Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

La Maison Béduer

Texte intégral

  • 1 Voir plus haut, p. 137.
  • 2 3E 7429, 5 vo-7vo.

1La construction de cette maison, (17 rue Montoulieu-Vélane) pour Pierre Béduer, procureur au parlement, en 1612-1613, est l’occasion d’un différend entre son propriétaire et le voisin, Jacques Cheminée, qui vient lui-même de faire reconstruire la sienne1, chacun accusant l’autre de fragiliser le mur mitoyen entre eux et mettre par là sa propre demeure en danger2. Les contrats avec le maçon et le charpentier ne fournissent pas de détail descriptif immédiatement identifiable sur les lieux. Mais il est impossible de ne pas reconnaître en cette maison, qui offre un indéniable air de famille avec sa voisine, l’œuvre du même maçon.

42 
8 octobre 1612 
Bail à besogne passé par Pierre Béduer avec Jean Aisselhié

3E 1506, 488 vo -489 vo

  • 3 De fere omis.
  • 4 AMT, CC 53, 211 vo : cette maison occupe près de 140 m2 (voir fig. 14) ; elle est achetée par Bédue (...)
  • 5 Lire massacanner.
  • 6 Le passage « sans qu’il soict tenu en y fournir… la susd. besoigne » est ajouté à la fin.
  • 7 Que omis.

2L’an mil six cens douze et le huictiesme jour du mois d’octobre, en Thle, après midy, dans la maison de me Pierre Béduer, procureur en la cour, par devant moy note et tesmoingtz, constitué en personne Jean Aysellié, me masson dud. Thle, lequel a promis et promect aud. Béduer, présant et acceptant, [de fere]3 la besoigne suivante en la maison qu’il a, assize à la rue de Montolieu, par luy naguières acquise de [blanc] Cayla, praticien4. Premièrement sera tenu led. entrepreneur fere une voûte de cave de la longueur et largeur du premier corps de lad. maison, d’autheur à plain pied de pavé de quatorze pans, rapaiser les murailhes aux endroictz que besoing sera, le tout de bon mortier franc à chaux et sable. Plus sera tenu de desmolir les murailhes quy sont au millieu de lad. cave et migenseries de dessus et emploier le melheur tuilhe et à ces fins la melheure despouilhe de lad. murailhe. Comme aussy sera tenu desmollir lad. murailhe du corps de lad. maison qu’est du cousté de la basse court jusques à flur de terre et icelle remectre, scavoir la salle basse jusques au premier planché de l’espesseur de deux demy tuilhes et le restant de tuilhe de poincte, et y fera de mesmes les fenestraiges et entrées nécessaires, et le rendre joincter par dehors et enluire par dedans, ensemble pasimenter la boticque et sala basse et massaconner5 les migenseries du courroir et de lad. boticque et les enluire de chasque cousté. Plus sera tenu de desmolir trois cheminées et icelles remectre à neufz sur les chambres du dernier dud. corps, et les fonder de plante jusques à la bonne terre et de la profondeur de la voûte, de l’espesseur de deux demy tuilhes, et la seconde cheminée d’une tuilhe de poincte, et la troisiesme de demy tuilhe, garnie d’arvoult et courniche, en pillastre ou consolle, et celle de dehault taillée à la façon de celle quy est à la salle haulte, ensemble aussy sera tenu de desmolir la cheminée de lad. salle haulte et la remectre de l’autre cousté. Sy sera aussy tenu de pasimanter les salles et chambres et de les enluire et enblanchir. De mesmes sera tenu fere autre murailhe au petit corps de dernier joignant les privés jusques à la première estaige, et les fondemens sept pans de profondeur avec chaux et sable de deux demy tuilhes d’espesseur jusques trois pans de terre, et d’illec jusques à lad. première estaige de tuilhe de poincte avec terre et sable, la bien joincter, enluire et emblanchir les tourchis dud. petit corps et galleries. Sera aussy tenu de desmolir la murailhe de devant lad. maison et icelle remectre de la mesme espesseur que la susd., et y fere les veues nécessaires, et y remectre les pierres que y sont à présant, sans qu’il soict tenu en y fournir d’autres. Davantage sera aussy tenu rellever et costruyre les canons des privés, et tirer les terres que se treuveront soict à lad. maison que autrement provenans de la susd. besoigne6. Toute laquelle besoingne led. entrepreneur promect avoir faicte et parfaicte dans quatre mois prochains, fornir tous matériaux nécessaires, et ce moienant la somme de cinq cens livres. Laquelle somme led. Béduer promect luy paier à mesure qu’il travailhera, et cependant par advanse luy a réallement bailhé la somme de cent livres, en pièces de seize soulz et monoye, comptée et nombrée, receue et retirée en présance de moy note et tesmoingtz par led. Aysselyé. Bien est accordé que toute la despouilhe desd. murailhes et cheminées apartiendront aud. entrepreneur, bien luy sera permis y emploier celle que sera bonne. Et pour l’observation de ce dessus lesd. contractans ont obligés et yppotecqués leurs biens présans et advenir, qu’ilz ont soubzmis à toute rigueurs de justice autres toutesfois [que]7 au petit sele de Monpellier, et ainsin l’ont juré. Présans Anthoine Blanc, marchant de Thle, et Jean Conseil, dud. Thle habitant, et de moy.

Fig. 14. Cadastre de 1680. Capitoulat Saint-Étienne, moulon 29. Parcelle 23 :
maison Béduer. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 126.

(Signé :) A. Blanc, pnt. Béduer. Aisselhié. De Conseil.

43 
8 octobre 1612 
Bail à besogne passé par Pierre Béduer avec Arnaud Mathieu

3E 1506, 490 ro-491 ro

  • 8 Possé d’une molure par dessus ajouté au bas de la page.

3Et tout incontinant, par devant moy note et tesmoingtz, estably en personne Arnaud Mathieu, me charpentier de Thle, lequel a promis et promect à me Pierre Béduer, procureur en la cour, y présant et aceptant, luy faire la besoingne suivante en la maison qu’il a, assize en la rue de Montholieu. Premièrement sera tenu de desmolir trois planchiers et migenserie que se treuveront sur lesd. planchiers, et faire deux planchiers à neufz de la longueur de sept canes ou environ, largeur quatre canes, pourté sur quatre pitrons à la première estache, les travatelz sur lesd. pitrons despartis à ung pang trois cartz l’ung de l’autre, et sera pousté au travers, le tout bien picqué, rabouté, clausonné et fullionné. Pour le second planchier fault autres quatre pitrons, desquelz deux seront enrichis de leurs simayses, et les travatelz despartis à ung pan l’ung de l’autre pour poster au long, possé d’une molure par dessus8. Plus sera tenu led. entrepreneur de faire la migenserie du courroir de courondage, et faire les migenseries à chasque estage pour faire séparation des salles tant basse que séparation des chambres ausd. estaches et planchiers. Plus sera tenu led. entrepreneur de faire ung degré en vit du cousté du puis et joingnant le petit corps, de la largeur de neufz pans et demy, et le faire tout de neufz avec son arbre et filholle, le tout de bois de sapin, pour servir à tous deux les corps de la maison. Plus sera tenu led. entrepreneur de faire deux estaches au petit corps de dernier et deux galleries au devant d’icelluy servant pour aller aux privés, de largeur de quatre pans, et la migenserie sur la murailhe neufve que s’y fera, comme aussy de faire autres trois galleries joignant la vit pour aller d’ung corps à l’autre, de la largeur des portes. Et pour faire les estages du petit corps et galleries sera permis aud. entrepreneur d’emploier de la despouilhe quy proviendra tant d’icelluy que des autres planchiers et bois tant du degré vieulx que des galleries que y sont, du meilheur boys que sera desd. despouilhes. Plus sera tenu de faire faire toutz les tourtis des migenseries qu’il est tenu faire, comme aussy toutes les portes de sapin, et par exprès celle du mitan du couroir sera double, sans toutesfois y comprendre celles de devant la rue. Toute laquelle besoingne led. entrepreneur promect avoir faicte et parfaicte en bon et deub estat, sur peyne de tous despens, domaiges et intérestz, dans quatre mois prochains, et pour ce faire fournir tout boys, chevilhes, reilhes, cloux et autres choses nécessaires, sans que led. Béduer soit tenu de rien fornir, et ce moienant la somme de quatre cens livres, laquelle il promect luy paier à mesure qu’il travailhera, et cependant par advance luy a réallement bailhé la somme de cent cinquante livres, en pièces de seize soulz et monoye, comptée et nombrée, receue et retirée et au veu et présance de moy note et tesmoingtz par led. Mathieu, de laquelle s’est comptanté. Et à l’effaict de l’entretènement et observation de ce dessus lesd. contraictans ont obligés et yppotéqués leurs biens présans et advenir, qu’ont soubzmis à toutes rigueurs de justice de ce royaume et chascune d’icelles autres toutesfois qu’à celles du petit sel de Monpellier, ainsin l’ont juré. Présans Anthoine Blanc, marchant de Thle, et Jean Aysselyé, me masson, signés avec les parties, saufz led. Mathieu qu’a dict ne scavoir bien c’est marqué, et de moy.

(Signé :) Béduer. Marque de Mathieu. A. Blanc, pnt. J. Aisselhié. Borelly, note. (En marge : ) 29 juin 1614, cancellation.

Notes

1 Voir plus haut, p. 137.

2 3E 7429, 5 vo-7vo.

3 De fere omis.

4 AMT, CC 53, 211 vo : cette maison occupe près de 140 m2 (voir fig. 14) ; elle est achetée par Béduer à Annet Cayla le 20 janvier 1612 (3E 957, 43vo-47 vo).

5 Lire massacanner.

6 Le passage « sans qu’il soict tenu en y fournir… la susd. besoigne » est ajouté à la fin.

7 Que omis.

8 Possé d’une molure par dessus ajouté au bas de la page.

Table des illustrations

Légende Fig. 14. Cadastre de 1680. Capitoulat Saint-Étienne, moulon 29. Parcelle 23 :maison Béduer. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 126.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35883/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 83k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search