Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

La Maison Comère

Texte intégral

  • 1 3E 4540, 2e partie, 193 ro.
  • 2 J. Villain, La France moderne III (Haute-Garonne et Ariège), p. 917.
  • 3 3E 4539, 1ère partie, 272 ro.
  • 4 J. Chalande, Histoire des rues de Toulouse, t. 2, pp. 61 et 277.
  • 5 3E 7329, 343 ro, 633 ro.
  • 6 Voir p. 211.
  • 7 AMT, CC 49-1, 113 ro-vo, voir fig. 5 ; l’acte d’achat, passé devant le notaire François Poisson le  (...)
  • 8 Voir A.-L. Napoléone, « Les maisons gothiques de Toulouse (XIIIe et XIVe siècles) » Archéologie du (...)
  • 9 C’est sans raison que J. Chalande, « Les deux hôtels des Comère, capitouls à Toulouse », Bull. Soc. (...)
  • 10 3E 6939, 531 ro-vo, 539 vo-540 ro, 544 vo-545 vo, 3E 5566, 1ère partie, 299 ro-vo. Géraud loue alor (...)
  • 11 Documents conservés au musée du vieux Toulouse : voir P. Mesplé, « La disparition de l’hôtel Géraud (...)

1Originaires de Moissac, dont leur père est bourgeois1, les frères Comère s’établissent à Toulouse vers 1600 : Pierre y épouse Jeanne, fille de noble Antoine de Gante2, et Géraud Barthélemie, fille de feu Durand Dabbatia, docteur et avocat au parlement3. Leur réussite sociale se manifeste par leur élection au capitoulat, en 1613-1614 pour Géraud et 1623-1624 pour Pierre4. Ils mourront le premier entre le 16 octobre 1619 et le 28 mai suivant5, le second en novembre 16286. En janvier 1606, ils achètent une parcelle de plus de 1 000 m2 ayant façade sur la rue des Changes (aujourd’hui n° 27) et accès sur les rues Temponières et Malcousinat7, qui comprend l’ancienne demeure des Vinhas, dont subsiste encore la tour, au cœur de l’îlot8. Ils font alors reconstruire la maison de la rue des Changes à leur usage, car ils sont associés en affaires9: c’est une maison de marchand, qui tranche seulement par la richesse du décor, réservé aux croisées et à la porte, œuvres d’Antoine Bachelier. L’association des frères rompue en novembre 1610 et les biens communs partagés, la demeure reste aux mains de Géraud10. Intacte près de trois cent cinquante ans, elle s’est effondrée en 1953, mais sa façade est parfaitement connue par une photographie et un dessin de Paul Mesplé11.

Fig. 5. Cadastre de 1680. Capitoulat Daurade, moulon 21. Parcelle 7 : maison Comère.

© Archi. Mun. de Toulouse, CC 116.

14 
8 février 1606 
Bail à besogne passé par Pierre et Géraud Comère avec Antoine et Laurent Goudal

3E 11984

  • 12 Maison contiguë au nord (AMT, CC 49-1, 113 ro), aujourd’hui no 29.

2Articles de la besoigne que sires Pierre et Gérauld Comères, frères, merchans de Thle, fault que facent fere à la maison qu’ils ont achaptée à la rue des Changes, tenant la maison de feu [blanc] Calvet12.

3Premièrement fault que l’entrepreneur fonde le devant de lad. maison de largeur de troys cannes et demye plus ou moingz, de deux tuilles de pointe d’espesseur. Sera faict le fondement profondeur jusques à la bonne terre solide et ferme, et sera continuée de lad. espesseur jusques à fleur de pavé, et de fleur de pavé jusques à la seconde estaige sera d’espesseur de tuille de poincte et demye, auquel sera faicte une boutique semblable à celle dud. Calvet.

4Sera aussy tenu led. entrepreneur fere ung pillier de pierre que fera séparation entre la porte et l’arvoult de la boutique, du cousté de monsieur Calvet, de troys pams et demy tout carré.

  • 13 Propriétaire de la maison voisine au sud (AMT, CC 49-1, 113 vo).

5Comme aussy sera tenu d’agrandir ung pillier de pierre quy est du cousté de monsieur Carrière13 de ung pam et demy, que servira de buttée à l’arvoult de lad. boutique.

  • 14 La baie est, au contraire, plus richement réalisée en brique et pierre.

6Plus sera tenu de tailher led. arvoult de lad. boutique de bonne thuille choisie, aultant l’arvoult du dernier que celluy du devant14.

  • 15 Les maisons de Pierre Duclos (voir pp. 260, 277) et de Michel de Prohenques se faisaient face de pa (...)

7En oultre seront tenus de continuer la troysiesme estaige de deux demy tuilles, que servira de greniers, y ayant par le devant d’arquades ou fenestres comme lesd. Comères vouldront, le tout de brique, et par dessus les arquades y aura une corniche semblable à celles de monsieur Ducloz, banquier, qu’est au devant la maison de monsieur Prohenques, conseiller15.

  • 16 En août 1604, Michel de Cheverry, baron de Laréole, vend la maison qu’il tient de son frère Charles (...)
  • 17 Avec leurs corniches ajouté au bas de la page.

8De mesmes au devant lad. maison y aura quatre croisées, à chesque salle deux, semblables à celles de monsieur Cheverry, à présant appartenante à monsieur de Tarabel, et à celles quy respondent à la rue de Rouaix16, avec piedz droictz et à l’entour rellevé en poincte de diament, tant pierre que thuille, avec leurs corniches17, et de mesmes grandeur que celles que sont à la maison de monsieur Ducloz, banquier, sur le corps de devant la rue, et y fere ausd. deux croisées ung cordon de pierre de la largeur dud. devant. Et la murailhe que faict séparation entre la maison et la basse court sera desmolie jusques à fleur de pavé pour despartir les entrées que seront nécessaires pour led. corps de lad. maison, ensemble deux croisées que seront semblables à celles de devant, la croisée de la première salle sera à six jours, l’autre à quatre jours, avec la bastarde à la cuisine quy aura la façon des croisées, ensemble les arquades et fenestres, au choix desd. Comères, et corniches seront continuées comme celles du devant, laquelle murailhe sera de l’haulteur de l’autre et de la mesme espesseur.

9Comme aussy sera tenu led. entrepreneur de fere une cave d’arvoult, de la longueur et largeur dud. corps, et y metre une thuille de reprinse contre les murailhes de chesque cousté, et les fondemens faictz jusques à la bonne terre, le tout à chaulx vive et sable, et y fere la porte pour descendre à lad. cave, au lieu plus commode que sera treuvé bon, et les veues que y seront besoing pour donner jour à lad. cave tant du cousté de la grand rue que de la basse court.

  • 18 Le passage « et tout de mesmes… corroir » est ajouté au bas de la page.

10Seront tenus aussy de fere sur lad. cave ung fondement pour pourter la migencerie que fera séparation entre la boutique et le courroir, du cousté de monsieur Calvet, jusques à fleur de pavé et plus s’il est besoing pour fere servir le bois qu’il y est, et tout de mesmes pour la séparation de la cuysine y fere le fondement requis esgal à celluy du corroir18.

11Plus seront tenus de fere une cheminée au lieu qu’est la dernière boutique à présant, de la grandeur que lesd. Comères la vouldront, de l’espesseur de thuille et demye, avec pilliers rondz et arvoult de chanx franc, avec sa cornixe de quatre fillades, fondée avec de pilliers de tuille jusques à la bonne terre ferme et solide avec chaulx et sable.

  • 19 Fere omis.

12Aussy seront tenus de pazimenter lad. cuyzime de tuille bien cuytte, ensemble à la salle haulte [fere]19 une cheminée, avec son pilastre reffendu et rellevé en poincte de diament, de tuille de poincte, enrechie de sa molure et arquitrave et frize enrechie avec sa corniche et termes et une table au millieu de la pante, le tout fere suyvant l’art de massonerie.

13Pareilhement seront tenus de fere autre cheminée à la chambre de lad. salle, fondée sur de bouquetz de pierre, lesquelz seront prins dans la boutique pour pourter lad. cheminée, et sera tailhée avec une console et pieddestral par desoubz avec une poincte que sera remis dans led. pieddestral et continué de son arvoult de molure avec sa frize et arquitrave et corniche avec ses termes et table. Et à la salle plus haulte sera faicte une cheminée de une thuille de poincte avec ung pilastre reffendut et avec son arvoult et corniche nécessaire avec ung despartement entre les deux corniches en deux doachines que rebastiront led. département. Et à la chambre en seront aussy faictes une à chescune semblable à celles du debas.

14Plus seront tenus pazimenter à baston rompu la salle basse et haulte de pasiment tailhé, et les deux chambres ensemble le galletar ou graniers de paziment comung. Aussy seront tenus de junter les murailhes par dehors, et par le dedans enluzir et après les ablanchir avec chaulx vive et colle.

15De mesmes seront tenus de fere ung privé d’arvoult vers le cousté de monsieur Carrière ou au cousté de monsieur Calvet, au choix desd. Comères, et dans la basse court, de longueur de deux cannes et une cane de large, et lesd. murailhes seront fondées jusques à la bonne terre, d’espesseur de tuille de poincte jusques au commencement dud. arvoult, lequel arvoult sera faict de tuille de poincte à cause du mauvais temps, auquel y sera faict deux canons montant le premier jusques à la première estaige et l’autre jusques à la seconde, tailhé led. thuille en rond ou carré comme sera advizé. Despuis la murailhe jusques aux canons des privés y sera faicte une arquade pour aller de la salle aud. privé, avec de bouquetz de pierre et l’arcade faicte de thuille, comme aussy pour aller au privé d’en hault sera faicte autre et semblable arquade ; lad. gallerie despuis l’arcade en hault sera fermée de bois de menuzerie ou charpenterie, laquelle sera couverte de crochet ou ardoize aux despens desd. sieurs.

16Sera tenu led. entrepreneur fere jecter toutes les terres tant du privé que cave, à ses despens, à la rivière. Et finallement toutes les ruines et despouilhes que proviendront dud. bastiment tant pierre, thuille, riblon, led. entrepreneur sera tenu de y fere servir à la masonerie, pourveu que la pierre soict bonne, et le bois du devant sera dud. entrepreneur sans rien toucher aux travesons et couverte de maison, excepté la traveson du chay laquelle sera dud. entrepreneur, auquel seront tenus iceulx entrepreneurs le bien fere suyvant l’art de massonerie.

17Seront tenus mettre tous les gaffons nécessaires pour les portes, aux fins de pourter icelles et fenestres. Aussy seront tenus que des murailhes quy conviendra prendre des maisons de monsieur Carrière et Calvet led. entrepreneur payera ce que leur conviendra prendre.

18Aussy sera tenu de fere une veue respondant à la rue et ce sur la porte du courroir, ensemble une autre au fondz de icelluy, le tout à celle fin que icelluy aye veue.

  • 20 Le passage « et les pierre du feu… accotrer » est ajouté à la fin du paragraphe.
  • 21 Le passage « à la murailhe… cheminées » est ajouté à la fin du paragraphe.
  • 22 Ces derniers travaux, à la cuisine donnant sur le jardin et à la pièce au-dessus, concernent un aut (...)

19Plus sera tenu de fere autre veue sur la porte que sera à la salle pour aller au privé, et une autre de mesmes à la seconde salle sur lad. porte pour aller à l’autre privé, et aussy une autre veue à ung cabinet sy se peult fere à la salle première ou seconde. Comme aussy sera tenu accotrer deux cheminées que sont l’une à la cuisine basse quy respond au jardin, et les pierres du feu lesd. Comères les forniront, ensemble sera tenu led. entrepreneur accotrer20 une crevasse qu’est joignant icelle à la murailhe pourtant lesd. cheminées21, et l’autre cheminée qu’est au dessus d’icelle, le tout à ses propres coustz et despens sans que lesd. Comères soient tenus de luy rien fournir22.

  • 23 Pierre Aldias : AMT, CC 49-1, 113 ro.
  • 24 Que sera de dix ou doutze marches de pierre ajouté à la fin.
  • 25 Le passage « oultre laquelle besoigne… lesd. Comères se réservent » est ajouté à la fin.

20Et adveneu le huictiesme febvrier mil six cens six, en Thle, avant midy, devant moy note et tesmoingz, régnant Henry par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, dans la maison desd. Comères, constitué en sa personne Anthoine Goudal, me masson de Thle, lequel tant pour luy que pour et au nom de Laurens Godal son frère, aussy me masson dud. Thle, duquel ce faict fort et promet luy fere ratiffier le présant quant il en sera requis, a promis et promet ausd. sieurs Pierre et Gérauld Comères, merchans de Thle, illec présans et acceptans, scavoir est de fere et acomplir tout le contenu des susd. articles et fournir les susd. matériaulx, et ce entre cy et la fin du mois de juing prochain venant, sur peyne etc., moyenant le pris et somme de quinze cens livres, en déduction de laquelle lesd. Comères luy en ont illec réallement advancé la somme de troys cens livres, en pièces de seictze soulz et autre monoye tout bien compté et nombré en présance de moy note et tesmoingz, receue et retirée par led. Godal, de laquelle est content, et pour le regard du reste lesd. Comères, l’ung pour l’autre sans division ny discussion aulcune à quoy ont expressément renoncé, promettent payer ausd. Godalz à mesure qu’ilz feront lad. besoigne, sur peyne à ung chescun de tous despens, domaiges et intérestz. Et ont convenu que sy lad. besoigne tumboict pendant une année après la manifacture d’icelle, en ce cas led. entrepreneur sera tenu de la rebastir à ses propres coustz et despens, sans que lesd. Comères soient tenus de luy demeurer en rien. Et le tout fera à la maison que lesd. Comères ont achaptée de l’hostel Dieu Saint Jacques du bout du pont, que jadis a appartenu à feu monsieur d’Aldias23, merchant, scituée à la grand rue des Changes et joignant les maisons des hoirs de noble Jehan Calvet, bourgeois, et me Pierre Carrière, recepveur général du tailhon. Oultre laquelle besoigne led. Godal promet ausd. Comères que, où et cas ilz vouldroint fere avancer la murailhe de la basse court de quatre pams dans lad. basse court et reaucer le degré du cousté de monsieur Carrière pour monter aud. corps, que sera de dix ou doutze marches de pierre24, en ce cas sera tenu de le fere et fournir tout l’ard de massonerie et y fere le siège pour mettre le degré au dessus et pour y fere la porte de la cave au desoubz d’icelluy, et pour ce fere lesd. Comères fourniront toute la pierre, et la despouilhe qu’est à présant au degré est ausd. Comères, et pour ce fere lesd. Comères promettent luy donner la somme de trente livres tournois et ung manteau de drap coleur gris brun ou tané, et ce incontinant lad. besonhe faicte, et moyenant ce aussy promet led. Godal fonder lad. murailhe sur la bonne terre et de la mesme espesseur que celle de devant, le tout de bon mortier franc, come aussy le grilhat qu’est au dernier de la rière bouticque lesd. Comères se réservent25. Et ainsin l’ont convenu et accordé et pour ce fere lesd. partyes obligent leurs biens présans et advenir, led. entrepreneur sa personne, que soubzmetent à toutes rigueurs de justice, et ainsin l’ont juré. Présans Jehan Bach, Arnauld Bère, merchans, et Guillaume Talhafer, praticien, soubzsigné ou merqués avec lesd. partyes et moy.

  • 26 Aussitôt Antoine Goudal s’associe Jean Castel et Guillaume Régis, maîtres maçons, pour une partie p (...)

(Signé :) P. de Comère. G. de Comère. Marque de Goudal. Bach, pnt. De Bère, pnt. Martin, note26.

(En marge :) Du 2 juillet 1606 au 5 février 1607, quittances pour les 1 530 l. contenues au contrat et 261 l. 18 s. pour avantages.

15 
10 février 1606 
Bail à besogne passé par Antoine Goudal avec Antoine Bachelier

3E 5562, 1ère partie, 34 ro-vo

21L’an mil six cens six et le dixiesme jour de febvrier, en Thle, après midy, régnant Henry etc., dans ma boutique, constitué en sa personne Anthoine Bachelier, architecte de la présent ville, lequel de gré a promis et promet à Anthoine Godal, me masson de Thle illec présent et acceptant, de luy fournir, tailher et poser toute la pierre quy sera requise au bastiment que led. Godal est tenu fere pour sires Pierre et Gérauld Comères, merchans de Thle, à la maison qu’ilz ont acquise de l’hostel Dieu Saint Jacques, assize en Thle et grand rue des Changes, à la charge que led. Godal promet luy poser tous les piedz droitz des croisées et bastardes, le tout fere conformément aux articles de bail de besoigne rettenus par moy note le huitiesme du présent dans quatre mois prochains venans, moienant le pris et somme de quatre cens vingt cinq livres, en déduction de laquelle led. Bachelier confesse avoir receu dud. Godal la somme de cent vingt cinq livres, en pièces de seictze soulz et autre monoye, de laquelle est content, et le reste de lad. somme led. Goudal promet payer à icelluy Bachelier à mesure qu’il fera et advencera lad. besoigne. Et oultre ce appartiendra aud. Bachelier toute la despouilhe de la pierre que ce treuvera au bastiment desd. Comères, laquelle pourra employer aud. bastiment celle que se treuvera bonne, ainsin qu’est pourté par lesd. articles, et ainsin l’ont convenu et accordé. Et pour ce fere lesd. partyes obligent leurs biens présens et advenir ensemble leurs personnes, que soubzmettent à toutes rigueurs de justice. Et illec mesmes constitué en personne me Germain Blanc, huissier en l’archevesché de Thle, lequel de son bon gré a cautionné et cautionne pour led. Bachelier envers led. Godal de tout le contenu cy dessus et de ce en a faict son faict propre sans division ny discussion aulcune à quoy a expressément renoncé, comme aussy led. Bachelier promet le rellever indempne tant du principal que de tous despens, domaiges et intérestz qu’il en pourroict souffrir pour luy envers led. Godal, le tout soubz les mesmes obligations et soubzmissions que dessus. Présens Jehan Bach, merchant, et Guillaume Talhafer, praticien de Thle, soubzsignés ou merqués avec les partyes et moy.

(Signé :) A. Bachillier. G. Blanc. Talhafer. Marque de Go u d a l . Bach, pnt . Martin, note.

  • 27 Pour les avantages qu’il a réalisés en cette besogne, Bachelier obtient en outre des frères Comère  (...)

(En marge :) Du 30 avril 1606 au 24 janvier 1607, quittances pour 300 l. et cancellation27.

16 
6 avril 1606 
Devis des travaux de charpenterie à faire pour Pierre et Géraud Comère

3E 11984

22Articles de la charpenterie que fault fere à la maison de messieurs Pierre et Gérauld Comères, frères, merchans de Thle, qu’ilz ont achaptée de l’oustel Dieu Saint Jacques du bout du pont Saint Cyprien, par le me entrepreneur.

23Premièrement desmolira tout le bastiment vieulx quy est au devant la grand rue des Changes et sans y comprandre le boys, quy apartient au masson, lequel le se desmolira à ses despens. Led. entrepreneur piègera la couverte dud. corps de logis à ses despens et autres choses cy besoing est, aux fins que le me masson y puisse trevailher au desoubz et au couvert. Fera les tauliers de la bouticque de pal toucquat avec une poste doble au dernier bien forte pour asseurer led. pal toucquat et les pièces de fer nécessaires, y mettra de bons tauliers de postes doubles avec leur faiçon belle, le pourtanel aussy, le tout de bon boys de coural, il fera les tampes d’avet, au dessus une pièce de coural quy tiendra icelles, y fera l’enbanc d’avet avec ung carton au devant de la bouticque pour servir lhors qu’il fauldra tappiser, avec les gaffons nécessaires, aussy laisser la place aux taulliers pour randre jour aux deux veues de la cave.

24Plus sera tenu de fere troys traivesons de boys neuf aud. corps de logis, de la longeur et largeur qu’il aura. Lesd. traivesons seront garnies chescune de quatre pitrons simaisatz et reboutatz, clauzonatz, passés de mouleure, comme est requis par l’ard de charpanterie, réservé pour la traveson de la bouticque que ne sera que picquade et rebottade sans aulcune mollure ny simaise. La première salle sera réacoutrade de boys, les cabirons faisonnés.

  • 28 Lire biscle.

25Plus fera servir la couverte dud. corps de lougis et le foraget d’icelles sera picquat et rebottat, et il sera tenu de y remettre le blisque28 au demy de la maison pour partir l’egue.

  • 29 Lire ouvertures.

26Plus sera tenu de mettre les travatelz à troys cardz de pam l’ung de l’autre et poster lesd. traivesons au long et de bon boys neuf. Comme aussy sera tenu de remuer le degré du cotté de monsieur Carrière et le monter jusques au galata, icelluy faict tout de boys de coural à pans ou carré, aulx chois desd. Comères, et garny de barreaulx thournatz de coural tant plain que vuide, avec sa cornisse et faiçon pour led. degré ; la couverture dud. degré sera faicte de bois de sapin. Comme aussy sera tenu de fornir tout le boys et cloux qu’il conviendra pour led. bastiment et du privé qu’yl fauldra fere au dernier dud. degré, respondant à la première salle, y mettra les soubarbes afaissonnées qu’il y conviendra, de boys de coural, et autres choses nécessaires, les portes aussy nécessaires et couvertures29 quy respondent à la basse courd, cy besoing est, et les retreissy à l’esgal des portes de la tour. Aussy y remettra ung saumier à la gualerie basse au cas celluy quy est ne se treuveret prou long et qu’il feust d’une pièce, pour icelles gualeries après les remettre à leur places et à propourtion des estaches, avec de soubarbes au desoubz, et y fera belle faiçon sans qu’il y faulcist de pilliers comme il a de présent.

  • 30 Les galeries dont il est question dans ce paragraphe et le précédent sont dans une seconde cour.

27Comme aussy sera tenu de garnir lesd. galleries de barreaulx tournatz de fay, tant plain que vuide, avec sa coudière et cornisse, avec sa faiçon belle et de coural, et lesd. gualleries se feront au chois desd. Comères sy bon leur semble, ou bien differe servir celles que sont de présent commed. est30.

  • 31 Ces travaux sont à exécuter dans d’autres parties de la parcelle, notamment à l’ancienne tour des V (...)

28Plus fera ung degré en loccos ou en vict, au chois desd. Comères, à prendre puys la guallerie de la grand tour et parcer lad. traiveson ensemble l’arvout pour aeller au plus hault de lad. tour, lequel sera tenu fornir tout le boys et fermer le degré desd. deux traivesons avec porte à chescune traiveson pour le service de chesque chembre, la fermeure de chescune sera moictyé de postam toucquat et listellat, ung cabiron au fons autre au dessus, le restant fermer de carton picquat tant plain que vuide pour donner jour au degrés. Et sera tenu de couvrir lad. tour à quatre aigues garnies de solles au dessus des carneaulx, avec quatre grués et deux tirans pour pourter lad. couverte, les quabirons seront picquatz d’aulteur et le postam picquat, et jointera la couverte garnye de tuilhe canal neuf et le dessus du postam et sera cadenade de bon mortier franc à tout l’entour afin d’esviter le mauvais temps. Et tout ce qu’il y conviendra, tant bois, tuilhe canal, chevilles et fers, mortier franc, il fornira à ses despens, lesd. Comères voulant hauxer lesd. carneaulx de quatre à cinq pans ilz le feront à leurs despens31.

29Item plus led. entrepreneur sera tenu fere deux miganceries à la bouticque, l’une pour le corroir de l’entrée, l’autre pour la séparation de la cuissine, le tout de pal toucquat, toutesfoys il fera servir celluy du corroir de présent, aussy les deux migenceries des deux chambres au deux salles et portes, et de boys que sera picquat d’espesseur, et tourtissat icelles à chesque migenceries, et aux despens dud. entrepreneur garnir les salles et chembres et portes de cartons pour servir de tappiser, avec les gaffons nécessaires.

30Sera tenu de jecter toutes les terres et tortis et terres des traivesons hors ville.

31Sera tenu mettre quatre pitrons à la traiveson de la bouticque et y mettre le boys qu’il y menquera boys neuf, aussy à la couverte dud. corps et autres lieux nécessaires, comme aussy mettra ung saumier à la couverte dud. corps et des meilheures que sont de présent ausd. traivesons pour servir de biscle, comme aussy y mettre deux desd. chaumiers pour fere les ventrières pour pourter lad. couverte aux fins de n’y mettre de piedz droictz et par ce moyen le gallata sera libre. Pour le petit degré du corps de devant tant pierres, tuilhes et autres choses apartiennent ausd. Comères, pour les marches de boys leissent aud. entrepreneur, pour les gualleries et ce quy les pourtent apartienent ausd. Comères ainsin qu’il est dessus dict.

32Comme aussy est accordé que quant lesd. Comères vouldront de barreaulx tornatz aux galleries, aud. cas led. entrepreneur se retirera la codière et crozilhes d’icelles, aussy sera tenu y mettre d’autres codières commed. est, toutes les postes et drappiers de la bouticque apartiendront ausd. Comères. En foy de quoy nous soubzmes soubzsignés ou merqués, à Thle, le siziesme apvril mil six cens six.

  • 32 La signature du notaire manque. Au dos du cahier, cachet moderne : « Martin notaire ».

(Signé :) P. de Comère, tant pour moy que pour mon dict frère. Marque de Monens32.

17 
6 avril 1606 
Bail à besogne passé par Pierre et Géraud Comère avec Guillaume Monens

3E 5562, 2e partie, 86 ro-vo

  • 33 Lire promettent.
  • 34 Le passage « et à fin d’icelle… autrement non » est ajouté à la fin.
  • 35 Le 24 juin.

33L’an mil six cens six et le sixiesme jour du mois de apvril, en Thle, après midy, devant moy note royal et tesmoingz, régnant Henry etc., dans la maison de messieurs Comères, merchans de Thle, constitués en personne Guillaume Monenx, me charpentier de la présant ville, lequel de son bon gré a promis et promet à sires Pierre et Gérauld Comères, merchans de Thle illec présans et acceptans, scavoir est de fere le contenu des articles retenus par moy note soubzsigné et ce à la maison qu’ilz ont achaptée de l’hostel Dieu Saint Jacques, scituée en la présant ville et grand rue des Changes, le tout pour et moyenant le pris et some de huict cens livres, en déduction de laquelle lesd. Comères luy en ont illec réallement advancé la some de deux cens livres tournois, en pièces de sectze soulz tout bien compté et nombré en présance de moy note et tesmoingz, receue et retirée par led. Monens, de laquelle est contant, et le reste promettent lesd. Comères luy paier de jour en jour à mesure qu’il fera lad. besonhe et à fin d’icelle promet33 luy donner ung manteau de drapt à la charge qu’il face les barreaulx contenus ausd. articles pour raison des galeries autrement non34. Laquelle led. entrepreneur promet avoir faicte en bon père de familhe entre cy et la feste Saint Jehan Baptiste prochin venant35, sur peyne etc. Et pour ce fere lesd. parties obligent leurs biens présans et advenir et led. entrepreneur sa personne, que soubzmetent à toutes rigueurs de justice, et ainsin l’ont juré. Présans Jehan Bach, merchant, et Anthoine Goudal, me masson dud. Thle, soubzsigné ou merqué avec lesd. parties et moy.

(Signé :) P. de Comère. Marque de Monens. Marque de Goudal. Bach, pnt. Martin, note.

  • 36 Pour les avantages faits à la besogne, Monens reçoit en plus 500 livres, et le contrat est cancellé (...)

(En marge :) Du 20 juillet 1606 au 22 janvier 1607, quittances pour le total dû de 600 livres36.

18 
1er mai 1606 
Bail à besogne passé par Germain Blanc, au nom d’Antoine Bachelier, avec Jean Bruguière et Vital Meyrand

3E 5769, 356 ro-357 ro

  • 37 Lire beau père .

34L’an mil six cens six et le premier may, après midy, en Thle, dans ma boutique, régnant Henry par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, constitué en personne me Germain Blan, huissier en l’archevesché et soubz verguier en la viguerie de Thle, faisant pour et au nom d’Anthoine Bachelier, architraicte, son beau père, lequel aud. nom a bailhé à Jean Bruguière et Vital Meyrand, compaignons tailheurs de pierre de Thle y présens, de fere ung portal sive porte à la maison que les Comères, merchans de Thle, font bastir à la rue des Changes, et ce suivant le portraict que par led. Blanc leur a esté bailhé, parraffé par led. Blanc et moy note, exepté qu’il n’y aura point de front despie et au lieu où est la table d’atente plus haulte sera une courniche régnant tout de long, et led. Blanc promect, en ce que conserne les deux meufles de lion et clef, les fere fere, à la charge que lesd. entrepreneurs escarrieront tant seulement la pierre. Comme aussy promectent tailher les corniches des croysées de lad. maison, moiennant vingt soulz pour cane de corniche, promectant led. Blanc aud. nom leur fere bailher tous le molles conformément aud. portrait et aux corniches de monsieur de Tarabel jadiz appertenante à monsieur Cheverry. Et pour regard dud. portal ensemble ung autre coussinet semblable aud. portraict et deux couches d’arsseaux de la boutique led. Blanc promect leur paier ou fere paier à sond. père37 la some de vingt livres et lad. corniche à vingt soulz cane, laquelle some leur sera paiée à mesure qu’ilz travailheront, et leur bailher lad. pierre à pied d’œuvre sans estre tenu sier aulcune pierre, et sera tenu led. Blanc leur fere ayder à poser lad. tailhe quant elle sera preste. Et pour regard desd. corniches les entrepreneurs seront tenu y travailher continuellement sans estre permis aud. Bachelier les fere fere à leurs despans ne y metre aulcung compaignon si n’est en cas qu’ilz yroint travailher à autre besoigne, et sy aulcung d’eux viennent malade led. Bachilier les fera tailher à ses despens. Sy ont accordé que lesd. entrepreneurs ne seront tenus fere desdittes corniches que jusques à la quantité de dix cannes, ainsin s’en sont accordés, soubz obligations de leurs biens, chacun en ce que les consernent et come pocèdent, que pour l’observation de tout ce dessus ont soubzmis aulx force et rigueurs de la séneschaussée de Thle et autre de ce royaulme. Présens Anthoine Goudal, me masson, Jacques Crousy, me charpentier, et Claude Rousseau, praticien de Thle, soubzsigné ou merqué avec led. Blanc, led. Vital Meyrand a dit ne scavoir, et moy.

(Signé :) G. Blanc. Bruguière. Crousy. Rousseau. Marque de Goudal. Meyrand, note.

(En marge :) 20 juin 1606, cancellation.

Notes

1 3E 4540, 2e partie, 193 ro.

2 J. Villain, La France moderne III (Haute-Garonne et Ariège), p. 917.

3 3E 4539, 1ère partie, 272 ro.

4 J. Chalande, Histoire des rues de Toulouse, t. 2, pp. 61 et 277.

5 3E 7329, 343 ro, 633 ro.

6 Voir p. 211.

7 AMT, CC 49-1, 113 ro-vo, voir fig. 5 ; l’acte d’achat, passé devant le notaire François Poisson le 21 janvier 1606, n’a pas été retrouvé.

8 Voir A.-L. Napoléone, « Les maisons gothiques de Toulouse (XIIIe et XIVe siècles) » Archéologie du Midi médiéval, t. 8-9, 1990-1991, pp. 121-127.

9 C’est sans raison que J. Chalande, « Les deux hôtels des Comère, capitouls à Toulouse », Bull. Soc. archéol. Midi France, no 41, 1911-1912, p. 286, date cette construction de 1618 et fait de Géraud Comère son seul commanditaire.

10 3E 6939, 531 ro-vo, 539 vo-540 ro, 544 vo-545 vo, 3E 5566, 1ère partie, 299 ro-vo. Géraud loue alors la maison, se réservant la boutique (3E 6942, 109 vo-110 ro), et fait aménager pour son domicile un autre corps de logis sur la même parcelle : 3E 11101, 627 vo-630 ro, 3E 5568, 1ère partie, 150 vo, 2e partie, 191 ro-192 ro, 3E 6942, 445 vo.

11 Documents conservés au musée du vieux Toulouse : voir P. Mesplé, « La disparition de l’hôtel Géraud Comère », L’Auta, no 233, 1953, pp. 98-102, et M. Éclache, « La maison des frères Comère à Toulouse », Menestral, no 30, 1983, pp. 10-15.

12 Maison contiguë au nord (AMT, CC 49-1, 113 ro), aujourd’hui no 29.

13 Propriétaire de la maison voisine au sud (AMT, CC 49-1, 113 vo).

14 La baie est, au contraire, plus richement réalisée en brique et pierre.

15 Les maisons de Pierre Duclos (voir pp. 260, 277) et de Michel de Prohenques se faisaient face de part et d’autre de la rue des Arts, à l’emplacement des nos actuels 9 et 12 (AMT, CC 50, 69 ro, CC 53, 181 vo, J. Chalande, Histoire des rues…, t. 2, pp. 103-104). Elles ont été détruites au plus tard lors de la percée de la rue de Metz, vers 1900.

16 En août 1604, Michel de Cheverry, baron de Laréole, vend la maison qu’il tient de son frère Charles, baron de Saint-Michel-de-Lanès, qui n’est autre que l’ancien hôtel de Pins (46 rue de Languedoc : J. Chalande, Histoire des rues…, t. 1, pp. 263-267), à Henri Dufaur, baron de Tarabel, et Pierre Hurauld de L’Hôpital (3E 2209, 223 ro-226 ro), qui sont beaux-frères (3E 12028, 3e reg., 95 ro). Ceux-ci y font aussitôt exécuter des travaux, par Jean Molis et Jean Peyrusse, maîtres maçons, Géraud Ginestal, maître charpentier, Jean Lahyer et Isaac Lyot, tailleurs de pierre (3E 6037, 773 vo-774 ro, 3E 950, 2e partie, 502 ro, 3E 5465, 1ère partie, 592 vo et suiv.) : il ne reste rien de cette campagne, notamment du portail de pierre au dessin duquel contribue Pierre Souffron. Quant aux croisées qu’on imite pour la maison Comère en 1606, on peut supposer que ce sont celles réalisées par Nicolas Bachelier pour l’évêque de Rieux, copiées par son fils cinquante ans plus tard.

17 Avec leurs corniches ajouté au bas de la page.

18 Le passage « et tout de mesmes… corroir » est ajouté au bas de la page.

19 Fere omis.

20 Le passage « et les pierre du feu… accotrer » est ajouté à la fin du paragraphe.

21 Le passage « à la murailhe… cheminées » est ajouté à la fin du paragraphe.

22 Ces derniers travaux, à la cuisine donnant sur le jardin et à la pièce au-dessus, concernent un autre bâtiment de cette vaste parcelle.

23 Pierre Aldias : AMT, CC 49-1, 113 ro.

24 Que sera de dix ou doutze marches de pierre ajouté à la fin.

25 Le passage « oultre laquelle besoigne… lesd. Comères se réservent » est ajouté à la fin.

26 Aussitôt Antoine Goudal s’associe Jean Castel et Guillaume Régis, maîtres maçons, pour une partie puis la totalité de ce chantier (3E 5562, 1ère partie, 33 ro-vo, 54 vo). Le montant des avantages faits par les maçons est finalement évalué à 460 livres (3E 5563, 1ère partie, 114 vo-115 ro) tandis que Guillaume Régis reçoit de son côté 63 livres et trois cannes de drap pour d’autres petits travaux (3E 5563, 1ère partie, 86 vo-87 ro) ; lorsque le contrat initial est cancellé, le 15 février 1610, les frères Goudal se voient récompensés de quatre cannes de drap (3E 5566, 1ère partie, 49 vo-50 ro).

27 Pour les avantages qu’il a réalisés en cette besogne, Bachelier obtient en outre des frères Comère 201 livres 10 sous et six cannes cinq pans de drap (3E 5564, 1ère partie, 133 vo-134 ro).

28 Lire biscle.

29 Lire ouvertures.

30 Les galeries dont il est question dans ce paragraphe et le précédent sont dans une seconde cour.

31 Ces travaux sont à exécuter dans d’autres parties de la parcelle, notamment à l’ancienne tour des Vinhas.

32 La signature du notaire manque. Au dos du cahier, cachet moderne : « Martin notaire ».

33 Lire promettent.

34 Le passage « et à fin d’icelle… autrement non » est ajouté à la fin.

35 Le 24 juin.

36 Pour les avantages faits à la besogne, Monens reçoit en plus 500 livres, et le contrat est cancellé le 25 mai 1609 (3E 5565, 1ère partie, 138 ro-vo, 146 ro-vo). Les travaux s’achèvent par la pose des menuiseries des portes et fenêtres, dont se charge Antoine Morizot, maître menuisier, pour 168l. (3E 5562, 2e partie, 259 vo-260 ro), et des ferrures et serrures par Guillaume Drulhe, maître serrurier, pour 193 l. (3E 11101, 340 ro-341 ro), et le pavage de la cour et du couloir d’entrée pour 58 l. 12 s. (3E 5562, 1ère partie, 267 vo-268 ro).

37 Lire beau père .

Table des illustrations

Légende Fig. 5. Cadastre de 1680. Capitoulat Daurade, moulon 21. Parcelle 7 : maison Comère.
Crédits © Archi. Mun. de Toulouse, CC 116.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35843/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 99k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search