Version classiqueVersion mobile

Demeures toulousaines du XVIIe siècle

 | 
Michèle Éclache

Documents

L’Hôtel de Maussac

Texte intégral

  • 1 Jacques de Maussac achète deux parcelles en 1602 et 1606 : AMT, CC 52, 50 vo et 52 ro. La partie su (...)
  • 2 J. Dieuzaide et M. Saint Saens, Toulouse tel qu’il fut vers 1900, fig. 83 et 84.
  • 3 À la Révolution, ce corps est dissocié du reste de l’hôtel, son rez-de-chaussée appartenant à un pr (...)
  • 4 J. Chalande, « Histoire monumentale de l’hôtel de ville de Toulouse », Rev. hist. Toulouse, t. 2-6, (...)
  • 5 Voir annexe 1, p. 263.
  • 6 On ignore sur quel d ocument se fonde A. de Beauregard, Parlement de Toulouse : la société parlemen (...)
  • 7 Le mot est connu par ailleurs à Toulouse : une maison de la place Saint-Étienne, dépendant de l’arc (...)
  • 8 J.-P. Babelon, Demeures parisiennes sous Henri IV et Louis XIII, p. 173.

1Ce grand hôtel (autrefois 37 rue Nazareth, aujourd’hui 8 rue Ozenne) est construit, autour d’un corps plus ancien réaménagé à cette occasion, pour Jacques de Maussac, conseiller au parlement, en plusieurs campagnes, de 1606 à 1638, sur une vaste parcelle ayant façade sur la rue Nazareth et issue sur la rue de la Pleau1. Il a été en partie emporté lors de la percée de la rue 0zenne, au début du XXe siècle, puis lors de la construction de l’immeuble actuel, vers 1960, mais sa façade est connue par des photographies anciennes2 et il en subsiste un petit corps de logis3 à l’angle de la rue Nazareth et une tour hexagonale en retrait. La façade sur la rue rappelle indiscutablement par son appareil en assises alternées de brique et de pierre celles de la cour de l’hôtel de ville, œuvre de Pierre Souffron quelques années plus tôt4, auxquelles a travaillé Pierre Bouc5, entrepreneur ici du travail de pierre. L’intervention directe de Souffron se limite à la tour d’escalier (aujourd’hui occupée par des pièces superposées) qui remplace le grand escalier à repos initialement prévu, faute de place sans doute, ce qui donne à penser que les concepteurs du premier projet n’avaient pas parfaitement perçu toutes les contraintes du terrain6. Un autre intérêt de cet hôtel détruit est la pose, en 1611, d’un garde-corps en fer à une petite galerie en surplomb : c’est, semble-t-il, le premier exemple connu, ici, de l’emploi de ferronneries extérieures pour ce que l’on appelle, en 1638, « le balcon»7. Cet usage est particulièrement en avance sur la mode parisienne qui n’y viendra qu’après 16438 et ne paraît pas avoir fait école localement avant la fin du siècle (hôtels Davisard, 24 rue Nazareth, du Bourg, 6 place Saintes-Scarbes).

Fig. 3. Cadastre de 1680. Capitoulat Saint-Barthélemy, moulon 9. Parcelle 4 :
hôtel de Maussac. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 124.


18 mai 1606 
Bail à besogne passé par Jacques de Maussac avec Bernard Serres et Pierre Rougières

3E 7433, 173 ro-182 ro

Indiqué : A. de Beauregard, Parlement de Toulouse…, pp. 284-285 et notes 751 et 753.

  • 9 Lire rue de Nazaret (la rue Perchepinte lui fait suite) : AMT, CC 52, 50vo.
  • 10 Tant omis.

2Articles des repparations que convient faire à la maison et corps du mitan appertenant à monsieur de Maussac, conseiller du roy en sa cour de parlement de Thle, scituée à la rue de la Pergepinte9, concernant [tant]10 l’art de massonnerie, charpenterie, menuzerie, vitrerie, serrurie, que pour recouvrir, paver et faire canaux de plomb nécesseres et mectre lad. besoigne à perfection et à la clef.

  • 11 Aujourd’hui rue de la Pleau.

3Premièrement lesd. mes entrepreneurs de ceste besoigne seront tenus combler les clouaques quy sont en lad. maison et donner pante au sol d’icelle en façon que les eaux qui tombent vers la basse court prenent cours et s’escoulent à la grand rue de Nazaret et celles qui tombent vers le jardin prenent cours et s’escoulent vers la rue de Malbec11, et aud. effect porter et mectre la terre que besoin sera, remectre le pavé et fournir les canaux nécesseres pour la conduicte des eaux despuis lad. basse court, le long du passage de l’entrée, jusques à la rue de Nazaret.

4Plus seront tenus laisser la salle du grand corps du milieu de la haulteur, longueur et largeur qu’elle est de présant et le passage pour aller au jardin aussi, et si besoin est haulcer et agenser les portes pour donner conduicte et pante aux eaux come est dict au précédant article, ensemble remectre les fenestres de neuf et les disposer pour placer plus seurement les poultres de lad. sale, et remectre aussi la cheminée de pierre de lad. salle en bon estat, réparant les ruptures quy y sont en la rasseurant et restablissant en la mesme forme qu’elle estoit auparavant, sellon que la structure d’icelle le requiert.

5Le second estage quy sera sur lad. sale basse sera remis de la haulteur de dix huict pams et divizé en chambre et antichambre. La chambre sera du costé du septentrion et aura de longueur trois cannes sept pams et l’antichambre trois cannes ou environ de largeur, comme elles sont de présant, de façon que le passage quy est maintenant entre lesd. deux chambres n’y sera plus, ains on entrera de la vizite par la petite galerie droict dans la chambre et de la chambre dans l’antichambre, come aussi de lad. antichambre dans la galerie quy est au devant des chambres quy sont sur les cuisines.

6Sur les murailles qui sont desjà faictes, led. estage second eslevé commed. est, sera faict le troysiesme estage, et à ces fins lesd. murailles seront haulcées de la haulteur de seitze pams à tout tour, de l’espesseur de deux demy thuilles, basty à mortier terre rousse pour rendre la troysiesme et dernière estage parfaicte, laquelle sera divizée en deux membres proportionnés come les précédans.

7Et sur la troysiesme et dernière estage seront continuées les murailles à tout tour, de la haulteur de neuf pams et de l’espesseur d’une thuille de poincte, pour faire les greniers de lad. maison, avec une cornisse de sept fillades tant du costé de la basse court que du jardin, avec arvoutz servans de galerie du costé de la basse court et petites fenestres du costé du jardin à cauze du mauvais temps, et y sera faict un courdon servant de coudoyre, lequel courdon sera taillé en rond comme led. art de massonnerie le requiert, le tout bien joint par le dehors, vieux et nouveau bastiment, tant vers la basse court, jardin qu’au dedans du passage, à jointe couppée, et rebatu du costé du mauvais temps de mortier franc, enduit et illuzy par le dedans et blanchy avec de chaux.

8La sale basse, chambre et antichambre du second estage ensemble les cabinetz de toutz les trois estages seront passimentés de thuille taillée, et tout le reste sera passimenté de passiment commung.

9À la chambre du second estage seront tenus lesd. entrepreneurs de desmolir la cheminée quy y est à présant, à cauze qu’elle est faicte à l’antienne et est vielle et corrompue ; en sera faicte une aultre en pilastre cannellé, avec son arqitrave, frise, cornisse et un terme par dessus lad. cheminée, de haulteur de sol à la bande de six pans et demy.

10Sur laquelle cheminée en sera faicte une aultre pour le service de la troysiesme estage, laquelle sera composée d’une consolle enrichie de sa cornisse avec termes, le tout bien taillé et joinct en bon et deub estat comme led. art de massonnerie le requiert, lad. cheminée de haulteur du sol à bande de six pans et demy.

11Et sera tenu aussi refaire la cheminée quy est à l’antichambre dud. second estage d’honneste et moyenne façon, et sur icelle en faire une aultre au troysiesme estage, de brique, avec la façon honneste et comme led. art le requiert, de pareille haulteur que les précédantes.

12Plus seront tenus lesd. entrepreneurs de desmolir la muraille de la trompe de la cave dud. corps de maison jusques au fondement solide, à cauze qu’elle n’est pas asses espesse, et y sera faict deux murailles, de l’espesseur jusques à fleur de terre de thuille et demye et jusques à la première estage de deux demy thuilles, de la longueur de doutze pams et huict pams ou environ de large le tout dans œuvre, que servira de cabinet pour lad. salle basse, lequel cabinet sera faict sur lad. trompe de lad. cave, que sera reprins à la muraille et au costé de la croizée de lad. salle basse, dans laquelle salle y sera faicte une porte en degrés pour monter à icelluy cabinet, lequel degré sera dans led. cabinet, et led. cabinet sera voûté.

13Sur lequel cabinet sera continué l’aultre cabinet, de la mesme longueur et largeur, que sera à nivel du second estage et pour le service d’icelluy, que sera de l’espesseur du précédant jusques au second plancher, auquel second estage et chambre d’icelluy sera faicte aultre porte pour entrer dans icelluy cabinet, lequel cabinet sera aussi voûté.

14Et sur le second cabinet sera besoin en y faire un aultre pour le service du troysiesme et dernier estage, de la mesme largeur et longueur ; les murailles seront de l’espesseur d’une thuille de pointe et sera planché. Ausquelz cabinetz y seront faictes les veues nécesseres et celles du cabinet de la salle basse seront trélissées de fer. Et seront après lesd. cabinetz haulcés par dessus le couvert dud. corps de maison d’une cane, à demy thuille d’espesseur, et couvertz en dôme avec ardoise, et une corniche tout autour avec ses canaux de plomb pour recevoir et jetter les eaux.

15Et, à cauze que lesd. cabinetz se feront sur la trompe du chay quy est à présant faicte, lad. entrée et trompe de chay sera alongée de sept pams dans la basse court, que ce fera le tout de brique.

16Les cheminées, haulcement de murailles et cabinetz par le dehors sera le tout bien joint à jointe couppée et induict par le dedans en la forme qu’a esté dict par cy devant.

17Davantage seront tenus démolir le premier plancher de la grand sale basse quy respond au petit peyrier et le remectre à neuf, qu’est de la longueur de sept cannes quatre pams, à ce comprins le courroir, et largeur de quatre cannes, le tout dans œuvre, auquel plancher y seront mis cinq poutres bien piquées, molurées et simaizées en pointe de diamant ; laquelle salle sera bien racoutrée à tout l’entour de paredalz, le tout de sapin de semblable façon que lesd. poutres ; sur lesquelles poutres seront mis les soliveaux tant plain tant vuyde, posté au dessus de bon postan au long, le tout bien piqué, rabouté et clausonné comme led. art de charpenterie le requiert.

18De mesme seront tenus lesd. entrepreneurs de desmolir le second plancher du second estage de lad. longueur et largeur que le précédant, et après le remectre à neuf, et sera tenu y mectre et poser cinq saumiers, à cauze que ceux quy y sont de présant sont toutz cussonnés et fort vieux, et sur lesquelz saumiers seront mis les soliveaux tant plain tant vuide et posté au long, le tout de bon boys de sapin bien piqué, rabouté et clauzonné en honneste façon.

19Sur lequel plancher en sera remis un aultre qui servira de dessus la troysiesme estage de grenier, auquel plancher seront tenus lesd. entrepreneurs y mectre et faire servir cinq saumiers, de ceux quy sortiront des despouilles des sale basse et second estage à la charge qu’ilz soient bons et suffizans et non aultrement, sur lesquelz saumiers seront mis les soliveaux vieux et posté au travers du postam quy s’y treuvera, le tout bien piqué, rabouté et clauzonné ; les soliveaux seront despartis à un pam l’un de l’aultre et les clefz nécesseres et suffizantes mises ausd. saumiers.

20Davantage seront tenus lesd. entrepreneurs de desmolir la couverte dud. corps de maison et après la remectre de neuf, à deux eaux, avec son biscle, ventrières et garronnières et forajet du costé du jardin, sur lequel biscle et ventrières seront posés les chevrons, à deux pams et demy loin l’un de l’aultre, et le postam que sera mis sur lad. couverte sera latté, à la charge qu’il sera permis ausd. entrepreneurs d’y pouvoir faire servir le boys vieux quy sortira de lad. couverte vielle à la charge qu’il soict bon et suffizant et non aultrement.

21Plus seront tenus lesd. entrepreneurs de faire les mégenceries de courondage aux deux estages haultes requizes et nécesseres pour le despartement et descharge desd. estages, de boys de sapin, celle de l’estage seconde garnie de thuille de brique entre le boys du massecanat, comme elle est de présant, et l’aultre de la troysiesme estage d’esparrons et terre, et du garlandat de bois bien joinct et listenat.

22Et venant à l’aultre corps où est la cuizine sera remize la première travezon à droict et esgal de la première travezon dud. grand corps, come sera faict semblablement des aultres travezons.

  • 12 Voisin du côté sud, à qui Maussac achète sa maison en 1624 : voir note 4 supra.
  • 13 Part omis.
  • 14 C’est-à-dire une tuile de pointe.

23Plus seront tenus lesd. entrepreneurs de desmolir toutes les trois murailles dud. corps de dernier où est lad. cuisine, scavoir celle du costé du menuzier12 de la longueur de sept cannes six pams et les aultres deux murailles que sont de chasque costé de la longueur de trois cannes chascune, à cause qu’elles ne sont pas asses espoisses et d’aultre [part]13 qu’elles sont corrompues et gastées ; lesquelles seront fondées jusques à la bonne terre ferme et solide, les fondemens d’icelle seront de l’espesseur de deux thuilles de pointe jusques à fleur de pavé, à mortier chaux et sable, et de fleur de pavé en hault jusques à la première estage de thuille et demye, et despuis la première jusques à la seconde estage de l’espesseur de deux demy thuilles, et la troysiesme estage sera de l’espesseur de deux demy thuilles de pointe14, et le garlandat, sive grenier, de la haulteur d’une canne, sera de demy thuille ; quatre pams sur terre sera massonné à mortier chaux et sable et le reste à mortier terre rousse.

24Plus seront tenus lesd. entrepreneurs de desmolir les deux cheminées que sont aud. corps vieux de lad. cuisine et en y faire trois, arvoutées, l’une sur l’aultre, toutes de neuf, à cauze que celles quy y sont à présant sont toutes corrompues et mal fondées ; lesquelles seront faictes en honneste façon come led. art de massonnerie le requiert, scavoir celle de la cuisine de la grandeur et capacité qu’est de présant, et les aultres deux petites et proportionnées à leurs membres.

25La parabande qu’est à présant aud. corps, servant de coudoyre, que respond sur le jardin, sera desmolie, estant de la longueur de six cannes et demye, laquelle sera reprinse sur lad. muraille et sera continuée de l’espesseur de deux demy thuilles jusques à la seconde estage, en laquelle muraille et fassiade y seront faictz les arvoutz que serviront de galerie, sur lesquelz en seront faictz d’aultres jusques au troysiesme plancher, de l’espesseur d’une thuille de pointe, et au lieu où est à présant la parabande y sera faict un cordon quy servira de coudoyre, et sur le troysiesme plancher sera faict le garlandat de neuf pams d’haulteur, à laquelle haulteur seront faictz de petitz arvoutz, que seront de l’espesseur de demy thuille massonné à mortier terre rousse, toute laquelle muraille et du costé et fassiade du jardin sera bien joint de mortier franc à jointe couppée et illuzy par le dedans.

26Plus seront tenus lesd. entrepreneurs de passimenter à neuf le second et troysiesme estage de passiment comung, ensemble les galeries et garlandatz.

27Aussi seront tenus lesd. entrepreneurs de desmolir le premier et second plancher et la couverte qu’est au corps où est lad. cuisine respondant aud. jardin, qu’est de la longueur de sept cannes six pams et largeur de quatre cannes ou environ dans œuvre le premier, comprins la galerie jusques à la parabande, et l’aultre de trois cannes ou environ dans œuvre.

28Et après lad. démolition faicte led. entrepreneur sera tenu de faire un plancher quy servira de premier estage, auquel plancher sera mis cinq razalz du compte de quatre cannes, sur lesquelz razalz seront mis les soliveaux à un pam loing l’un de l’aultre, sur lesquelz soliveaux sera mis le postam au travers bien piqué, rabouté, foulhonné et clauzonné.

29Plus seront tenus faire la seconde travezon et plancher, composée de cinq razalz bien bourdonnés et simasiés, et les soliveaux par dessus despartis à un pam l’un de l’aultre, bien raboutés et posés et clauzonnés commed. est.

30Sur lequel plancher seront tenus en faire un aultre, quy servira pour la troysiesme et dernière estage, composé de cinq razalz, et les soliveaux seront despartis à un pam et demy loin l’un de l’aultre, sur lesquelz soliveaux sera mis le postam au travers ; à laquelle dicte travezon pourra employer le boys vieux quy sortira des démolitions desd. deux corps s’il y peult servir et à la charge qu’il soict bon et suffizant, et si led. boys vieux y peult servir, sera tenu led. entrepreneur le tout bien piquer, rabouter, foulhonner et clauzonner et poser et mectre les clefz nécesseres et suffizantes.

31Sur lequel corps seront tenus lesd. entrepreneurs y faire la couverte à une eau, laquelle sera composée de son biscle, ventrière et garronnière et forajet, sur lesquelz seront mis les chevrons à deux pams et demy loing l’un de l’aultre, et sur lesd. chevrons sera posté de postam toucat, et le forajet sera bien piqué et rabouté.

32Si lesd. despouilhes concernant led. boys que sortiront desd. deux corps de maison se treuvoient point bonnes et suffizantes pour bastir, lesd. entrepreneurs seront tenus en fournir de neuf à leurs despans.

  • 15 Est omis.

33Lesd. entrepreneurs seront tenus faire les mégenceries de courondage ausd. trois estages requizes et nécesseres pour le despartement dud. corps, scavoir pour despartir le premier estage en deux membres, cuisine et rière cuisine, lad. rière cuisine encore en deux come elle [est]15 de présant, le second estage en trois membres, deux chambres et les privés, et le troysiesme estage en aultant, ensemble remectre le membre quy est suspendu à costé et faire la petite vis de bas en hault desd. membres et estages de neuf ; comme aussi faire toutes les portes et fenestres nécesseres ausd. greniers et garlandatz de boys de sapin, ensemble les sièges des deux privés du second et troysiesme estage.

34Plus seront tenus lesd. entrepreneurs de haulcer la vis quy est à présant en la basse court tant que monteront les estages quy se feront de neuf au corps du milieu pour le service d’icelluy, le tout de boys de sapin, et la recouvrir, et faire les deux petites galeries et passages pour aller de lad. vis tant au troysiesme estage qu’aux greniers, ensemble remectre celle quy est de présant pour aller au second estage.

35Seront tenus recouvrir de thuille de canal toutz lesd. couvertz dont est parlé cy dessus, réparer les canaux de plomb d’iceux et les remectre en bon estat. Et à ces fins toute la despouille du boys et thuille de canal qui sortira desd. deux corps de maison et vis sera et appartiendra ausd. entrepreneurs, à la charge qu’ilz pourront faire servir tout le boys que ce treuvera bon et suffizant, non aultrement comme a esté dict. Et seront tenus en toutz lesd. membres poser et afficher au dessous des planchers de quartons et listeaux de boys pour porter les tentures des tapisseries, avec les cloux et crouchetz pour icelles tenir.

36Du costé dud. grand corps de maison y a esté treuvé une petite galerie quy respond sur led. jardin, soustenue sur de bouquetz de pierre, quy sert pour aller aud. corps pour aller à lad. cuizine, laquelle sera desmolie et la muraille remize en bon estat et comme estoict auparavant que lad. galerie ne feust, de tant que l’on yra au corps de lad. cuisine par les chambres du second et troysiesme estage du grand corps, commed. est.

37Aud. grand corps de maison et au corps où est lad. cuisine seront tenus lesd. entrepreneurs y laisser les portes, veues et fenestres requizes et nécesseres et desparties commodément.

38Joignant le puis quy est aud. corps vieux et au costé il y a un petit degré : y sera faite une voûte pour le privé, de la longueur de doutze pams et largeur de sept, le tout dans œuvre, à cause que joignant led. puis y sera faict un contremur de l’espesseur d’une tuille de pointe, et du costé du menuzier sera aussi faict aultre contremur de semblable espesseur, et des deux aultres costés sera de l’espesseur de demy thuille, lequel arvoult sera fondé de doutze pams de profondeur ; auquel arvoult y sera faict un douat fait en façon de glasse pour faire dessendre les inmondices dans la clouaque ; le tout sera massonné à chaux et sable et lad. clouaque terrassée au dessus et pavée de caillou.

39Auquel privé seront tenus iceux entrepreneurs y faire un canon de privé jusques au premier estage, de largeur et capacité suffizante pour deux sièges, et pour un siège jusques au troysiesme estage de l’espesseur d’une violete, et du costé dud. menuzier y sera faict un contremur de l’espesseur de demy thuille, et aussi du costé de la maison sera faict aultre contremur de la mesme espesseur, et sera le tout basty à mortier chaux et sable et rebatus de mesme mortier.

40Davantage seront tenus fournir et faire faire de neuf toutes les portes et placardz fenestres de menuzerie, ferrures d’icelles concistans en serrures, cloux, luchetz, tiroirs, clefz et aultres choses convenables en toutz les susd. membres, de bonne et loyalle estoffe et de qualité requize et dont le boys soict bien assessonné et les ferremens bien travallés.

41Et seront toutes les portes et placardz d’icelles des membres et estages premier, second et troysiesme, celles quy seront à couvert et hors de l’eau et de la pluye de boys de noyer net et pouly et celles quy seront exposées à la pluye de boys de chesne net et pouly, façonnées celles de noyer aveque leur moleure tout autour et au mitan et garnies de gros cloux estamés suyvant l’art, et les fenestres et placardz d’icelles de boys de chesne net et pouly et façonnées en façon que l’espace de la vitre tienne les deux tiers de la grand fenestre et les ferremens bien faictz, façonnés et estamés à proportion.

42Comme aussi fournir toutes les vitres que seront nécesseres en toutz les susd. membres, de bon et loyal verre et de façon propre et convenable, soict en réparant celles quy y sont où elles pourroient servir, ou en faisant de toutes neufves, les faire poser et afficher et fournir les verges de fer et cloux à ce nécesseres.

  • 16 Le 11 novembre.

43Toute laquelle besoigne cy dessus expéciffiée seront tenus lesd. entrepreneurs faire et parfaire et à cest effect fornir les croizées de pierre de neuf et de la façon nouvelle que seront nécesseres en toutz les susd. membres, ensemble toutz les soulhetz, gaffonnières et barrouillières des portes et fenestres, le tout de pierre de taille, tant du costé de la petite basse court que du jardin, la thuille plaine, violete et pasiment de bonne estoffe, bien cuite et façonnée, la chaux, sable, terre rousse, tout le boys de chesne, sapin, noyer et aultre, gros et petitz cloux, chevilles de fer, plomb, verre, ardoise, thuile de canal, clefz de fer pour arrester les planchers et toutes aultres choses nécesseres pour parfaire led. bastiment et édiffice et la manufacture pour faire lad. besoigne suyvant le contenu des présans articles. Et sera par exprès tenu de n’employer aultre chaux que chaux de Coloigne au bastiment des fondemens, faire les démolitions, cavalhes, eschaffaux, cavemens et jettemens de terre, et bref rendre led. ouvrage et besoigne parfaicte et à la clef entre c y et la feste Sainct Martin d’yvers prouchain16, sans que led. sieur de Maussac soict tenu rien fournir que la some à laquelle sera convenu pour lad. besoigne, et à la charge néanmoins que toute la despouille quy se treuvera aud. corps de maison appertiendra aud. entrepreneur pour s’en servir ainsi que besoin sera et comme cy dessus est dict.

44Ce jourd’huy dix huictiesme du mois de may mil six cens six, à Thle, après midy, régnant très crestien prince Henry par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, dans la maison d’habitation de monsieur mre Jacques de Maussac, conseiller du roy en la court de parlement, par devant moy note royal et tesmoingz bas nommés, constitués en personne Bernard Serres, mre masson, et Pierre Rougières, mre charpentier, de Thle habitans, lesquelz tous deux ensemble, l’ung pour l’aultre et ung seul principal pour le tout sans division ny discussion à quoy renoncent, de leur bon gré, après avoir par plusieurs fois veue et vizittée la maison dud. sieur de Maussac mentionnée aux susd. articles, iceulx dressés et communiqués aud. sieur de Maussac, corrigés et contestés avecque luy et entre eulx exactement délibérés et conférés avec mres victriers, menuziers, serruriers et aultres dont l’art est requis en lad. besoigne durant l’espace de huict jours entiers qu’ilz ont dict avoir emploiés à résouldre le présant contract, ont promis et promectent aud. sieur de Maussac, illec présant, estipullant et acceptant, de faire et parfaire la besoigne mentionnée èz susd. articles suivant et conformément à iceulz, desquelz en tant que besoing seroict lecture leur a esté présantement faicte par moyd. note de mot à mot, et ce moienant la some de quatre mil livres que led. sieur leur promect donner et paier tant pour la fourniture que manifacture, en tant moingz de laquelle icelluy sieur de Maussac a paié présantement ausd. entrepreneurs mil vingt livres, en cent doublons d’Espaigne et le reste pièces de sectze soulz et aultre monoye contée, nombrée, receue et retirée par iceulx entrepreneurs, dont s’en contantent, en quictent led. sieur de Maussac, lequel promect de leur paier les deux mil neuf cens quatre vingzt livres restans à mesure qu’ilz travailleront à lad. besoigne et affin d’icelle fin de paie. Et pour ce dessus tenir et observer lesd. parties ont obligés scavoir led. sieur de Maussac ses biens et lesd. entrepreneurs, solidairement comed. est, aussi leurs biens meubles et inmeubles, présans et advenir, ensemble leurs personnes, qu’ilz ont soubzmis à toutes rigueurs de justice, ainsin l’ont promis et juré. Présans monsieur mre Guillaume de Jessé, secrétaire du roi et audiancier en la chancellerie de Thle, et mre Jean d’Estival, praticien au pallais, soubzsignés avec led. sieur de Maussac, lesd. entrepreneurs ont dict ne scavoir, ce sont marqués, et de moy.

  • 17 Aussitôt Serres et Rougières se partagent besogne et salaire (3E 7422, 417 vo-418 ro) ; peu après S (...)

(Signé :) Maussac. Marque de Serres. Marque de Rougières. De Jessé, pnt. Estival, pnt. Toron, note17.

10 
7 mars 1607 
Bail à besogne passé par Jacques de Maussac avec Bernard Serres, Georges Alègre et Pierre Bouc

3E 7432, 723ro-736 ro

Indiqué : A. de Beauregard, Ibidem, pp. 285-286 et note 754.

45Articles de la besoigne de massonerie, charpenterie, menuzerie, serruyerie, vitrerie et autres qu’il convient faire en la maison de monsieur me Jaques de Maussac, conseiller en la cour.

46Premièrement seront tenus les mes entrepreneurs quy entreprendront faire la besoigne suyvante de desmolir un longier de murailhe qui est sur la rue de Nazaret, durant neuf cannes de longueur ou environ et tant que contient la maison dud. sieur sur lad. rue et, après la desmolition faicte, seront tenus fonder et faire à neuf lad. murailhe prinse sur la bonne terre ferme et solide, ayant d’espesseur en son fondement deux tuilles de poincte jusques à fleur de pavé, massonné avec chaux et sable, et despuis fleur de pavé jusques au premier estage sera continuée de une tuille et demy d’espesseur, massonné quatre pans sur le pavé avec mesme mortier chaux et sable, et d’illec en hault avec terre rousse et sable, comme aussi seront tenus de continuer lad. murailhe du premier estage au second d’espesseur de deux demy tuilles avec mesme mourtier terre rousse, lesd. estages eslevés scavoir la première à fleur et nivel du premier plancher du bastiment neuf quy est jà faict et pour la seconde sera de deux cannes d’autheur dans œuvre.

47Plus seront tenus de faire une corniche de pierre de tailhe sur le plus hault de lad. murailhe portant sa sourtie par le dehors, laquelle servira de couverte aux fenestres et de pourtée au toit régnant durant lad. longueur, laquelle corniche traversera l’espesseur de lad. murailhe et sera de haulteur d’un pam et demy à la proportion d’un ordre touscane ; sur laquelle corniche sera mis un canal de plomb pour recevoir les eaux et les jetter en la rue par deux tuyaux quy avanceront deux pans plus que la corniche à façon de muffles à chasque bout de lad. corniche quy sera bordée de plomb par le dehors.

48Sy seront tenus lesd. entrepreneurs, en la mesme murailhe sur le devant de la rue, de faire un pourtal servant d’entrée à lad. maison, que sera de doutze pams de largeur dans œuvre et d’autheur requize, faict la moytié pierre la moytié tuille tant en ses piliers que arceau, la pierre y mise traversant et faizant l’espesseur de la murailhe et autant au proffond d’icelle deuement talhée, led. pourtal garny de son chapiteau, arquitrave, frize et corniche suyvant l’art de l’architecture dorique, où au bas d’icelle y seront mis des tambours ou deffances pour conserver lad. porte contre les carrosses.

49Plus seront tenus lesd. entrepreneurs, durant lad. longueur de neuf cannes et devant de maison, au droict du premier estage, de faire et despartir cinq crozières tant plain tant vuyde l’une de distance de l’autre, quy seront faictes moytié pierre moytié tuille, en leurs extrémités garnyes de leurs acoudoirs de pierre, lesquelz acoudoirs régneront durant lad. longueur et face de maison tant en l’endroict des crozières que au droict du plain, le tout traversant l’espesseur de la murailhe à l’endroict des crozières.

  • 18 De omis.

50Davantage seront tenus de faire trois arcades de brique par le dedans de la maison, à deux cannes de distance de la murailhe [de]18 devant, pour la pourtée desquelz fonderont et feront à neuf les piliers de brique que à ce seront requis, ausquelz piliers sera mis la baze et imposte de bonne pierre de tailhe, avec la clef de mesme pierre au milieu de chasque arcade, le tout pour la pourtée d’une galerie quy sera faicte aud. endroict, et seront lesd. piliers de l’espesseur de la murailhe de devant la rue faictz avec pilastre carré. Si seront tenus au dessus lesd. arcades de faire un courdon de trois filades tailhées en rond quy régnera le long de lad. galerie, sur lequel sera continuée la murailhe du cousté de la basse court de deux demy tuilles d’espesseur, à laquelle laisseront et feront à neuf les fenestres crozières que se pourront treuver à proportion du costé de la rue faictes de bonne tuille, réservé les accoudoirs, montans et traversiers d’icelles que seront de pierre de tailhe, et au droict du couvert de la galerie sera faicte une corniche de sept filades d’autheur pour porter la pante du couvert de lad. galerie devers la basse court, sur laquelle corniche sera posée une canal de plomb à l’esgal de celle quy est cy dessus désignée sur le costé de la rue.

  • 19 Voisins la première, Anne de Portal, veuve de Jean de Senaux, secrétaire du roi et contrôleur en la (...)

51Aussi seront tenus lesd. entrepreneurs de faire à neuf les deux mégenceries quy font séparation de la maison dud. sieur et de celles de madamoiselle de Senaux et de celle de Jambefort et Aymes19, lesquelles fonderont sur la bonne terre ferme et solide, de l’espesseur en leur fondement d’une tuille et demye jusques à fleur de pavé, et de pavé en hault les continueront jusques au premier estage de deux demy tuilles, massonnés lesd. fondemens et quatre pams au dessus de terre de bon mortier chaux et sable, et de là en hault avec mourtier terre rousse, et du premier estage au second les continueront d’une tuille de pointe d’espesseur avec mesme mourtier terre rousse, lesd. murailhes garnies de leur double par dessus le couvert de lad. galerie faictes de bonne tuille et mourtier chaux et sable.

  • 20 Ces deux fortes consoles subsistent, sans utilité maintenant.
  • 21 C’est à la place de ce garde-corps en maçonnerie que le serrurier Artigran en place un autre en fer (...)

52Plus seront tenus faire autre galerie quy prendra despuis le bout de la précédante jusques au degré quy servira de montée à icelles, laquelle sera faicte avec arceaux pourtés sur bouquetz de pierre de tailhe20 despartis à une canne ou moins de distance l’un de l’autre traversant l’entière espesseur de la murailhe et acompagnés de façon que lad. galerie soict ferme et asseurée sur iceux, et par le devant de lad. galerie au dessus lesd. arceaux sera faite une parebande de demy tuille d’espesseur et autheur de quatre pams tailhée par son dehors avec despartemens et sur icelle sera mize une coudoire de pierre proportionnée21.

53Sy sera tenu de entièrement paver lesd. galeries de bonne tuille tailhée durant leur contenance, icelles joenter par leur dehors à jointe couppée et bien induittes par leur dedans avec mourtier chaux et sable.

54Plus seront tenus de faire un degré à repos ayant de longueur trois cannes largeur dix sept pams et demy dans œuvre, les murailhes duquel seront prizes et fondées sur la bonne terre ferme, de l’espesseur de deux tuilles de pointe jusques à fleur de pavé, et du pavé au premier estage les deux boutz dud. degré seront continués d’une tuille et demye d’espesseur avec mourtier chaux et sable durant le fondement et quatre pams au dessus de terre, et de là en hault de mourtier terre rousse, et pour l’autre costé le fondement sera faict de mesme espesseur et matière que ceux des deux boutz jusques à fleur de pavé, auquel endroict sera eslevé et continué de deux demy tuilles d’espesseur despuis fleur de pavé au plus hault, laissant les relaix quy appartiendront aud. sieur à fleur de pavé affin que la murailhe susd. soict entièrement montée sans aulcun relaix, et pour les deux boutz devant dictz seront continués du premier estage en hault de deux demy tuilles jusques au second et du second au troysiesme d’une tuille de poincte.

55Et dans l’encloz desd. murailhes et autre quy est faicte sera faict led. degré garny de son noyeau fondé sur la bonne terre ferme, d’espesseur de deux demy tuilles jusques à fleur de terre, massonné avec chaux et sable, et de fleur de pavé en hault sera led. noyeau continué d’une tuille de pointe d’espesseur jusques au plus hault dud. degré, massonné avec mourtier terre rousse, en ses fassiades en forme de pilastre garnies de bazes et chapiteaux de pierre de tailhe, et pour le reste de lad. fassiade sera massonné moytié pierre et moytié tuille, ayant au droict de chasque trépoir un arceau faict moytié pierre moytié tuille, garny d’un cuissinet pour la pourtée desd. arceaux, et ses trompes à chasque trépoir moytié pierre moytié tuille, et autres façons nécessaires pour la construction et asseurance d’icelluy.

56Et sera led. degré faict à repos, eslevé à trois estages, les marches et trépoirs faictes de pierre de tailhe, toutes pièces entières et pierre forte et bien choisie, ayans huict pans dans œuvre et leurs prinses nécessaires à trois quartz de pam de haulteur chascun et de largeur un pam et demy ou environ.

57Plus seront tenus de faire quatre portes moytié pierre moytié tuille, la première sur l’entrée dud. degré, que sera de six pams de largeur, et pour la seconde sera faicte pour entrer en la salle basse, de quatre pams, la troysiesme au droict du plancher de la galerie, ayant quatre pams de largeur, et la quatriesme dans le degré pour entrer du premier trépoir dans la grand chambre, de mesme largeur de quatre pams. Comme aussi fera les fenestres requizes au long la montée du degré respondant à la basse court, quy seront aussi moytié pierre moytié thuille, leurs montans, traversiers et accoudoirs de pierre.

  • 22 Variété de brique. P. Lebrun, Les us et coutumes…, p. 54, la mentionne sans en préciser les particu (...)

58Plus seront tenus de faire et eslire une petite tour ronde de six pams et demy dans œuvre de grandeur, dans l’angle du bastiment neuf et degré, laquelle sera faicte de fiuzel22 et sera icelle eslevée deux cannes par dessus les autres murailhes que sont par dessoubz le toit du bastiment neuf où est portée la garronière, laquelle tourrete sera garnye durant son haulteur d’un degré de pierre de tailhe. Et pour les murailhes du grand degré seront aussi eslevées de la mesme haulteur de deux cannes, au dessus desquelles sera pozée une corniche de pierre traversant l’entière murailhe fezant sourtie qui sera ornée de molure, et à chasque costé dud. degré y aura une fenestre en lucane moytié pierre moytié tuille avec ses montans et traversiers de pierre.

59Et seront tenus jointer les murailles dud. degré, tant dedans que dehors, à jointe couppée, et sera faicte toute la besoigne susd. et façonnée ainsin qu’est rapporté par le plan et pourtraict qui en a esté accordé et signé par les parties.

60Plus seront tenus de fermer le jardin en quarré d’une muraille ayant huict cannes en largeur et dix en longueur, laquelle fondera quatre pams de profond d’une tuille de pointe jusques à fleur de terre, et de terre en hault l’eslevera cinq pams d’autheur d’une demy tuille d’espesseur, sur laquelle despartiront les créneaux à ce requis, tant plain tant vuide de distance l’un de l’autre, garnis d’une corniche de trois filades, avec une porte voûtée de quatre pams de grandeur, garnye d’un frontispice et corniche pour empescher l’injure du mauvais temps, le tout massonné de mortier terre rousse tant fondement que ce quy est sur terre, saulf le dessus desd. créneaux et muraille qui sera de mortier franc, et seront lesd. créneaux jointés par dehors et par dedans rabatus, ensemble le reste de lad. muraille par le dehors.

61Plus seront tenus de faire un fondement de murailhe durant cinq cannes de long pour la portée du couvert d’une grange qu’est au fondz du jardin, lequel fonderont cinq pams de profond, espesseur de deux demi tuilles, massonné avec mourtier terre rousse, et au dessus de terre l’esleveront de cinq pams d’autheur, espesseur d’une tuille de poincte, y laissant une ouverture pour servir de porte, sur laquelle muraille despartira les piliers que s’y pourront treuver de dix en dix pams l’un de l’autre, hauteur de dix pams ou environ, le tout pour la pourtée du couvert de lad. grange.

62Plus seront tenus dans le coing de la Pleau desmoulir une muraille de longueur quatre cannes ou environ jusques à fleur de pavé, et après icelle refaire à neuf de l’espesseur de deux demi tuilles, en laquelle feront un pourtal de doutze pams d’ouverture et hauteur requize pour y pouvoir faire entrer charretes, auquel pourtal seront mizes de pierres pour gaffonnières et verroulières fortes et traversans toute la muraille et de gondz gros et suffizans, le tout remis à l’autheur de deux cannes, de lad. espesseur, et sur icelle sera continué lad. murailhe durant dix ou doutze pams d’autheur, espesseur d’une tuille de pointe, pour la fermeure de fenial, le tout massonné avec mourtier terre rousse.

63Plus seront tenus au mesme fenial, en la murailhe qu’est jà faicte du costé de la basse court d’icelle, continuer de l’espesseur qu’elle est faicte jusques au premier estage, et du premier estage en hault la continuer jusques au toit d’une tuille de pointe d’espesseur, et en icelle faire une porte ensemble un arc doubleau pour l’entrée et sourtie du courroir.

64Plus seront tenus, le long dud. courroir, de faire autre murailhe de trois cannes de long pour la fermeure de l’escuyerie et courroir, fondée quatre pams de profond espesseur une tuille de pointe avec mourtier terre rousse jusques à fleur de terre, et despuis fleur de terre sera continuée d’espesseur de demy tuille et mesme mourtier, en laquelle sera faicte l’ouverture d’une porte pour l’entrée de lad. escuyerie.

65Plus seront tenus faire la muraille servant de séparation entre le jardin et le patu quy sera au devant de l’estable de profondeur de cinq pams, à deux demy tuilles au fondement et au dessus d’une thuille, de hautheur de dix ou doutze pans sur terre.

66Et seront tenus de fournir toutz les matériaulx à ce requis et nécessaires, come est pierre de tailhe, thuile, chaux, sable, terre, portes, fenestres, vitres, relhes, gondz, serrures et autre ferrure requize aux portes et fenestres, ensemble les canalz de plomb quy seront requizes au couvert de la galerie tant du costé de la rue que basse court qu’aux tours du degré, avec leurs tuyeaux et tabourins pour la descente des eaux et ferremens pour les porter et soustenir, de besoigne bonne, entière et bien façonnée et loyale suyvant l’art de plomberie. Et au corps du logis du costé du coing de la Pleau, devers le costé du jardin, feront poser un canal de plomb accompagné d’un tuyeau pour remectre à terre l’eau à la petite basse court du costé de l’escuyerie. À la charge aussi qu’ausd. entrepreneurs appartiendront toutes les despoulhes de thuille, boys, pierre ou fer en quoy que concistent, ensemble le plomb quy est à la petite galerie du costé du jardin, sans que led. sieur s’en réserve aulcune chose ains le tout appartiendra ausd. entrepreneurs, pour pouvoir employer tout ce que se treuvera bon de pierre, thuille, fer et plomb, et forniront lesd. entrepreneurs toutes les vitres, tuille canal et ardoize que sera requize aux couvertz des tours tant grande que petite du degré.

67Comme aussi feront rellever et couvrir en pointe de boys et ardoize la tour des privés qui est sur le coing du corps de lougis devers le jardin, et la metront à l’esgal de celle qui est sur la trompe de la cave vers la basse court, avec son estoc et ses canaux de plomb pour jetter l’eau dans les canaux qui prennent celle des couvertz dud. corps et icelle feront descendre par un tuyeau de plomb garny de son tabourin le long de lad. tour et tout joignant la petite vis de bois quy est contre lad. tour, au passage devant la cuisine, et le feront attacher avec les ferremens, chevilles et apuis nécessaires.

68Seront aussi tenus ragencer et jointer à jointe couppée la muraille contre laquelle est posée la galerie de boys, ayant icelle desmolie, ensemble réparer les trous et ruptures quy sont contre la murailhe du petit corps de logis devers le coing de la Pleau, où estoit posée une petite escuyerie qui a esté desmolie vers le jardin, à la charge que la despouilhe de lad. galerie leur appartiendra.

69Davantage seront tenus lesd. entrepreneurs, en la susd. galerie du costé de la rue de Nazaret sur la porte principalle de lad. maison durant la longueur et largeur d’icelle, faire et construire à neuf deux travesons boys de sapin, ausquelles seront mis et despartis cinq saumiers de pitrons à chascune, boys de sapin, longueur suffizante, de distance esgale l’un de l’autre, picqués, raboutés et enrichis de molure, garnis de leurs simaises qui seront ornées de mesme molure.

70Et tout l’entour de lad. galerie mectre et pozer à neuf un paredal de mesme boys, que sera d’un pitron refendu, enrichy de sa molure, à mezure desd. saumiers et rencontre à tout l’entour au droit desd. saumiers et en les boutz tant à la première que seconde traveson.

  • 23 Lire traveson .

71Plus au dessus lesd. saumiers de mectre et poser à neuf les soliveaux de files de sapin, boys de la rivière de Garonne, qui seront piqués, raboutés et garnis de leur molure, posés tant plein que vuide, esgaux entre eulx, et du bois plus long entier et net qui se pourra treuver, garnis de leurs clauzons, molures et rencontres avec les saumiers et soliveaux tant à la première que seconde traverse23.

72Plus d’icelles travesons pouster au long de bon postam de Barousse net et bien assaisoné, bien et deuement cloué et chevilhé sur lesd. soliveaux.

73Si seront tenus, au dessus lad. segonde traveson, de faire le couvert à deux eaux, garny de son biscle, garonières, solles et pieds droictz pour la pourtée d’icelluy, le tout piqué d’autheur, et les chevrons quy seront illec mis seront despartis à deux pams l’un de l’autre, faictz de files de Barousse piqués d’autheur, le tout bien chevilhé comme l’art de charpenterie le requiert, sur lesquelz chevrons seront mis les aix de postam appellé regaches, l’une pièce joignant de l’autre, à mezure qu’il sera apporté du port Garaud, sans estre aucunement pouly.

  • 24 Le passage « reffendu… d’ung pitron » est ajouté au bas de la page.
  • 25 Sur la murailhe et par l’autre bout ajouté au bas de la page.

74Plus sera faicte autre petite galerie, de trois cannes et demy plus ou moins de longueur et six pams de largeur, sur un bout de la précédante, du costé du degré, pour laquelle faire seront tenus de pozer un saumier pitron longueur suffizante, boys de sapin, piqué, rabouté et enrichy de molure par chasque costé de sa fassiade, sur lequel seront mis trois saumiers, les deux paredalz d’un pitron reffendu et pour celluy du millieu sera d’ung pitron24 pourté par un bout sur la murailhe et par l’autre bout25 sur le premier saumier quy fera fassiade, mis avec mortaize et tenon, le tout possé de molure et garny de simayses rencontré l’un avec l’autre et duement entailhé et joinct comme l’art de charpenterie la requiert.

75Plus seront tenus au dessus lesd. saumiers de mectre et poser les soliveaux esgaux entre eulx, à trois quartz de pam l’un de l’autre, le tout pousté au long, orné et enrichy de mesme molure, pareil et semblable à l’estage de la grande galerie, le tout bien cloué et chevilhé et de boys pareil au précédant.

76Aussi seront tenus de faire le couvert de lad. galerie, durant sa longueur et largeur, à une eau, pour lequel faire sera tenu de pozer une baste contre la muraille, pourtée avec bouquetz de corail, et par le devant sa garronière, sur laquelle les chevrons, qui seront de files de Barousse, seront pourtés, despartis à deux pams l’un de l’autre, ornés par leur bout du foraget d’un quart de colonne, sur lesquelz sera mis le postam joignant l’une pièce de l’autre sans estre aulcunement poly, et sera led. couvert faict à la françoize avec ardoise par dessus lezd. postam. Lesquelles galeries seront garnyes de canals de plomb et crampons de fer pour la pourtée d’icelles, tant sur la rue de Nazaret que sur la basse court, come dessus est dict.

77Plus seront tenus de faire le couvert du grand degré en dôme, garny de bonnes solles pial de sapin qui seront posés sur la corniche ; et pour le couvert sera faict de courps de pitron de sapin reffendu despartis à deux pams loing l’un de l’autre à tout l’entour desd. solles, sur lesquelz courps seront pozés les aix servans aud. couvert de bon postam de sapin duement cloué et chevilhé, et le tout bien piqué et pouly suyvant l’art de charpenterie, et par sa pointe seront mis et posés deux estocz boys de courail pour le soustien de la plomberie dud. couvert, qui sera enrichie de deux beaux estocz bien façonnés, de grandeur, haulteur et pesanteur suffizante, avec leur garnyture et flambes et autre plomberie requize le long dud. couvert entre lesd. estocz, et sera lad. couverte lambrissé par le dedans en façon de dôme de boys de sapin bien poly, joinct et uny, et autrement disposé en la plus honneste façon qui se pourra.

78Pareilh couvert en dôme seront tenus de faire au petit degré joignant le précédant, garny d’un estoc et en tout le reste pareil et semblable au devant dict.

79Plus seront tenus de faire une petite travezon au couvvert du grand degré de la largeur et grandeur d’icelluy, laquelle sera garnie de soliveaux, files de sapin boys de Garonne, piqués, raboutés, enrichis de molure, avec un rencontrement à tout l’entour d’icelluy, bien et duement posté au long de bon postam de sapin, lezd. soliveaux pozés tant plain que vuide.

80Plus seront tenus faire lezd. couvertz avec ardoize tailhée, garnye de plomberie et canalz à tout l’entour d’iceux, que seront pourtés sur la corniche de pierre que sera illec faicte, avec un conduict de mesme plomb pour la remize des eaux sur le couvert du grand corps. Laquelle ardoize et plomberie seront lesd. entrepreneurs tenus fournir en la façon qu’il est représenté par le plan et pourtraict qui en a esté faict, tiré et accordé par les parties contractans.

81Plus seront tenus de faire un couvert à la grange quy est joignant le jardin, de cinq cannes plus ou moins de long et trois plus ou moins de large, garny de ventrière et garronnière d’un pial bastard piqué d’autheur, led. couvert garny de chevrons files de Barousse desparties à deux pams l’une de l’autre, et au dessus posté de postam appellé regachoux joignant l’un de l’autre sans estre aulcunement pouly, bien seront tenus le tout bien et duement clouer et chevilher avec bons cloux et chevilhes de fer.

82Plus seront tenus de faire une traveson boys neuf de sapin à l’establerie quy respond sur le coing de la Pleau, durant quatre cannes de long et trois de large, garnye de soliveaux files de Garonne longueur suffizante desparties à deux pams l’une de l’autre, piqués d’autheur et après pousté au travers avec de foulhons au droict des joincts, duement cloué et chevilhé.

83Plus seront tenus faire le couvert de lad. establerie à une eau, quy tombera sur le coing appellé de la Pleau, garny de ventrière et garronière de boys de sapin, et au dessus mis les chevrons à deux pams l’un de l’autre, qui seront de files de Barrousse piquées et raboutées durant leur foraget, sur lesquelles seront mis les aix dud. couvert joignant l’une poste de l’autre, sans estre pouly si ce n’est aud. foraget, et seront lesd. aix de regachoux de sapin, le tout bien cloué et chevilhé.

84Plus seront tenus de garnir led. estable d’une porte double, boys de sapin, et le fenial qui sera au dessus d’une autre avec une fenestre aussi double pour la clarté dud. estable.

85Plus seront tenus, du costé et sur la rue de la Pleau, faire un pourtal double des aix de sapin s’ouvrant à deux parties, garny de sa colombete boys de corail, le tout bien piqué et pouly comme l’art de charpenterie le requiert.

86Plus seront tenus de faire un petit couvert suspendu à costé de l’estable, de doutze ou quatorze pams de long et une canne de large, servant à estreiller les chevaux à couvert, lequel sera garny de chevrons et postam, le tout piqué et rabouté et duement cloué et chevilhé, qui sera après couvert de thuille canal.

87Et seront tenus lesd. entrepreneurs de fornir tout le boys de chesne et sapin que à ce sera requis et nécessaire, ensemble les cloux et chevilhes et relhes que seront requizes aux portes et fenestres, ensemble au portal de sur la rue de la Pleau, les relhes duquel portal traverseront icelluy de part et autre et seront d’espesseur et largeur suffizante.

88Davantage lesd. entrepreneurs forniront toutes les portes, placardz et fenestres de menuzerie, ferrures d’icelles concistantz en gonds, reilhes, serrures, fiches, cloux, crochetz, tiroirs, clefz et autres choses convenables en toute la susd. besoigne et membres d’icelle, de bonne et loyale estoffe et de qualité requize et dont le boys soit bien assaisonné et les ferremens bien travailhés.

89Et seront toutes les portes et placardz qui seront à couvert et hors de l’eau et de la pluye de boys de noyer net et pouly et celles quy seront esposées à la pluye de boys de chesne net et pouly, façonnées celles de noyer avec leur molure tout autour et au mitan et garnyes de gros cloux estamés suyvant l’art, et les fenestres et placardz d’icelles de boys de chesne net et pouly et façonnées en façon que l’espace de la vitre tienne les deux tiers de la grand fenestre et les ferremens bien faictz et estamés à proportion.

90Comme aussi fourniront toutes les vitres qui seront nécessaires en toute la susd. besoigne, de bon et loyal verre et de façon propre et convenable, bien garnies de plomb et verges de fer qu’ilz forniront et feront afficher aveque les cloux à ce nécessaires.

  • 26 Lire chasque.

91Et surtout le portal qui sera sur la grand rue sera de boys de noyer beau, net et bien assaisonné, bien façonné et travaillé, aveque ses moulures et gros cloux estamés, ses marteaux et tiroirs et ses reilhes fortes, especes et traversans de bande à bande lad. porte, posées trois de chasque costé de porte. Comme aussi y aura trois grandz et puissans gondz en chaste26 costé du bastiment d’icelle porte, et la serrure et clef de lad. porte à l’esgal, ensemble les barres de fer nécessaires pour l’asseurance d’icelle par le dedans.

92Seront aussi tenus remplir toutz les creux, caves et vuydes dud. bastiment et aplanir la basse court, icelle paver et mectre à niveau pour jetter et vuider les eaux à la rue par la pante qu’ilz seront tenus y donner par l’endroict de la grand porte le plus propre, fornir le pavé nécessaire, jointer et enduire toutes les murailles de lad. basse court, et mectre le tout à perfection d’œuvre.

93Comme aussi, du costé du jardin, paver les passages et vuides qui se treuveront tout à l’entour d’icelluy entre les estages et corps de lad. maison et led. jardin, fornir le pavé et sable nécessaire, et mectre le tout à sa pante et niveau pour conduire les eaux à la rue du coing de la Pleau.

  • 27 Soit le 29 septembre 1608.

94Toute laquelle besoigne cy dessus expéciffiée seront tenus lesd. entrepreneurs faire et parfaire, et à cest effect fornir toutes matières, pierre, thuille, boys, soulletz, gaffonnières, barrouillères, la tuile plaine, violete et paziment de bonne estoffe, bien cuite, taillée et façonnée, la chaux, sable, terre rousse, tout le boys de chesne, sapin, noyer et autre, gros et petit cloux, chevilhes de fer, plomb, verre, ardoise, thuile de canal, pavé de pierre, terres à remplir, charroy d’icelles ou transport, maneuvres et autres choses, en quoy que concistent, nécessaires pour parfaire led. bastiment et édiffice, et la manufacture pour parfaire lad. besoigne suyvant le contenu des présantz articles, faire les desmolitions, cavalhes, eschafaux, cavemens et jettemens et transportz de terre, et bref rendre led. ouvrage et besoigne parfait et à la clef entre cy et la Sainct Michel prouchain venant en un an27 pour tout délay, sans que led. sieur de Maussac soict tenu rien fournir que la somme à laquelle sera convenu pour lad. besoigne, payable aux termes et conditions que sera arresté, à la charge néanmoins que toute la despouilhe quy se treuvera ausd. corps de maison cy dessus expéciffiés pour estre de nouveau construictz appartiendra ausd. entrepreneurs.

95Si seront tenus lesd. entrepreneurs refonder et remettre le pilier qui est entre la porte de la sale basse et le passage qui va au jardin en façon qu’il demeure ferme et asseuré pour pourter le fardeau dud. bastiment.

  • 28 Celui du 18 mai 1606 ci-dessus.
  • 29 Il s’agit de la maison située presque en face de l’église Notre-Dame de Nazareth, acquise par Mauss (...)

96Davantage seront tenus parachever et parfaire ce qui reste du premier pris faict du corps de maison du mitan28 en la forme qu’il est de présant dressé, faire et changer les portes nécessaires, faire les planchers des privés et tour d’iceulx et voulières haute et basse, aplanir et paver les cuisines et despences basses, jointer et rabatre toutz lesd. bastimens, faire les mégenceries nécessaires de chassilat pour la construction de deux estudes en la chambre haulte joignant la tour des privés, agencer et réparer les planchers de la salle basse et chambres haultes et cabinetz et les galeries de bois au mieux qu’il sera possible, racommoder et remectre les privés bas qui sont au fondz du jardin, au dessous du longier, vers le coing de la Pleau, mettre une porte de boys à la muraille moytoyenne quy sépare le corps de maison, du costé de l’esglize de Nazaret29, d’aveque le jardin, et faire autres choses nécessaires pour la perfection et accomplissement de lad. maison, et fournir tout sans pour ce pouvoir préthendre ny demander aulcuns avantages faictz ou à faire pour ce regard, ausquelz ilz ont de présant renoncé et renoncent par exprès.

97À la charge aussi que led. sieur de Maussac parfaira à me Bernard, masson entrepreneur du premier prix faict, la somme restante d’icelluy et néanmoins leur donnera et quittera, oultre les despouilhes de lad. maison cy dessus dites et somme à laquelle il sera convenu pour le susd. pris faict, tout ce quy proviendra de quitte des contributions que les voisins dud. sieur seront tenus faire pour les murailles moytoyenes à quoy que monte ou quoy que non.

98Ce jourd’huy, septiesme du mois de mars mil six cens sept, à Thle, après midy, régnant etc., dans la maison du susd. sieur de Maussac, par devant moy note et tesmoingz, constitués en personne Bernard Serres, mre masson, George Alègre, charpentier, et Pierre Bouc, tailleur de pierre, de Thle habitans, lesquelz tous trois ensemble l’ung pour l’autre et ung seul principal pour le tout sans division ny discussion à quoy renoncent, de leur bon gré, après avoir plusieurs fois veu et vizitté la maison dud. sieur de Maussac pour les corps à bastir dont cy dessus est faict mention aux précédans articles, iceulx dressés et communiqués aud. sieur de Maussac, corrigés et protestés avec luy, et entre eulx exactement deslibérés et après avec mres vitriers, menusiers, serruriers et autres dont l’art est requis en lad. besoigne durant l’espace de quinse jours entiers, qu’ils ont dict avoir emploiés à résouldre le présant contract, ont promis et promectent aud. sieur de Maussac, illec présant, estipullant et acceptant, de faire et parfaire la besoigne mentionnée èz susd. articles suivant et conformément à iceulx et aux pourtraictz quy en ont esté dressés et signés par lesd. parties, demeurés lesd. pourtraictz èz mains dud. sieur de Maussac, desquelz articles en tant que besoing seroict lecteure leur a esté présantement faicte par moyd. note de mot à mot, et ce moienant la some de six mil livres, que led. sieur leur promect donner et paier, tant pour la fourniture que manifacture, à mesure que lesd. entrepreneurs travailleront à la besoigne et affin d’icelle fin de paie. Laquelle besoigne lesd. entrepreneurs promectent solidairement, comed. est, faire conformément ausd. articles à peyne de respondre de tous despans, domaiges et intérestz qu’à faulte de ce faire s’en pourroient ensuivre. Et pour ce dessus tenir et observer lesd. parties ont obligés scavoir led. sieur de Maussac ses biens et lesd. entrepreneurs, solidairement comed. est, aussi leurs biens et personnes, qu’ils ont soubzmis à toutes rigueurs de justice du présant royaulme de France et chescune d’icelles l’une pour l’autre non cessant, ainsin l’ont promis et juré. Présans Loys Lepoil, bourgeois de la ville de Bésiers, Jean Fermat, marchant espicier de Thle, soubzsignés avec led. sieur de Maussac et Bouc, lesd. Serres et Alègre ont dict ne scavoir, ce sont marqués, et moy.

  • 30 Le jour même Serres, Bouc et Alègre répartissent entre eux besogne et salaire (3E 3324, 248 ro-250  (...)

(Signé :) Maussac. Marque d’Alègre. Marque de Serres. P. Bouc. Lepuel. J. Fermat, pnt . Toron, note30.

11 
21 octobre 1608 
Bail à besogne passé par Pierre Bouc avec quatre tailleurs de pierre

3E 4862, 650 ro-651 ro

99L’an mil six cens huict et le vingt uniesme jour du moys de octobre, régnant Henry etc., après midy, en Thle, dans la mayson de Pierre Bouc, me tailleur de pierre habitant de Thle, devant moy note royal et tesmoingz, establis personnellement Pierre Rocquou, Jehan Gabillart, David Durou et Bernard Darbou, compaignons tailleurs de pierre habitans en Thle, lesquelz tous quatre ensemble l’ung pour l’autre et chacun en seul sans division ny discussion aulcune, de leur bon gré, franche volonté ont dit, pris et promis aud. Bouc, présent, scavoir est de tailler les marches que fault fere à la vit de la mayson de monsieur Maussac, en Thle, suyvant le paneau et plan qu’en a esté trassé par monsieur Soufron. Et, parce que led. plan trassé par monsieur Soufron est plus grand que la pierre qui est à présent, lad. pierre n’y peult satisfere tout à une pièce, seront tenuz d’y ajouxter pièces à la largeur ou longeur pour satisfere aud. plan desd. marches. Et lesd. marches taillées, les entreprenurs seront tenuz les porter sur le lieu pour les pozer et led. Bouc les ayder, et lesd. marches rendues sur le lieu ung desd. entreprenurs seront tenuz ayder à les pozer, et ce moienant le pris et some de quarante solz pour marche rendue pozée, payables de huictaine en huictaine ou dans quinzaine pour le plus tart. Et leur fornira la pierre ciée desd. marches pour les tailhé sur peyne de tous despens, domaiges et intérestz de la chaume qu’ilz porront fere pour n’avoir lesd. marches ciées pour les tailler, come pareilhement lesd. entreprenurs feront lad. tailhe à toute diligence sur peyne aussi de tous despens, domaiges et intérestz. Et tout ce dessus les parties ont promis observer soubz expresse yppothecque et obligation de leurs personnes et biens présens et advenir, que ont soubzmis à toutes rigeurs de justice, et ainsin l’ont juré. De quoy on requis respectivement instrument concédé. Présens Jehan Ducos, tripier, et Jehan Bouc, compaignon tailleur de pierre habitant en Thle et qui ne c’est signé.

  • 31 Nouvel achat de pierre par Bouc en mai 1610 (3E 2413, 230 vo-231 ro). En août suivant, commande des (...)

(Signé :) P. Bouc. P. Rouquou. Jehan Gab[illart]. Marque de Durou. J. Ducos. Lafargue, note31.

(En marge :) 27 octobre 1608, les quatre compagnons s’adjoignent Astorg Armilhac et Pierre Albenc, tailleurs de pierre.

12 
30 janvier 1611 
Bail à besogne passé par Jacques de Maussac avec Jean Artigran

3E 4213, 8e cahier, 179 ro-vo

  • 32 Jean Artigran, reçu maître en 1583 (AMT, HH 81, 96 vo), a, semble-t-il, assis sa réputation sur l’i (...)
  • 33 Le passage « et receus par led. Artigran… dont il s’en contante » est ajouté à la fin.
  • 34 En septembre 1611, commande à Hugues Escudié, maître menusier, de dix portes en noyer (3E 3328, 796 (...)

100Le trentiesme jour de janvier mil six cens unze, en Thle, avant midy, par devant moy notaire royal et tesmoings soubz escriptz, régnant nostre très chrestien prince Louys par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, estably en personne Jean Artigran, me serrurier de Thle32, lequel a promis et promet à monsieur me Jacques de Maussac, conseiller du roy en la court de parlement de Thle, illec présent, estipullant et acceptant, à scavoir est de faire la ferrure à une gallerie de la maison apertenant aud. sieur de Maussac, sictuée en Thle et rue de Nazaret, de la longueur de quatre canes et demy ou plus. Laquelle ferrure led. Artigran sera tenu faire de bon fer avec des barreaux rondz selon la haulteur qu’il sera nécessaire, lesquelz barreaulx seront de demy pied dinstant l’ung de l’autre, qu’est aultant comme de cinq poulces peu moingz, et de la grosseur de plus d’ung poulce. Faira la coudoire de lad. gallerie de deux poulces et demy ou plus de largeur avec son espesseur nécessaire et selon la forme qu’en a esté baillé aud. sieur marquée par led. Artigran. Sera tenu icelluy Artigran mettre sur le millieu de lad. gallerie ung barreau et ung autre sur le coing du retour plus grossis que les autres, pourtant double pied pour soustenir les forces de lad. gallerie. À laquelle susd. besoigne led. Artigran sera tenu fournir tout le fer qui y sera nécessaire et icelluy travailher et accomoder proprement, poser et placer lad. gallerie en faiçon qu’elle demeure ferme et asseurée, le tout à ses propres coustz, fray et despens, et ce dans ung moys prouchain venant à conter d’aujourd’huy, moyennant le pris et somme de cent vingt livres que led. sieur promet donner et paier aud. Artigran, en déduction de laquelle luy a paié présentement quatre vingtz livres en cartz d’escu comptés, nombrés et receus par led. Artigran en présence de moyd. note et tesmoingz, dont il s’en contante33, et le reste, qu’est quarente livres, icelluy sieur luy paiera lorsqu’il aura parachevé lad. besoigne. Et pour l’observation de ce dessus lesd. parties, en ce que chacun conserne, ont obligé leurs biens présens et advenir, et aussy led. Artigran sa personne, que soubzmet à toutes les rigueurs du présent royaulme de France, et ainsi l’a promis et juré. Èz présences de me Dominique Cortial, praticien au pallais, et François Pépin, aussi praticien en Thle, soubzsignés avec led. sieur de Maussac, et led. Artigran a dit ne scavoyr bien est merqué, et de moy note34.

(Signé :) Maussac. Marque d’Artigran. Cortial. Pépin. Garrigues, note.

(En marge :) 1er mai 1611, cancellation.

13 
21 juin 1638 
Bail à besogne passé par Jacques de Maussac avec Étienne Brellé et Guillaume Le Roy

3E 11986

Indiqué : A. de Beauregard, Ibidem, p. 288 et note 757.

101Devis des ouvrages de massonnerie, charpanterie, couverture, menuzerie, serrurerie, vitrerie et autres qu’il convient faire pour monsieur de Maussac, conseiller en la cour, en sa maison scize près Nazaret.

  • 35 Antoine Mignard est propriétaire depuis 1611 de l’ancienne maison Aymes mentionnée en 1607 : voir n (...)
  • 36 Il s’agit de l’ancienne maison Jambefort, acquise par Maussac en 1624 : AMT, CC 52, 50 vo.

102Premièremant convient desmolir entièremant et jusques à fleur de terre tant le devant, couvert, planchers que moitié de la migencerie d’entre led. sieur de Maussac et me Mignard, mestre contrepoincteur35, quy est le petit corps d’entre eux36, lad. desmolition estant faicte mettre les despoulhes en seuretté pour faire servir les meilheures.

103Plus convient eslever et construire le devant dud. petit corps de pareille construction pierre et brique que le restant du devant dud. sieur de Maussac et jusques à la hauteur du plancher du dessus de la galerie jà faicte, en laquelle hauteur seront prinses deux pareilles estages que celles susd. dud. devant jà faict.

104Plus au dessus d’iceux deux estages convient en faire une autre en toute l’estandue dud. petit corps, laquelle sera de thuille tant seulemant, de pierre à la croisée et pieds droicts d’icelle, et corniche tant pierre que brique, le tout massonné jusques à six pamps sur terre de mortier franc et le restant de mortier terre et sable.

105Plus convient faire une voûte de cave en toute la longueur et largeur dud. petit corps, d’espesseur de demy thuille, avec les buttes de cane en cane massonnées de thuille, chaux et sable.

  • 37 Lire Mignard.

106Comme aussi construire la moitié de lad. migencerie entre lesd. sieur de Maussac et Mignac37 en toute la longueur dud. petit corps, quy est environ quatre canes et demye, la première estage thuille de poincte et le restant jusques au thoit de demy thuille d’espesseur. Et bastissant icelle faire deux bouquetz et un arc tout de brique pour porter les deux cheminées cy après expéciffiées, lesquelles deux cheminées l’une sera faicte à la première estage, les jambages de demy tuille, avec un arc ou manteau de bois au chois dud. sieur, revestue de plastre, avec corniche hault et bas et un cadre pour mettre un tableau, et la deuxiesme cheminée au dessus de violette, revestue de plastre, avec une simple corniche. Laquelle migencerie sera bastie du mortier franc six pams sur terre et le restant, avec lesd. cheminées, de mortier de terre et sable.

107Seront tenus de plus de monter le privé quy est de présant pour estre à la plus haute chambre et rebatre le canon, duquel ilz seront tenus de bien rabattre de mortier franc, y laisser une petite veue du costé dud. Mignard au hault pour y donner jour, et le garnir d’un petit cabinet de postam.

108Convient encores pasimanter le plancher sur lad. cave de thuille plaine commune sans taille avec terre.

109Pasimanter les autres planchers du susd. petit corps l’un sur l’autre de pazimant commun sans tailher, exepté le premier plancher de la chambre quy sera de pareille façon que celluy de lad. galerie jà faicte.

110Faire deux mégenceries à la susd. première chambre et à plain pied de lad. galerie de thuille debout couverte et enduicte de plastre.

111Faire une porte pour entrer de la basse court à l’estage ras de terre tant pierre que brique et une veue au dessus garnie d’un regeat et placart.

  • 38 Lire seuilhet .

112Percer deux autres portes pour aller d’icelle galerie aux susd. première et seconde chambre sans pierre sinon un seueuilhet38.

  • 39 Lire ouverture .

113Percer autre porte dans le grand escalier pour aller dud. escalier à la susd. dernière estage, ensemble autre porte pour entrer aux galettas auquelz seront tenus laisser une couverture39 pour monter sur le toict en cas de nécessité.

114Et lorsqu’ils auront achevé les murailhes seront tenus de remettre la murailhe des tours de joincte plaine comme elle est partout et finalemant faire toutes chozes suivant l’art de massonnerie sans qu’ils puissent préthendre aucuns advantages sinon qu’ils excédassent cinquante livres.

Charpanterie

115Premièremant convient faire en icelluy petit corps trois planchers l’un sur l’autre, scavoir deux, le premier et dernier, du meilheur vieilh bois de la desmolition et sy en manque en fournir de neufs, composés chescun de troys saumiers et les travatelz distans l’un de l’autre à trois quarts de pam et le postam dessus au long. Et pour le plancher du milieu sera faict du bois neuf et de pareille façon que celluy de la galerie tant que durera la chambre et non l’antichambre quy sera de mesmes que les susd.

116Le couvert sera faict à une eaue quy tumbera sur la rue comme il est à présant, les cabirons seront espassés à deux pamps l’un de l’autre, comprins l’espesseur des chevrons tous neufs, faizant servir les meilheurs des vieux sur le dernier, et dessus le postam du meilheur desd. desmolitions, sinon le forget quy sera de postam neuf, et la thuille canal dessus le couvert employé s’il est bon.

117Convient faire toutes les portes nécessaires de boys de chesne, scavoir celle du bas et celles quy se fairont du long du degred sur la court de bons aix forts avec chambranlles, clous, doubles reilles et bonne serrure à tour et demy, et les trois autres à pouneaux simples et bien ferrés et garnies de serrures aussy à tour et demy.

  • 40 Ce dessin (voir fig. 4), signé par Brellé et Le Roy, est joint au devis.

118Comme aussy faire les placardz des bastardes et de la croisée espéciffiée au dessain40 de bois de chayne ferrées et vitrées.

  • 41 Est ainsi désignée la petite galerie dont le serrurier Artigran a fait le garde-corps en fer.

119Et pour donner clarté à lad. estage de ras de terre sera faict deux jours en manière de quart de croisée dans lad. cour et dessoubz le balcon41, garnies comme dessus, voire au dessus s’il est nécessaire, garnyes de leurs placardz et de vitres.

120L’entrepreneur faira tous les susd. ouvrages bien et dheuemant suivant que l’art le requiert, faizant reservir comme est dict cy dessus les meilheurs mathériaux desd. desmolitions au susd. ouvrage, et le restant mettra à son proffict, fournira tout le restant desd. mathériaux nécessaires et toutes peynes d’ouvriers à ce nécessaires, restablissant ce quy pourroict estre gasté à cause desd. desmolitions, rendant le tout à sa perfection et à la clef suivant les présans articles.

121Et de plus seront tenus de mettre au privé qu’ils feront un canal de plomb de cinq pams et un pam et demy de largeur.

  • 42 Il s’agit apparemment de l’ouverture ménagée dans le toit, mentionnée plus haut. Ce corps de logis (...)

122Et sur le prix de la susd. bezongne seront tenus de faire ouverture au dessus de la croisée de la maison tenue par Lacoste, procureur en la cour, avec une fermure quy s’atachera au plancher et un petit placard vitré avec un verroul pour fermer la nuit42.

Fig. 4. Hôtel de Maussac. Aile gauche, élévation sur la rue, [1638], signé
Le Roy et Brellé, plume et lavis sur papier, 246 mm x 339 mm. © Conseil
général de la Haute-Garonne, Archives départementales, 3E 11986.

  • 43 Lire besoigne .
  • 44 Lire Brellet .

123L’an mil six cent trente huict et le vingt uniesme jour du mois de juin, en Toloze, régnant etc., par devant moy nottaire, après midy, présent en leur personne Estienne Brellet et Guilhaume Le Roy, mes massons et tailheurs de pierre en Toloze, procédant l’un pour l’aultre et un chacung d’eux en seul et pour le tout sans division ny discussion à quoy par exprès renoncent, lesquelz ont promis et promettent à monsieur me Jacques de Maussac, conseiller du roy et doyen au parlement dud. Toloze, à ce présent et acceptant, de, entre icy et la fin du mois d’octobre prochain, luy faire et parfaire la besoigne mentionée aulx susd. articles, conformément à iceux et au dessain qu’en a esté dressé par lesd. Brellet et Le Roy, qu’a esté parraphé par lesd. parties et remis devers moydict nore, à paine de tous despens, domages et inthérestz, moyenant le prix et somme de quinse cens livres, que ledict sieur de Mausac a promis de leur payer à mesure et à proportion que lad. besoignera43 s’avancera. Et pour l’observation de ce dessus lesd. parties ont obligé et soubzmis leurs biens, mesme lesd. Grellet44 et Le Roy leurs personnes, à touttes rigueurs de justice, ainsy l’ont juré. Faict et récitté ches ledict sieur de Maussac, en présence de me Jean Lacoste, procureur en la cour, et Anthoine Berbier, habitans de Thle, soubzsignés avec les parties, et moy.

(Signé :) Maussac. Le Roy. Lacoste. E. Brellé. Berbier, pnt. Fontès, nore.

(Au-dessous :) 11 juillet 1638, quittance de 150 livres ; 30 juillet 1639, cancellation.

Notes

1 Jacques de Maussac achète deux parcelles en 1602 et 1606 : AMT, CC 52, 50 vo et 52 ro. La partie sud de la seconde étant incluse dans la maison qu’il se fera construire en 1625 (voir plus bas note 4), cela laisse plus de 1 200 m2 pour l’hôtel. Voir fig. 3.

2 J. Dieuzaide et M. Saint Saens, Toulouse tel qu’il fut vers 1900, fig. 83 et 84.

3 À la Révolution, ce corps est dissocié du reste de l’hôtel, son rez-de-chaussée appartenant à un propriétaire riverain, ses étages à un autre (AMT, 1 G 3, moulon 9, parcelles 133 et 134, 1 G 19, moulon 9). Il est aujourd’hui uni à la parcelle contiguë au sud (35 rue Nazareth).

4 J. Chalande, « Histoire monumentale de l’hôtel de ville de Toulouse », Rev. hist. Toulouse, t. 2-6, 1919, p. 196. Il est très vraisemblable aussi que Souffron a donné les plans d’une autre maison disparue, construite en 1625-1626 pour Maussac près de son hôtel, dans le coin de Nazareth (à l’emplacement des nos 5 et 7 rue Philippe-Féral, parcelles acquises en 1606 et 1624 : AMT, CC 52, 52 ro), car il est témoin au contrat passé avec les entrepreneurs, André Pinardel et Jean Amouroux (3E 977, 32 vo). Du devis de cette construction, en 19 articles, remis à chaque partie, il n’existe pas de copie.

5 Voir annexe 1, p. 263.

6 On ignore sur quel d ocument se fonde A. de Beauregard, Parlement de Toulouse : la société parlementaire au grand siècle, les expressions profanes de la commande privée (de 1610 à 1680 principalement), p. 287, pour attribuer la totalité du chantier à Pierre Souffron assisté de Pierre Monge.

7 Le mot est connu par ailleurs à Toulouse : une maison de la place Saint-Étienne, dépendant de l’archevêché, est appellée en 1616 « la maison du balcon » (3E 6049, 2e partie, 409 vo-410 ro), sans que l’on sache exactement ce que cela désigne et quelle en est la fonction (B. Tollon, « Balcon, prestige et sociabilité à Toulouse au XVIIe siècle », Mém. Soc. archéol. Midi France, t. 61, 2001, pp. 227-228).

8 J.-P. Babelon, Demeures parisiennes sous Henri IV et Louis XIII, p. 173.

9 Lire rue de Nazaret (la rue Perchepinte lui fait suite) : AMT, CC 52, 50vo.

10 Tant omis.

11 Aujourd’hui rue de la Pleau.

12 Voisin du côté sud, à qui Maussac achète sa maison en 1624 : voir note 4 supra.

13 Part omis.

14 C’est-à-dire une tuile de pointe.

15 Est omis.

16 Le 11 novembre.

17 Aussitôt Serres et Rougières se partagent besogne et salaire (3E 7422, 417 vo-418 ro) ; peu après Serres achète dix croisées de pierre à Jean Armilhac, maître tailleur de pierre, à 14 l. pièce, et de la brique taillée à 60 l. le millier (3E 3323, 417 vo-418 ro, 721 ro-722 ro). Le contrat est cancellé le 5 janvier 1608, bien que la besogne ne soit pas encore achevée (3E 7424, 7 ro-8 vo).

18 De omis.

19 Voisins la première, Anne de Portal, veuve de Jean de Senaux, secrétaire du roi et contrôleur en la chancellerie de Toulouse, du côté nord, les deux autres, François Jambefort et Pierre Aymes, clerc au greffe civil du parlement, du côté sud : AMT, CC 52, 50 ro-51 ro.

20 Ces deux fortes consoles subsistent, sans utilité maintenant.

21 C’est à la place de ce garde-corps en maçonnerie que le serrurier Artigran en place un autre en fer : voir 12.

22 Variété de brique. P. Lebrun, Les us et coutumes…, p. 54, la mentionne sans en préciser les particularités. Un contrat de vente, en 1622, la donne au même prix que la tuile plane (3E 6249, 595 vo) ; ce n’est donc pas le matériau de second choix que laisserait supposer le sens de fiouso, filasse en dialecte rouergat (indication dont je remercie P.-H. Billy), qui ferait penser à une brique mêlée de débris végétaux, donc de qualité moindre.

23 Lire traveson .

24 Le passage « reffendu… d’ung pitron » est ajouté au bas de la page.

25 Sur la murailhe et par l’autre bout ajouté au bas de la page.

26 Lire chasque.

27 Soit le 29 septembre 1608.

28 Celui du 18 mai 1606 ci-dessus.

29 Il s’agit de la maison située presque en face de l’église Notre-Dame de Nazareth, acquise par Maussac en 1606 : voir note 4 supra.

30 Le jour même Serres, Bouc et Alègre répartissent entre eux besogne et salaire (3E 3324, 248 ro-250 ro). Bouc achète de la pierre de Roquefort et de Mazères, pour 925 l. (3E 7423, 212 ro-vo). Il est possible que Thomas Heurtematte et Pierre Peraudeau, tailleurs de pierre, fassent alors partie de son équipe, car ils signent comme témoins une de ses quittances, en septembre 1607 (3E 7423, 707 ro-708 ro) ; tous deux travaillent plus tard avec lui à l’hôtel de Clary (voir 21 et 25). Les paiements aux entrepreneurs se succèdent jusqu’en 1611 (3E 7423 à 7427, passim, 3E 7434, 249 ro- 250 ro, 3E 953, 1ère partie, 231 vo) ainsi que les récriminations de Maussac (3E 7423, 664 ro-665 vo, 3E 7424, 253 vo-254 vo, 3E 7433, 232 ro-233 ro, 3E 268, non paginé), les exécutants en allant jusqu’à passer en justice (3E 7427, 658 vo-659 vo, 3E 3154, 348 ro-349 ro, 361 ro-362 ro, 389 ro-391 ro) ; le contrat est finalement cancellé en juillet 1616 (3E 6205, 477 vo-478 ro), seize mois après la mort de Bouc (en mars 1615 : 3E 1631, 202 vo, 217 ro).

31 Nouvel achat de pierre par Bouc en mai 1610 (3E 2413, 230 vo-231 ro). En août suivant, commande des menuiseries des fenêtres à Pierre Torquet, maître menuisier (3E 3327, 862 ro-863 vo).

32 Jean Artigran, reçu maître en 1583 (AMT, HH 81, 96 vo), a, semble-t-il, assis sa réputation sur l’invention, au début de 1604, d’un mécanisme améliorant l’efficacité des pompes asséchant les batardeaux du pont neuf (3E 4401, 62 vo-63 vo). Chronologiquement, cette intervention paraît liée à la construction de la culée de la rive droite : G. Costa, « L’œuvre de Pierre Souffron au Pont Neuf de Toulouse », Mém. Soc. archéol. Midi France, t. 60, 2000, pp. 163-164.

33 Le passage « et receus par led. Artigran… dont il s’en contante » est ajouté à la fin.

34 En septembre 1611, commande à Hugues Escudié, maître menusier, de dix portes en noyer (3E 3328, 796 ro-vo).

35 Antoine Mignard est propriétaire depuis 1611 de l’ancienne maison Aymes mentionnée en 1607 : voir note 19 supra.

36 Il s’agit de l’ancienne maison Jambefort, acquise par Maussac en 1624 : AMT, CC 52, 50 vo.

37 Lire Mignard.

38 Lire seuilhet .

39 Lire ouverture .

40 Ce dessin (voir fig. 4), signé par Brellé et Le Roy, est joint au devis.

41 Est ainsi désignée la petite galerie dont le serrurier Artigran a fait le garde-corps en fer.

42 Il s’agit apparemment de l’ouverture ménagée dans le toit, mentionnée plus haut. Ce corps de logis semble occupé, en partie, par Jean Lacoste, ce qui explique sa présence comme témoin à l’acte. Il était précédemment déjà locataire de Maussac : 3E 980, 508 vo.

43 Lire besoigne .

44 Lire Brellet .

Table des illustrations

Légende Fig. 3. Cadastre de 1680. Capitoulat Saint-Barthélemy, moulon 9. Parcelle 4 :hôtel de Maussac. © Archi. Mun. de Toulouse, CC 124.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35838/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende Fig. 4. Hôtel de Maussac. Aile gauche, élévation sur la rue, [1638], signéLe Roy et Brellé, plume et lavis sur papier, 246 mm x 339 mm. © Conseilgénéral de la Haute-Garonne, Archives départementales, 3E 11986.
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/35838/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 91k

© Presses universitaires du Midi, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search