Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

La Maison d’Aldéguier

Texte intégral

  • 1 J. Chalande, Histoire des rues de Toulouse, t. 1, pp. 216-217, repris par G. Ahlsell de Toulza, L. (...)
  • 2 AMT, CC 48, 31 ro : la parcelle occupe près de 280 m2 (voir fig. 9). Le vendeur est Antoine d’Aldég (...)
  • 3 3E 5472, 295 vo-298 ro.
  • 4 Cet acte passé le 30 juin 1609 chez le notaire François Poisson (3E 3326, 738 vo, 3E 743, 1ère part (...)
  • 5 3E 3326, 738 vo-739 vo, 3E 743, 1ère partie, 50 vo-51 vo, 2e partie, 51 ro-52 ro. Si le sous-traita (...)
  • 6 3E 1626, 331 ro-vo.
  • 7 3E 4930, 212 vo-213 ro.

1La construction de cette maison (47 rue Pharaon) a été attribuée au marchand Jean Marvejol1 et datée « probablement vers 1631 », année de son accession au capitoulat. En réalité la maison que Marvejol achète en juin 16192 a déjà fait l’objet d’importants travaux financés par le précédent propriétaire, Antoine d’Aldéguier : aussitôt après son acquisition3, en 1609, Aldéguier passe contrat avec Bernard Serres, maître maçon. Ce document étant perdu4, l’importance des travaux engagés ne peut que se déduire d’autres pièces qui y font allusion : l’entrepreneur charge son confrère Jacques Nozières d’exécuter la besogne pour 455 livres5 ; peu après, le voisin du côté nord se plaint de ce que « le pilier de pierre qu’il [Aldéguier] a faict bastir en construisant à neuf sa maison grand rue de Pharaon, lequel est joignant la murailhe moiturière devers sa maison, s’est gasté et corrompu»6 ; en même temps Guillaume Subreville, maître charpentier, demande au propriétaire de « vouloir faire continuer la construction de massonerie nécessaire au corps de dernier que led. sieur faict bastir en sa maison neufve à la rue de Pharaon»7. La demeure est donc alors reconstruite et c’est pour cela que, en 1619, sa valeur a plus que doublé, passant de 5 600 livres, prix en 1609, à 12 000 livres. Peu après son achat, Marvejol, à son tour, fait rebâtir la façade sur la rue à l’identique, autre preuve qu’elle était récente puisque parfaitement au goût du jour bien que mal faite ; dans les années suivantes on ne trouve aucune mention d’autres travaux. La principale campagne, qui organise et structure la maison selon le schéma alors habituel — deux corps de bâtiment de part et d’autre de la cour, reliés par des galeries superposées —, dont on a là un des rares exemples conservés dans la ville, est celle de 1609-1610 ; la réfection de la façade, dix ans après, constitue l’achèvement des travaux. À cette occasion, l’intervention du sculpteur Monge — dont le scribe françise le nom en Lemoyne — est celle d’un simple tailleur de pierre, dont on ne peut plus apprécier toute la qualité, les croisées ayant été transformées.

Fig. 9. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 4. Parcelle 6 :
maison d’Aldéguier. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.

33 
20 août 1619 
Bail à besogne passé par Jean Marvejol avec Pierre Monge

3E 6244, 429 ro-430 ro

  • 8 C’est-à-dire du côté nord.
  • 9 Le passage « qui pourte… Saint Anthoine » est ajouté à la fi n. Le couvent Saint-Antoine de Lézat e (...)
  • 10 Le passage « De plus le susd. entrepreneur… aud. devant » est ajouté à la fin.

2L’an mil six cens dix neuf et le mardy vingtiesme jour du moys d’aoust, après midy, à Thle, régnant Louys, par devant moy notaire royal et tesmoins bas nommés, dans l’abitation de sieur Jehan Marvejoul, merchant de la présant ville, personnellement constitué Pierre Lemoyne, me escultur de la présant ville, lequel de son gred promet et s’oblige envers led. sieur Marvejoul, présant et acceptant, de, en la maison qu’il a acquise de noble Anthoine d’Aldéguier, bourgeois de ceste ville, située à la grand rue, au lieu de l’arcade et arceau de bricque que y est de présant, lequel et la murailhe que y est de dessus se trouve tout courrompu et en danger de tumber, luy bien et duement faire et parfaire en bon maistre, suivant l’art, ung arceau tout de pierre, pourté sur ung pilier qu’il faira aussy du cousté des carmes8, lequel il faira au lieu du petit pilier que y est, lequel pilier neuf sera de sept pams de largeur et de l’espesseur qu’est de présant et de la haulteur de quatorze pams ou environ, ausquelles fins le desmolira, et sera aussy tenu de refaire le pilier ou partie d’icelluy qu’est joignant la porte de l’entrée de lad. maison, qui pourte et soustient led. arceau du cousté de Saint Anthoine9, le tout bien fort, espais, travailhé et labouré d’ung cart de colomne. Comme aussy sera teneu de garnir de pierre les deus veues de la cave qui sont au devant lad. maison, et néanlmoing remettre et poser toutes les croysées et fenestres qui sont aud. devant de maison, et remettre de pieres neufves au lieu de celles qui y sont rompues ou cassées, soint montans, coidières ou traversiers, travailhées de mesme fasson que les autres. De plus le susd. entrepreneur sera teneu de garnir les quatre croisières qui sont au devant de lad. maison et tout aultant de pierres qu’il fauldra aulx montans et piliers des coustés d’icelles fenestres de propre fasson pour les remettre tant plain tant vuide de massonerie et pierre, et de mesmes en faira aux petites fenestres qui sont aud. devant10. Comme aussy sera tenu icelluy Lemoyne de regratter et ablanchir toute la pierre qui se truvera aud. devant de lad. maison pour rendre le tout esgal et conforme. Et à l’effait de ce dessus fornira icelluy Lemoyne toute la pierre, cindres, chaux, sable, enars, main et autres choses nécessaires, sans qu’icelluy Marvejoul soit tenu rien fornir, bien se pourra servir led. Lemoyne de la pierre qui est à présant ausd. piliers, luy apartiendront les pieres qu’il tirera desd. fenestraiges. Et aura le tout fait, parfait et posé dans deus mois prochains, en luy randant la place vuide aux fins qu’il puisse travailler, pour et moyenant le pris et somme de troys cens huitante livres, tant moings et en desduction de laquelle led. Marvejoul a illec payé et advancé aud. Lemoyne la somme de cent cinquante livres, en pistoles, cartz d’escu et autre monoye faisant icelle, contée, nombrée, receue et retirée à ma présance et des bas nommés, et le restant luy sera payé à mesure que la besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paye. Et à ce dessus observer les parties ont obligés tous et chacuns leurs biens mubles, immubles, présans et advenir, chacung comme les concerne, soubzmis à toutes rigueurs des courtz tant de ceste ville que autres de ce royaulm, ainsin l’ont promis et juré. Fait et passé en la présance de sire Hugues Lavigne, merchant de ceste ville, soubzsigné avec parties, et Jehan Sarraute, me masson, qui ne scait signer ny marquer, et moy notaire requis soubzsigné, et Jehan Vales, habitant de Saint Papoul.

(Signé :) J. Marvejoul. P. Monge. Lavigne. Valles, pnt. De Poisson note.

(En marge :) 17 septembre 1619, quittance de 100 l.

34 
20 août 1619 
Bail à besogne passé par Jean Marvejol avec Jean Sarraute

3E 6244, 430 ro-431 ro

  • 11 Le passage « Et sera tenu icelluy Sarraute… lad. desmolition » est ajouté à la fin.

3Le mardy vingtiesme jour du moys d’aoust mil six cens dix neuf, après midy, à Thle, régnant Louys etc., par devant moy note et tesmoingz bas nommés, dans la maison d’habitation de sieur Jehan Marvejoul, merchant de ceste ville, personnellement constitué Jehan Sarraute, me masson de la présant ville, lequel de son gred a promis et par le présant promet et s’oblige envers led. sieur Marvejoul, présant et acceptant, scavoir est de luy desmolir et metre à bas tout le devant de bricque de la maison que led. sieur Marvejoul a acquise de noble Anthoine Aldéguier, bourgeois de ceste ville, située à la grand rue, pour aultant qu’icelluy devant est fendu et corrompu en divers endroitz, s’en allant par terre. Et après l’avoir desmoli puis le toid et couvert, le remetra et refaira à neuf, sur l’arseau de pierre qu’icelluy sieur Marvejoul y faira faire, tout de bonne brique jusques au plus hault du toid, avec une corniche, arceaux et fenestrages comme est de présant, les fenestraiges massonés moitié brique et moytié pierre, laquelle pierre led. Marvejoul faira faire à ses despens. Lequel devant de bricque sera massonné de la mesme sorte et espesseur qu’est de présant. Et fornira led. Sarraute tous matériaux tant terre, sabble, thuille, enardz, piègemens que autres matériaulx nécessaires, sans qu’icelluy Marvejoul soit teneu rien fornir. Et se pourra led. Sarraute servir de la brique de despoulhe qu’il tirera de lad. desmolition dud. devant. Et après avoir fait et basti led. devant de maison, led. Sarraute sera teneu le jointer par dehors à jointe couppée, enluire tout le dedans d’icelle murailhe, remettre tant le couvert que planchiers et bouticque en tout ce qu’il y estranchera en bastissant ou desmolissant lad. muralhe, avec les tabliers et tampes, et brief rendra le tout parfait et habitable, saulf l’aubanc que led. Marvejol se faira faire à ses despens. Et tout le surplus faira icelluy Sarraute et rendra parfait dans deus mois prochains, en luy randant la place vuide pour pouvoir travailher, pour et moyenant qu’icelluy sieur Marvejoul sera tenu paier aud. Sarraute la somme de cinq livres dix sous pour chacune canne carrée tant plain tant vuide, rendant les vuides talhés et labourés comme il apartient. Et sera tenu icelluy Sarraute faire tous gettemens de terres hors la maison et rue prouvenans de lad. desmolition11. Et en tant moings de ce que lad. besonhe montera led. Marvejoul a payé et advancé au susd. Sarraute la somme de cinquante livres tournois, en pistoles, cartz d’escu et monoye, par luy contée et retirée, s’en est teneu contant, et le surplus luy sera payé à mesure que lad. besonhe s’advansera, fin d’icelle fin de paye. Et à ce dessus observer sans aulcunement y contrevenir les parties ont obligés, soubzmis et hypothéqués tous et chacuns leurs biens mubles, immubles, présans et advenir, soubzmis aulx forces et rigueurs des courtz tant de ceste ville que autres de ce présant royaulm de France, ainsin l’ont juré. Fait et passé en la présance de Pierre Lemoyne, me scultur de ceste ville, et Jehan Vales, habitant de Saint Papoul, soubzsignés avec led. Marvejoul, led. Sarraute ne saichant signer moings faire marque, et moy notaire requis soubzsigné.

(Signé :) J. Marvejoul. P. Monge. Valles, pnt. De Poisson, note.

Notes

1 J. Chalande, Histoire des rues de Toulouse, t. 1, pp. 216-217, repris par G. Ahlsell de Toulza, L. Peyrusse, B. Tollon, Hôtels et demeures de Toulouse et du Midi toulousain, p. 92. Auparavant, J. de Lahondès, « Trois maisons à Toulouse », Bull. Soc. archéol. Midi France, nos 25-28, 1899-1901, pp. 158-161, datai t cette maison du milieu du xviie siècle. Un mémoire de maîtrise consacré à cette même demeure (soutenu en 2003, non consultable à la bibliothèque de l’UFR d’Histoire et d’Histoire de l’art de l’université de Toulouse II) n’apporte apparemment rien de nouveau sur son origine puisqu’il l’appelle toujours « hôtel Marvejol » : L. Remplon, « Prix Sydney Forado », L’Auta, no 63, 2005, pp. 174-176.

2 AMT, CC 48, 31 ro : la parcelle occupe près de 280 m2 (voir fig. 9). Le vendeur est Antoine d’Aldéguier (3E 6244, 273 ro-275 ro), qui n’est pas mort le 28 septembre 1618 (J. Chalande, Op. cit., t. 1, p. 82) — jour où il fait un testament qu’il modifie le 17 janvier 1620 (3E 6245, 35 ro-vo) — mais entre cette dernière date et le 24 janvier 1621 (3E 6247, 52 vo-53 ro).

3 3E 5472, 295 vo-298 ro.

4 Cet acte passé le 30 juin 1609 chez le notaire François Poisson (3E 3326, 738 vo, 3E 743, 1ère partie, 50 vo) ne figure pas dans les minutes conservées de celui-ci.

5 3E 3326, 738 vo-739 vo, 3E 743, 1ère partie, 50 vo-51 vo, 2e partie, 51 ro-52 ro. Si le sous-traitant reçoit 455 l., la somme promise à Serres doit être nettement plus élevée.

6 3E 1626, 331 ro-vo.

7 3E 4930, 212 vo-213 ro.

8 C’est-à-dire du côté nord.

9 Le passage « qui pourte… Saint Anthoine » est ajouté à la fi n. Le couvent Saint-Antoine de Lézat est au sud de la maison.

10 Le passage « De plus le susd. entrepreneur… aud. devant » est ajouté à la fin.

11 Le passage « Et sera tenu icelluy Sarraute… lad. desmolition » est ajouté à la fin.

Table des illustrations

Légende Fig. 9. Cadastre de 1680. Capitoulat Dalbade, moulon 4. Parcelle 6 :maison d’Aldéguier. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 114.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35858/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 96k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search