Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

L’Hôtel de Maleprade

Texte intégral

  • 1 AMT, CC 49-1, 3 vo(voir fig. 23) : Maleprade achète cette parcelle d’environ 1 500 m2 à une date in (...)
  • 2 L’âge d’or de la sculpture. Artistes toulousains du XVIIe siècle, p. 23.
  • 3 G. Ahlsell de Toulza, L. Pe yrusse, B. Tollon, Hôtels et demeures de Toulouse et du Midi toulousain(...)

1Aussi discret que celui du président Le Masuyer, cet hôtel dissimulé au fond d’une cour (43 rue Gambetta)1 a fait l’objet d’importantes restaurations qui ont fait disparaître une partie de ses éléments d’origine. Les documents relatifs à sa construction, pour Jean de Maleprade, bourgeois, de 1623 à 1626, sont peu nombreux et peu explicites, ce qui n’éclaire pas beaucoup son histoire, notamment en ce qui concerne le rôle exact de Pierre Monge dans cette entreprise : si l’escalier et les « fenestrages » sont assurément de lui, le fait est moins certain pour le décor en stuc d’une cheminée encore en place2, voire la direction du chantier3, qu’aucun acte notarié n’atteste.

71 
20 août 1623 
Bail à besogne passé par Jean de Maleprade avec Jacques Rieupeyroux

3E 36, 2e partie, 309 vo-312 vo

  • 4 Rue d’Argentières ajouté à la fin.
  • 5 Vingt pams ajouté à la fin.
  • 6 Par dessoubz le toet ajouté à la fin.
  • 7 Lire pestrin.
  • 8 Dès le début du mois d’août, achats par Maleprade de brique et de bois d’œuvre pour un montant tota (...)

2L’an mil six cens vingt trois et le vingtiesme jour du mois d’aoust, après midy, en Thle, régnant très chrestien prince Louys par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, par devant moy note royal et dans la maison de noble Jean de Maleprade, bourgeois et cappitoul dud. Thle, seigneur de Gaignac, rue d’Argentières4, constitué en personne led. sieur de Maleprade lequel de son gré a bailhé à fere la besoigne de massonerie neufve dans sad. maison à Jaques Rieupeyrous, mre masson de Thle, y présent et acceptant, soubz les pactes suivans. En premier lieu sera tenu led. Rieupeyrous entrepreneur fere et fonder à neuf les bastimens que led. sieur préthend fere, scavoir les quatre fondemens qui feront l’enclos et fermeures des susd. bastimens, de l’espesseur de deux tuille de poincte, fondés sur la bonne terre ou grève, massonnés avec mortier faict à chaux et sable et cinq pams par dessus le pavé et terre, et s’il y a quelque partie de la murailhe qu’est à présent aud. enclos qui soict bonne et suffisante sera laissée en l’estat. Et pour les migenseries et despartement qui seront dans lesd. corps, seront fondés de mesmes proffondeur que les susd. et d’une tuille et demi d’espesseur, aux endroictz que sera besoing et nécessaire, avec mesme mortier. Lesquelles susd. quatre murailhes et fondemens sera tenu led. Rieupeyrous eslever de la haulteur de vingt pams5 ou environ, qu’est l’haulteur de la première estage, de l’espesseur d’une tuille et demye, ensemble eslever lesd. migenseries puis la fleur de terre et de mesme haulteur et de deux demi tuilles d’espesseur, le tout avec mortier faict avec terre rousse et sable. Et d’illec en hault sera tenu continuer l’haulsement desd. quatre murailhes de l’espesseur de deux demi tuilles, de mesme haulteur de vingt pams ou environ, qu’est l’haulteur du second estage, ensemble lesd. migenseries de mesme haulteur et de tuille de poincte d’espesseur jusques aud. second estage, avec mesme mortier que dessus. Pour le troisiesme et dernier estage lesd. quatre murailhes seront continuées d’espesseur de tuille de poincte, de l’haulteur de quinse pams, finissant au toet et couvert de lad. maison, et lesd. migenseries aussy de mesme haulteur s’il les fault continuer, d’espesseur d’une tuille de poincte, de mesme mortier, avec une corniche tuille tailhée de cinq filades par dessoubz le toet6 des deux coustés de la basse court ensemble du cousté du jardin. Come aussy bien tailher les portes, fenestres grandes et petites ensemble le noyau du degré à repos. Comme aussy sera tenu led. Rieupeyrous fere toutes les desmolitions des murailhes des bastimens vieux de lad. maison, tant celles qui sont sur terre que fondemens que se treuveront soubz terre. Laquelle susd. besoigne led. Rieupeyrous promect avoir faicte et parfaicte, selon son art et plan que led. sieur luy deslivrera, dans tretze mois prochains à conter de ce jour d’huy, et commencer d’y travailher demain et continuer sans intermission avec les compaignons, massons et manœuvres nécessaires, et la randre comme dict est faicte et parfaicte du moingz dans led. dellay de tretze mois. Auquel effaict icelluy Rieupeyrous sera tenu fornir la tuille, chaux, sable, terre rousse, boix pour l’eschaffaudage et toutz autres matériaux requis et nécessaires à lad. besoigne et construction desd. murailhes, moyenant que led. sieur de Maleprade luy a accordé et accorde huict livres dix sous tournois pour chasque canne carrée desd. murailhes tant plain que vuyde, le fort supportant le foible, lequel prix led. sieur de Maleprade promect payer aud. Rieupeyrous à mesure qu’il luy conviendra achapter les matériaux et qu’il advancera et trevailhera à lad. construction. Et outre led. prix led. sieur de Maleprade a illec deslivré et payé aud. Rieupeyrous la some de cinquante livres tournois pour la desmolition desd. bastimens vieux, en trois pistolles d’Espaigne et le reste quartz d’escus et autre monoye jusques au parfaict desd. cinquante livres, en ma présence et tesmoingz nombrées et retirées par led. Rieupeyrous, qui s’en contente et en quitte led. sieur Maleprade pour les raisons susd. Pacte qu’il sera permis et loisible aud. Rieupeyrous faisant la construction desd. murailhes employer à icelles les despouilhes prouvenens desd. desmolitions come tuille, riblon, violete de cheminée et terre rousse, se réservant led. sieur de Maleprade la tailhe de deux cheminées qu’il choysira dud. bastiment vieux pour icelles estre remyses par led. Rieupeyrous à la cuysine et prestin7 dud. nouveau bastiment, comme aussy se réserve la cave qui est aud. vieux bastiment, ensemble tout le tuille canal, carreau, boix, pierre et fer qu’est aud. bastiment vieulx. Et promect led. Rieupeyrous randre tout led. bastiment neuf parfaict, joinct tant par le dehors que led. degré à repos et autres endroictz que besoing sera, et enduire le dedans dud. bastiment de mortier à chaulx et sable, et fere caver et jetter les terres qui proviendront desd. fondemens et desmolitions et icelles fere apporter au rampart de lad. ville, le tout sans augmentation du prix desd. murailhes, à raison que dessus de huict livres dix sous chasque canne carrée. Prometant led. sieur de Maleprade bailher aud. Rieupeyrous la tuille plaine qu’il a desjà achaptée8 ensemble la chaulx s’il en achepte et aussy le sable et terre rousse dont il a desjà arresté le marché, à mesme prix d’achapt, ainsin en sont demeurés d’accord. Et pour ce dessus tenir, garder, observer et n’y contrevenir, à peyne de tous despens, domages, intérestz, lesd. parties respectivement, chascun en ce que luy conserne, obligent leurs biens présentz et advenir quelconques, et par exprès led. Rieupeyrous sa personne, que ont soubzmis aulx rigueurs de la séneschaucée de Thle et autres de ce royaume, ainsin l’ont jeuré avec les renonciations nécessaires. Èz présences de Pierre Deprat, merchant, et Annet Maistre, praticien dud. Thle, soubzsignés avec led. sieur de Maleprade, led. Rieupeyrous ne scaichant escripre a faict sa marque acoustumée, et moy.

Fig. 23. Cadatre de 1680. Capitoulat Daurade, moulon 1. Parcelle 8 :
hôtel de Maleprade. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 116.

(Signé :) J. Maleprade. Marque de Rieupeyroux. Maistre, pnt. Deprat, pnt. Adenet.

  • 9 Celui-ci étant mort entre le 12 septembre et le 2 décembre 1625 : 3E 6255, 404 ro-405 vo, 3E 36, 1è (...)

(En marge :) 2 décembre 1625, André de Maleprade, comme fils et héritier de Jean9, et Jacques Rieupeyrous consentent à la cancellation du contrat.

72 
10 mars 1626 
Quittance de Pierre Monge à André de Maleprade

3E 39, 1ère partie, 66 vo-67 ro

3L’an mil six cens vingt six et le dixiesme jour du mois de mars, en Thle, après midy, régnant Louys etc., par devant moy note royal, maison de monsieur me André de Maleprade, docteur et advocat en la cour, seigneur de Gaignac, constitué en personne Pierre Monge, mre architecte et tailheur de pierre aud. Thle, lequel a déclairé avoir receu dud. sieur de Maleprade, y présent et acceptant, la some de mil quatre cens une livre dix sous tournois, scavoir cy devant en pleusieurs fois tretze cens cinquante neuf livres neuf soulz que luy ont esté deslivrés et payés tant pendant la vie de feu noble Jean de Maleprade, vivant bourgeois de Thle, seigneur dud. Gaignac, père dud. sieur de Maleprade advocat, que despuis le décès d’icelluy, et quarante deux livres ung soul que luy ont esté ce jourd’huy deslivrés par noble Pierre Poussoy, bourgeois dud. Thle, faisant lesd. deux parties lad. some de mil quatre cens une livre dix sous qu’est pour l’entier et parfaict payement de toute la besoigne qu’il a faicte, concernant son art, tant pour le degré de pierre, fenestrages et autres choses nécessaires pour lad. maison dud. sieur de Maleprade et pierre qu’il a fornye à cest effaict, dont du tout led. Monge se contente et en quitte led. sieur de Maleprade, et pareilhement icelluy sieur de Maleprade se contente de lad. besoigne que led. Monge a faicte en sad. maison fins à ce jourd’huy, l’en quitte, ainsin l’ont jeuré. Présentz sieur Michel Rozier, bourgeois de Tours, sieur Pierre Deprat, merchant, et Annet Maistre, praticien dud. Thle, soubzsignés avec lesd. parties et moy.

  • 10 De décembre 1625 à mars 1626, quittances de Jean Calhau, maître charpentier (1 020 l.), Jean Anthan (...)

(Signé :) A. de Maleprade. Michel Rosier. P. Monge. Deprat. Maistre, pnt. Adenet, note10.

Notes

1 AMT, CC 49-1, 3 vo(voir fig. 23) : Maleprade achète cette parcelle d’environ 1 500 m2 à une date inconnue, après 1578.

2 L’âge d’or de la sculpture. Artistes toulousains du XVIIe siècle, p. 23.

3 G. Ahlsell de Toulza, L. Pe yrusse, B. Tollon, Hôtels et demeures de Toulouse et du Midi toulousain, p. 74.

4 Rue d’Argentières ajouté à la fin.

5 Vingt pams ajouté à la fin.

6 Par dessoubz le toet ajouté à la fin.

7 Lire pestrin.

8 Dès le début du mois d’août, achats par Maleprade de brique et de bois d’œuvre pour un montant total de 1 800 l. (3E 36, 1ère partie, 292 vo-294 vo, 2e partie, 296 ro-vo, 298 ro-300 ro). Autre achat de brique par Rieupeyroux, en mai 1624, pour 330 l. (3E 37, 2e partie, 149 vo-150 ro).

9 Celui-ci étant mort entre le 12 septembre et le 2 décembre 1625 : 3E 6255, 404 ro-405 vo, 3E 36, 1ère partie, 393 vo, note marginale.

10 De décembre 1625 à mars 1626, quittances de Jean Calhau, maître charpentier (1 020 l.), Jean Anthaniague, maître serrurier (547 l. 9 d.), Antoine Pélissier, maître menuisier (772 l. 6 s.), et Firmin Delo, maître vitrier (194 l. 16 s.), qui ont travaillé pour la demeure : 3E 38, 2e partie, 339 ro-vo, 3E 39, 1ère partie, 66 ro-vo, 91 vo-93 ro. Tous les contrats pour ces travaux, comme pour ceux de Pierre Monge, dont rien n’atteste qu’ils ont existé, manquent.

Table des illustrations

Légende Fig. 23. Cadatre de 1680. Capitoulat Daurade, moulon 1. Parcelle 8 :hôtel de Maleprade. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 116.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35918/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 83k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search