Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les anges dans nos campagnes

 | 
Louis Peyrusse

Marie, Joseph

Saint Joseph présentant Jésus au Sacré Cœur

Joséphine Decremps

Texte intégral

Cabrerets - Église Saint-Pierre
H 180 - L 109

1Qu’importe les visages maladroits, les proportions des corps inexactes, les effets de drapés simplifiés, et l’éclairage incohérent : comme dans la plupart des représentations religieuses de facture locale, c’est le message adressé aux fidèles qui compte dans cette œuvre de Joséphine Decremps. Il concerne un culte largement développé au XIXe siècle : celui du Sacré Cœur.

2La toile de Cabrerets présente une compilation d’éléments issus de l’imagerie populaire. Joséphine Decremps a clairement agencé son montage dans une composition organisée autour de la figure du Christ enfant. Vêtu de rouge, couleur du sang versé, Jésus bénit les fidèles de la main droite, et désigne de la main gauche le Sacré Cœur encerclé de la couronne d’épines. Il propose ainsi à l’adoration des catholiques le symbole de son amour divin et de la souffrance subie pour leur salut.

3Le sacrifice du Christ est à nouveau rappelé par les anges. Ceux-ci tiennent en effet les instruments et les symboles de la Passion : la croix, la couronne d’épines, la lance (dont s’est servi le soldat romain pour percer le flanc du Christ) l’éponge et la Sainte Face (linge sur lequel le visage du Christ s’est imprimé lorsque sainte Véronique l’a essuyé).

4Pour appuyer encore le discours, les deux anges de l’arrière-plan portent une banderole, ou phylactère, et un drapeau sur lesquels sont inscrits : “Gloria in Excelsis Deo - Resurrexit. (Gloire à Dieu dans les deux - Il est ressuscité)”.

5La présence de saint Joseph dans cette scène n’est pas surprenante :il bénéficie au XIXe siècle d’une popularité croissante. Il offre le modèle du mari vertueux et du père protecteur : le lys blanc symbolise la chasteté de son mariage avec Marie, tandis que son geste pour envelopper l’Enfant dans son manteau exprime toute sa tendresse de père nourricier. Enfin, en désignant le Sacré Cœur, Joseph annonce le sacrifice futur de Jésus.

6Les couleurs appliquées presque en aplat sur la toile, sans aucune touche personnelle, rappellent le traitement schématique des images pieuses dont la gamme de couleurs est tout aussi restreinte.

7En pendant, de l’autre côté du maître-autel, se trouve une Vierge à l’Enfant entourée d’une guirlande d’anges, qui reprend un modèle d’image pieuse.

Vierge à l’Enfant
Cabrerets - Église Saint-Pierre

Vierge à l’Enfant
Image pieuse

Vierge à l’Enfant
Image pieuse

Table des illustrations

Légende Vierge à l’EnfantCabrerets - Église Saint-Pierre
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20592/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 235k
Légende Vierge à l’EnfantImage pieuse
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20592/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 125k
Légende Vierge à l’EnfantImage pieuse
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20592/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 123k
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20592/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site