Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

L’Hôtel de Chalvet

Texte intégral

  • 1 3E 6249, 236 vo.

1En dépit de l’inscription gravée dans une pierre enchâssée sur l’une des façades sur la cour — FRANÇOIS DE CHALVET/ EDIFICAVIT 1610- 1622 — la construction de cet hôtel (12 place du Parlement) s’est déroulée selon une chronologie un peu différente, en deux campagnes datant de 1617 et 1636, l’une pour François de Chalvet, président aux enquêtes du parlement, mort en 16221, l’autre pour son fils, Jacques de Chalvet-Reynier. Les premiers travaux reconstruisent tout le corps en façade sur la rue, les autres reconstituent l’aile sud sur la cour. Le restant de l’hôtel, qui s’étendait jusqu’à l’actuelle impasse de la Hache, ayant été détruit, les mentions qui le concernent n’ont plus de rapport avec la réalité des lieux.

  • 2 Rien ne permet de savoir si elle a disparu lors de remaniements ou si elle n’a jamais été bâtie. La (...)
  • 3 C’étaient des croisées à double ou simple croisillon, imitées ensuite à la façade sud sur la cour.
  • 4 Voir plus bas, note 9.
  • 5 Sa cage est couverte par une petite voûte d’ogives qui ne correspond pas non plus au programme de 1 (...)

2L’exécution des travaux n’a pas toujours suivi à la lettre les termes des contrats. En façade, les ouvertures ne sont pas exactement celles qui étaient prévues : la porte encadrée d’arcades de boutique n’existe pas2; les deux étages sont éclairés par des croisées (qui ont perdu leurs meneaux et croisillons3), sans trace de demi-croisées ou quarts de croisées ; le nombre même des travées est différent mais cela s’explique par l’allongement de la façade vers le nord après annexion de la petite parcelle voisine en 17104. En revanche, les différences entre mentions apportées par les textes et réalité dans l’aile sud sur la cour sont, elles, explicables : l’escalier, conçu dans l’angle ouest, a été remonté, à une date et pour des raisons inconnues, dans l’angle est5, ce qui ôte toute signification à la porte qui y donnait accès et surtout aux deux grandes baies en arc plein cintre au-dessus qui en éclairaient les paliers et aujourd’hui ne semblent plus qu’exercice gratuit, alors que l’ensemble constituait une réalisation cohérente et remarquable.

  • 6 On n’en connaît que deux exemples contemporains : le portail sur la rue de l’église des chartreux, (...)

3Les documents ne mentionnent aucun maître d’œuvre pour ces campagnes, aussi faut-il attribuer à de simples praticiens bien formés les prouesses techniques que sont l’arrière-voussure de Marseille6, qui forme couvrement du portail, et la trompe, appareillée en brique et pierre, qui supporte une petite pièce en surplomb dans l’angle de la cour, Jean Sarraute pour la première, Blaise Gilais pour la seconde, le dessin du portail étant dû à Jean Grelle et celui des croisées au même Grelle et à Pierre Vidal.

Fig. 15. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 13. Parcelle 7 :
hôtel de Chalvet. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.

44 
2 mars 1617 
Bail à besogne passé par François de Chalvet avec Pierre et Jean Sarraute

3E 6240, 82 ro-93 vo

Indiqué : A. de Beauregard, Parlement de Toulouse : la société parlementaire au grand siècle, les expressions profanes de la commande privée (de 1610 à 1680 principalement), p. 298 et note 800.

  • 7 AMT, CC 48, 103 ro: l’hôtel occupe une parcelle de près de 670 m2. Voir fig. 15.
  • 8 Jacques de Chalvet-Reynier n’a pas encore dix ans : J. Villain, La France moderne III (Haute-Garonn (...)
  • 9 Marguerite de Leydier tient vraisemblablement cette maison de son premier époux, descendant du nota (...)
  • 10 Maison contiguë au sud : AMT, CC 48, 103 ro.
  • 11 Led. omis.
  • 12 Lire truffe.
  • 13 Lire premier .
  • 14 Cet escalier et sa tour sont démolis en 1636 avant la transformation de l’aile sud : voir 47.
  • 15 Jean de Chabirand, bourgeois, voisin du côté nord : AMT, CC 48, 102 vo.
  • 16 Étienne Cazavet, maître boucher, et son fils Michel sont propriétaires de deux petites parcelles à (...)
  • 17 Led. omis.
  • 18 Ami de Chalvet, qui, par testament, le nomme tuteur de son fils en 1617 (3E 6249, 242 ro), Maleprad (...)

4Au nom de Dieu soict. Saichent tous que, l’an mil six cens dix sept et le second jour du mois de mars, après midy, en Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire royal et tesmoings bas nommés, dans la maison de messire François de Chalvet, conseiller du roy nostre sire en ses conseilz d’estat et privé, présidant aux enquestes de la cour de parlement de ceste ville, en leurs personnes constitués Pierre Sarraute, charpentier, et Jehan Sarraute, masson, fraires, habitans en Thle à l’isle de Thonis, lesquelz de leur gred et bonne volonté, tous deux ensemble l’ung pour l’autre et chescung d’eux seul pour le tout sollidairement sans aulcune division ny discussion au béneffice de laquelle ont par exprès renuncé, ont promis, promettent et s’obligent envers led. seigneur présidant de Chalvet, présant et acceptant, scavoir de, en ses maisons qu’il a assizes en Thle, cappitoulat et parroesse de la Dalbade et au devant la place du Salin7, appartenantes à noble Jacques de Chalvet dit Reynier, son filz8 et de feue dame Jacqueline de Reynier, sa femme, luy faire et parfaire bien et duement en bons mestres et gens de bien les édiffice, bastiment neuf et réparations soubz mentionnées et expécifiées, suivant, comme et en la forme que les artz le requièrent. Premièrement seront teneus les entrepreneurs desmolir les maisons que sont sur le devant de la rue, despuis la maison de damoiselle [blanc] de Leydier, vesve jadis de Barrière et à présant femme à me Falcon, prévost9, jusques à la maison deppendant de l’hobit fondé en l’esglise Nostre Dame de la Dalbade par feue Guilhemette de Basseria, qui appartient à présant à messieurs les prebstres de la douzaine de lad. esglize10, ayantz de longueur doutze cannes ou environ, qui sont basties de boys, fort vielhes, ruineuses et caduques, ensemble desmoliront la murailhe qui est sur la basse court de la grande maison dud. sieur présidant, despuis le dessus de la cave qui est soubz la salle basse d’icelle maison jusques à lad. murailhe moyturière entre lad. de Leydier et [led.]11 sieur présidant, et pareilhement aussy desmoliront la voulte du courroir et les murailhes qui la portent de chescung cousté jusques à fleur de terre tant que dure la longueur dud. courroir et entrée du pourtal. Et ce fait seront tenus, sur le devant de lad. rue, faire et construire tout à neuf ung longier de muralhe despuis lad. maison d’hobit jusques à celle de lad. de Leydier, qui comme dit est aura doutze cannes de long ou environ, et à ces fins cruzeront et caveront les fondementz jusques à la bonne terre ferme et solide, sy ce n’est qu’il s’en y treuvassent de bons et suffisans qui soint au contantement et gré dud. seigneur car au cas il les vouldroit tout à neuf seront teneus les faire pour mettre led. longier de murailhe à droitte ligne, lesquelz fondemens seront bastis à chaux et sable ensemble cinq pams sur le pavé, le surplus terre rousse et sable, d’espesseur lesd. fondemens d’hune thuille de pointe et deux demies, et de là en hault jusques au premier planchier, qui sera de la haulteur et au niveau et plain pied du planchier de la grande salle haulte de lad. maison, d’espesseur de deux thuiles de pointe, et dud. premier planchier jusques au second, qui sera aussy de la mesme haulteur du second planchier qui est sur lad. salle haulte, d’espesseur de thuille et demye, et le surplus sera continué d’espesseur de deux demies et de haulteur requise pour esgalizer la mesme haulteur dud. corps de la grand maison qui est du long de la basse court. Auquel longier de murailhe, devers lad. rue, fairont les entrepreneurs ung beau pourtal rond, de la haulteur et largeur requise et ample pour l’entrée d’ung carrosse, tailhé de quelque belle et riche fasson agréable aud. sieur et basti tant plain tant vuide de massonerie de brique avec pierre tailhée, et metront par dessus une pierre avec les armes timbrées bien travailhées du susd. noble Jacques de Chalvet et de Reynier, et au bas un souleil de pierre, et une grande pierre de chescung cousté dud. pourtal par dehors, enchassée dans terre, tailhée en rond, pour garder que les carrosses ne puissent gaster les piliers et le bois dud. pourtal. Fairont aussy, au lieu que led. seigneur leur marquera, une entrée et porte de belle façon, avec pilhastre et voulte tant plain tant vuide de pierre et bricque comme le grand pourtal, avec son soulhet de pierre. Fairont aussy aud. longier deux ou troys veues pour donner jour à la cave qui se faira du cousté de lad. maison d’hobit. Et en oultre y fairont deux arcades bien tailhées et après murées, une de chescung cousté de lad. porte, aux fins de pouvoir estre ouvertes pour y faire des bouticques à l’advenir. Et fairont aud. mesme longier cinq fenestres bastardes à l’estaige basse, et à l’estaige du milieu trois croisées et troys demies, et au plus hault tout du long dud. longier, dessoubz le toid, fairont troys bastardes et troys cartz de fenestre en distance requise, toutes lesdites bastardes, croysées, demies, cartz de croisée et veues de cave massonées et enrichies tant plain tant vuide de massonerie et pierre de tailhe, avec les montans, traversiers et coidières requises à tous lesditz fenestraiges et veues, de telle labeur et façon que led. seigneur leur indiquera, le plus hault dud. longier de murailhe enrichi tout du long d’hune belle et ample corniche avec les mollures et façons requises, des plus belles qui se font en Thle. Plus seront teneus iceux entrepreneurs de, à six cannes loing de la murailhe qui fait la séparation de lad. maison de laditte de Leydier et à droitte ligne de la murailhe de la salle basse qui est sur lad. basse court, bastir et construire à neuf une murailhe traversière, laquelle ira se joindre et lier avec lad. murailhe neufve devant la rue, montée jusques sur le toid qui se posera sur led. longier, fonder icelle murailhe traversière sur la bonne terre ferme et solide, d’espesseur le fondement jusques à fleur de pavé de thuile et demie, et de là jusques au premier planchier de deux demies, et d’icelluy jusques par dessus le toid de thuille de pointe, les fondemens et cinq pams sur terre de mortier franc et le reste de terre rousse et sable ; et aux fins de fonder lad. murailhe traversière desmoliront à proportion une partie de la voulte de la cave qui est soubz une desd. maisons, faisantz néanlmoings bien joindre la teste de lad. voulte avec lad. murailhe traversière. Plus seront teneus de desmolir le courondaige et mégenserie de bois qui est entre lad. maison d’obit et celle dud. sieur, et au lieu d’icelle mégenserie de bois fonder et bastir une murailhe moiturière sourtant par teste à la rue, qui aura quatre cannes de longueur plus ou moings et de haulteur aultant que le susd. longier, liée avec icelluy, bastie et continuée de mesme espesseur que celle que y est. Item seront teneus les entrepreneurs, au lieu de la murailhe qui est à présant sur led. pourtal de lad. basse court, faire et tailher trois arcades, avec leurs fassons et proportions convenables, pourtées sur deus piliers au milieu et ung demy pilier avec sa salhie de chescung cousté, l’ung enchâssé dans la murailhe du cousté de lad. de Leydier et l’autre sur lad. première murailhe traversière, lesd. piliers fondés solidement, bastis de mortier franc, d’espesseur du fondement de la murailhe qui y est, quarrés et fassonnés aux quatre arestiers en cartz de colomne, avec leurs piedestailz, cuissinetz et chapiteaux de bel ouvraige de pierre ; et auront lesd. arcades et la murailhe qui sera dessus la mesme espesseur desd. piliers jusques au premier planchier, et la murailhe qui sera bastie dud. premier planchier jusques au second sera de mesme espesseur que celle de devant la rue et en la troisiesme estaige pareilhement. À laquelle murailhe qui sera sur lad. basse court fairont une croysée à plomb de l’arcade du milieu et deux demies croysées une sur chescune des aultres arcades, de mesme fasson de celles qui seront sur la rue, et au plus hault y aura une bastarde et deux cartz de croysée de pareilhe façon que aud. longier de murailhe qui sera sur la rue. Plus seront teneus iceux entrepreneurs de desmolir tous les canons des privés, arvoutz et estaiges d’iceux qui sont ausd. maisons, et faire pourter toutes matières qui sont dedans à la rivière, et après cruser et bastir à neuf ung privé sur le coing de lad. maison neufve, lequel sera joignant la murailhe de lad. maison d’obit et selle dud. sieur, de la profondeur et largeur de doutze pams dans œuvre, couvert en voulte, avec une pierre par dessus sur ung trou garnie d’ung aneau pour le netoyement d’icelluy, soubz le plain pied de la cave, avec les murailhes de bon mortier franc, d’espesseur de thuille de pointe, et les contremurs pourtés par les coustumes de la ville, à trois canons, deus avec siège, ung qui montera sur le toid, aultre au plus hault estaige, l’aultre sur le premier planchier, tous bastis de mortier franc et violette d’un pam trois cartz chescung dans œuvre, les deux comme dessus ayantz sieige et l’aultre comme il sera requis. Item seront teneus les entrepreneurs de fermer les dessantes et veues qui sont à la susd. cave et arvoult qui est en l’hune desd. maisons, les remetant assurément à proportion du reste de lad. voulte et, après avoir desmoli la murailhe qui est au bout de lad. voulte vers lad. maison d’hobit, continueront icelle voulte jusques sur lad. murailhe qui se faira pour faire la séparation de lad. maison d’hobit avec celle dud. seigneur, icelle voulte bastie de bon mortier franc, et fairont les ouvertures et dessantes aux lieux plus propres, une pour encaver le vin et une aultre pour le tiraige et service journalier, sinon q’une peult servir proprement et commodément à toutes deux. Davantaige seront iceus entrepreneurs teneus de faire aud. bastiment six chaminées de diverses fassons, garnie chescune de sa pierre de tuffe12, les deux joignant la murailhe moitoyenne avec lad. maison d’hobit, l’hune servant à l’estaige basse, bien fondée dans la cave sur de bons piliers de plante, avec sa voulte et pilastre, l’autre dessus icelle, pour le second estaige, avec son pilastre carré en consolle d’honeste façon, aultres deux chaminées contre l’autre murailhe traversière, aussy fondées solidement, l’hune pour l’estaige basse, l’autre de dessus en pilastre avec ses basses, corniche, mollure, frize, termes et chapiteaus, et la cinquiesme sera bastie aussy sur de bons et massis bouquetz, joignant et contre lad. murailhe traversière, pour servir à la principalle salle qui sera aud. bastiment neuf, laquelle sera enrichie des plus belles façons qui se pourra, avec pilhastres canelatz, basse, frize, corniche, chapiteaus, terme, chanfrancz et toutes aultres architectures requises, et la sixiesme sera une petite chaminée pourtée sur de bouquetz, joignant et contre la murailhe qui est du cousté de lad. de Leydier ; lesquelles six chaminées fairont de telle sorte qu’elles ne soint point fumeuses, haussant les canons en mittre tailhée sur le toid avec leurs doubles tant ausd. chaminées que murailhes traversières. Plus seront teneus lesd. entrepreneurs faire les dessantes de bois pour lad. cave, avec leurs portes, et un degré à repos de sapin à droitte ligne de la porte, lequel degré sera de razal resseguat, avec son noyeau et claire voye de barreaux de fay bien sec faitz au tour, pour monter à toutes les estaiges et jusques au plus hault d’icelles de lad. petite maison qui sera vers la porte du Chasteau, plus deux mégenseries de courondaige avec leurs solles de courailz sur lad. voulte, une de chescung cousté de lad. entrée, et une autre mégenserie de courondaige à l’hune desd. premières mégenseries jusques à la murailhe de lad. maison d’hobit, avec une fenestre treillissée de barreaus de bois pour donner jour à la chambre qui y sera, et avec une porte à chasque courondaige et mégenserie. Plus seront tenus de faire deus planchers tout à neuf, qui auront la longueur dud. longier de murailhe despuis la maison de lad. de Leydier jusques à lad. maison d’obit, chascung planchier pourté sur quatre grandz pitrons de sapin, les quatre du plus hault planchier garnis de quatre belles et fortes clefz de fer pour retenir la murailhe, iceus planchers postés au long mettant les soliveaux à demy pied l’ung de l’autre, garnis lesd. pitrons de leurs simaizes, le tout bien piqué, rabouté et cloué, les saumiers et filles de bois de Garonne, le postam d’Aure et non du Salat. Et par dessus fairont tout le toid et couvert nécessaire avec la pente requise pour la conduitte des eaux pluviaux, led. entier couvert garny de chevrons, qui seront de filles fourtaus, eslabourés d’ung cart de colomne chescung, ablanchis et raboutés, posté led. couvert de postam piqué, aligné tout joignant, le forejet rabouté, posé proprement, faisant rencontré les testes des aix sur les chevrons de deux à deux, avec les ventrières, biscles, grués et balestiés nécessaires, de telle sorte que le couvert qui sera sur la basse court esgalise et vienhe esgaliser et joindre le couvert de l’autre maison qui est sur lad. basse court, et après recouvreront le toid de thuille canal bien espacé qu’il n’y puisse pluvoir. Au dessoubz duquel toid et sur le plus hault planchier fairont des mégenseries de postam avec listelz pour faire séparation de greniers et siège du privé. Néanlmoings iceux entrepreneurs seront tenus pasimanter l’estaige basse qui sera despuis le pourtal jusques à lad. maison d’obit, et ce de tuille plaine bien cuitte et entière, ensemble le second13 planchier, de pasiment carré, despuis la murailhe qui sera vers le grand pourtal jusques à lad. maison d’obit, et sur icelluy premier planchier fairont trois mégenseries de courondaige à plomb des autres de dessoubz avec leurs solles et une porte à chescune, entre les deus desquelles sera le degred. En oultre pasimenteront de thuile plaine, bien et proprement tailhée à rang de faugère, tout le premier planchier qui sera despuis la maison de lad. de Leydier jusques à la murailhe traversière qui sera à six cannes loing de la maison de lad. de Leydier. Et pareilhement seront tenus de pasimenter de pasiment carré tout le second plancher. En oultre seront tenus de faire de fermures de postam de sapin à toutes les fenestres qui se font à la plus haulte estaige dud. bastiment neuf, raboutées et bien jointes, avec gaffonières et barrolières sur la mesme pierre qui sera entremeslée ausd. fenestres, icelles fermures garnies de leurs relhes et gafons. Pareilhement seront tenus de perser la murailhe de la salle haulte qui respond sur la basse court pour pouvoir entré au susd. bastiment neuf qui respondra sur lad. basse court, et en lad. ouverture qui se faira en lad. murailhe bastiront les piliers d’hune porte avec ses gaffonières et soulhet et au dessus platebande ou voulte, et pour la fermure d’icelle y pourront transpourter le placard et porte qui est à l’autre cousté de la mesme salle, laquelle porte ilz seront teneus aussy de murrer, condampner et enluisir proprement d’ung et d’aultre cousté. Et ouvriront aussy la murailhe au coing de lad. rière salle haulte dud. sieur et y fairont une porte pour entrer au sieige du privé, avec son placard de menuserie bien ferré, et ung petit cabinet et fermure de postam fort en forme de chasilhat pour fermer le siège du privé. Et encore au susd. planchier qui sera sur lad. basse court fairont une mégenserie avec sa solle de courondaige, qui régnera despuis la rue jusques à la basse court, et autre petite mégenserie pour servir de séparation d’hune arrière chambre et d’ung cabinet qui seront à lad. salle neufve, et garniront led. cabinet en forme d’estude de paupistres et postes à l’entour pour tenir les livres, icelles postes bien et proprement travailhées, posées et raboutées ; comme aussy fairont une mégenserie pour séparer lad. arrière salle haulte et passaige qui ira de la porte de lad. salle haulte à la porte de la salle du bastiment neuf sur la rue, et fairont une porte à lad. mégenserie, laquelle mégenserie sera bastie de courondaige avec sa solle et de violette jusques au dessus de la porte qui y sera et le surplus en hault avec barreaux faitz au tour à claire voye pour donner jour à la chambre qui y sera ; toutes les susd. mégenseries de courondaige, fermées de tourchis ou violette au choix dud. sieur, piquées d’espesseur. Comme aussy seront teneus de garnir toutes les susd. croysées, demies croysées et cartz de croysée de bons placardz et fenestres de menuserie de courailh bien sec, et pareilhement de vitres et ferrure de serrurier en la meilheure forme qu’il se pourra. En oultre fairont les susd. entrepreneurs le grand pourtal et petite porte qui seront sur la rue, à deux ouvertures chescung, de bon bois de nouguier, avec leurs deppendances, et les garniront de bonnes barres de fer par derrière, relhes, gons, serrures à tour et demy, clous dorés et autres ferrures nécessaires. Comme de mesme poseront et fairont aud. bastiment neuf cinq portes en placardz de menuserie de bon courailh sec avec leurs serrures et ferrures nécessaires, aux lieux où led. sieur leur indiquera. Et garniront toutes les veues des estaiges qui seront soubz le premier planchier neuf, vers et sur la rue, de bons riegeatz de fer en montans et traversiés l’ung dans l’autre. Néanlmoins garniront le toid dud. bastiment neuf respondant sur lad. basse court, tant qu’icelle dure, de canal et plomb qui y est de présant avec les mesmes crampons, remetant le conduit et dessante de l’eau au lieu qui sera advisé et indiqué par led. seigneur pour faire venir à mesme tuyau la réception de l’eau qui proviendra de l’autre grand corps. Et aussy remetront les pavés de calhou qui se desfairont le long de la rue en bastissant led. devant, et aussy fairont paver tout le dessoubz dud. bastiment neuf entre les arcades et la rue, comme le surplus de la basse court et ce qui se despavera d’icelle. Et au dessoubz de l’arcade qui sera vers lad. de Leydier, au lieu de la veue qui est de présant à une petite cave du cousté d’icelle de Leydier, laquelle ne sera point desmolie, y fairont une veue platte garnie de pierre alentour avec son riejat et grilhe espesse et forte de fer, et répareront la porte et trape de la dessante de lad. cave comme il sera requis pour y pouvoir dessandre et la fermer aysément. Et néanlmoins bastiront toutes lesd. arcades, voultes et arceaus des chaminées, fenestraiges et autres qui se fairont aud. bastiment de mortier franc. Davantaige seront tenus de mettre deux grosses pierres, une de chascung cousté, joignant les piliers qui pourteront l’arcade du milieu qui sera sur lad. basse court, ainsin qu’il a esté dit du pourtal devant la rue. D’abondant ont convenu que les entrepreneurs seront tenus de lever le postam qui est sur lad. salle basse du corps respondant sur la basse court, et sy besoing est y fairont appourter de la terre pour la hausser comme il plaira aud. seigneur, et après paveront icelle salle basse de pasiment de thuille plaine tailhée et posée à rang de faugère en bonne et due forme. Comme aussy seront tenus lesd. entrepreneurs de desfaire la garniture de postam qui ferme la montée du grand degred de lad. maison qui est sur la grande basse court, despuis le hault jusques au bas, ausquelles fins s’il est nécessaire retiendront le couvert dud. degred ensemble icelluy degred et son arbre, lequel iceulx entrepreneurs seront tenus revestir et fermer de murailhe, bastie de bricque avec mourtier franc, despuis son fondement prins sur la bonne terre ferme et solide jusques au plus hault dud. degred, qui sera d’espesseur icelluy fondement de thuille et demie ou plus s’il est nécessaire jusques à fleur de terre et tout le surplus comme il sera requis, avec une porte et entrée pour la montée avec sa voulte ronde et ses pilhers de bricque et de pierre meslée et ses gaffonières et barroulières, se rencontrant et liant icelle murailhe avec les autres deux murailhes de lad. salle basse et autre joignant led. degré vers la cuisine, à laquelle murailhe y aura doutze petites fenestres desparties à trois rangs, à plomb l’hune sur l’autre, garnie chescune de leurs coidières et traversiers de pierre et, parce qu’icelle murailhe fault que soit faitte à tour rond ou à pams, seront les entrepreneurs tenus de tailher toute la thuille ainsin qu’il le faudra pour le faire proprement venir que le degred de bois qui est à présant puisse totalement servir, le reprenant et soustenant dans lad. murailhe sans gaster ny incommoder icelluy14. Plus à l’entrée du courroir de la cuisine de lad. première grande basse court housteront l’arceau qui est sur lad. entrée, joignant lad. cuisine, et y en fairont ung autre plus hault d’ung pam ou plus comme led. sieur leur indiquera, et pareilhement desfairont l’autre arceau qui est sur la porte qui est au fons dudit courroir, entrand en la seconde petitte basse court, et icelluy hausseront comme le précédant, et fermeront la fenestre et veue qui est sur la murailhe qui respond de la cuisine à lad. seconde basse court. Plus lesd. entrepreneurs seront tenus desmolir et mettre à terre les deux galeries qui sont sur lad. dernière basse court, le couvert d’icelles et le petit degred qui y est, servant au troisiesme corps qui respond au coing et ruelle qui est au dernier, joignant la murailhe qui fait la séparation de la maison du sieur de Chabirand15 ; et après seront teneus refaire lesdites galeries plus larges qu’elles ne sont à présant, et à ces fins metront ung gros et beau pitron pourté et apuyé par ung bout sur le cantonier de la murailhe estant près dudit arceau qui respond à lad. seconde basse court et de l’autre bout sur l’arseau ou arcvoult qui est soubz le corps de dernier, icelluy pitron pourté et apuyé au dessoubz et à son milieu sur ung pilier de courailh avec son coissin et soubarbes, sur lequel sera faitte une travaison pour le service à plain pied du premier plancher des deux corps respondantz à lad. seconde basse court, et au bout de lad. travaison fairont ung petit cabinet de postam joint, piqué et rabouté, avec sa porte, fermure et fenestre, au lieu de celuy qui y est à présant, ainsin que led. sieur leur marquera ; et après remetront une galerie et travaison à plomb par dessus la précédante, pourtée sur un razal appuyé par ses bouts comme le susd. pitron, et au lieu du vieux petit degred que y est maintenant en fairont ung autre tout neuf, de sapin, à repos, despuis le plain pied de lad. seconde basse court jusques au plus hault estaige dud. dernier corps de maison, proprement travailhé, avec son noyeau à claire voye de barreaus de fay faitz au tour ; laquelle première galerie sera fermée avec courondaige picqué d’espesseur, à laquelle y aura deus fenestres croisées garnies de placardz, vitres et ferrures, led. courondaige fermé de violette tailhée du bout de sorte que, par le moyen d’un listel assuréement cloué de chescung cousté de courondage ou bien les courondes tailhées en pointe, la violette y estant massonée et enchâssée ne puisse tumber ny estre possée de part ni d’aultre ; et sur lad. première galerie sera faitte la seconde galerie avec une coidière d’ung pial molluré et une testière par dessus d’autre pial pourté et soustenu d’ung pilier sur la solle de lad. galerie ; icelles galeries garnies de leurs travaisons piquées et postées au long, avec le couvert par dessus de bons chevrons postés de postam piqué et joignant, regarni des canaux de plomb qui y sont de présant, pavées icelles galeries de pasiment carré, et garniront le plus hault d’icelle galerie le long d’icelle de bouquetz et cartons rabouttés pour estandre le linge. Plus seront tenus d’ouvrir sy besoing est deus portes près de celles qui sont aud. corps de dernier et les remetre plus près de la murailhe joignant celle de la maison dud. sieur de Chabirand, et à icelles portes neufves, qui seront en platebande ou arvoult, metront les gaffonières et barroulières de pierre, et fermeront les autres deux que y sont. Néanlmoings desmoliront et tireront les canons des latrines qui sont aud. corps de dernier, et après fermeront de poustam et travatelz la place desd. canons au premier et second planchier avec le pasiment nécessaire. Comme aussy ouvriront, sur l’estaige plus haulte dud. dernier corps et en la murailhe qui respond sur le coing, une porte, et metront deus saumiers razalz traversans dud. corps jusques sur la murailhe de Cazavetz16, joignant laquelle est la grange dud. sieur présidant, et pour supourter lesditz saumiers, qui seront à une cane loin l’ung de l’autre, hausseront de murailhe ce qu’il faudra sur la murailhe qui est en lad. grange, sur le pourtal d’icelle, jusques au dessoubz d’iceux saumiers, et pour esviter le poix que lad. murailhe donneroit et donne déjà au traversier et testière dud. pourtal y fairont un arceau par dessus, et pareilhement fairont environ doutze pams de murailhe de carré plus ou moings sur la murailhe du cousté desd. Cazavetz montant par dessus leur toid avec la double nécessaire. Sur lesquelz deux saumiers fairont une travaison avec des travatelz et postam et une solle de chescung cousté, avec la fermure de part et d’aultre, despuis la maison dud. sieur jusques à lad. murailhe desd. Cazavetz, de la haulteur de neuf ou dix pams, avec de courondaige fermé de violette et une fenestre de chescung cousté, et par dessus le couvert à deux eaux, pousté tout de postam joignant, avec les callatiers et thuile canal, lad. travaison pasimantée de pasimant carré. Dans laquelle susd. grange seront tenus les entrepreneurs de cruser, faire et bastir à neuf ung privé en voulte, joignant la murailhe du cousté desd. Cazavetz, de la largeur et haulteur en quarré de doutze pams dans œuvre, avec ung trou sur lad. voulte couvert d’hune pierre garnie d’ung aneau, et deux canons et sieiges, joignans lad. murailhe du cousté dud. Cazavet, jusques au dessoubz du toid qui sera sur la passade et courroir desd. deux saumiers, lesquelz canons auront deux pams pour le moings dans œuvre, garnis de leurs postes persées au dessus, avec les contremurs requis par la coustume de la ville, tous lesd. canons, ensemble des aultres latrines cy dessus mentionnés, bastis de mortier franc et de bonne violette bien cuitte. Néanlmoings combleront les entrepreneurs le trou qui ce trouvera joignant le pourtal des latrines qu’il fault desmoulir et paveront la place d’iceluy comme le reste. Et aussy rebatront et ablanchiront de mortier franc les murailhes dud. corps qui servoint ausdites latrines qu’il fault desmolir, et répareront le reste en la meilheure forme qu’il se pourra, avec une porte garnie de relhes, gons et varroulh sur l’entrée desd. latrines neufves. Toutes lesquelles susd. murailhes neufves, chaminées, massacanadures et les quatre faciades qui seront sur lad. grande première basse court les entrepreneurs joincteront à joincte couppée, avec les cantoniers desd. canons de chaminée surpassantz le toid, le surplus et les murailhes par leur dehors, cinq pams sur terre, seront rabatues de bon mourtier franc, comme de mesmes toutes lesdites besognes, murailhes et bastimentz seront enluisis par leurs dedans de mortier franc et ablanchis à chaux et colle. Et fairont un petit sieige de bricque au pied et entour de murailhe qui se faira au grand degré sur la basse court, les deus filades de par dessus tailhées en courdon rond. Et sy à l’effait de lad. besonhe et en faisant icelle rien des maisons circonvoisines venoit à tumber et se gaster, ou du surplus des maisons dud. seigneur, les entrepreneurs le remetront à leurs despens. Néanlmoings fairont iceus entrepreneurs toutes cavalhes, netoyementz et gettemens de terre hors la rue, et remetront le pavé et conduit d’eau, sive ayguière, de lad. grande basse court au lieu plus propre pour sourtir à la rue. À l’effait de toutes lesquelles susd. besognes et réparations fourniront les entrepreneurs tout le thuile plaine, pasimant, violette, canal, pierre de tailhe, laquelle sera toute de Rocquefort et non d’autre lieu qu’il ne plaise aud. sieur, chaux, sable, terre rousse, plomb, fer, gons, relhades, vitres, serrures, verjettes, riajatz, clous, chevilhes, portes, maneuvres, fassons, enartz, placardz de menuserie boys de sapin, poustam courailh, filles, chevrons, saumiers, barreaux, et brief toutes autres matières à l’effait de ce dessus nécessaires et requises, bonnes, loyalles et marchandes, toutes neufves, pour rendre le tout fait et parfait à la clef avec ce qui en deppend sans aulcune exception et sans pouvoir préthendre ny demander aulcuns advantaiges pour chose obmise aux susd. articles de besogne deppendant d’icelle ainsin notammant convenu. Tous lesquelz susd. bastimentz les entrepreneurs auront fait et parfait et rendeu habitable dans ung an prochain venant pour le plus tard, et demeureront an et jour après pour la loyaulté, bonté et assurance de la besonhe, à peyne de tous despens, domaiges et intérestz à faulte de ce faire, et par convention expresse travailheront lesd. entrepreneurs en personne continuellement à lad. besonhe et non à autre, à peyne de prison, avec nombre suffizant de compaignons, serviturs et maneuvres, sur peyne aussy que led. sieur présidant pourroit faire faire lad. besonhe et y mettre de gens à leurs despens. Le tout moyenant le pris fait convenu et accourdé de la somme de cinq mille huit cens quarante livres tournois, tant moings et en desduction de laquelle icelluy seigneur présidant a illec présantement et réellement payé ausd. Sarrautes entrepreneurs la somme de deux cens quarante livres tournois, en cartz d’escu, testons et autre monoye parfaisant lad. somme de deux cens quarante livres, contée, nombrée et par lesd. Sarrautes retirée à nostre présance et des bas nommés, s’en sont contantés, et le surplus qu’est cinq mille six cens livres led. seigneur leur paiera à mesure et proportion que lad. besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paie. Et oultre ce led. sieur leur donne toutes les matières et despoulhes qui sont ausd. bastimens vieux, sans qu’ilz puissent rien faire servir que seullement ce qu’il plairra aud. sieur présidant et qui luy duira de bon et non gasté pour la réparation des galeries et corps de dernier et corondaiges du bastiment neuf, soy réservant seullement icelluy sieur le plomb qui est dans le canon d’ung privé joignant le grand corps de maison du long de la basse court. Et oultre et sans diminution de lad. somme se fairont iceux Sarrautes paier la moitié de lad. murailhe qui sera faitte entre lad. maison d’hobit et [led.]17 sieur présidant au syndic et prebstres de lad. doutzaine. Et ainsin les parties ont tout ce dessus convenu et promis tenir, garder, observer et acomplir sans y contrevenir en rien, soubz obligation et hyppothèque de tous et chescuns leurs biens tant mubles que immubles, présans et advenir, mesmes lesd. Sarrautes les leurs et personnes propres solidairement comme dessus, soubzmis à toutes rigueurs des courtz de justices tant de ceste ville que autres de ce présant royaulme de France, ainsin l’ont juré et requis instrument. Fait et passé en la présance de noble Jehan de Maleprade, bourgeois de la présant ville, seigneur de Ganhac18, me Jehan Desfontaines, docteur et advocat en la court, François Saint Brès, Ramond Cambes, mes potiers d’estaing de ceste ville, et Guy Moyen, praticien, soubzsignés avec led. seigneur présidant, lesd. Sarraute, masson et fustier, ne saichans escripre ny signer bien a led. charpentier fait sa marque acoustumée, et moy François Poisson notaire requis soubzsigné.

(Signé :) Fr. de Chalvet. Marque de P. Sarraute. J. Maleprade, pnt. Desfontaines, pnt. R. Cambes, pnt. F. Sanbrès. G. Moyen. De Poisson, note.

(En marge :) Du 4 avril 1617 au 20 mai 1618, quittances pour un montant de 5600 l. et 600 l. supplémentaires pour avantages, et cancellation.

45 
29 mars 1617 
Bail à besogne passé par Pierre et Jean Sarraute avec Pierre Vidal et Jean Grelle

3E 6239, 134 r°-135 r°

Indiqué : A. de Beauregard, Ibidem, p. 297 et note 796.

  • 19 Pierre Vidal et ajouté à la fin de l’acte.
  • 20 Le passage « tous deux ensemble… y renonceant, ont » est ajouté à la fin.
  • 21 Le passage « sans qu’iceux Vidal et Grelle… pierre et fasson » est ajouté à la fin.
  • 22 Pierre Balsa, mre thuilier ajouté à la fin.

5L’an mil six cens dix sept et le mercredy vingt neufviesme jour du mois de mars, avant midy, en Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire royal et tesmoingz bas nommés, dans ma boutique, en personnes constitués Pierre Vidal et19 Jehan Grelle, mres tailheurs de pierre de ceste ville, lesquelz, tous deux ensemble l’ung pour l’autre et chacung d’eux seul pour le tout sollidairement sans aulcune division ny discution y renonceant, ont20 promis et s’obligent envers Pierre et Jehan Sarrautes, mes masson et fustier de ceste ville, présans et acceptantz, de, au bastiment et maison qu’ilz ont entreprins pour monsieur le présidant de Chalvet, sur la rue leur faire et construire ung beau et grand pourtal, de pierre meslée avec bricque, et les armes timbrées du sieur Jacques de Chalvet et de Reynier, filz aud. seigneur présidant, suivant le dessaing et plan que les entrepreneurs en ont tiré, fait de la main dud. Grelle, plus une porte sur le mesme devant de la rue, laquelle y fairont aussy avec pierre et bricque, de belle fasson, en rond, se rapourtant à l’ordonance du grand pourtal, avec sa corniche, sans consolle, frize, table, architrave ny frontispice, et avec son solhet de pierre. Plus seront tenus de faire deux portes de pierre meslées avec thuille, lizes, moitié de l’ung et moitié d’autre, une pour le degred l’autre pour le courroir, qui respondent sur la basse court, scelle du degred garnie de son soulhet. Plus seront teneus lesd. Vidal et Grelle faire toutes les croisières, demis, bastardes et cartz de croisière qu’il fauldra aud. bastiment, meslées avec pierre et bricque, suivant le dessaing qu’ilz en ont fait, et au tout travailheront à mesure que la besonhe et massonerie s’advansera, sans faire chaumer les massons. Comme de mesmes fairont, pour deux piliers et deux demis d’arcade, les basses et impostes de pierre d’icelles arcades, le tout bien travailhé et labouré suivant l’art, de bonne pierre blanche et marchande. Et ce moyenant trois cens livres pour le grand pourtal, trois portes et piliers d’arcade, et à raison de vingt sept livres chacune croisière, setze livres pour les demies, vingt livres les bastardes et dix livres les cartz, sans diminution desquelles sommes et pris appartiendra ausd. Vidal et Grelle la pierre qui est à présant au pourtal sur la rue et despuis le pavé jusques au premier plancher du bastiment vieux. Et payeront lesd. Sarrautes lesdites sommes à mesure que la besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paie. Accourdant que lesditz Sarrautes forniront le mortier et poseront la bricque, qu’ilz forniront aussy, et lesd. Vidal et Grelle la pierre, sans qu’iceux Vidal et Grelle soint tenus rien fornir que la pierre et fasson21. Et ainsin les parties ont ce dessus convenu et promis tenir, observer et accomplir sans y contravenir, à l’obligation de leurs biens, qu’ilz ont soubzmis les ungs envers les autres à toutes rigueurs des courtz et justices de ce royaulme de France, ainsin l’on juré. Fait et passé en la présance de Pierre Balsa, mre thuilier22, Géraud Daidé et Jehan Cairolz, praticiens, soubzsignés avec le susd. Vidal et Grelle, lesd. Sarrautes ont dit ne scavoir signer bien ont fait chacung leur marque, et moy notaire requis soubzsigné.

(Signé :) P. Vidal. Marque de P. Sarraute. J. Grelle. Marque de J. Sarraute. P.Balsa. Daydé. Cayrolz, pnt. De Poisson, note.

(En marge :) Du 14 avril au 15 décembre 1617, quittances, pour un total de 706 l., et cancellation.

46 
25 juillet 1617 
Achat d’une cheminée par Jean Sarraute à Jean Fenié

3E 6239, 333 vo -334 ro

Indiqué : A. de Beauregad, Ibidem, pp. 297-298 et note 799.

  • 23 De l’ung à aultre ajouté à la fin.

6L’an mil six cens dix sept et le mardy vint cinquiesme jour du mois de juilhet, avant midy, à Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire royal et tesmoingz bas nommés, dans ma boutique, en sa personne constitué Jehan Fenié, mre masson de ceste ville, lequel a fait vente à Jehan Sarraute, aussy masson dud. Thle, de toute la tailhe de thuille plaine, bien cuitte et loyalle, d’hune chaminée de dix pams dans œuvre et de la haulteur de l’ung à aultre23 des deux planchers de la maison que le sieur présidant de Chalvet fait faire en sa maison, place du Salin, la tailhe de laquelle chaminée sera en pilhastre, avec la basse dourique, chapiteau, architrave, corniche, avec ung terme de chacun cousté, ung chapiteau iouanique et une ovale au milieu de la pente revestie d’ung cadre et quatre branches, une par le dessoubz de chacung cousté et l’aultre dessus de chacung cousté, avec une corniche de cinq filades dessoubz la travaison. La thuille de laquelle chaminée led. Fenié fournira et la main de la tailhe ; laquelle tailhe deslivrera led. Fenié aud. Sarraute à mesure qu’il en aura besoing pour la maison dud. seigneur présidant, pourveu et à condition qu’icelluy Sarraute envoyera quérir et charger lad. tailhe de chaminée à l’isle de Thonis, maison dud. Fenié. Le tout moyenant qu’icelluy Sarraute paiera aud. Fenié pour lad. chaminée la somme de cinquante six livres tournois, tant moings de laquelle ledit Fenié a illec présantement receu dud. Sarraute la somme de vingt livres en cartz d’escu et aultre monoye, et le reste luy paiera à mesure qu’il luy deslivrera la tailhe de lad. chaminée que sera doresenavant à mesure que le bastiment dud. sieur présidant s’advancera, avec despens à faulte de ce faire, soubz obligation, pour l’effectuation de ce dessus, des biens présans et advenir desd. Fenié et Sarraute, soubzmis à toutes rigueurs de justice tant de ceste ville que aultres de ce royaulme. En la présance de Géraud Daidé et Jehan Cayrolz, praticiens, soubzsignés, led. Fenié et Sarraute marqués, et moy notaire requis soubzsigné.

  • 24 Les frères Sarraute achètent les matériaux nécessaires, terre, sable et bois (3E 6240, 94 ro-vo, 14 (...)

(Signé :) Marque de Sarraute. Marque de Fenié. Cayrolz, pnt. Daydé. De Poisson, note24.

47 
12 janvier 1636 
Bail à besogne passé par Jacques de Chalvet-Reynier avec Antoine Vidal, Jean Courrière et Blaise Gilais

3E 6273, 1ère partie, 13 vo-23 ro

  • 25 Lire cy dessoubz.
  • 26 Le passage « et paveront… à rang de faugère » ajouté à la fin, sans signe de renvoi dans le texte, (...)
  • 27 Le passage « ung plancher posté au long… de noyer et ses » est ajouté au bas de la page.
  • 28 Lire vernissés.
  • 29 C’est-à-dire du côté nord : voir plus haut, note 9.

7Saichent tous présans et advenir que, l’an mil six cens trante six et le sabmedy doutziesme jour du mois de janvier, avant midy, à Thle, régnant Louys etc., par devant moy notaire et tesmoingz bas nommés, dans la maison de noble Jacques de Chalvet et de Reynier, baron de Fenolhet, seigneur de Saint Loup, Gaujouze et Brantalou, conseigneur directe de Mervile, personellement constitués Anthoine Vidal et Jean Courrière, mres charpantiers de ceste ville, et Blaize Gilays, mre masson d’icelle, lesquelz volontairement, tous trois ensemble l’ung pour l’aultre et chescung d’eux seul principal pour le tout sans aulcune division ny discussion à laquelle ont par exprès renoncé et renoncent, ont promis et par les présantes promettent et s’obligent envers led. sieur de Chalvet, présant et acceptant, scavoir est de, en sa maizon devant la place du Salin, parroisse de la Dalbade, luy faire et parfaire, loyalement et en gens de bien et bons maistres, les bastimentz et réparations que s’ensuivent, comme les artz le requièrent. Premièrement seront teneus desmolir la muraille des salles haultes et basses quy fait la fassiade de la basse court, à main gauche entrant en icelle, en toute son estandue et despuis le ras de chaussée tant que contient sa haulteur jusques au couvert, et dans icelle murailhe qu’ilz rabastiront fairont trois croysées à chescune desd. salles et au dessus au granier trois bastardes, desquelles croysées scelles de la salle basse seront à six jours et scelles d’en hault à quatre jours, toutes lesquelles croysées et bastardes seront moitié pierre moytié brique, ornées d’architrave comme celles quy sont au corps neuf sur la rue vers la place du Salin. Laquelle susd. muralhe sera de l’espesseur qu’elle est à présant, avec ses veues et dessante de cave contre le demy pilier du susd. corps neuf, soubz le couvert, laquelle murailhe sera massonée avec mourtier de chaux et sable cinq pams sur terre, et le restant de sa haulteur, à l’esgal dud. bastiment neuf avec sa corniche de mesme fasson l’hune respondant et régnant avec l’aultre, jusques au dessoubz du couvert de mortier de terre, le tout bien et duement fait, et enduit par le dedans avec chaux et sable, et jointé à jointe coupée par le dehors. Plus dans lesd. salles ainsin qu’elles sont à présant sera fait un degred à repos, lequel sera composé d’ung cousté, quy faira séparation des susd. salles et dud. degré, et d’ung noyeau. Lequel degré sera construit de quatre montées et quatre repos, le tout revenant au plain pied desd. salles et chambres du petit corps du milieu cy dessus25 mentionné. Lequel cousté ou mur de refan à neuf sera pourté dans la cave sur ung pilier et deux arcades bien espaulées de part et d’aultre, lequel mur de refan sera d’espesseur jusques au ras de chaussée et pavé de la salle basse de deux thuilles de pointe, et jusques au premier planchier de la salle haulte de thuille et demye, et dud. premier plancher au second de deux demy thuilles, et de plus dans le grenier sera continué de thuille de pointe jusques à la haulteur du planchier quy sera fait dans et sur led. escalier, quy sera de mesme haulteur et niveau que le dernier planchier de l’estaige d’en hault du petit corps du milieu cy dessoubz mentionné. Après sera fait le noyeau pourté sur deux arcades comme la susd. murailhe, d’espesseur dans la cave de deux demy thuilles jusques au ras de chaussée et le restant de toute sa haulteur de thuille de pointe ; dans la teste duquel noyeau de part et d’aultre sera fait ung pilhastre de brique revestu avec plastre en toute sa haulteur et à chescung des repos dud. escalier une basse de pierre. Lesquelles murailhes seront massonées de mortier à chaux et sable quatre pams de haulteur à ras de chaussée et le restant de sa haulteur de mortier de terre. Lequel degred sera voulté en tous ses rampans et repos de violette à chaux et sable, pour icelles voultes et repos estre garnis de plastre en toutes leurs estandues, et sur icelles seront mizes les marches requises, aux deux premières montées de pierre, quy seront fornies par led. sieur de Chalvet rendues dans la basse court, et le restant de lad. montée sera de marche massive de boys de sapin de mesme ordre que scelles de pierre, et paveront de pierre tailhée les deux premiers trépoirs, les aultres pavés de thuille bien cuitte à rang de faugère26. Le susd. escalier sera de largeur que pourront pourter les susd. marches de pierre. Dans lequel sera fait deux arcades garnies de balustres de pierre avec leur plainte dessoubz et coidière dessus quy sera l’hune desd. arcades à chescung des repos regardant vers la basse court, le tout du mesme ordre que les croysées et mesme architecture. Dans lequel degred à repos seront faittes sept portes, scavoir celle de la principalle entrée vers la basse court avec moytié pierre et brique acompaignée d’ung abajour au dessus, dans et sur laquelle porte seront mizes et tailhées les armes dud. sieur en pierre, et les aultres portes seront seullement de brique tailhée, garnies de leurs pierres pour pourter les gons et barroliers, accompagnées de leurs seulhz, sive soulhetz, de pierre. Plus seront desmolies les chaminées desdites salles et antichambre de derrière les salles pour selles des salles estre refaites à neuf, scavoir une à la salle basse et une aultre à la salle haulte, au lieu où sont à présant celles des antichambres. Lesquelles chaminées seront de largeur convenable ausd. salles, lesquelles seront massonées de thuile velue pour après estre revestues de plastre, avec platebande de brique arrestée chescune avec une barre de fer de largeur desd. chaminées prenant de part et d’aultre dans les jambaiges d’icelle avec matras de fer de largeur desd. chaminées, les jambes desquelles chaminées seront d’espesseur à la salle basse de deux demy thuilles et par hault de thuille de pointe, ausquelles chaminées seront faittes architecture comme frize, corniche et cadre à tableau, et sera pris le marbre quy est à présant à la chaminée de la salle basse pour estre adapté et remis à la salle d’en hault, laquelle chaminée de la salle d’en hault sera ornée d’ornement de plastre de plus que selle d’en bas, le tout bien fait suivant que l’art le requiert, ensemble refermera la voulte de ce que contient le fondement desdites chaminées. Plus sera fait le pavé de la salle basse en toute son estandue du pavé quy sera relepvé à l’endroit dud. degred pour icelluy remetre au restant de lad. salle quy est à présant à l’antichambre, scavoir de celluy quy sera trouvé bon et non rompu et le restant de celluy quy sera lepvé de la salle haulte, laquelle sera pavée à rang de faugère tout à neuf. Ensuite remetront les planchers desd. deux salles ainsin que sont de présant et à mesme haulteur, les poultres desquelles seront espassées selon le lieu, et sera permis à l’entrepreneur de faire servir tout le bois des susditz planchiers, et en cas il y auroit des aiz ou souliveaux rompus lors de la desmolition en y seront remis de neufz à la place. Plus sur led. degré au plus hault sera fait ung plancher, lequel sera composé de deux petitz poultres razalz, les soliveaux espacés l’ung de l’aultre de six pouces pour estre pousté au long en toute son estandue, le tout bien clausonné, chevilhé et cloué en bonne forme. De plus seront teneus, pour la menuserie, faire à neuf, dans led. corps des salles et degred, quatre portes de bois de noyer avec leurs chambrans, scavoir l’ungne à l’entrée de la basse court dans le degred, laquelle sera brisée en deux parties acompaignée d’ung pilhastre au milieu, la largeur de laquelle sera de six pams environ, l’aultre pour entrer dans la salle basse, et les deux aultres pour entrer du repos de l’escalier dans la salle haulte et chambre du petit corps du milieu, et les aultres restantes des vieilhes portes lesquelles seront apropriées aux aultres ouvertures ; lesdites quatre portes neufves seront garnies de leurs pantes de fer et à chescune d’icelles une sarrure à tour et demy, leurs chanbranles garnis de clous estanhés et à chescune d’icelles un bon courreau. Davantaige fairont les placartz de six croisées et arcades de bois de chaisne, trois desquelles à la salle basse à six jours et trois à la salle haulte à quatre, et l’arcade seullement avec châssis à verre de volan, le balustrage lambrissé avec mesme bois, le tout bien ferré de leurs fiches, targettes, loquetz et pates, garnis de leurs vitres et vergettes, scavoir le verre vieux sera employé à la salle basse et le restant s’il y en a aux bastardes du grenier et de mesme fasson qu’il est de présant, ensemble fairont aussy servir les placardz vieux aud. granier. Fairont aussy tous les estaigement et piègement quy seront nécessaires aud. corps de bastiment, tant au couvert que plancher, pour faire la desmolition de lad. murailhe. Sy seront teneus les entrepreneurs d’eslever les murailhes du petit corps du milieu, quy fait passade tant sur la basse court de devant que sur celle de darrière, en tout le partour d’icelluy corps, de haulteur requise pour faire une chambre et antichambre à mesme haulteur que le plain pied dud. grenier des salles, de haulteur de tretze pams soubz poultre, duquel seront l’espesseur des murailhes ainsin qu’elles sont de présant ; dans lesquelles murailhes du cousté de la basse court de derrière sera apropriée la croysière de chescune estaige selon sa haulteur, et dans celle de la cuisine sera faitte une porte pour la communication d’icelle à la petite basse court de derrière, de mesme fasson qu’elles sont de présant, et de l’aultre cousté et dans la fassiade de la grande basse court quatre croysées et deux bastardes quy sont deux à chescune des estaiges directement eslevées à plom l’hune de l’aultre, lesquelles seront de mesme ordre de piedz droitz de pierre et brique que celles des salles et petit corps basty à neuf, avec la corniche à hault de lad. murailhe pour régner et s’unir avec les aultres. Davantaige sera faitte la murailhe quy espace les chambres des antichambres dud. petit corps, où sont à présant les cheminées, à la réserve de ce qu’il pourra demeurer de lad. murailhe, pour randre la chambre carrée ; dans laquelle murailhe seront faittes trois chaminées et deux portes, scavoir la chaminée de la cuisine d’an bas avec jambaiges de deux demy thuilles en ance de panier avec un chanfran et corniche au dessus et aultre corniche soubz le plancher, en laquelle fairont ung petit four et deux armoires aux jambaiges garnis de leurs serrures au dedans avec clefs, et sera lad. chaminée de thuille tailhée et jointée, et aultre chaminée à la chambre du milieu et à plom de la précédante, laquelle sera massonée de thuile velue couverte de plâtre avec architecture et ornemens, et dans icelle chaminée et platebande d’icelle sera mize et apropriée une table de marbre noir avec ung cadre pour ung tableau, et celle de la chambre haulte seullement de thuille tailhée et jointée à jointe coupée, les jambaiges de laquelle seront de demy thuille d’espesseur avec quelques mollures et corniche. De plus sera fait dans led. corps deux aultres chaminées dans les deux antichambres du milieu et haulte, au dessus de la cuisine d’à présant, du cousté de monsieur Chabiran, scavoir celle de l’antichambre du milieu de thuille velue couverte avec architecture de plâtre sans ornement, ses jambaiges de demy thuille d’espesseur et de largeur dans œuvre de sept à huit pams, et celle de l’antichambre d’en hault seullement en chauffe pance avec jambaiges de violette. Tous les canons des susd. chaminées seront montés plus haut que le couvert et feste d’icelluy, rebatus de part et d’aultre avec chaux et sable. Plus sera mis le cabinet voulté dud. sieur, quy est dans la dernière basse court servant au corps du milieu, à plain pied de lad. chambre lors qu’elle sera eslevée du plain pied des salles, auquel cabinet sera fait ung faux plancher pour y gaigner la haulteur de l’estaige afin de n’y point dessandre, lequel cabinet sera couvert et voulté de mesme fasson qu’il est de présant, avec la mesme porte de fer et serrure et garniture de pierres, fenestres et riejatz que y sont de présant ; et sur icelluy cabinet en fairont ung aultre pareilh au précédant et couvert de la mesme fasson d’icelluy et le mesme plom que y est, avec ung plancher posté au long soubz le couvert, avec une porte de noyer et ses27 fenestres vitrées et garnitures d’aix. Et paveront la cuisine en penchant pour randre les eaux à la seconde basse cour, à l’endroit du crucher et dornier qu’ilz fairont de la grandeur requise pour y tenir nombre de cruches avec ung trou et verseau par dehors, lequel pavé de cuisine sera double l’ung sur l’aultre, le dernier de thuille bien cuit et jointé sans tailher. De plus fairont dessoubz le petit corps, vers la basse court du dernier, dans l’angle joignant la cuisine qu’est à présant près le passaige de l’hune basse court à l’aultre, ung privé de longueur de doutze pams et de largeur une canne avec les murs et contremurs du cousté du voysin, lequel sera composé de deus sieiges l’ung à l’estaige du premier plancher et l’autre au second plancher, les canons desquelz seront garnis de leurs potz vrenissés28 avec ung canon de plom dans iceux de cinq pams de long de chescung sieige en bas bien assuré, lesd. potz revestus de violette à chaux et sable en toute la susd. haulteur, avec leurs sieiges d’aiz percés et couvertz, iceux sieiges fermés de thuille d’uchau avec bois massoné et enduit de plâtre de part et d’autre avec leurs petites portes et clefz. Comme aussy seront teneus de faire les degrés quy seront utilles pour la dessante dans les galeries pour gaigner le plain pied, et hausser les muralhes desd. galeries et couvert d’icelles s’il est besoing. Et seront teneus paver la chambre du milieu, quy est le premier plancher sur la cuisine, de thuille tailhée à rang de faugère, ensemble celle quy sera dessus, et le restant dud. corps du milieu, chambre, antichambre et cabinetz, de pasiment commung, le tout bien cuit et massonné en bonne et due forme. Tout lequel corps sera enduit par le dedans à chaux et sable et jointé à jointe coupée par les fassiades de part et d’autre scavoir pour ce quy sera fait à neuf et le restant ramandé, et le tout après blanchy à chaux et cole. Remetront les planchers dud. corps à plain pied de ceux des salles, scavoir rehausser le premier de mesme niveau que le premier de la salle basse, auquel seront mis quatre poultres neufz, ditz pitrons, et sur iceux les soliveaux de tous les autres planchers espacés l’ung de l’autre de trois cartz de pam pour estre poustés au long, tous lesquelz soliveaux seront du meilheur bois de tous les susd. planchiers, bien clausonés, chevilhés et cloués en bonne forme. De plus les entrepreneurs seront teneus faire deux autres planchers à neuf scavoir le second et troisiesme, chescung d’iceux composés de quatre poultres, scavoir deux aux chambres et deux aux antichambres, les soliveaux desquelz seront espassés comme dessus de trois cartz de pam l’un de l’autre, posés sur leurs lambourdes, postés au long, clausonés, chevilhés et cloués, piqués et raboutés en bonne et due forme. Davantaige les entrepreneurs fairont aussy le couvert dud. corps, lequel sera à deux eaux ainsin qu’il est à présant, construit tant avec le bois d’icelluy que aultre bois sourtant des planchers duquel sur le tout sera choisy le melheur pour faire le susd. couvert. Oultre ce dessus seront aussy faitz tous les canons et canaux de plom desd. corps et de la réserve des eaux quy seront bons, les aultres mis à la fonte, et alongeront le tuyeau du verse eau des eaux dud. second corps sur le pavé de la basse cour ainsin quy est de présant, les remetant avec toutes leurs ferrures et crampons que y sont. Seront employées au susd. corps du milieu toutes les melheures portes quy seront restantes tant du corps des salles que susd. corps, lesquelles seront apropriées où besoing sera avec mesmes serrures et ferrures s’il en y a de bonnes. Auquel petit corps seront faitz trois placardz neufz aux chambres et antichambres du milieu ferrées en bonne forme et le restant des placardz du susd. petit corps seront apropriés des meilheurs prouvenans de toute la desmolition s’il en y a. Et soubz la première montée dud. degred à repos fairont une descharge fermée pour servir à la cuisine et salle basse, avec ung jour grilhé et vitré vers les religieux, avec ses portes, sarrures et garnitures d’aiz et alimandes dedans. Fairont à l’antichambre du corps de devant, à la première basse court, ung privé joinhant la murailhe du prévost29, à l’angle du demy pilier, de la grandeur et de la mesme forme et garniture du susd. que sera à la seconde basse cour, pourté sur bouquetz pierre ou arceau avec toute l’assurance et grâce qu’il se pourra, couvert du plom qu’est à la volière de quelque honeste fasson, et ouvriront une porte qu’il y a dans l’antichambre fermé de murailhe ou plâtre à l’entour ; à chescung desquelz privés fairont une voulte garnies de leurs pierres dessus avec ung aneau à chescune pour y entrer et les vuider. Changeront les gelinières quy sont à la petite basse court de dessoubz la galerie avec une porte pour y entrer du petit degré en hors et lairront le couvert de la gelinière que y est de présant comme il est. Lairront ouvers les jours quy sont présantement à la despance et y metront de vitres et placardz. Desmoliront la volière et metront la porte qu’est soubz icelle pour la dessante de la cave dans la murailhe de la cuisine, avec la dessante de bois preste à y encaver le vin. Répareront la fenestre de la chambre du corps de derrière respondant sur la basse court. Et au lieu du placard qu’est à l’entrée de la chambre du corps de devant la rue metront et poseront une bonne porte de noyer avec les pierres, ferrure nécessaire et la serrure que y est, et à la porte du grenier quy est à plom de la précédante metront une aultre porte de noyer des vieilhes. Sy seront teneus d’embraga et réparer les murailhes du corps du milhieu quy respond à la petite basse court de derrière et la murailhe dernier le puis soubz la volière, et metront une bonne porte de noguier à la porte sur la grand basse court allant au courroir, et racommoderont et répareront tout le surplus de la maison pour les enluisimens, rebatemens et murailhes rongées, et notamment toutes les canaux de plomb. Et aux montées du degred à repos laisseront des niches proprement faittes pour metre chandeliers de nuit. Lesquelles besonhes sus expécifiées lesd. entrepreneurs auront faittes et parfaittes entre cy et par tout le mois de jung prochain venant, sur peyne de tous despens, domaiges et inthérestz à faulte de ce faire et que, sans aultre forme, figure ny formalité de justice, le pris soubz esnoncé et mentionné diminuera de trois cens livres et sera réduit à trois mille deux cens livres. Et à l’effait desd. besonhes iceux entrepreneurs fourniront tout le thuille plaine, canal, pasiment, violette, pierre, plâtre, chaux, sable, terre, vitres, vergettes, clous, chevilhes, plom, clefz pour arrester les saumiers, riejatz, poustam, saumiers, philes, sans y mettre aulcun piesce du bois du Salat sinon de Barousse et de Garone, et brief toutes aultres matières nécessaires, avec les enardz, placartz de menuserie, pour rendre le tout habitable, fermé avec le clef, avec ce quy en deppend et sans aulcune exception, suivant l’eslévation et dessain, paraffé par les parties et moy note, remis vers led. sieur, oultre lequel fairont les balustres du degred, quoy que non paintz en icelluy, sans rien toucher au pavilhon tiré dans icelluy, et sans pouvoir préthendre ny demander aulcuns advantaiges pour chose obmise ausd. articles de besonhe deppendant d’icelle, à peyne de tous despens, domaiges et inthérestz à faulte de ce faire, et demeureront an et jour pour l’assurance et bonté de lad. besonhe. Et par convention expresse travailheront lesd. entrepreneurs en personne continuellement à lad. besonhe, non à aultre, à peyne de prison, avec nombre suffisant de compaignons, serviteurs et maneuvres, sur peyne aussy que led. sieur de Chalvet pourra faire faire lad. besonhe et y metre de gens à leurs despens. Le tout moyenant le pris fait conveneu et accourdé de la somme de trois mille cinq cens livres, oultre les marches de pierre que led. sieur de Chalvet doit fournir rendues à la basse court pour les deux premières montées dud. degred à repos, tant moingz de laquelle ditte somme led. sieur de Chalvet a illec présantement et réalement payé ausd. entrepreneurs la somme de trois cens livres, en pistoles et monoye, dont ilz se sont contantés, et le surplus leur sera payé à mesure et à proportion que lad. besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paye. Et oultre ce led. sieur de Chalvet leur donne toutes les matières et despoulhes restantes, excepté la pierre des armes quy est à présant sur l’entrée du degred de bois que led. sieur de Chalvet retirera à mesure que la desmolition s’en faira, et fairont iceux entrepreneurs toutes cavailhes et getement de terre hors la maison et rue à leurs despens, rendant la maison nette et habitable. Et par convention expresse promettent laisser aux mains dud. sieur dud. pris fait la somme de cinq cens livres jusques à ce que lad. besonhe sera parfaitte et vizitée. Et ainsin lesd. parties ont ce dessus conveneu et promis tenir, garder et observer sans auculnement y contravenir, soubz obligation et hypothèque de tous et chescuns leurs biens tant mubles que immubles, présans et advenir, mesmes les entrepreneurs leurs personnes propres, sollidairement comme dessus, soubzmis aux forces et rigueurs des courtz tant de ceste ville que aultres de ce royaume de France, ainsin l’ont promis et juré et requis instrument concédé. Leu, fait et récité en la présance de sieur Anthoine Prieur, me chirurgien de Thle, Guilhaume Delarges, marchant aud. Thle, et Jean Siméon, dud. Thle, soubzsignés avec led. sieur de Chalvet et Vidal, lesd. Courrière et Gilays ne saichant signer ny marquer, et moy notaire requis.

(Signé :) De Chalvet Reynier. Vidal. Prieur. Delarges, présant. Siméon. De Poisson, note.

  • 30 Cancellation de ce contrat, do nt l’exécution a pris du retard (3E 6273, 1ère partie, 277 vo), le 1 (...)

(En marge :) Du 22 janvier au 31 décembre 1636, quittances pour un total de 3306 l. 9 s., restant dû 194 l. 11 s. ; Chalvet doit encore payer la menuiserie, la ferrure et quatre cheminées de plâtre30.

48 
9 mars 1636 
Bail à besogne passé par Antoine Vidal, Jean Courrière et Blaise Gilais avec Guillaume Coutet et Jean Delas

3E 6273, 1ère partie, 71 vo-73 vo

  • 31 Lire sont.
  • 32 De omis.
  • 33 Le passage « que commancer dès demain… tous despens, domages et inthérestz » est ajouté à la fin.

8L’an mil six cens trante six et le neufviesme jour du mois de mars, en Thoulouze, après midy, régnant Louis etc., par devant moy notaire royal et tesmoingz bas nommés, dans la maison de noble Jacques de Chalvet, seigneur et baron de Fenolhet et aultres places, constitués en persones Guilhaume Coutet et Jean Delas, mres talheurs de pierre dudict Thoulouze, lesquelz de leur gred, ensemblemant et solidairemant l’un pour l’aultre sans divizion ny discussion y renonceant par exprès, ont promis et se sont obligés en l’endroit de Anthoine Vidal et Jean Courrière, mres charpantiers dud. Thle, et Blaize Gilays, mre masson dud. Thle, tous trois entrepreneurs du bastimant que led. sieur de Chalvet fait faire en sa présant maison par contrat receu par moy notaire soubzsigné le doutziesme de janvier passé, scavoir est d’entre cy et le vingtiesme du mois de may prochain faire et parfaire bien et duemant la besonhe suivante au bastimant dud. sieur de Chalvet concernant leur art de talheur de pierre. Et premièrement fairont cinq aubejours pour esclairer les caves et y pozer le riejatz que lesd. entrepreneurs leur balheront. Plus fairont six croisières à six jours de mesme ordre et fasson que les croisières quy ont31 à présant au devant du corps neuf de lad. maison, plus aultres six croisées à quatre jours de mesme ordre, plus six aultres bastardes à deux jours de mesme ordre que les susd. Plus fairont quatre cartz de croisière, trois dans le cabinet et l’aultre à la somelerie, dessoubz le premier trépoir du degred, et garniront la porte du cabinet de trois pierres. Plus fairont une porte pour l’entrée du grand degred à repos, quy suivront mesme architeture que les basses qui sont de présant talhées, avec sa clef au milieu en laquelle sera gravée les armes dud. sieur baron de Chalvet en bosse et en relief, avec sa corniche, et au dessus avec son aubejour pour esclairer la première montée du degred. Plus fairont deux arcades tant de pierre que de brique avec leur accoudoire et balustre par dessoubz et une petite plainte de pierre, les accoudoires estant de deux pièces. Davantaige fairont les basses et chapiteaux du degred qui seront nécessaires, à enduire et blanchir de bon plastre, le dessoubz de toutes les voultes quy se fairont audit degred, avec leurs impostes de chasque costé. Comme aussy paveront le premier et second trépoir dud. degred de pierre blanche, et enduire et blanchir les testes du noyeau despuis la basse jusques au chapiteau, ensemble poseront les deux montées des marches du degred de la pierre que leur sera balhée aud. effait tant seulement et les retalher si besoing est. Plus garniront cinq portes, servans pour entrer des trépoirs dud. degred aux sales et chambres dud. bastimant, de leurs piedz droitz et corniche par dessus la porte, plus deux aultres portes simples l’une pour la cuisine l’aultre pour la somelierie, et retalheront trois ou quatre portes des pierres quy sont de présant en lad. maison. Laquelle susd. besonh lesd. entrepreneurs s’obligent avoir faitt et parfaitt bien duemant entre cy et led. jour vingtiesme may prochain, le mieux et le plus propremant que leur sera possible, suivant que lesd. entrepreneurs se sont obligés de faire envers led. sieur de Chalvet et au désir et contantement d’icelluy. Ayant accourdé que toute la desmolition de la pierre qui proviendra d’icelle appartiendra ausd. Coutet et Delas, lesquelz seront tenus de fournir tout le surplus quy fauldra à la susd. entreprise, et sans que lesd. Vidal, Courrière et Gilays soint tenus fournir rien que tant seulemant les susd. marches du degred, que led. sieur de Chalvet est teneu de leur balher, et payer pour la présant entreprise la somme de six cens cinquante livres, en desduction de laquelle somme lesd. Vidal, Courrière et Gilays ont payé et advancé ausd. Coutet et Delas la somme de deux cens livres tournois, en vingt deux pistoles d’Espaigne le reste monoye, par eux contée et rettirée au veu et présance [de]32 moy nore et tesmoingz, s’en sont contanté et ont déclairé vouloir employer lad. somme à commancer tant d’achepter de pierre aud. effait que commancer dès demain à travalher continuant sans chaume sur peyne de respondre de tous despans, domages et inthérestz33. Et pour les quatre cens cinquante livres tous lesd. Vidal et consors, solidairemant comme dit est, promettent de payer ausd. Coutet et Delas à mesure et à proportion que la besonhe s’advancera, fin de besonhe fin de paye. Et à ce dessus observer lesd. entrepreneurs ont obligés tous et chescuns leurs biens mubles, immubles, présans et advenir, les ungz envers les aultres, et personnes propres, solidairemant et soubz lad. clauze de divizion et discussion y renonçant par exprès, soubzmis aux forces et rigueurs des courtz et justices tant de ceste ville que aultres de ce présant royaulme de France. Fait et passé en la présance de Anthoine Faure, commissionnaire dud. Thle, et Pierre Pinault, maistre navetier de Thle, et Jean Siméon, dudit Thle, soubzsignés avec led. Vidal et Delas, les aultres parties ont dit ne scavoir, et moy nore requis soubzsigné.

(Signé :) Vidal. J. Delas. Faure, présant. Pinault, pré. Siméon. De Poisson, note.

49 
22 mars 1636 
Bail à besogne passé par Jacques de Chalvet-Reynier avec Guillaume Coutet et Jean Delas

3E 6273, 1ère partie, 90 vo-91 vo

  • 34 En réalité le 9.
  • 35 Le passage « accordant lesd. parties… sans estre rompues », ajouté à la fin de l’acte sans signe de (...)

9L’an mil six cens trante six et le vingt deuxiesme jour du mois de mars, en Thle, après midy, régnant Louis etc., par devant moy nore royal et tesmoingz bas nommés, dans la maison de noble Jacques de Chalvet et de Reynier, seigneur et baron de Fenolhet et aultres places, constitués en personnes Guilhaume Coutet et Jean Delas, mres talheurs de pierre dud. Thle, lesquelz de leur gred, ensemblement et solidairement sans divizion ny discussion y renonçans par exprès, ont promis et sont obligés en l’endroit dud. sieur de Chalvet, acceptant, scavoir est de, entre cy et par tout le mois de may prochain, oultre les deux montées de pierre qu’ilz disent avoir entreprins de faire au degred à repos de Anthoine Vidal et aultres associés à la construction dud. sieur de Chalvet suivant le contrat receu par moy nore le dixiesme34 du courant, faire et parachever tout l’entier degred et jusques au dessoubz et hault du couvert quy est desjà fait quy s’en va et aultres deux montées plus ou moingz, et à cest effait lesd. entrepreneurs seront tenus de fournir la pierre nécessaire pour talher et faire les marches, de la mesme longueur, largeur et sorte que les deux premières montées qu’ilz se sont obligés, paver les trépoirs de pierre blanche et enduire et blanchir les testes du noyeau despuis la base jusques au chapiteau dud. restant, et bref que le présant restant soit fait de mesme et en telle sorte que lesd. entrepreneurs se sont obligés envers lesd. Vidal et associés et iceux en l’endroit dud. sieur de Chalvet, suivant les contractz sur ce passés, sans que led. sieur de Chalvet soit teneu se mesler ny fournir rien que tant seulemant payer la somme de deux cens livres à laquelle présante entreprise a esté accordée entre parties, en desduction de laquelle lesd. Coutet et Delas ont receu présantement dud. sieur de Chalvet la somme de cent livres, en pièces de vingt soulz jusques au parfait d’icelle, contée et rettirée par iceux au veu et présance de moy nore et tesmoingz, s’en sont contantés. Et pour les cent livres restantes led. sieur de Chalvet promet les payer ausd. entrepreneurs la besonhe parachevée, sur peyne de tous despans, domage et inthérestz à faulte de ce faire. Ayant accordé que lesd. Coutet et Delas mettront de pierre bonne et marchande aud. effait, sur mesme peyne que dessus, accordant lesd. parties de plus que lesd. Coutet et Delas seront tenus, sur les deux montées plus ou moingz entreprises par le présant acte, y mettre vingt marches d’une pièce chescune sans estre rompues35. Et à ce dessus observer lesd. Coutet et Delas ont, solidairemant comme dit est, obligé tous et chescun leurs biens présans et advenir et persones propres, soubzmis à toutes rigueurs de justice tant de ceste ville que aultre de ce présant royaulme de France. Fait et passé en la présance de Amans Martin, dud. Thle, et Pierre Pinault, mre navetier, soubzsignés avec led. sieur de Chalvet et Delas, led. Coutet a dit ne scavoir, et moy nore requis signé.

  • 36 Peu après, les trois entrepreneurs de la besogne chargent Jean Ysar, maître menuisier, de fournir t (...)

(Signé :) De Chalvet Reynier. J. Delas, apruvant le guidon. Martin, présant. Pinault, pré. De Poisson, note36.

Notes

1 3E 6249, 236 vo.

2 Rien ne permet de savoir si elle a disparu lors de remaniements ou si elle n’a jamais été bâtie. La grande porte couverte d’une plate-bande surmontée d’un arc de décharge qui en occupe en partie l’emplacement est récente : elle n’existe pas sur une photographie de 1896 (J.Dieuzaide, M. Saint Saens, Toulouse tel qu’il fut vers 1900, fig. 28 et p. 170) où l’on voit à la place une porte basse et deux petites fenêtres sans âge.

3 C’étaient des croisées à double ou simple croisillon, imitées ensuite à la façade sud sur la cour.

4 Voir plus bas, note 9.

5 Sa cage est couverte par une petite voûte d’ogives qui ne correspond pas non plus au programme de 1636.

6 On n’en connaît que deux exemples contemporains : le portail sur la rue de l’église des chartreux, rue Valade, œuvre, de 1613 à 1616, d’Antoine Bachelier, qui était assez fier de son savoir pour faire préciser cette formule au contrat (3E 28511, 1ère partie, 398 vo-401 vo), et celui de la seconde église des pénitents bleus réalisé, entre 1622 et 1625, sur les plans de Pierre Levesville, par le maître maçon Raymond Étienne (3E 28518, 1ère partie, 69 ro).

7 AMT, CC 48, 103 ro: l’hôtel occupe une parcelle de près de 670 m2. Voir fig. 15.

8 Jacques de Chalvet-Reynier n’a pas encore dix ans : J. Villain, La France moderne III (Haute-Garonne et Ariège), p. 1115.

9 Marguerite de Leydier tient vraisemblablement cette maison de son premier époux, descendant du notaire Jean Barrière, propriétaire des lieux en 1571 et mort avant 1582, mais elle-même et son secon d mari, Pierre Falcon, prévôt du diocèse (3E 5314, 234 v°), ne figurent pas sur le cadastre qui, pour cette parcelle, ne mentionne aucun propriétaire entre 1582 et 1682 (AMT, CC 48, 102 vo) ; contiguë à l’hôtel de Chalvet au nord, cette maison sera adjointe à celui-ci en 1710 (AMT, CC 77, p. 386).

10 Maison contiguë au sud : AMT, CC 48, 103 ro.

11 Led. omis.

12 Lire truffe.

13 Lire premier .

14 Cet escalier et sa tour sont démolis en 1636 avant la transformation de l’aile sud : voir 47.

15 Jean de Chabirand, bourgeois, voisin du côté nord : AMT, CC 48, 102 vo.

16 Étienne Cazavet, maître boucher, et son fils Michel sont propriétaires de deux petites parcelles à l’ouest de la ruelle, aujourd’hui impasse de la Hache (AMT, CC 48, 99 ro). Il s’agit de bâtir une petite ga lerie, enjambant cette voie publique, qui doit abriter des lieux d’aisances dont la fosse est creusée dans la grange de Chalvet (que le cadastre ne mentionne pas comme propriétaire de ce côté-là de la ruelle).

17 Led. omis.

18 Ami de Chalvet, qui, par testament, le nomme tuteur de son fils en 1617 (3E 6249, 242 ro), Maleprade fait construire son propre hôtel à partir de 1623 : voir plus bas, p. 237.

19 Pierre Vidal et ajouté à la fin de l’acte.

20 Le passage « tous deux ensemble… y renonceant, ont » est ajouté à la fin.

21 Le passage « sans qu’iceux Vidal et Grelle… pierre et fasson » est ajouté à la fin.

22 Pierre Balsa, mre thuilier ajouté à la fin.

23 De l’ung à aultre ajouté à la fin.

24 Les frères Sarraute achètent les matériaux nécessaires, terre, sable et bois (3E 6240, 94 ro-vo, 141 vo-142 ro). Ils font sous-traiter certains travaux : la démolition et reconstruction de la toiture par les frères Bibbal, tous deux prénommés Antoine, couvreurs (3E 6240, 133 vo), le pavement de la salle basse par le maçon Dominiq ue Saint-Pé (3E 6239, 264 ro), le grillage des fenêtres du rez-de-chaussée et la pose de tirants et d’ancres de fer par Maurin Bourrou, forgeron (3E 6240, 299 vo), la mise en place de toutes les menuiseries par Antoine Bérard, maître menuisier (3E 6240, 471 vo-472 ro). Tous deux reconstruisent aussi le mur mitoyen du côté sud (3E 6240, 136 ro-vo) et Jean seul celui du côté nord (3E 750, 281 ro-284 ro).

25 Lire cy dessoubz.

26 Le passage « et paveront… à rang de faugère » ajouté à la fin, sans signe de renvoi dans le texte, a été rétabli à l’endroit qui a paru logique.

27 Le passage « ung plancher posté au long… de noyer et ses » est ajouté au bas de la page.

28 Lire vernissés.

29 C’est-à-dire du côté nord : voir plus haut, note 9.

30 Cancellation de ce contrat, do nt l’exécution a pris du retard (3E 6273, 1ère partie, 277 vo), le 14 janvier 1637 : les entrepreneurs ayant reçu 1250 l. en plus des 3500 prévues doivent en rembourser 450 (3E 6274, 2e partie, 13 ro-14 ro).

31 Lire sont.

32 De omis.

33 Le passage « que commancer dès demain… tous despens, domages et inthérestz » est ajouté à la fin.

34 En réalité le 9.

35 Le passage « accordant lesd. parties… sans estre rompues », ajouté à la fin de l’acte sans signe de renvoi, a été inséré à la place qui a paru logique.

36 Peu après, les trois entrepreneurs de la besogne chargent Jean Ysar, maître menuisier, de fournir toutes les menuiseries des baies du nouveau corps et Jean Faure, maître serrurier, toutes les ferrures (3E 6273, 2e partie, 99 ro-vo, 107 vo-108 ro) ; ils demand ent aussi au maître plâtrier Pierre Bio d’exécuter les quatre cheminées qui doivent être décorées de plâtre, mais finalement Chalvet les en décharge et traite directement avec Bio (3E 6273, 1ère partie, 131 vo-132 ro, 174 vo- 175 vo, 2e partie, 207 ro-208 ro). Les contrats avec les tailleurs de pierre sont cancellés le 13 mai 1637 (3E 6274, 2e partie, 14 ro-vo).

Table des illustrations

Légende Fig. 15. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 13. Parcelle 7 :hôtel de Chalvet. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35888/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 109k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search