Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les anges dans nos campagnes

 | 
Louis Peyrusse

Les saints

Saint Celse

Texte intégral

Saint-Chels - Église Saint-Chels
H 163 - L 122

1Un personnage colossal, vu en contre-plongée, impose sa stature massive au premier plan. Son physique imposant et ses traits quelque peu barbares, barbe, cheveux longs, dénotent avec son costume à la romaine. Et pour cause, il n’est autre que saint Celse : un Gaulois converti au christianisme, parti prêcher puis martyrisé en Italie. Le mot “Celse” a été transcrit en “Chels” dans le dialecte occitan du lieu.

2Celse était un enfant gaulois, enseigné et baptisé à douze ans par Nazaire, venu prêcher en Gaule au premier siècle après Jésus-Christ. Celse suivit Nazaire à Trèves du temps de la persécution de Néron, ce qui valut aux deux amis d’être précipités dans la mer, d’où ils ressortirent miraculeusement vivants. Ils continuèrent leur route jusqu’en Italie, où, arrivés à Milan, ils prêchèrent l’Evangile.

3C’est pourquoi saint Celse est ici représenté au milieu d’une nécropole romaine, identifiable par le mausolée abritant une statue. Les montagnes, tout comme la végétation méditerranéenne, évoquent un paysage italien, dans le genre de la Renaissance en ses premiers temps.

4La position du saint, l’expression de son visage traduisent le recueillement, tout comme ses mains croisées sur sa poitrine. Ni la palme ni l’auréole ne manquent à l’appel. Selon la légende, Celse et Nazaire furent décapités sur ordre du gouverneur Arnolin, d’où le sabre aux pieds du saint. Leurs corps furent ensevelis dans un “jardin à l’extérieur de la ville”, description qui correspond assez bien à celle d’une nécropole romaine, comme figurée ici. En 395, saint Ambroise, archevêque de Milan, y découvrit ces corps saints arrosés d’un sang si frais qu’on l’eût dit versé le jour même.

5Une partie des reliques de Celse aurait-elle été transportée jusqu’à Saint-Chels ? Toujours est-il que l’église du village semble dotée d’un reliquaire du saint depuis 1870, sur intervention de Mgr Leymonerie, chapelain du pape.

6Le personnage de Celse est ici très stéréotypé ; le dessin dur, la perspective fuyante et les couleurs froides font sans doute référence à Mantegna. Traditionnellement, Nazaire et Celse sont représentés ensemble. Ici, Celse figure seul, en signe d’hommage particulier au titulaire de la paroisse.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20657/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site