Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les anges dans nos campagnes

 | 
Louis Peyrusse

Les saints

Saint Cyprien

Texte intégral

Saint-Cyprien - Église Saint-Cyprien
H 250 - L 164

1Un évêque martyr, certes, mais lequel ? Heureusement, le nom du village et de la paroisse sont là pour donner une indication. Inévitablement, le personnage est auréolé et tient dans sa main la palme. Ayant refusé d’abjurer la foi chrétienne, il a été décapité, comme en témoignent la hache, le billot et le manteau rouge couleur de sang à ses côtés.

2Les vêtements, la crosse, la mitre et les gants désignent un évêque. L’artiste a travaillé les éléments du costume en jouant sur les effets de lumière et de matières (nuances bleues et mauves du manteau, brocarts et tissu satiné...). Les couleurs vives magnifient l’attitude solennelle du saint. Mais jusque-là, rien qui puisse contribuer à une identification certaine. Seul détail un peu caractéristique : le paysage méditerranéen en arrière-plan, qui semble évoquer les environs de Carthage, ville d’origine de Cyprien. Né au début du IIIe siècle, il fut d’abord orateur avant de se convertir au christianisme. Evêque, il fut immédiatement confronté aux persécutions de chrétiens qui touchaient l’Afrique du Nord. Il continua à exercer son ministère dans la clandestinité, puis, arrêté, alla au-devant du martyre puisqu’il incita son bourreau, pris de doute, à accomplir son office. Cyprien mourut donc décapité le 14 septembre 258.

3Le tableau qui fait pendant à celui-ci, dans le chœur de l’église, présente les mêmes particularités. Le martyr, sans doute saint Victor de Marseille, est en armure et s’appuie sur sa lance. Il se détache sur des fortifications visibles au loin. Un indice identificateur : la meule de moulin, instrument de son martyre, sur laquelle il se tient debout.

4Attribuables au même auteur, ces deux œuvres tentent, au travers de ces deux silhouettes solennelles et quelque peu écrasantes, de glorifier la puissance spirituelle et temporelle de l’Église. La démarche aboutit cependant à une représentation figée et si conventionnelle qu’il est difficile d’en reconnaître les personnages. L’expression des visages, entre résignation et accablement, ajoute à l’ensemble une note naïve, servie par un style convenu.

Saint Victor
Saint-Cyprien - Église Saint-Cyprien

Table des illustrations

Légende Saint VictorSaint-Cyprien - Église Saint-Cyprien
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20662/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 267k
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20662/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,0M

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.