Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les anges dans nos campagnes

 | 
Louis Peyrusse

Le diocèse de Cahors au xixe siècle : chronologie

Texte intégral

11789
Nuit du 4 août : les privilèges sont abolis, la dîme est supprimée.
26 août : Déclaration des droits de l’homme et du citoyen : “Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses”.
Les biens du clergé sont ensuite mis à disposition de la nation “à la charge pour celle-ci de pourvoir aux frais du culte, à l’entretien de ses ministres et au soulagement des pauvres”.

21790
La Constitution civile du clergé est votée par l’Assemblée. Les prêtres sont élus par les citoyens et salariés par l’Etat.
Le clergé doit prêter serment de fidélité “à la Nation, à la Loi, au Roi”. Il se divise entre prêtres constitutionnels, qui acceptent le serment, et réfractaires, qui le refusent.

31791
Le pape Pie VI condamne la Constitution civile du clergé et la Déclaration des droits de l’homme.
Des mesures sont prises contre les prêtres réfractaires.

41792
Les congrégations, même charitables ou enseignantes, et les confréries sont supprimées. Les biens des fabriques sont mis en vente. Les réfractaires doivent quitter la France.

51794
Séparation des Églises et de l’Etat : “La République ne paie plus les frais d’aucun culte”.
Les prêtres constitutionnels ne sont plus payés par l’Etat.

61797-1798
Alternance de répression du culte et d’assouplissement. Reprise du culte dans la plupart des communes.

71801
Napoléon signe le Concordat avec le Pape Pie VII. Le Premier Consul nomme les évêques qui recevront du pape l’investiture canonique. Le préfet autorise la nomination des curés par l’évêque. Le pape accepte la vente des biens de l’Église pendant la Révolution. Les membres du clergé sont salariés par l’Etat et prêtent serment de fidélité.

81804
Napoléon empereur.

91805
Fondation du petit séminaire de Montfaucon par l’évêque de Cahors, Mgr Cousin de Grainville.

101806
L’université impériale a le monopole de l’enseignement. Les évêques peuvent ouvrir des séminaires, destinés exclusivement à la formation du clergé. Les écoles primaires de religieux réguliers sont cependant tolérées.

111814
Restauration.

121815
Fondation du grand séminaire de Cahors.

131830
Monarchie de Juillet.

141833
La loi Guizot établit la liberté de l’enseignement primaire. En plus de l’école publique communale (où enseignaient des laïcs mais aussi des religieux), peuvent s’ouvrir des écoles privées.

151844
Reconstruction du sanctuaire de Rocamadour.

161847
Fondation des Missionnaires diocésains par Mgr Bardou, évêque de Cahors.

171848
Deuxième République.

181850
La loi Falloux favorise l’enseignement religieux, en autorisant l’ouverture d’écoles secondaires privées.

191851
Coup d’Etat du 2 décembre.

201852
Napoléon III empereur.

211854
Le dogme de l’immaculée Conception est proclamé. Marie, seule de toutes les créatures, a été dès sa conception préservée de la tache du péché originel. Ce dogme n’a pas de fondement scripturaire mais s’enracine dans une très ancienne croyance populaire.

221858
A Lourdes, la Vierge apparaît à Bernadette Soubirous, du 11 février au 16 juillet.

231863
Ernest Renan publie La Vie de Jésus, biographie qui nie le caractère divin de la personne du Christ.

241864
L’encyclique Quanta Cura et le Syllabus du pape Pie IX condamnent la société moderne et les thèses du catholicisme libéral.

251869-1870
Le concile Vatican I définit l’infaillibilité pontificale.

261870
Troisième République.

271876
En France, les républicains remportent les élections législatives : ils disposent de la majorité à la Chambre et au Sénat.

281877-1879
Le phylloxéra atteint le Lot, dont il détruit le vignoble en quelques années.

291879
La majorité des maires lotois sont républicains.

301880
La loi Camille Sée crée un enseignement laïque pour filles.
Les congrégations non autorisées sont interdites.

311881
La loi établit la gratuité de l’école primaire.

321882
Loi Jules Ferry : l’école devient laïque et obligatoire de 6 à 13 ans : les écoles primaires n’enseignent plus la prière ni le catéchisme.

331886
Le personnel enseignant des écoles publiques est laïcisé.

341889
Les Lotois élisent des députés républicains.

351892

36Le pape Léon XIII demande aux catholiques français de se rallier à la République.

371901

38La loi sur les associations et ses décrets d’application instaurent un régime d’exception pour les congrégations. Elles doivent demander une autorisation spéciale pour obtenir un statut, ainsi que pour enseigner.

391902-1905
Emile Combes, président du Conseil, mène une politique anticléricale.

401903
Les demandes d’autorisations présentées par 54 congrégations sont rejetées : les religieux doivent s’exiler ou sont expulsés.

411904
L’enseignement congrégationiste est supprimé : 2 500 écoles environ doivent fermer. L’Etat rompt ses relations diplomatiques avec le Vatican.

421905

43Séparation de l’Église et de l’Etat. “La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte”.
Cette loi est suivie de l’inventaire des biens des églises. Les fidèles s’y opposent dans un certain nombre de communes du Lot.

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.