Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

L’Hôtel de Lamotte

Texte intégral

  • 1 Acquises par celui-ci en plusieurs fois, elles occupent près de 400 m2 : AMT, CC 48, 65 vo, qui ne (...)
  • 2 Voir annexe 1, p. 275.
  • 3 3E 2281, 162 ro-vo.

1En 1625, Augier de Lamotte, docteur et avocat au parlement, fait démolir presque totalement les deux vieilles maisons contiguës héritées de son père1, à la rue Saint-Rémezy (au no 9 aujourd’hui). Doivent être refaits à neuf le corps de logis en fond de cour, avec sa tour d’escalier, la partie nord et toute la façade du corps sur la rue, ainsi que les galeries assurant la communication entre les deux parties de la demeure. Le bail à besogne passé avec le maçon mentionne avec insistance, sans le nommer jamais, le « directeur » ou « conducteur » du bâtiment : c’est lui qui doit, entre autres, fixer le décor des croisées de la façade et fournir le dessin du portail d’entrée. Or c’est Claude Pacot qui réalise toutes les croisées ainsi que ce portail, dont il signe le « plan ». Cela invite à croire qu’il est le maître d’œuvre de l’ensemble, ce qui n’a rien d’invraisemblable : une réputation certaine, acquise on ne sait où, doit auréoler son retour à Toulouse2, puisqu’il vient d’être chargé par les jacobins de diriger le prestigieux chantier de leur chapelle Saint-Thomas3. De l’hôtel de Lamotte ne subsiste que la façade sur la rue, fortement modifiée, où l’on peut voir encore les fenêtres bâtardes du dernier niveau (sans leurs meneaux) et surtout le portail, principal témoin du talent de Pacot.

73 
18 juin 1625 
Bail à besogne passé par Augier de Lamotte avec Dominique Cazes

3E 11985

Indiqué : A. de Beauregard, Parlement de Toulouse : la société parlementaire au grand siècle, les expressions profanes de la commande privée (de 1610 à 1680 principalement), p. 123 et note 314.

2Articles des œuvres que dézire faire bastir monsieur de Lamothe, docteur et advocat en la cour de parlemant de Thle, en sa maizon où il demeure, rue Sainct Rémezy.

Fig. 24. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 9. Parcelle 10 :
hôtel de Lamotte. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.

3Premièrement l’entrepreneur sera tenu d’abattre toutes les murailhes du bastimant de dernier, despuis la muraille moytoyenne quy est du costé d’occidant jusques à la basse court de lad. maizon et despuis la murailhe moytoyenne quy est du costé de midy jusques à l’autre murailhe moytoienne quy est du costé de septamtrion, qui a de longueur huict cannes et quatre cannes de largeur, abatre le dessus des murailhes moytoyennes de ce quy se truvera de corompeu ou aultremant comme cera jugé nécessaire par le directeur pour ledict bastimant du costé de midy et de septantrion, abatre la murailhe qui sépare les deus basses courtz, quy est entre la basse court de lad. maizon où demure led. sieur Lamothe et la maizon que led. sieur Lamothe bailloict à louage, abatre aussy la murailhe quy se truvera sur le devant vers la rue jusques au fondemant, et fouller les fondemantz jusques à la bonne terre ferme et solide ou jusques à tant que on truvera le bon bastimant à chaux et sable de l’espoysseur requize sy poinct en y a, et mettre tous les matériaus des susd. bastimantz séparéemant pour les faire servir au lieu quy sera advizé et ce quy se truvera bon, et le tout bien gouverner ainsin que l’œuvre le requiert, et faire jetter touttes les terres des démolitions et cavvemant de fondemantz dans la rue et après les faire emporter à la Garronne ou aultre lieu.

  • 4 Le logis de Saint-Bertrand, confrontant l’hôtel de Lamotte à l’ouest, se trouvait à l’emplacement d (...)

4Plus led. entrepreneur sera tenu de desmolir la murailhe et tortis quy est entre la maizon du sieur de Lamothe et l’hoste Sainct Bertrand4, du costé d’occidant, et faire les fondemantz et les fouilher jusques à la bonne terre ferme et solide, et les bastir de deux tuilles de poincte à chaux et sable jusques à l’hauteur du plain pied de lad. basse court, et despuis le plain pied de lad. basse court jusques à la haulteur du premier planchier de la salle de tuille et demy, et despuis led. plancher jusques au second plancher, quy sera le plancher de la salle, de deus demi tuilles, et le reste de tuille de poincte, le tout basty de mourtyé de terre rousse avecq sable, faire une double au dessus de lad. murailhe et couvert dud. logis de deus filades, basty de mourtyé à chaux et sable, enduire et blanchir lad. murailhe par dedans ledit corps de logis dud. sieur Lamote, et dans icelle murailhe faire et fonder de plante deus cheminées, à scavoir celle de la cuisine et l’autre à la salle, le tout dans ung mesme canon, faire les deus cheminées de tuille tailhée, celle de la cuisine en arcade avecq deus corniches l’une au dessus de l’arcade et l’aultre contre le planchier, et la cheminée de la salle sera faicte suivant le dessaing et ordonnance baillée par le maistre conducteur affin que led. sieur de Lamothe la puisse faire garnir et orner de plastre.

  • 5 Lire est .
  • 6 Et le reste de tuille tailhée ajouté au bas de la page.

5Ladicte murailhe estant faicte, led. entrepreneur sera tenu faire les fondemantz du devant de ladicte salle ou partye d’icelle, sy bezoing est, quy sera esloignée de ladicte murailhe, quy et5 du couchant, de quatre cannes dans œuvre et sera de longueur de huict cannes ou environ, à prandre despuis la murailhe moiturière quy est du costé de midy jusques à l’aultre murailhe moiturière du costé de septantrion, fonder lad. murailhe de l’espoysseur de deus tuilles de poincte, basti de mourtier à chaus et sable jusques à la haulteur de quatre pans par dessus terre, et despuis le plain pied de lad. basse court jusques au premier plancher de tuille et demi, et du premier plancher jusques au plancher de la salle de deus demy tuilles, et le reste de tuille de poincte. Et dans icelle murailhe faira quatre fenestres bastardes de largeur de sept pans et de cinq pans d’hauteur, faire huict crozières pour donner jour à la salle et chambre, dont les quatre quy sont à la salle basse et chambre joignant seront à six jours chacune et les autres quatre quy sount à la salle haulte serount de quatre jours, faire autres quatre fenestres bastardes à l’estaige haute pour donner jour au galetas, et faire ausd. fenestres et crozières quelque ordonnance d’architecture, faire les escoudières, montant et traverssiers de pierre de tailhe, et les couvertures, frize et corniche, d’un pan et demy d’autheur, aussy de pierre de tailhe, et le reste de tuille tailhée6, et y faire les portes nécessaires pour entrer de la vis dans les salles et chambre, greniers et galetas, avecq quelque moullure, et la porte et entrée de deux caves, et accomoder les descentes d’icelles en trompe et la voulte de bricque, sy bezoing est, de l’espoisseur de demy tuille, le tout basti de terre rousse et joincté à jointe couppé par dehors et enduire et blanchir par dedans à chaux et sable ainsin que l’œuvre le requiert. Et faire au dessus de lad. murailhe une corniche de six filades de tuille taillée. Et led. bastimant sera de la haulteur du bastimant où led. sieur Lamote faict sa demure, et plus sy bezoing est.

6À mesme temps led. entrepreneur sera tenu faire une tour carrée, du costé de septantrion, pour servir de vis à monter aus estaiges du bastimant neuf, et lad. tour aura dans œuvre douze pans, et la fonder jusques à la bonne terre ferme et solide, de l’espoysseur de tuille et demy de poincte au fondemant, basti de mourtié à chaux et sable jusques à quatre pans par dessus terre, et le reste basti de terre rousse, de l’espoysseur de deus demy tuilles jusques à l’autheur du troysième planchier et le reste de tuille de poincte, et ladicte tour sera montée doutze pans plus hault que le devant dud. corps de logis neuf. Et dans ladicte tour faire les portes et fenestres nécessaires, de l’ordonnance des crozières et portes du bastimant, et au dessus d’icelles faire une courniche de six filades de tuille taillée et tailler tous les coingz d’icelles, le tout jointer à jointe coupée et l’anduire par dedans. Faire la massonerye qu’il convient faire pour le soustien des marches du perron qu’il fauldra faire devant la porte de l’entrée de lad. tour, qui sera de six pans d’autheur et dix pans longueur et une canne largeur, et le tailheur de pierre faira les marches de pierre de taille et les escodières, piédestral et vaze qu’il conviendra faire.

  • 7 Quatre cannes et demy de longueur et ajouté au bas de la page.

7Davantaige l’entrepreneur sera tenu faire deux petittes galleries suportées sur des boucquetz de pierre de taille, quy prandrount despuis le bastimant neuf jusques au bastimant vieux, savoir une du costé de midy, de longueur de quattre cannes et demy et quatre pans largeur dans œuvre, suportée sur trois boucquetz de pierre de tailhe acompaignié de quelque architecture et ornemant, et au dessus des boucquetz faire des arcades en demy ovalle de bricque, et au dessus desd. arcades faire les parebandes de tuille taillée et les escodières de pierre de taille acompaigné de quelque architecture, et au bout de lad. gallerye faire une porte dans la muraille qui porte le degré du vieus bastimand pour entrer dans le cabinet qui est dans led. degré ancien ; et l’autre gallerie sera du costé de septantrion, suporté sur trois boucquetz de pierre de taille de la mesme ordonnance des aultres, et au dessus des boucquetz faire les arcades, parebandes et escodière, et lad. galerye sera de quatre cannes et demy de longueur et7 quatre pans de largeur comme dict est. Faire autres deus galleries au dessus d’icelles, une de chacung costé, quy seront suportées sur de pilliers de bois de chesne et lesd. pilliers seront appuyés sur les boucquetz de pierre de tailhe desd. galleries, et led. entrepreneur sera tenu faire le massecannat nécessaire à icelles, ensamble à la galerye aulte du costé de midy la porte pour entrer au cabinet du corps encien comme est dict de l’autre.

  • 8 Lire est .

8À suitte de ce l’entrepreneur sera tenu faire deus demy pilliers et les fonder jusques à la bonne terre ferme et solide, de quatre pans en carré, quy seront pozés scavoir ung contre la murailhe du corps de logis viel vers la basse court et l’autre à l’opozite de lad. murailhe contre la murailhe moiturière quy et8 vers le septantrion, et les bastir de bon mourtié à chaus et sable, et faire deus demi pilliers au dessus desd. fondemantz pour faire une arcade de deux cannes dans œuvre pour faire l’antrée du grand corpz de logis vers la basse court pour faire entrer le carrosse, et les susdictz piliers et arcade seront de la mesme ordonnance des autres, et le tout bien tailler et pozer à chaus et sable, basty au dessus de ladicte arcade une murailhe d’espoysseur de deus demi tuilles, et dans icelle murailhe faire deus portes et deus croeusières et une fenestre bastarde, ensamble les portes pour entrer èz chambres dud. corps neuf que ce fera sur la rue dans le corps encien où led. sieur habite, et desmolir les deus cheminiées qui sount de prézant aud. petit corps.

  • 9 Lire est .

9Les murailles estant achevées, l’entrepreneur faira faire les quatre cheminées qu’il fault faire au corps de logis neuf, scavoir une à l’estude et les trois autres aus chambres hautes, et les faire appuyer sur de boucquetz de pierre de tailhe ou sur le fondemant de la voulte de la cave. Lesquelles cheminiées seront de tuille taillée avecq quelque belle ordonnance d’architecture ou de plastre, au chois dud. sieur. Et monter les canons desdictes cheminées jusques à six pans par dessus le couvert, à mesure du milieu du canon de la cheminée, et y faire une double contre le couvert et une aultre au dessus desdictes cheminiées, et les bâtir de mourtier de terre rousse et le bien rebatre de mourtyé à chaus et sable, jointer lesd. cheminiées et le tout faire ainsin que l’œuvre le requiert. Pazimanter la salle basse de tuille sans tailher et faire le pazimant de la grand salle, estude et chambre et entichambre d’en ault de tuille taillée, et tout le reste du corps de logis neuf et vieux sera pazimanté à pazimant comung, quy et9 sales, chambres, guarderobe, gualleries et gualletas.

10Plus led. entrepreneur sera tenu faire et rehausser les murailhes moyturières quy se truveront estre nécessaires, tant du costé de midy que de septantrion, et les continuer de la mesme espoisseur qu’elles sount à présant, et les bastir de terre rousse et les enduire par dedans, et y faire au dessus desdictes murailhes une double de deus filades de tuille bien cuitte basti à chaus et sable.

11Davantaige led. entrepreneur sera tenu faire les deux privés des deux corps de logis, scavoir ung au corps de logis viel, quy sera derrière l’escalier entre la chambre et le cabinet, quy sera compozé d’une voulte de doutze pans en carré dans œuvre et aultant de proffondeur, faire les quatre murailhes de l’espoysseur de tuille de poincte, basti à chaux et sable, et la voulte de demy tuille, aussy basti à chaux et sable, faire deux cannons de privé au dessus de lad. voulte, ung pour la première estaige et l’autre pour la seconde, et y mettre des tuyeaux de terre vernissés dans lesd. canons despuis le bas jusques au hault pour guarder que la matière fécalle ne ruyne la massonnerye, et le tout basti à chaus et sable ; et l’autre privé sera pozé dans le corps de logis neuf, entre la cuizine et la rière cuisine, et led. privé sera de la grandeur et largeur et espoysseur des murailhes et voulte semblablemant, et y faire au dessus de la voulte trois trous, scavoir ung pour servir au comung, et aus deus aultres sera faict deux canons de viollette, garnis de tuyeaux de terre vernissés samblables aus autres, qui monteront ung à la seconde estaige et l’autre à la dernière estaige, quy sera le galetas ; anduire et blanchir tous les cannons desd. privés de mourtier à chaus et sable. Et l’entrepreneur sera tenu i faire fouilher les creus des deus privés et faire jetter les terres dans la rue et les faire porter à la Garonne ou ailheurs.

  • 10 Lire est .
  • 11 L’ omis.

12Le bastiment neuf c’estant achevé, led. entrepreneur sera tenu faire le devant du bastimant viel du costé de la rue, quy prandra despuis la murailhe moytoyenne du costé de midy jusques à l’autre murailhe moytoyenne quy est du costé de septantrion et a de longueur dix cannes ou environ et sera de la haulteur du foreget du bastimant vieil. Et lad. murailhe sera fondée à morthier de chaux et sable, de l’espoysseur de deux tuilles de poincte au fondemant jusques à la haulteur du plain pied de la rue, et despuis le plain pied de lad. rue jusques à la haulteur du premier estaige de tuille et demie, et la seconde estaige de deus demy tuilles, et le reste de tuille de poincte ; bastir lad. murailhe à chaus et sable jusques à quatre pans par dessus terre et le reste de mortyé de terre rousse avecq sable ; et au dessus de ladicte murailhe faire une corniche de huict filades, de l’ordonnance quy sera baillée par le maistre qui conduira lad. bezoigne. Et dans icelle murailhe faire deux portes, scavoir le grand pourtal carrossier de largeur de quinze pans dans œuvre et de dix sept pans d’auteur ou environ, faire led. pourtal moytyé pierre et moytyé bricque, avecq quelque ordonnance d’architecture aus deus jambages des piédroictz acompaigné de leurs bazes, imposte, clef de pierre de taille au milheu de l’arcade, et au dessus de lad. arcade faire les erquitraves, frize, courniche, fronteaus brizé et armoiries, au meilheu de la voulte, dud. sieur de Lamothe et suivant le dessaing quy en sera bailhé par led. conducteur ; faire le portal de l’antrée de la maizon où elle et10 à présant, moytyé pierre et moytyé brique, acompaigné de quelque autre ordonnance d’architecture. Faire six crosières et cincq fenestres bastardes, savoir deus fenestres bastardes à la première estaige et trois crouzières à la seconde, autres trois crouzières à la troyzième et trois fenestres bastardes au galatas, faire lesd. fenestres bastardes et crouzières moytié pierre et moytié bricque acompaigné d’architecture, les escoudières, couverture, corniche au dessus, montant et traverssant de pierre de taille, faire dans les couvertures au dessoubz les corniches quelque table d’atante acompaigniée de quelque ornemant suivant l’ordonnance des ornemantz quy sera faicte pour lesd. crosières par led. conducteur. Et [l’]11 entrepreneur sera tenu faire tailler toutte la bricque qu’il convient mettre aux deus portes, crousières et fenestres bastardes ensamble la corniche, et le tout bien bastir et pozer, jointer et anduire led. devant despuis le bas jusques au hault ansamble la corniche.

13Plus l’entrepreneur sera tenu faire deus cheminées dans la murailhe moyturière du costé de septantrion, dans le bastimant tenu à loage, du costé de la rue, et les faire suporter sur des boucquetz de pierre à cauze qu’ilz ne peuvent estre fondé de plante attandu qu’elles sont au dessus du grand courroir, et faire lesd. cheminiées de tuille tailhé avecq quelque belle architecture ; l’une sera à la seconde estage et l’aultre à la troysième et seront dans ung mesme canon qu’il montera six pans par dessus le biscle du couvert. Et led. entrepreneur sera tenu recouvrir tous les joinctz de la bricque du devant du bastimant viel et de l’escalier du costé de la basse court et les rejoincter à chaus et sable, et bien froter lad. tuille pour la faire devenir rouge, et joincter lesd. cheminiées et enduire les cannons d’icelle jusques au hault, et faire l’entrée de la cave dud. corps ancien au lieu où sera trouvé bon par le conducteur, avec voûte et trompe nécessaire.

14Davantaige sera tenu led. entrepreneur rejunter à chaux et sable et bien frozter la murailhe pour la faire venir rouge qui est au long du petit couroir où à présant led. sieur Lamothe a son entrée.

  • 12 Sieur de Sainte Coulombe ajouté au bas de la page.
  • 13 Dès le 10 juin précédent Lamotte a acheté la brique et le bois nécessaires pour ce chantier, pour u (...)

15L’an mil six cens vingt cinq et le dix huitiesme jour du moys de jung, après midy, à Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire royal et tesmoingz bas nommés, dans la maison de monsieur me Ogier de Lamothe, docteur et advocat en la court, sieur de Sainte Coulombe12, personnellement constitué Domenge Cazes, me masson demeurant à la place d’Arnau Bernad, lequel de son gred a promis et par les présantes promet et s’oblige envers led. sieur de Lamothe, acceptant, scavoir de luy bien et duement faire et parfaire en bon maistre et homme de bien, suivant l’art, toutes les besonhes, murailhes et autres expécefiées et mentionnées ausd. articles, toutes acconplies et parfaittes, sans qu’il soit teneu rien fornir13 que la seulle main, maneuvre, industrie, ferrement et outilz, à commancer dès demain et continuer en personne, avec six compagnons pour le moingz et les maneuvres nécessaires, et avoir haussé les murailhes pour metre au couvert du moingz entre cy et la prochaine feste de Nohel, ce que led. Cazes a entreprins pour la massonerie tant seullement, moyenant que led. sieur de Lamothe luy paiera cinquante cinq sous pour chacune canne carrée de murailhe tant une que autre, tant plain que vuide, forte ou feble, tant des bastimans que chaminées, voultes et canons de privés, sans rien conter, payer ny mesurer desd. desmolitions, tirage et gettement de terres, ny enluysiment, rebatement ny pasimantemens, ce que demeurera confondu sur le mesurage et paiement desd. muralhes à lad. raison de cinquante cinq sous chacune canne carrée, paiable à mesure que la besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paye. Et à ce dessus observer parties ont obligés leurs biens mubles, immubles, présans et advenir, avec la personne propre du susd. Cases, soubzmis à toutes rigueurs de justice de ce royaulme de France. En la présance de sieur Jehan Marcou, merchant, et Guilhaume Laforgue, praticien, soubzsignés avec led. sieur Lamothe, l’entrepreneur ne saichant, et moy.

(Signé :) Delamote. De Marcou. Laforgue, pnt. De Poisson note.

74 
18 juin 1625 
Bail à besogne passé par Augier de Lamotte avec Arnaud Mathieu

3E 11985

16Articles de la charpanterie du bastiment de monsieur Lamothe, docteur et advocat en la cour.

17Premièrement l’entrepreneur sera tenu fere touttes les desmolitions du bastiment quy est sur le dernier de la basse cour qu’il fault abattre de ce quy conciste de l’art de la charpanterie, et descouvrir led. bastiment et dessandre la thuille canal et la gouverner et garder qu’elle ne ce rompe, et mettre tout le boys quy proviendra dudict bastiment séparément affin de le fere servir au lieu quy sera advizé, abattre tous les tourtis quy ce pourront truver soict de devant vers la rue et la maison quy est du cousté de septantrion, abattre touttes les galleries, viz, planchers, couvers et toutte aultre chose nécessaire pour icelle, apuyer tout le bastiment du devant vers la rue despuis le hault jusques au bas affin qu’il n’arive aulcune ruyne audict bastiment viel, et contregarder les matériaulx qu’ilz ne ce ruynent mal à propos et les mettre séparément les ungz des aultres pour les mettre en œuvre, et descouvrir tout ledict bastiment et fere dessandre toutte la thuille canal à ses despans et la bien ranger en quelque endroict qu’elle n’empêche aulx aultres matériaux.

  • 14 Lire pouster .

18Le tout estant abattu, l’entrepreneur sera tenu fere le plancher de l’estaige basse, de longur de huict cannes deux pans ou environ et de quatre cannes largeur, quy sera composée de quatre saumiers, dict pitrons, et les travetes seront mises à trois cartz de pam long l’ung de l’aultre pour pourter14 au long, et les travettes seront de boys vieulx du meilhieur quy ce truvera à lad. despoulhe desd. bastimens, et le tout bien piqué et raboutté, clausonné, chivillé et cloué, sy mieux led. sieur de Lamothe ne veult lesd. travates, sive travatelz, tous joignans.

19Plus ledict entrepreneur sera tenu fere le plancher de la salle, de la longur et largeur susd., où il sera mis quatre saumiers, dict pitrons, de boys de sapin bien travalhé et moullé de quelque ordonnance de mollure, et au dessus desd. saumiers mettre les corniches, les travettes esloignée l’une de l’aultre de trois quartz de pam pour poster au long, et le tout de boys neuf de fille de Garonne bien piquée, raboutté, cloué, chevilhé et clausonné, ainsin que l’œuvre le requiert, et fere rencontrer led. plancher à l’entour de la salle contre les muralhes de la mesme ordonnance de mollure que seront aulx saumiers et corniche, de la mesme haulteur et sallie d’iceulx.

20Davantaige led. entrepreneur sera tenu fere aultre plancher, de la longur et largeur de celluy de la salle et au dessus d’icelluy, pour la troiziesme estaige, quy sera compozée de quatre saumiers, dictz pitrons, bois de sapin piqué et moullé, et au dessus des saumiers mettre des simaises avec quelque ordonnance de mollure, et au dessus mettre les travates à ung pam et quart esloigniée l’une de l’aultre pour pouster de travers, et au dessus des travettes mettre le postam, et le fere bien piqué, raboutté, clausonné, foulhonné, chevilhé et cloué.

  • 15 Et au dessus desd. pitrons ajouté au bas de la page.

21Et au dessus dudict plancher l’entrepreneur sera tenu fere le couvert, de la longur de huict cannes ou environ et de largeur de cinq cannes hors d’heuvre, et sera tout à ung pandant d’eau. Et ledict couvert sera compozé de quatre saumiers, dictz pitrons, et au dessus desd. pitrons15 mettre des arbalestiers et demy arbalestiers, quy seront de pialz bastardz, les esguilhes de chesne, et au dessus des susd. arbalestiers et demy arbalestiers mettre les garronières, ventrières et biscle de pial degut, et au dessus desd. ventrières mettre les chevrons, quy seront de filles de Barrousse, et les pozer à deux pams loing l’une de l’aultre pour en mettre quatre à la canne, et le boult desdictes filles sera moullé et piqué et blanchy tant que dure le forejet, et au dessus desd. filles poser la latte quy sera de postan petict touchant l’ung à l’aultre et blanchir ceulx quy seront au foreget, et au dessus dud. postan pozer la thuille canal, et le tout bien piqué, cloué et chevilhé, et enchaîner led. couvert de mortié à chaux et sable, ainsin que l’euvre le requiert.

22Davantaige l’entrepreneur sera tenu mettre au dessus des quatre saumiers quy portent le couvert des travattes esloigniés l’une de l’aultre de deux pans pour poster de travers, pour fere ung plancher à l’estaige haulte au choix dud sieur, et le tout bien piqué et foulhonné, clausonné, chevilhé et cloué.

  • 16 En septembre 1625, accord avec Augier Ditieux, maître fondeur, pour que celui-ci pose le plomb néce (...)

23Ensuitte l’entrepreneur sera tenu fere la migenserie quy sépare la salle d’avec le cabinet de corondat ou massacanat à la volonté dudict sieur, fere deux aultres migenseries au dessus de lad. salle, pour despartir les chambres, entichambre et garderobe, de corondat ou jassillat. Et fere la viz de boys de chesne de doutze pans dans euvre, scavoir l’arbre, les marches et marchons et souspente de ladicte viz, et icelle viz montera despuis le plain pied de ladicte basse cour jusques au plus hault gallettas dudict corps de logis neuf. Et fere le couvert de lad. viz en dôme avec une petitte lanterne au hault, et ledict couvert sera de boys de sapin, et le tout bien piqué et latter, mortaisé, chevilhé et cloué, et couvrir d’ardoyse avec une bande de plom de deux pams de largeur sur le rond du dôme, et garny les piedz droictz de la lanterne et le couvert d’icelle de plom16, et le tout bien fere et mettre au dessus ung piédestral avec une girouette.

24Plus l’entrepreneur sera tenu fere le couvert de deux petittes galleries et le couvvrir d’ardoise, garnies de coudières et barreaux tournés, fere les deux planchers des deux dictes galleries, quy seront composées de trois petitz saumiers à chascung plancher avec leurs simaizes, et au dessus pozer les soliveaux esloigniés l’ung de l’aultre de trois cartz de pam pour pouster au long, et le tout bien piqué, raboutté, mourtaisé, chevilhé, clausonné et cloué, ainsin que l’œuvre le requiert.

25Davantaige l’entrepreneur sera tenu fere les trois planchers et le couvert du bastiment tenu à louaige, quy est au dessus où sera la grande entrée carrossière. Et chascung plancher aura de longur quatre cannes et demy et deux cannes et demye largeur, quy seront composées de deux saumiers chescung de longur de trois cannes, et au dessus des saumiers, dictz razalz, mettre de simaises ornées de mollure, et au dessus des simaises mettre les soliveaux, au premier et second plancher esloigniés de trois quartz de pam l’ung de l’aultre pour poster au long et au troiziesme plancher seront pozés les soliveaux à ung pam et quart l’ung de l’aultre pour poster de travers. Et au dessus des planchers fere le couvert, quy sera pozé à l’hauteur de celluy du bastiment viel et à droicte ligne, à deux pendans d’eaue, et led. couvert sera composé de deux garronières, quatre ventrières et ung biscle de pial bastard, et au dessus d’iceulx pozés les chevrons, quy seront de filles d’Aure, esloigniés l’ung de l’aultre de deux pams pour en mettre quatre à la canne, et au dessus des chevrons poser la latte, quy sera de petict postan ce touchant l’ung et l’aultre, blanchir ledict postan et les chevrons quy seront au foreget. Et recomoder le couvert du viel bastiment du cousté vers la rue de ce quy sera gasté faisant le devant dud. bastiment, et le recouvrir de thuille canal à l’esgual du couvert cy dessus nommé, et d’attacher les planchers dudict bastiment et le remettre en bon et deub estat et y remettre le postam quy manquera, et le tout bien piqué, mortaisé, raboutté, clausonné, foulhonné, chevilhé et cloué, et le couvrir de thuille canal et encadener led. couvert, tant celluy du viel bastiment que du neuf, avec mourtier à chaux et sable. Fere la cloyson des privés quy sont au bastiment viel de jassilliat ou corondat.

26Plus sera tenu tourner les eaux sur le voisin du cousté du couchant et desmolir et remettre aud. estat le couvert du bastiment dud. voysin.

27Comme aussy l’entrepreneur sera teneu de faire les eschelles en loques, de boys de coural ou d’avet au choix dud sieur, pour les caves, en nombre de troys.

  • 17 Et led. Mathieu les siens ajouté à la fin.

28L’an mil six cens vingt cinq et le dix huitiesme jour du moys de jung, après midy, à Thle, régnant Louys etc., par devant moy note et tesmoingz bas nommés, dans la maison de monsieur mre Ogier de Lamothe, seigneur de Sainte Colombe, docteur et advocat en la court, personellement constitué Arnaud Mathiu, me fustier dud. Thle demeurant à l’isle de Thonis, lequel de son gred a promis et par les présantes promet et s’oblige envers led. sieur de Lamothe, acceptant, de luy bien et duement faire et parfaire en bon maistre, suivant l’art et bien et duement, la besonhe mentionée ausd. articles, pour la main et manefacture tant seullement, et commancer dès demain, continuant après en personne sans chaume avec nombre suffisant d’ouvriers, dresser et mettre les planchers et couvert à mesure que les murailhes se fairont et hausseront, le tout sur peyne de tous despens, domages et intérestz, sans demander aulcuns advantaiges pour petites choses obmises ausd. articles ny aussy led. sieur de Lamothe diminution pour chose qu’il ne vouldroit estre faitte en sond. bastiment quoy que y comprinse, sans que led. Mathieu soit teneu rien fournir que la seulle main. Pour laquelle manefacture a icelluy sieur Lamothe conveneu et accourdé donner aud. Mathieu la somme de six cens livres tournois, paiable à mesure que la besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paye. Et à ce dessus observer led. sieur Lamothe a obligés ses biens mubles, inmubles, présans et advenir, et led. Mathieu les siens17 avec sa personne propre, à toutes rigueurs de justice de ce présant royaulme de France. Fait et passé en la présance de sieur Jehan Marcou, marchant dud. Thle, et Guillaume Laforgue, praticien, soubzsignés avec led. sieur Lamothe, led. Mathieu a fait sa marque acoustumée, et moy.

(Signé :) Delamote. Marque de Mathieu. De Marcou. Laforgue, pt. De Poisson, note.

  • 18 Ce document n’a pas été retrouvé.

(En marge :) Led. sieur de Lamothe et led. Mathieu ont consanti à la cancellation du présant contrat au moien d’autre cancellation insérée ce jourd’huy, dix neufviesme septambre mil VIC vint sept, au marge d’autre contrat d’accord et pris fait d’entre parties du vint troisiesme nouvembre mil six cens vint six, que est au fardel18. En foy de quoy me suis soubzsigné. De Poisson.

75 
25 juillet 1625 
Bail à besogne passé par Augier de Lamotte avec Claude Pacot

3E 6255, 346 ro-347 ro

Indiqué : C. Bourdieu-Weiss, « Un architecte toulousain du XVIIe siècle : Claude Pacot », Ann. Midi, t. 113, no 234, 2001, p. 163.

29L’an mil six cens vingt cinq et le vendredy vingt cinquiesme jour du moys de julhet, après midy, en Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire royal et tesmoingz bas nommés, maison de monsieur me Ogier de Lamothe, docteur et advocat en la court, seigneur de Sainte Colombe, en sa personne constitué Claude Paquot, tailheur de pierre demeurant à la rue des Bious aud. Thle, près la place Saint George, lequel de son gred et bonne volonté a promis et par les présantes promet et s’oblige envers led. sieur de Lamothe, présant et acceptant, scavoir de le servir et le fornir et munir de toute la pierre de tailhe, bonne et merchande, bien ornée et travailhée, que luy faira et sera besoing pour l’ornement et construction du corps neuf que led. sieur de Lamothe fait bastir et construire à neuf en sa maison de Saint Rémezy, tant en fenestrages, portes, barrolières, gaffoniers, soulhetz que de toute autre sorte que ce soit et que led. sieur de Lamothe ou les entrepreneurs dud. bastiment luy indiqueront et requéront, que l’entrepreneur posera à mesure que le bastiment se faira et haussera, dont conviendra avec le masson afin d’esviter la chaume d’icelluy, à peyne de respondre de tous despens, chaume dud. masson et ouvriers et du retardement dud. bastiment. Et faira les croisières de la mesme sorte, fasson et grandeur que sont celles du corps vieux de la maison dud. sieur de Lamothe respondant sur la basse court, mesme remetra et réparera icelles croysières qui sont sur lad. basse court, le tout moyenant que led. sieur de Lamothe paiera aud. Paquot quatorze livres pour les fenestraiges à quatre jours et vint une livres pour les fenestres qui auront six jours, toutes complettes de leurs coydières, couvertures, montans et traversiers et à proportion des demyes croisières, bastardes, cartz et autres veues, et tout le surplus de lad. besonhe sera paié à raison de huit sous pour pam carré, le tout à mesure que la besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paie. Et sur ce qu’icelle besonhe montera led. sieur de Lamothe a payé et advancé aud. Paquot, pour achapter de la pierre, la somme de cent livres tournois, en pistoles, cartz d’escus et monoye, par luy contée, nombrée et retirée à nostre présance et des bas nommés, s’en est contanté, prometant en tenir bon compte. Ainsin l’ont promis et juré tenir, observer et accomplir à l’obligation de leurs biens aux rigueurs de justice de ce présant royaulme de France, avec la personne dud. Paquot. Fait et passé en la présance de sieur Jehan Marcou, merchant de Thle, et Guilhaume Laforgue, praticien aud. Thle, soubzsignés avec parties et moy.

(Signé :) Delamote. De Marcou. C. Pacot. Laforgue, pt. De Poisson, note.

(En marge :) Du 11 octobre 1625 au 4 juillet 1627, quittances, pour un montant de 267 l. 11 s. 6 d., et cancellation.

76 
28 avril 1626 
Bail à besogne passé par Augier de Lamotte avec Claude Pacot

3E 6258, 204 ro-205 ro

Indiqué : C. Bourdieu-Weiss, Ibidem, p. 162.

  • 19 Pacot a toutes les raisons de bien connaître la maison où Firmin Dubès, procureur au parlement, a f (...)
  • 20 Le passage « sans préjudice… en ce qui reste » est ajouté à la fin.

30L’an mil six cens vingt six et le vint huitiesme jour du mois d’apvril, après midy, à Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire et tesmoingz bas nommés, dans la maison de monsieur me Ogier de Lamothe, sieur de Sainte Coulombe, docteur et advocat en la court, personnellement constitué Claude Pacquot, tailheur de pierre, lequel de son gred a promis, promet et s’oblige envers led. sieur de Lamothe, acceptant, scavoir de luy bien et duement faire et parfaire la besonhe de pierre, bonne et loyalle suivant l’art, tant de croisières, bastardes que autres nécessaires au devant de sa maison qu’il bastit à neuf, ensemble de la porte de l’entrée et pourtal avec les ambelissemens et ornemens suivant le plan fait et signé par led. Pacot, le tout pour estre posé à moitié pierre et moitié brique. Et à ces fins y travailhera continuellement et tiendra la besonhe preste pour estre posée à mesure que le masson advansera, à peyne de respondre de la chaume, despens, domaiges et intérestz. Et faira les montans, traversiers et couvertures des croisières et autres veues comme sont celles de la maison en dernier lieu bastie par monsieur Dubès, procureur19, ou plus belles et massisses au gred dud. sieur Lamothe, mettant les pierres des coustés des croysières bien carrées sans les esbrécher ny les diminuer et leur carré toutes de mesme carrau. Et pour ce faire led. sieur de Lamothe paiera aud. Paquot trante livres de chacune croysière et à proportion des bastardes et autres veues complette et dix sous du pam carré de la pierre desd. porte et pourtal, paiable à mesure que la besonhe s’advansera, et oultre ce led. sieur de Lamothe donne aud. Paquot la pierre qui se trouvera et est présantement au devant de sad. maizon, en quoy que conciste, en laquelle concidération, sans rien paier, led. Paquot fornira les pierres nécessaires pour le soulhet de lad. porte et des deux veues de la cave qui respondront sur la rue. Et à ce dessus observer led. sieur Lamothe oblige ses biens et led. Paquot les siens et personne, soubzmis à toutes rigueurs de justice, led. plan retiré par led. sieur de Lamothe, qui l’a aussy signé au dos avec led. Paquot, sans préjudice du précédant pris fait passé entre parties en ce qui reste20. Fait en présance de sieur Jehan Marcou, marchant, soubzsigné avec parties, et Dominique Cazes, masson, qui ne scait signer ny faire marque, et moy notaire requis.

(Signé :) Delamote. C. Pacot. De Marcou, prézant. De Poisson.

(En marge :) 17 mai 1626 et 4 juillet 1627, quittances de 160 l. et 20 l. pour fin de paiement et cancellation de ce contrat et de celui du 25 juillet 1625.

Notes

1 Acquises par celui-ci en plusieurs fois, elles occupent près de 400 m2 : AMT, CC 48, 65 vo, qui ne mentionne pas Augier de Lamotte. Voir fig. 24.

2 Voir annexe 1, p. 275.

3 3E 2281, 162 ro-vo.

4 Le logis de Saint-Bertrand, confrontant l’hôtel de Lamotte à l’ouest, se trouvait à l’emplacement du no 6 de la rue de la Dalbade : 3E 4766, 177 vo-178 vo, et AMT, CC 48, 68 vo.

5 Lire est .

6 Et le reste de tuille tailhée ajouté au bas de la page.

7 Quatre cannes et demy de longueur et ajouté au bas de la page.

8 Lire est .

9 Lire est .

10 Lire est .

11 L’ omis.

12 Sieur de Sainte Coulombe ajouté au bas de la page.

13 Dès le 10 juin précédent Lamotte a acheté la brique et le bois nécessaires pour ce chantier, pour un montant total de 2 247 l. 18 s. 9 d. (3E 6256, 280 vo-283 ro).

14 Lire pouster .

15 Et au dessus desd. pitrons ajouté au bas de la page.

16 En septembre 1625, accord avec Augier Ditieux, maître fondeur, pour que celui-ci pose le plomb nécessaire « en canalz, tambours et tuyeaux pour la garniture du corps neuf que led. sieur de Lamothe fait bastir à sa maison » : 3E 6256, 413 ro.

17 Et led. Mathieu les siens ajouté à la fin.

18 Ce document n’a pas été retrouvé.

19 Pacot a toutes les raisons de bien connaître la maison où Firmin Dubès, procureur au parlement, a fait faire des travaux (9 rue Darquier ou 14 rue des Coffres, toutes deux disparues (AMT, CC 52, 97 ro, vo) : le 10 juin 1625, il a assisté, comme témoin, à la cancellation du contrat du 1er février 1624 passé entre Dubès et ses maçons pour le travail de pierre (3E 1518, 50 vo).

20 Le passage « sans préjudice… en ce qui reste » est ajouté à la fin.

Table des illustrations

Légende Fig. 24. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 9. Parcelle 10 :hôtel de Lamotte. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35923/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 100k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search