Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

La Maison Almeras

Texte intégral

  • 1 Les ouvertures ont été remaniées dès la fin du XVIIIe siècle : AMT, DD 262.
  • 2 Voir plus haut, p. 153.

1Couverte d’un enduit épais et percée maintenant d’ouvertures banales, cette maison (2 rue de la Fonderie) ne retient pas d’emblée l’attention. Pourtant des éléments anciens — oculi en pierre, ancres de tirants, baies en arc plein cintre du dernier niveau — sont les témoins de ce qui est construit en 1622-1623 pour Jeanne Almeras, veuve d’un marchand ferratier sans doute assez à son aise, qui n’hésite pas à faire imiter pour ses croisées, hélas disparues1, le décor de celles de l’hôtel voisin du président de Chalvet bâti quelques années plus tôt2.

58 
3 juin 1622 
Bail à besogne passé par Jeanne Almeras avec Jean Sarraute

3E 6249, 263 ro-270 ro

Indiqué : A. de Beauregard, Parlement de Toulouse : la société parlementaire au grand siècle, les expressions profanes de la commande privée (de 1610 à 1680 principalement), p. 302 et note 821.

  • 3 Achats de Raymond Dupont à la veuve de Nicolas de Paulo, procureur au parlement, en 1594, et à Jean (...)
  • 4 Voisins du côté nord, héritiers d’Étienne Fontholieu, maître boulanger, propriétaire des lieux en 1 (...)
  • 5 Maison contiguë à l’est (AMT, CC 48, 45 vo), actuellement no 16 place du Salin.
  • 6 Voir 3E 6250, 267 vo-268 vo.
  • 7 Maison aux mains des héritiers de Pierre Buisson, maître chirurgien, située au nord-est de celle qu (...)
  • 8 Le passage « comme scelles de la maison de monsieur le présidant… par dehors » est ajouté au bas de (...)
  • 9 Comme selles dud. sieur présidant de Chalvet ajouté au bas de la page.
  • 10 Avec ses corniches ajouté au bas de la page.
  • 11 Dans la maison située à l’emplacement du no 9 place du Parlement (AMT, CC 48, 103 vo), acquise en 1 (...)
  • 12 Lequel manque ; on ignore qui en est l’auteur.
  • 13 Le passage « les chevrons de filles… tout touchant » est ajouté au bas de la page.
  • 14 Le passage « et seront lesd. cabinetz… tabliers » ajouté à la fin sans signe de renvoi dans le text (...)
  • 15 Les vieilles constructions sont démolies avant le 3 octobre 1622, jour où sont fixés les alignement (...)
  • 16 Les deux maisons voisines ont toujours le même nombre de niveaux. La « vieilhe », construction en p (...)

2Scaichent tous que l’an mil six cens vingt deux et le troisiesme jour du mois de jung, avant midy, à Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire royal et tesmoings bas nommés, dans la maison de la propriétairesse, personnellement constitué Jean Sarraute dict Latrape, me masson dud. Thle demeurant à l’isle de Thonis, lequel de son gred a promis et par la teneur des présantes promect et s’oblige envers honneste femme madonne Jehanne d’Almeras, vesve et hérettière à feu sire Ramond Dupont marchant dud. Thle, présante et acceptante, scavoir de luy bastir et construire à neuf une maison au lieu des deux vieilhes ruynées et caducques que ladite d’Almeras a aud. Thle, à la petite place du Salin, parroisse de la Dalbade, et par led. feu Dupont acquises l’une de la vesve de feu Ramboisson et l’aultre de la vesve de de Paulo3, lesquelles deux maisons ont de long du cousté de la rue Sainte Claire six cannes deux pams et du cousté de la porte du Chasteau quatre cannes deux pams et du cousté de la grand place du Salin cinq cannes et six pams et du cousté des hérettiers de Fontholieu4 six cannes. Et ausdites fins sera l’entrepreneur tenu de desmolir lesd. deux corps de maison fins à la maison dudict feu Fontholieu avec ce qu’elles peuvent contenir, despuis le plus hault jusques au plus bas, ensemble aussy desmolira les deux arvoultz des caves et celluy des deux privés desdites maisons, ensemble les canons d’iceux privés (et faira jetter et apporter les immondices d’iceulx privés à la rivière) tant fusterie que massonerie, saulf toutesfois la murailhe d’aultre maison de ladite d’Almeras5. Et les susdites desmolitions faittes sera tenu ledict entrepreneur de continuer la murailhe moiturière avec les hérettiers de Fontholieu, sy tant est qu’elle soit bonne et susfizante, ou la desmolir entièrement, fonder et refaire à neuf pour la part de ladite d’Almeras, avec laquelle vesve de Fontholieu icelluy Sarraute s’accourdera pour sa part comme il advisera6. Et bastira icelle murailhe d’espesseur requise et ce jusques au dessus du toid dud. bastiment, scavoir le fondement, s’il le fault faire, de mortier franc et de thuille et demye jusques à flur de terre, et du pavé jusques au premier plancher de deux demies, et de là jusques à la seconde estaige de tuile de pointe, et de la seconde jusques sur le toict de demy tuille, et y faire le pignon avec sa double, le tout rebateu par le dehault avec mortier franc. Plus sera teneu hausser le fondement qu’est du cousté de la rue Sainte Claire d’espesseur de thuille et demye avec mortier de chaux et sable jusques à la première traveson, de la première jusques à la seconde d’espesseur de deux demy thuilles, et tout le surplus de thuille de pointe tant que ladite murailhe contiendra, et ce de terre rousse et sable. Plus sera tenu faire et continuer de haulteur requise la murailhe que faict séparation de la maison des hérettiers de Buisson7 et la siene aultre maison de ladite d’Almeras qui est jà faicte jusques à la première estaige, sans qu’il puisse rien préthendre contre les hérettiers dudict Buysson avec lesquelz icelle d’Almeras en demeurera d’accord. Plus sera tenu desmolir les fondementz du devant de ladite maison tant que contient la boutique, lesquelz seront cavés jusques à la solide et bonne terre pour estre reffaitz d’espesseur de deux thuilles de pointe jusques à fleur de pavé avec bon mortier de chaux et sable. Plus sera faitte une cave d’arvoult contenant entièrement tout le bas de la boutique, ensemble une aultre cave contenant tout le reste de la maison avec une murailhe entre deux d’espesseur de tuile et demye, et à icelle faire une porte à l’endroict qu’il sera advisé, garnie de ses gaffonnières et verroulière, le tout de bon thuille, chaux et sable, et y faire les veues au lieu plus commode, garnies de regiatz de fer posés avec pierre massis et fortz, et faire une porte en tel endroict qu’il sera advisé, servant pour enchaier le vin, avec ung ragiat de fer fort et massis et une porte de bon coural ou noguier garnie de ces relhes et verroul bien cloué avec de gros clous dorés, et les branches de coural servant à descendre le vin. Plus sera tenu faire une porte du cousté de la rue Sainte Claire de six pams ou environ de large, toute de pierre travalhée de belle fasson, avec un cart de croisière au dessus garnie d’ung bon regiat de fer. Plus sera tenu ledict entrepreneur de faire scavoir ung cart de croisière pour donner jour à la cuisine, garnie aussy de regiat crosat de fer neuf fort et massis. Ensemble aussy sera tenu faire du cousté de lad. rue Sainte Claire deux croisières aux deux sales et deux demyes aux chambres, lesquelles croisières et demy croisières seront faittes de thuille et pierre tant plain tant vuide, le tout de belle talhe et fasson comme scelles de la maison de monsieur le présidant Chalvet, avec les corniches au plus hault desd. murailhes à l’entour par dehors8. Plus sera tenu faire le devant du susd. édefice que fera visage vers la porte du Chasteau, scavoir une voulte, sive arvoult, lequel sera soustenu du cousté de Sainte Claire d’ung pilier de pierre prins à fleur de pavé d’une cane longueur et espesseur tuile et demye, et du cousté de la maison y joignant d’aultre pillier de pierre de six pams de long et de mesme espesseur. L’arvoult de la boutique sera d’espesseur de tuille et demye et sera continué de son haulteur de deux demy tuilles, et les deux estaiges d’espesseur de tuille de pointe, et tout le surplus de mesme espesseur, et y faira à chesque salle une croissière et demye, pierre talhée de nouvelle fasson comme selles dud. sieur présidant de Chalvet9. Plus continuera la murailhe faisant séparation de la boutique et salles d’espesseur de deux demy tuilles jusques à la première traveson, de la première à la seconde de tuile de pointe, et le surplus de demy tuile jusques au toict, avec ses corniches10. Plus sera tenu faire ung arvoult de privé dans la cave et au coing que fait séparation de la maison des hérettiers de Fontholieu et Buisson de deux cannes longueur, doutze pams de largeur et aultant de profondeur, le tout avec chaux et sable et bon tuile, avec ses contremeurs nécessaires, et seront les canons continués de mesmes, garnis de potz de terre cuite despuis le susd. arvoult, l’ung desquelz finira à la première traveson, l’aultre à la seconde, garnis de mesmes avec leur sieige de bois, et y mettre une pierre sur la voulte d’icelluy avec ung aneau de fer. De plus faira ung puis sy profond que de besoing, faict avec chaux et sable et bon thuille, lequel sera continué jusques à la basse court d’haulteur requise, garny le dessus de pierre en rond et couvert le dessus de tuile en voulte, et semblable à celluy qu’il a cy devant faict à monsieur Montelz, procureur11. Comme aussy faira les fondementz de plante dans la cave pour porter trois cheminées, scavoir celle de la cuisine, chambre basse et chambre haulte, lesquelz fondementz seront creusés jusques à la balme et bonne terre et faictz de bonne chaux et sable et tuille fins à la cuisine. Plus faira ledict entrepreneur la fermeure du courroir faisant séparation de la cuisine de courondat garny de massacanat jusques à la première traveson, comme aussy du cousté de la basse court faisant fermure de la cuisine et chambres de mesmes avec corondes de coural jusques au toict, et à chesque chambre une demy croisière pour prandre jour. Faira aussy ledict entrepreneur dans la susdite cuisine une cheminée de tuille tailhée, les jambages d’une tuille de pointe, la platte bande voûtée en anse panié avec sa cornisse bas et hault, et celle de la chambre basse garnie de son jambage et enquaissement pour porter le feu, ledict jambage sera d’une demy tuile avec ses cornisses, et de mesmes sera la troisiesme cheminée, le tout suivant le dessein12. Plus faira à la première salle une cheminée en pilhastre ou aultre belle fasson, garnie de sa basse et son chapiteau, architrave, frise, cornisse et aultre cornisse contre les travatelz, laquelle dite cheminée faira soustenir de deux bouquetz de pierre au dessoubz. Plus à la seconde salle aultre cheminée de mesmes ou d’aultre belle fasson, avec sa truffe à chescune desdites cinq cheminées de trois pams de long et deux pams et demy d’auteur chescune. Plus faira des arseaux au plus hault des susd. murailhes tant du cousté de la porte du Chasteau que du cousté de la rue Sainte Claire, garnis de bouquetz de fer et filles au long et une coudière de tuile tailhée de trois filades, et une cornisse de cinq fillades au desoubz du toid, tant du cousté de la porte du Chasteau que de la rue Sainte Claire. Faira le couvert de la susdite maison à deux eaux, bien garny de bois, biscles et ventrières et foroget, tant du devant de lad. porte que du costé de la rue Sainte Claire, le tout de bon bois neuf de Castilhion et d’Aure, les chevrons de filles avec ung cart de coulomne à chescung, le forejet jointé et rabouté, mettant les chevrons à deux pams et demi l’ung de l’aultre, posté de postam entier par dedans tout touchant13. Plus sera tenu de paver la basse court de cailhou de rivière fort menu avec chaux vive et faire ung canal de pierre neufve pour jetter les eaux à la rue. Pavera aussy le courroir de semblable cailhou. Comme aussy sera tenu de passimanter lad. cuisine de tuile plaine triade. Plus sera tenu postamer la boutique et rière boutique de postam de pictron et faire une mégenserie de jacilhat bois de sapin, et à ladite rière boutique faire ung cart de croisière garny de ragiat de fer massis et fort à l’endroict où il sera advisé. Plus sera tenu faire les planchiers suivantz, scavoir celluy quy sera dessus la boutique sera boisé de deux pitrons au long et de files à pam et tiers l’une de l’aultre, posté au travers et fulhonné, le tout piqué et rabouté, et de mesmes faire la travezon de la cuisine et courroir avec deux petitz saumiers que seront de rasalz et le despartement des travatelz sera comme dessus posté, fulhonné et clausonné. Plus sera tenu faire à la seconde estaige le plancher dessus ladite salle que sera garny de deux pitrons de longueur et largeur requise, enrichis de leurs moleures et simaises, et les travatelz à trois cartz de pam l’ung de l’aultre pour poster au long, et de mesmes sera boisé le second plancher de ladite chambre. Et pour le troisiesme plancher, que sera la troisiesme estaige, sera garny d’aultres deux pitrons avec les simaises et travatelz posés à pam et tiers l’ung de l’aultre, le tout clausonné et fulhonné, bien piqué et rabouté, et de mesmes sera boisé le planchier de la chambre qui sera de mesme haulteur garnie de deux pitrons, travatelz et posté au travers, bien piqué, rabouté et fulhonné, et le tout bien chevilhé et cloué comme il est requis. Et garnira tous les boutz des saumiers quy sortiront à la rue de bonnes clefz de fer par dehors et leurs femelles de par dedans, bonnes et massisses, bien faittes. Et au dessus desdites salles et chambres faira deux greniers, avec ung courroir pour faire séparation desd. greniers et galerie, que seront fermés avec postam et listelz bien piqués, raboutés et simentés, et ausquelz greniers et galeries seront faittes les portes nécessaires garnies de reilhades et serrures, lesquelz greniers et galeries seront bien et duement passimantés à neuf de bon pasiment. Et par dessus les susditz greniers faira aussy une traveson, sive galata, servant à tenir de bois menu. Plus sera tenu ledict entrepreneur de pasimenter scavoir la salle et chambre basse de tuille tailhée posée à rang de faugère et la salle et chambre haulte de pasiment neuf carré. Plus sera tenu faire pour l’entrée desd. salles et chambres toutes les portes nécessaires voultées, scavoir celle de l’entrée desdites deux salles ensemble celles pour antrer desdites salles aux chambres à plattebande garnies de leurs verroullières et gaffonnières de pierre, et les aultres portes que seront faittes pour antrer du degré dans lesdites chambres, lesquelles portes l’entrepreneur faira à l’endroict qu’il sera advisé, seront faictes en placart avec leurs serrures à demy tour et aultres ferrementz nécessaires. Plus sera teneu faire tant la première porte du courroir du costé de la rue ensemble la première porte pour entrer à la salle basse et celle pour antrer de lad. salle à la chambre de bon noguier, garnies de leurs ferrementz et serrures à tour et demy, et celles de la salle haulte et chambre aussy de noguier, avec mesmes serrures et ferrementz, et bien clouées de clous de chambralle et aultres gros clous dorés. Et pour les aultres portes, quy seront de sapin, sera teneu d’y mettre serrures coupades avec leur clef en croix et percées, garnies de leurs gons et relhades, avec de verroulz gros garnis pour fermer toutes lesd. portes par dernière. La porte du fons du courroir sera double de sapin ensemble celle de l’antrée de la cuisine, garnie de serrures et relhades, et celle aussy de la boutique avec des verroulz pour fermer par derrière. Plus sera teneu d’enluire et blanchir le courroir, sales, cuisine et chambres, scavoir de l’auteur d’ung homme enluisi de blanc avec colo, afin que les accoustrementz ne se gastent, et le surplus de blanc seulement, et pour le regard de la boutique sera rebatue avec mortier franc de chaux et sable. Plus sera tenu joincter à joincte couppée toutes les susdites murailhes tant du cousté desdites rues que basse court du hault en bas, et une canne sur le pavé fera rebatre de mortier franc, et teneu de remettre le pavé quy aura esté deffaict de tout le devant de maison, et d’y mettre une grosse pièce de courail sur le carré du pilier de pierre. Plus sera tenu faire deux cabinetz, scavoir l’ung à la première salle de bon noguier et l’aultre à la salle haulte aussy de bon noguier, de jolie façon, et pour donner veue y faire une auvale de pierre à chescung desd. cabinetz, garnis des aix par dedans le plus commodément que faire ce pourra et de leurs serrures à demy tour et aultres ferrementz nécessaires, et seront lesd. cabinetz garnis de pupitres et tabliers14. Plus sera tenu faire jetter les ruynes, terres et immondices qui prouviendront à cause dudict bastiment en lieu incommode, aux despens de l’entrepreneur, hors la ville où bon luy semblera. Plus faira ledict entrepreneur ung degré de dix pams dans œuvre ou environ, scavoir l’arbre de bon courail, le reste de postam de rasal, garny de filloles, appuis et suspante garnies de balustrage bois de fay, le tout bien piqué et rabouté, qu’il montera jusques à la quatriesme estaige. Plus sera tenu faire les galeries que ladicte d’Almeras jugera estre nécessaires, tant pour prandre le service des susditz privés que pour aller et venir ausdites salles, chambres et greniers, et la galerie des privés couvrir d’ardoise, et à chescung d’iceulx son cabinet de bois de sapin. De plus sera tenu faire ung petit degré pour descendre dans la cave, servant pour aller tirer le vin, de bois de courail. Plus sera tenu faire le tablier du devant de la boutique de pal touquant de bon courail, faire les tampes et aubanc de sapin tant que durera le devant de la boutique et y faire les portanelz nécessaires pour l’antrée d’icelle garnis de reilhades et verroulz garnis, le tout fort et massis. Faira descouvrir et recouvrir le toict de ladite maison et y fornir le thuille nécessaire. Comme aussy sera tenu faire ung dornier à la basse court en tel endroict qu’il sera advisé avec sa couverte de pierre au dessus. Plus faira une voulalière à l’endroict qu’il sera advisé. Sera aussy tenu l’entrepreneur de piéger tant du cousté des voisins que du cousté de lad. d’Almeras en tant que de besoing, et remettre en estat ce quy sera desfaict des voisins et de l’aultre maison de lad. d’Almeras à ses coustz et despens. Comme aussy sera tenu garnir toutes les croisières, demy croisières, cartz de croisières, auvales des placartz, vittres et ferrures nécessaires, sans qu’il puisse employer aud. bastiment aulcune despoulhe que de coural seullement. Et le tout randre faict et parfaict à la clef moyenant que, oultre et part toutes les despoulhes des vieux bastimentz, ladite d’Almeras sera tenue luy payer la somme de trois mille livres, tant moings desquelles icelluy Sarraute a receu présantement des mains de ladite d’Almeras la somme de six cens livres tournoises en cartz d’escus et aultre monoye blanche parfaisant icelle, contée, nombrée, receue et retirée par led. Sarraute à nostre présance et des bas nommés, s’en est comptanté, et le restant, qu’est la somme de deux mille quatre cens livres, icelle d’Almeras paiera audict Sarraute à mesure que ladite besoigne s’advansera et pour employer en achapt de matériaux, fin de besoigne fin de paye. Laquelle besoigne icelluy Sarraute rendra faitte, complette et achapvée, rendue à la clef, sans aulcung deffault, preste à mubler et loger, sans que ladite d’Almeras soit tenue rien fornir ny soy mesler de rien, moings payer aulcungs advantaiges pour chose obmise à ladite besoigne quoy qu’il soit, ainsin convenu, entre cy et sept moys à conter du jour que lad. d’Almeras vuidera lesd. maisons vielhes15, sur peyne de tous despens, domaiges et intérestz à faulte de ce faire. Et pour ce dessus observer sans aulcunement y contravenir ledict Sarraute a obligés ses biens et personne propre, voullant estre constraint par arrest et emprisonnement d’icelle, et ladite d’Almeras ses biens, avec soubzmission à toutes rigueurs des courtz et justices tant de ceste ville que aultres de ce royaulme. Ayant convenu que ledict Sarraute bastira et haussera ladite maison neufve de la mesme haulteur que l’aultre que ladite d’Almeras réserve vers la place du Salin, dans laquelle haulteur despartira les estaiges de la maison neufve de telle sorte que les toidz et couvertz desdites maisons neufve et la vieilhe soit unis et esgaulx à mesme eau et pente16. Le tout faict et passé en la présance et acistance de sire Guilhaume Dupont, merchant de la présant ville, filz de lad. d’Almeras, et pour tesmoingz Géraud Daidé et Jehan Cayrolz, praticiens, soubsignés, lesd. d’Almeras et Sarraute ne saichant, et moy.

Fig. 20. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 6. Parcelle 15 :
maison Almeras. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.

  • 17 Dès le lendemain, Sarraute passe contrat avec Raymond Bermont, maître charpentier, pour que ce dern (...)

(Signé :) G. Dupont. Daydé, pnt. Cayrolz, pnt. De Poisson17.

  • 18 Elle est morte entre le 22 avril et le 27 juin 1625 : 3E 2281, 202 ro-204 ro.

(En marge :) Du 16 octobre 1622 au 17 décembre 1623, quittances pour la totalité du montant dû, avec paiement d’un supplément de 40 l. et de 150 l. pour avantages ; 17 avril 1626, les héritiers de Jeanne Almeras18 consentent à la cancellation du contrat.

Notes

1 Les ouvertures ont été remaniées dès la fin du XVIIIe siècle : AMT, DD 262.

2 Voir plus haut, p. 153.

3 Achats de Raymond Dupont à la veuve de Nicolas de Paulo, procureur au parlement, en 1594, et à Jeanne Ramboisson, veuve de Pierre Calmel, conseiller en la cour présidiale, en 1596 ; Jeanne Almeras n’est pas mentionnée par le cadastre, qu i indique que les deux petites maisons que la sienne remplace offrent une surface de près de 100 m2 (AMT, CC 48, 46 ro). Voir fig. 20.

4 Voisins du côté nord, héritiers d’Étienne Fontholieu, maître boulanger, propriétaire des lieux en 1576 : AMT, CC 48, 46 vo.

5 Maison contiguë à l’est (AMT, CC 48, 45 vo), actuellement no 16 place du Salin.

6 Voir 3E 6250, 267 vo-268 vo.

7 Maison aux mains des héritiers de Pierre Buisson, maître chirurgien, située au nord-est de celle que Jeanne Almeras fait bâtir (AMT, CC 48, 45 vo), actuellement no 17 place du Salin.

8 Le passage « comme scelles de la maison de monsieur le présidant… par dehors » est ajouté au bas de la page.

9 Comme selles dud. sieur présidant de Chalvet ajouté au bas de la page.

10 Avec ses corniches ajouté au bas de la page.

11 Dans la maison située à l’emplacement du no 9 place du Parlement (AMT, CC 48, 103 vo), acquise en 1618 par Antoine Montels (3E 622, 1ère partie, 272 vo-275 ro), qui y fait réaliser par Sarraute différents travaux, dont le puits ici mentionné (3E 6243, 466 vo-467 vo, 3E 6245, 418 ro, 485 ro, 3E 6246, 39 ro-42 ro).

12 Lequel manque ; on ignore qui en est l’auteur.

13 Le passage « les chevrons de filles… tout touchant » est ajouté au bas de la page.

14 Le passage « et seront lesd. cabinetz… tabliers » ajouté à la fin sans signe de renvoi dans le texte a été rétabli à l’endroit logique.

15 Les vieilles constructions sont démolies avant le 3 octobre 1622, jour où sont fixés les alignements des nouvelles façades : AMT, DD 262.

16 Les deux maisons voisines ont toujours le même nombre de niveaux. La « vieilhe », construction en pan de bois du XVIe siècle, est en partie transformée par la reconstruction de sa façade est, en brique, en 1647, pour le marchand ferratier Pierre Dupont (3E 6284, 1ère partie, 79 ro-vo, 83 vo, 2e partie, 75 ro-76 ro), fils et héritier de Guillaume (celui qui est témoin à l’acte ci-dessus), qui l’a lui-même reçue de sa mère en cadeau de mariage, en février 1623 (M. Éclache, « Attribution de la médaille du vieux Toulouse à la maison de la place du Salin, no 16 », L’Auta, no 475, 1982, p. 71).

17 Dès le lendemain, Sarraute passe contrat avec Raymond Bermont, maître charpentier, pour que ce dernier exécute tout le travail de charpenterie et fournisse les matériaux nécessaires, pour 720 l. (3E 6249, 271 vo-272 ro) ; lui-même se procure sable, terre et brique (3E 6249, 279 vo, 3E 6250, 320 ro). En février 1623, il charge un autre maçon, Bernard Pomiès, « de luy jointer à jointe coupée tout le dehors despuis le toid jusques à cinq pams sur le pavé qu’est deux fassiades neufves de la maison que led. Sarraute a bastie à neuf, à la place du Salin, pour la vesve de Dupont, et icelles faciades rendre parfaittes et ramplir les croysières après que la pierre sera posée, blanchir, enluire et rebatre ce qu’il fauldra », moyennant 34 l. (3E 6252, 105 vo).

18 Elle est morte entre le 22 avril et le 27 juin 1625 : 3E 2281, 202 ro-204 ro.

Table des illustrations

Légende Fig. 20. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 6. Parcelle 15 :maison Almeras. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35903/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 102k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search