Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les anges dans nos campagnes

 | 
Louis Peyrusse

Marie, Joseph

Saint Joseph

Texte intégral

Saint-Céré - Église Notre-Dame-des-Récollets
H 172 - L 137

1Un homme âgé, barbu, au visage idéalisé, couronné d’une auréole dorée en signe de sainteté, tient dans sa main droite un lys, et met sa main gauche sur son cœur. Le lys, symbole de la “verge fleurie”, et de la chasteté de son mariage avec la Vierge, permet d’identifier saint Joseph.

2Cette représentation traditionnelle du saint provient des images de dévotion qui, produites en série, ont été abondamment utilisées comme modèles par les peintres locaux. On en reconnaît le dessin maladroit et les vives couleurs. On retrouve dans les œuvres de Saint-Céré et de Faycelles les couleurs, les positions stéréotypées, et le même rendu schématique des plis de vêtements.

3La figure du saint se détache sur un paysage exotique directement inspiré lui aussi des images pieuses. Témoignage de l’engouement du XIXe siècle pour l’Orient, ce décor se veut une évocation de la Terre Sainte : lumière dorée, ciel bleu sans nuages, palmiers, et ruines plus ou moins antiques. C’est la représentation populaire de l’époque.

4Moins éclatant qu’à Saint-Céré, le Joseph de Faycelles est inscrit dans un lieu et en un temps qui lui sont étrangers. Toujours vêtu à l’antique, il se dresse devant le contrefort d’un édifice religieux. L’arrière-plan laisse deviner une église du XIXe siècle – probablement celle de Faycelles – et un paysage peut-être local. Obéissant aux recommandations de l’Église, le peintre a sans doute cherché ainsi à rapprocher le saint des fidèles, selon une formule inédite !

5Cette tentative de renouvellement de ta figuration du saint, dans la peinture comme dans les images pieuses, participe du regain de la dévotion portée à Joseph au XIXe siècle. Ce dernier est proclamé patron de l’Église catholique par Pie IX en 1870. La ferveur est particulièrement perceptible à l’église de Faycelles où la toile s’inscrit dans un retable qui lui entièrement consacré : l’œuvre est surmontée d’un tympan représentant sa mort, et doublée d’une sculpture le figurant avec l’Enfant.

Saint Joseph
Faycelles - Église Notre-Dame-de-la-Nativité

Le choix de l'époux de la Vierge Marie
Selon les récits apocryphes, lorsque la Vierge atteint ses quatorze ans, Zacharie, grand prêtre du Temple de Jérusalem, réunit tous les célibataires de la tribu de Juda. Il leur remet à chacun une “verge” (une branchette) : celle qui fleurira désignera le futur époux de Marie. La Colombe du Saint-Esprit descend pour fleurir la verge de Joseph : d'où la branche de lys des images religieuses.

Table des illustrations

Légende Saint JosephFaycelles - Église Notre-Dame-de-la-Nativité
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20587/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 246k
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20587/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site