Version classiqueVersion mobile

Toponymie et défrichements

 | 
Charles Higounet

Communications

Toponymes de défrichement. Origines et motivations

Les noms de défrichement en France

Pierre-Henri Billy

Texte intégral

1Il convient, tout d’abord, d’écarter les noms des friches et des jachères, trop souvent confondus par des auteurs avec les noms de défrichement. Certains noms sont significatifs de défrichement, mais de manière négative : ce sont les toponymes qui indiquent toute végétation arbustive, singulière ou collective (du type Besse ou Bessède, à côté de Bosc, Barthe, Garrigue...), et qui ont été appliqués à des lieux nus. De manière positive, les noms de défrichement sont ceux qui, dans les dialectes anciens ou modernes, désignent soit l’action de défricher, soit son résultat — et il est bon de noter que très peu de lexiques vernaculaires font le départ entre l’action et son résultat : la définition « défrichement » est par trop ambiguë.

2Les toponymes de défrichement ressortissent du lexique latin et germanique, ainsi que du lexique roman qui en est issu par dérivation ou composition. Aucun nom préroman n’a, à l’origine, désigné un défrichement ; Artigue ne le désigne que par dérivation sémantique à l’époque romane.

3Les substantifs simples sont rares ; le plus souvent, ils sont munis d’un suffixe et/ou d’un préfixe dé-/des-, é-/es-) quand le substantif simple désigne un végétal ou une friche. Le seul nom composé est Gaudissart.

4Près des deux tiers des noms de défrichement sont issus de verbes, sous la forme de participe passé ou de déverbal, verbes qui évoquent, de près ou de loin, l’action de défricher.

5Les motivations des mots générateurs de toponymes de défrichement sont au nombre de trois : la couverture végétale ; l’accroissement de la superficie arable ; l’action de défricher.

I. — La couverture végétale

« la forêt » : gaud > Gaudissart (sm ; Ubaye)

« le bois » : bosc > Desbouscaduro (sf ; Provence)

« le bois-taillis » : artigue > Artigo (sf ; Sud-Ouest, Massif Central)

« la touffe végétale » : tusca > Estuscado (sf ; Gascogne)

« la broussaille » : bruche> Bruche (sf ; Vosges, Jura, Alpes)

« la friche » : friche > Friquet (sm ; Franche-Comté)
          Défriche (sf ; Saintonge)
          Défrichement (sm ; pays d’oïl)
          Défraîchis (sm ; Saintonge)
     défricher> Défriché (sm ; pays d’oïl)
     frau > Défrau (sm ; Anjou, Vendômois, Centre)
     chaume > Déchaumo (sf ; Auvergne)
     campas > Descamassimen (sm ; Languedoc)
     bousigue > Desbousigo (sf ; Gascogne, Languedoc)

« le tronc » : tronc > Tronc (sm ; Suisse)
          Tronchet (sm ; Suisse)
          Estrounco (sf ; Dauphiné)
     balc > Bauchée (sf ; Anjou)

« la souche » : souche > Souchiero (sf ; pays d’oc)
          Soyère (sf ; Picardie)
     trep, trip > Esterp (pays d’oc)
          Etrechy (pays d’oïl)
     Etrepigny (pays d’oïl)

II — L’accroissement de la superficie arable

« prendre » : prendre > Prise (sf ; pays d’oïl)

« acquérir » : acquérir > Acquis (sm ; Alpes)

« ouvrir grand » : essampler > Essample (sm ; pays d’oïl)

« (terrain) neuf » : novus > Neuvo (sf ; pays d’oc)
          Novale, Nabero (sf ; pays d’oïl, Gascogne)
          Nouvalis (sm ; Jura)
          Noaille, Nouaille (sf ; France)
          Neuilly, Nouaillé, Noaillac (France) Novellière (sf ; Ouest, Centre)
          Naberèro (sf ; Gascogne)

III. — L’action de défricher

1. L’action sur les forêts et les taillis

« cerner les arbres » : cerner > Cernaz (sf ; Suisse)
          Cernette (sf ; Savoie)
          Cernoy (sm ; Franche-Comté)

« couper » : couper > Coupis (sm ; Jura)
     esseper > Essepis (sm ; Charente)
          Essepier (sm ; Saintonge)

« coupe » : concise > Concise (sf ; pays d’oïl)

« abattre » : abattre > Abattis, Battis (sm ; pays d’oïl)
          Abattude, Battude, Battut (sf ; pays d’oc)

« déraciner » : darrigar > Darrigado (sf ; pays d’oc)

« déterrer » : décombler > Décombre (sm ; pays d’oïl)

« arracher » : arracher >Arachis, Arichis (sm ; Saintonge)
          Arache (Savoie)
     treitar > Treito (sf ; Gascogne)
          Treituro (sf ; Gascogne)
          Treitin (sm ; Gascogne)
          Treitejadis (sm ; Béarn)
     desrabar > Derrabat (sm ; pays d’oc)
     estrassar > Estrassado (sf ; pays d’oc)
     esterper > Esterpas. Eterpas (sm ; Sud-Est, Suisse)
          Etrapis, Etrepis (sm ; pays d’oïl, Suisse)
          Estrepeüre (sf ; Vexin normand)

« disperser » : esparoar > Espéroadje (sm ; Pyrénées)

« brûler » : brûler > Brûlard (sm ; Saintonge)
          Brûlot (sm ; Landes)
          Brûlis (sm ; France)
     toster >T(h)oste, Tôte (sf ; Bourgogne, Normandie)
     ardre > Arse (sm ; Alpes)
          Arsine (sf ; Alpes)
          Arsis (sm ; France)
          Arsure (sf ; Bourgogne, Franche-Comté)
     cremar >Crémado (sf ; Pyrénées)
          Crémadou (sm ; Limousin)
     usler > (H)ulé, Usclat (sm ; France)
          Uclado (sf ; pays d’oc)
            (H)ulis (sm ; pays d’oïl)

« nettoyer » : escover > Escové (sm ; Champagne. Ardennes)

2. L’action sur la terre

« épierrer » : ronquer > Ronco (sf ; Suisse)

« fouiller » : fouiller > Fouillée (sf ; Lorraine, Vosges)
     burjar>Burjas (sm ; Provence)

« déchirer » : desfatar > Desfato (sf ; Provence)

« briser » : fraindre >Fraitis (sm ; pays d’oïl)

« rompre » : rompre > Rompée (sf ; Bourgogne)
          Rompay (sm ; Bourgogne)
          Rompudo, Roumpido (sf ; pays d’oc)
          Roumpedisso (sf ; Auvergne)
          Rompis (sm ; Centre)
          Dérompie (sf ; Dauphiné)
          Dérompei (sm ; Lyonnais)

« rompu » : rot >Rod, Rott, Rupt (sm ; Alsace, Champagne)
          Routo (sf ; pays d’oc)
          Rousse (sm ; Jura)
          Routis (sm ; pays d’oïl)
          Routure (sf ; pays d’oïl)

« creuser » : chavar >Chavado (sf ; Auvergne)

« défoncer » : foncer >Foncis (sm ; Anjou)
     défoncer > Défonce (sf ; pays d’oïl)
     foundar > Foundo (sf ; pays d’oc)
     enfoundar > Enfoundado (sf ; Auvergne)
     estrucar > Estrucado (sf ; pays d’oc)
     dessoler > Dessolis (sm ; Saintonge)

« cultiver » : atufer > Atufi (sm ; Suisse)

« sarclage » : essart > Essart, Issart, Essert, Sart (sm ; France)
          Charto (sf ; Gascogne)
          Essartel, Isserteau (sm ; France)
          Essartine, Essertenne (sf ; France)
          Déchart (sm ; Nivernais)

« sarcler » : eschartigar > Eschartigado (sf ; Gascogne)
          Eschartic (sm ; Gascogne)

6Ainsi, les divers et nombreux objets, modes et moyens de défrichement apparaissent dans les motivations des appellatifs générateurs de noms de lieux. C’est un apport complémentaire des textes médiévaux pour aider à la compréhension du défrichement qui marqua et l’histoire et le paysage.

© Presses universitaires du Midi, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search