Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les anges dans nos campagnes

 | 
Louis Peyrusse

Marie, Joseph

Couronnement de la Vierge

Texte intégral

Beauregard - Église Notre-Dame de l’Assomption
H 343 - L 361

1Humble et recueillie, la Vierge, trônant sur un nuage, est couronnée par la Trinité composée de Dieu le Père à droite, du Christ à gauche et du Saint Esprit au centre. Située immédiatement après l’Assomption, la scène du Couronnement inaugure la vie éternelle de la Vierge.

2Le thème du Couronnement de la Vierge tire son origine d’un texte apocryphe et est ensuite popularisé au XIIIe siècle par Jacques de Voragine dans la Légende Dorée. Sa reprise au XIXe siècle témoigne encore du renouveau du culte marial, et de la place conférée à Marie, “juste en-dessous” de la Trinité.

3L’attitude de la Vierge, tête inclinée et mains jointes, renforce le caractère solennel de la scène. Chaque personnage est représenté avec ses attributs ou des éléments qui le caractérisent. La croix que porte Jésus rappelle la Passion, subie pour le rachat des péchés de l’humanité. Le Saint Esprit, dont émane une lumière divine qui irradie la Vierge, est figuré sous la forme d’une colombe, et Dieu le Père tient dans sa main gauche un sceptre en forme de croix témoignant à la fois du sacrifice de son Fils et de sa toute-puissance. Enfin la lumière divine qui englobe la scène laisse place, dans un vaste cadre, au bleu pâle des Cieux, soulignant le caractère éternel de ce Couronnement.

4L’artiste a accordé une grande importance aux couleurs ; il use d’une gamme de bleus pastels harmonieuse et douce pour le monde céleste et les vêtements, dont les drapés sont soulignés par des jeux d’ombres et laissent peu apparaître de carnation. La Vierge attire immédiatement notre regard. Deux principaux effets y contribuent. Elle apparaît tout d’abord en légère perspective, comme posée en avant de Dieu le Père et du Christ, ce que renforce la composition du tableau en pyramide renversée. La couleur de ses vêtements, un bleu plus lumineux que les bleus ternes du Père et de Jésus, contribue à cette mise en valeur. L’influence d’artistes préraphaélites...

5La Sainte Trinité n’intervient pas systématiquement dans le Couronnement de la Vierge. Dans d’autres représentations, dont celle de Bretenoux, la Vierge est couronnée par les anges. D’une facture naïve et vraisemblablement locale, cette Vierge apparaît dans une mandorle, à l’image du Christ en majesté. Très colorée, cette œuvre contraste violemment avec la sérénité qui se dégage du tableau précédent.

Couronnement de la Vierge
Bretenoux - Église Sainte-Catherine

Table des illustrations

Légende Couronnement de la ViergeBretenoux - Église Sainte-Catherine
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20577/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 215k
URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20577/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.