ère partie, 31 ro, 3E 2263, 437 vo-438 ro, 3E 2267, 305 vo, 3E 3325, 557 vo -559 vo, 3E 3326, 738 vo-739 vo, 3E 3328, 608 vo.

PACOT Claude

79Natif d’Orléans, maître tailleur de pierre (1625), architecte (1629). Présent à Toulouse dès 1616, il n’y reparaît qu’à la fin de 1624. Il dirige la construction de la chapelle Saint-Thomas en l’église des jacobins (1625) et de l’hôtel de Lamotte, 9 rue Saint-Rémezy (1625-1626), exécute les croisées de la façade sur la grand-rue de l’hôtel Comère, 3 rue Saint-Rome (1626). À l’hôtel de ville, il participe à la transformation de la statue qui devient celle de Clémence Isaure et construit la niche où on la place dans le consistoire (1627). Il conduit des travaux en l’hôtel de François Étienne de Garaud, 8 rue Tolosane (1637-1640), est encore en activité en 1653.

Sources : 68, 75, 76, 3E 2281, 162 ro-vo, 3E 2423, 320 vo, 3E 2820, 461 vo-462 vo, 489 vo-490 vo, 3E 2872, 1ère partie, 155 ro-157 vo, 3E 2875, 2e partie, 151 vo, 3E 2925, 1ère partie, 165 ro-166 ro, 3E 3814, 650 ro, 3E 4103, 235 ro-236 vo.

Bibliogr. : C. Bourdieu-Weiss, « Un architecte toulousain du XVIIe siècle : Claude Pacot », Ann. Midi, t. 113, n° 234, 2001, pp. 157-170.

PERAUDEAU Pierre

80D’origine saintongeaise ou angoumoise — on le dit natif de Sainte-Gemme, d’Archiac ou de Saint-Preuil —, compagnon (1604), maître tailleur de pierre (1608 ?). Associé à Pierre Bouc, il travaille au pont neuf (1605-1606), à l’hôtel de ville (1605), à l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1608), et peut-être à l’hôtel de Maussac, 8 rue Ozenne (1607). Il quitte Toulouse ou meurt après le 25 novembre 1608.

Sources : 21, 3E 264, non paginé, 3E 1601, 33 ro-37 vo, 3E 3071, 1ère partie, 324 ro -326 ro, 3E 3072, 2e partie, 191 ro, 3E 4860, 203 vo, 3E 4862, 500 ro, 3E 5768, 622 vo-623 ro, 3E 7423, 707 ro-708 ro, 3E 28505, 2e partie, 275 ro-276 ro.

PINARDEAU ou PINARDEL André

81Natif du Château d’Oléron, fils d’un tailleur de pierre, arrivé à Toulouse en 1619, maître tailleur de pierre (1624 ?). Il travaille au pont neuf comme appareilleur (1621-1622), fait toutes les croisées de l’hôtel des héritiers d’Aimable de Benoît, conseiller au parlement, 13 rue des Fleurs (1624), réalise des baies pour le logis du Dauphin de Jacques Ange Solargues, 8 rue de Metz (1624), est l’un des entrepreneurs de la maison de Maussac, 5-7 rue Philippe-Féral (1625-1626), et meurt entre le 11 novembre et le 7 décembre 1630.

Sources : 3E 638, 699 vo, 3E 977, 32 vo, 3E 978, 416 ro-vo, 3E 3203, 103 ro-vo, 3E 5492, 583 vo-584 ro, 3E 5497, 1ère partie, 369 ro-370 ro, 3E 6066, 120 ro-vo, 3E 28520, 278 ro-279 ro.

PONS Gabriel

82Maître maçon (1600), collabore à l’achèvement du pavillon ouest de l’hôtel Duranti, 3 rue du Lieutenant-colonel Pélissier (1602), et construit la façade de la maison de Jean Johanin, prébendier en la cathédrale Saint-Étienne, rue d’Astorg (1610).

Sources : 2, 3E 3327, 198 vo-199 vo.

QUENTIN Guillaume

83Maître maçon (1625 ?), construit le dortoir des ursulines (1625-1627).

Sources : 3E 1519, 247 vo-250 vo, 3E 1521, 386 vo-387 vo.

REDON Raymond

84Fils d’un maître tailleur de pierre, apprenti auprès de Jean Mercier (1600), maître tailleur de pierre (1628 ?). Il réalise l’escalier de la maison de Jean Dejean, 3 rue Alexandre-Fourtanier (1609), des croisées et une galerie dans la cour de la maison de Bernard Esquirol, place des Pénitents-Blancs (1616), ainsi qu’une partie des croisées de la maison de Marie de Boisset, 9 rue de Languedoc (1622).

Sources : 3E 168, 183 ro, 3E 1229, 674 ro-vo, 3E 1601, 59 ro-60 ro, 3E 3333, 978 ro- 981 ro, 3E 4125, 271 ro-273 ro.

REGIS Guillaume

85Maître maçon (1606 ?), participe à la construction de la maison Comère, 27 rue des Changes (1606), et réalise, en collaboration puis seul, le gros œuvre de l’hôtel Comère, 3 rue Saint-Rome (1622-1624).

Sources : 59, 63, 64, 3E 5562, 1ère partie, 33 ro-vo, 54 vo.

REILHAC Bernard

86Maître maçon (1613 ?), un des entrepreneurs du corps sur la rue Peyrolières de la maison de Jean de Baynaguet, 5 rue Boyer-Fonfrède (1616), et des maisons de Pierre Comère, 7 rue Tripières (1617).

Sources : 3E 3330, 1111 ro-vo, 3E 5573, 1ère partie, 192 vo-194 ro, 2e partie, 119 vo-121 vo, 3E 7551, 1ère partie, 49 ro-50 ro.

RIEUPEYROUX Jacques

87Maître maçon (avant 1600 ?). Il est un des entrepreneurs de la maison de Pierre Duclos, 9 rue des Arts (avant 1600), de la première arche du pont neuf (1606), de l’église des pénitents noirs (1616-1619). Il construit la maison de Jean Laurens, marchand, 5 rue Saint -Rome (1613), et l’hôtel de Maleprade, 43 rue Gambetta (1623-1625). Il meurt entre le 16 juin 1627 et le 18 mai 1628.

Sources : 71, 3E 963, 1ère partie, 461 vo-462 ro, 3E 2820, 616 vo-617 ro, 3E 4748, 1ère partie, 266 ro-268 ro, 3E 4860, 203 vo, 3E 5569, 1ère partie, 77 ro, 3E 5763, 269 ro-vo, 3E 7692, 1ère partie, 154 ro-156 ro, 3E 28534, 306 ro.

SABATIER Guillaume

88Maître maçon (1609 ?), entrepreneur du couvent des tiercerettes (1612), et, en association, de l’église des pénitents noirs (1616-1619).

Sources : 3E 963, 1ère partie, 461vo-462 ro, 3E 4748, 1ère partie, 266 ro-268 ro, 3E 5773, 246 vo, 3E 28510, 2e partie, 198 ro-vo, 333 vo, 369 ro, 3E 28534, 306 ro.

SAINT-PAUL Jean de

89Maître maçon (1602). Il construit une chapelle au cloître du couvent de la Trinité (1603), participe à la réfection de la voûte de la salle capitulaire des augustins (1608) ; dans la cathédrale Saint-Étienne, il construit les chapelles funéraires du chanoine Georges de Toupignon (1608) et de Jean de Fossé, évêque de Castres (1613), et collabore à la surélévation des contreforts autour du chœur (1610) ; il est un des entrepreneurs de la première église des pénitents bleus (1614-1617). Il fait partie du consortium qui mène le chantier de la première arche du pont neuf (1604-1609). Il bâtit la façade de la maison Reynaud, rue Riguepels (1608), les maisons de Blaise Lavedan, maître teinturier, à Tounis (1611), et de François Rocques, maître gantier, place Rouaix (1613), et une galerie dans la cour de l’hôtel de Pierre Simon de Buet, 5 rue de la Pomme (1613). Mort avant le 18 juillet 1618.

Sources : 19, 3E 170, 66 ro, 3E 737, 89 vo-91 ro, 155 vo-157 ro, 3E 2205, 621 vo, 3E 2703, 1ère partie, 214 ro-215 ro, 3E 3071, 1ère partie, 324 vo-326 ro, 3E 3171, 2e partie, 245 ro-249 ro, 3E 3325, 223 vo-225 ro, 3E 3330, 643 ro-645 vo, 3E 3332, 346 vo-347 ro, 3E 3472, non paginé, 3E 4595, 53 ro-vo, 3E 5569, 1ère partie, 66 ro-67 ro, 3E 5772, 1ère partie, 640 ro-vo, 3E 5777, 1ère partie, 825 ro, 3E 6227, 182 ro-187 ro, 3E 6229, 116 vo-120 ro, 3E 28534, 108 ro-118 vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », pp. 324, 333, et « L’œuvre de Pierre Souffron… », p. 166, S. Henry et M.-D. Lacaze-Murat, « En la cathédrale Saint-Étienne : un oublié, Guy de Fossé », L’Auta, no 629, 1997, pp. 252-253, P. Salies, Les Augustins, p. 142.

SANSONNET Didier

90Lorrain natif de Saint-Mihiel, compagnon (1604), maître tailleur de pierre (1609 ?). Il travaille au pont neuf (1604) et au décor des galeries de l’hôtel de ville (1605). Il s’active pour plusieurs communautés religieuses, collaborant au décor du portail du collège des jésuites (1606), réalisant le décor en pierre et marbre de l’église des tiercerettes (1614), participant à l’agrandissement de l’église des clarisses de Saint-Cyprien (1617-1622), élevant une croix dans le grand cloître des chartreux (1621), modifiant le chœur de l’église des minimes pour qu’on y installe un nouveau retable (1622), construisant le portail ouest de l’église des augustins (1627-1629) et la chapelle des carmélites (après 1630). Il construit la porte et l’ouverture de boutique de la maison de Jean Conte, 21 rue des Changes (1609), fournit les baies des façades sur cour de l’hôtel de Corneilhan, 2 rue des Paradoux, et des croisées pour la maison de Pierre de Fraxino, 13 rue Mage (1617), pour celles de Raymond Fondes, marchand tanneur, rue des Blanchers (1618), de Jean Dupin, conseiller au parlement, 28 rue de la Dalbade (1622), de Pierre Louis de Pira, secrétaire en la chancellerie de Toulouse, 7 rue des Arts (1624), de Denis Chantemerle, maître fourbisseur, 33 rue des Couteliers (1624), de Jean Couderc, maître pâtissier, à l’angle des rues Montgaillard et de la Trilhe (1626). Il est encore actif en 1650.

Sources : 51, 3E 364, 1ère partie, 374 ro-375 vo, 3E 2277, 1ère partie, 296 ro-297 vo, 2e partie, 228 ro-vo, 3E 3050, 111 vo-112 vo, 3E 3072, 1ère partie, 267 ro, 3E 3190, 1ère partie, 42 ro, 3E 3341, 170 vo-171 vo, 3E 3379, 787 vo-788 ro, 3E 4353, 520 vo- 522 vo, 3E 4916, 154 ro-vo, 3E 5465, 1ère partie, 913 ro-914 vo, 3E 5539, no 62, 3E 5573, 2e partie, 4 vo-5 ro, 3E 5768, 622 vo-623 ro, 3E 6250, 556 vo-557 vo, 3E 6254, 613 vo-614 vo, 3E 6349, 1ère partie, 309 ro-310 ro, 3E 7687, 497 vo, 3E 28505, 2e partie, 275 ro-276 ro, 3E 28511, 2e partie, 15 vo, 3E 28517, 49 ro-vo, 3E 28529, 380 ro.

Bibliogr. : La chapelle du grand séminaire de Toulouse, notice historique et descriptive par un prêtre de Saint-Sulpice, p. 28, J. Contrasty, La chartreuse…, pp. 33-34, G. Costa, « Les entrepreneurs parisiens du Pont Neuf… », p. 209, C. Tournier, Toulouse dans le rayonnement de François Étienne de Caulet évêque de Pamiers, pp. 16, 19-20.

SARRAUTE Jean

91Natif de Latrape, apprenti auprès d’Arnaud Siméon (1600), compagnon (1609), maître maçon (1610 ?). Il participe à la restauration de la cathédrale Saint-Étienne et à la réparation du dôme de l’église des chartreux (1610), à la construction de la première église des pénitents bleus (1614-1617), à l’agrandissement de l’arsenal de l’hôtel de ville (1620) et à l’édification du couvent des dames maltaises (1627). Il construit la façade d’une des maisons du notaire François Poisson, rue de la Porte du Château (entre 1611 et 1615), le rez-de-chaussée de l’autre, 8 rue de l’Homme-Armé (1622), ainsi que le corps sur la rue de l’hôtel de Chalvet, 12 place du Parlement (1617), refait pour Jean Marvejol la façade de la maison d’Aldéguier, 47 rue Pharaon (1619), bâtit la maison d’Honoré Binet, 37 rue Pharaon (avant 1620), le corps sur la rue de la maison d’Antoine Montels, procureur au parlement, 9 place du Parlement (1619-1620), la façade de la maison de Paul Ducros, avocat au parlement, 42 rue des Couteliers (1622), la maison Almeras, 2 rue de la Fonderie (1622-1623), une des façades de la maison de Jean Couderc, à l’angle des rues Montgaillard et de la Trilhe (1626). Il meurt avant le 25 septembre 1635.

Sources : 34, 44, 45, 58, 3E 629, 602 ro-604 ro, 3E 2445, 2e partie, 129 ro-130 ro, 3E 2922, 1ère partie, 286 vo, 3E 3183, 1ère partie, 160 ro-161 ro, 3E 4130, 31 ro-vo, 3E 4595, 53 ro-vo, 3E 4916, 72 vo-73 ro, 174 ro, 3E 6209, 2e partie, 582 vo-583 ro, 3E 6243, 466 vo-467 vo, 3E 6245, 418 ro-vo, 485 ro, 3E 6246, 39 ro-42 ro, 3E 6254, 217 vo, 3E 6272, 2e partie, 249 vo-250 vo, 3E 6395, 25 vo-26 vo, 3E 7557, 1ère partie, 340 ro-vo, 3E 28509, 2e partie, 206 vo, 3E 28534, 108 ro-118 vo.

Bibliogr. : G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 323, C. Douais, « L’art à Toulouse… », Rev. Pyrénées, t. 13, 1901, p. 75.

SENE Jean

92Compagnon (1603), maître tailleur de pierre (1605). Il travaille au décor des galeries (1605) et d’un des portails de l’hôtel de ville (1606), est un des entrepreneurs du travail de pierre de la maison Guérin, 14 bis rue des Puits-Clos (1605), et fait les croisées de la maison de Pierre Grasalier, rue Ninau (1613).

Sources : 8, 3E 170, 348 vo, 3E 958, 2e partie, 244 vo-245 ro, 3E 5768, 623 ro, 3E 5769, 267 vo, 3E 6038, 65 vo-66 ro, 3E 28506, 2e partie, 280 ro-vo.

SERRES Bernard

93Maître maçon (1600 ?). Il construit un corps de logis pour Antoine de Lacoste, rue d’Astorg (1600), la maison de Laurent de Filère, 21 rue Pharaon (1604), l’hôtel de Maussac, 8 rue Ozenne (1606-1607), les maisons de Jean du Boysset, marchand, 29 rue Saint-Rome, et de Jean Paul de Nogerolles, avocat au parlement, 6 rue Bouquières (1609). Il bâtit le dortoir des augustins, ce qui l’oblige à refaire la voûte de la salle capitulaire au-dessous (1608), et collabore à la surélévation des contreforts autour du chœur de la cathédrale Saint-Étienne (1610). Il meurt avant le 6 mai 1633.

Sources : 9, 10, 3E 737, 89 vo-91 ro, 155 vo-157 ro, 3E 3295, 106 ro-109 ro, 3E 3325, 223 vo-225 ro, 3E 3349, 2e partie, 180 ro-vo, 3E 4537, 1ère partie, 142 vo, 175 ro, 192 ro, 2e partie, 118 ro, 174 ro, 440 ro, 3E 6218, 192 vo-198 ro, 3E 11984.

Bibliogr. : J. Chalande, Histoire des rues…, t. 2, p. 272, G. Costa, « Pierre Levesville… », p. 324, P. Salies, Les Augustins, p. 142.

SIMEON Arnaud

94Maître maçon (1600), un des entrepreneurs de l’église des pénitents noirs (1616-1619) et de la façade de la maison de Dominique Lavialle, 44 rue des Couteliers (1618).

Sources : 3E 358, 1ère partie, 457 vo-459 ro, 3E 963, 1ère partie, 461 vo-462 ro, 3E 4748, 1ère partie, 266 ro-268 ro, 3E 6395, 25 vo-26 vo, 3E 28534, 306 ro.

SOUFFRON Pierre II

95Natif du Périgord, frère de Pierre I lui-même architecte du roi dans le duché d’Albret (1604), pendant au moins quelques années il exerce, en marge de son activité d’architecte, la charge de conseiller du roi et élu d’Armagnac (1608-1612). Il est appelé à Toulouse pour travailler au pont neuf (1597-1616), et donne les plans des galeries de l’hôtel de ville (1601) et de la bourse des marchands (1604). On lui doit les tours de l’hôtel de Caulet, 3 rue du Lieutenant-colonel Pélissier (1603), le nouveau portail de l’ancien hôtel de Pins, 46 rue de Languedoc (1604), la tour d’escalier de l’hôtel de Maussac, 8 rue Ozenne (1606), la transformation de l’hôtel de Clary, 25 rue de la Dalbade (1609-1616), et la maison de Maussac, 5-7 rue Philippe-Féral (1625-1626).

Sources : 4, 5, 11, 23, 26, 30, 31, 32, 3E 977, 32 vo, 3E 1620, 541 ro, 3E 1627, 512 vo-513 ro, 3E 2217, 1095 ro-1096 vo, 3E 5465, 1ère partie, 592 vo-593 ro, 3E 5479, 261 vo-262 vo, 3E 6570, 194 vo-195 ro.

Bibliogr. : J. Chalande, « Histoire monumentale de l’hôtel de ville… », p. 196, G. Costa, « L’œuvre de Pierre Souffron… », pp. 157-175.

SOURDET Arnaud

96Apprenti auprès de Bernard Serres (1604), compagnon (1610), maitre maçon (1617 ?), construit la façade de la maison de Guillaume de Lapierre, avocat au parlement, 24 rue Perchepinte (1617).

Sources : 3E 2448, 2e partie, 181 ro, 3E 3321, 886 ro-vo, 3E 4595, 263 vo-265 ro.

SUBREVILLE Barthélemy

97Maître maçon (1602 ?), petit-fils et fils de maitres maçons, gendre de Jean Gilède, il est un des entrepreneurs de la maison de Jean Conte, 21 rue des Changes (1609), et de l’hôtel de Corneilhan, 2 rue des Paradoux (1617-1619), et meurt entre le 4 et le 16 septembre 1621, alors qu’il a commencé à travailler sur le chantier de l’hôtel Le Masuyer, 5 rue de la Dalbade.

Sources : 50, 53, 3E 278, 515 ro-516 ro, 3E 969, 86 vo, 3E 2406, 369 vo, 3E 5315, 410 vo, 3E 5539, nos 67 et 186, 3E 6035, 871 ro .

TAJAN Guillaume

98Compagnon maçon, travaille à la reconstruction la chapelle Notre-Dame du Rosaire en l’église des jacobins (1615).

Source : 3E 3332, 184 vo-187 ro.

Bibliogr. : G. Costa, « La chapelle Notre-Dame du Rosaire aux Jacobins de Toulouse… », pp. 171 et 177.

TERMES Guillaume

99Maître maçon (1612 ?), construit dans la cathédrale Saint-Étienne la chapelle funéraire de Hugues de Rudelle, conseiller au parlement (1612).

Sources : 3E 1909, 330 ro-vo, 3E 3175, 2e partie, 354 vo-355 vo.

Bibliogr. : J. de Lahondès, « Les récents travaux à Saint-Étienne de Toulouse », Bull. Soc. archéol. Midi France, no 34, 1904-1905, pp. 178-181.

VACQUIERS Guillaume

100Natif de Saint-Lys, apprenti auprès de Jean de Saint-Paul (1602), maître maçon (1617 ?), construit le dortoir du couvent de la Trinité (1623).

Sources : 3E 168, 343 vo, 3E 577, 1ère partie, 151 vo-153 vo, 3E 3206, 166 ro- 168ro.

VIDAL Pierre

101Originaire de Vacquiers, apprenti auprès de Jean Mercier (1602) avant de poursuivre sa formation à Albi et Castres, compagnon puis maître tailleur de pierre (1614 ?), maître architecte (1620). Il travaille au décor de la façade de la première église des pénitents bleus (1614), participe à la construction du portail et des croisées du corps sur la rue de l’hôtel de Chalvet, 12 place du Parlement (1617), fournit les croisées de la maison de Guillaume de Melet, conseiller au parlement, 3 rue Merlane (1621), de celles des héritiers de Simon Bayard, 6-8 rue Baronie (1623), des façades sur cour de l’hôtel Comère, 3 rue Saint-Rome (1625), et de la façade sur la rue de la maison de Catherine Pratviel, 50 rue des Couteliers (1628).

Sources : 45, 67, 3E 170, 7 ro, 481 vo, 3E 1522, 161 vo-162 vo, 3E 1639, 94 ro-95 ro, 3E 3183, 2e partie, 227 ro, 3E 6953, 2e partie, 355 ro, 3E 28511, 2e partie, 303 ro -304 vo, 328 ro.

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search