Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les anges dans nos campagnes

 | 
Louis Peyrusse

Marie, Joseph

La Présentation de la Vierge au Temple

Joseph Piazza

Texte intégral

Joseph Piazza (1844-1906)
1869
Labastide-Murat - Église Notre-Dame-de-la-Nativité
H 202 - L 150

1Agenouillé, un couple présente sa fille à un homme puissant, un prêtre sans doute ; celui-ci, le regard bienveillant et les bras ouverts, signifie à la jeune fille que la prière de ses parents est exaucée. C’est ainsi que Piazza a choisi d’illustrer la Présentation de Marie au Temple. Anne accompagne sa fille devant le grand prêtre Zacharie et la guide d’un geste maternel vers celui qui aura la charge de son éducation au Temple. Agenouillée, la Vierge s’incline et ses mains jointes témoignent de son consentement. Seul Joseph semble à l’écart. Cette scène touchante bénéficie d’un traitement naïf.

2Ce thème est popularisé dès le XIIIe siècle par la Légende Dorée de Jacques de Voragine. Il rappelle la promesse que firent à Dieu Anne et Joachim si leur désir de procréation était exaucé : consacrer l’enfant tant attendu à Dieu.

3Dans l’entreprise de reconquête catholique, l’Église attribue au culte de la Vierge un rôle essentiel. D’où l’abondance des scènes de la vie de Marie, dont la Présentation au Temple. Piazza choisit de la traiter en évoquant l’Orient dans un style naïf. Il pare ses personnages de vêtements orientaux aux couleurs chaudes et les fait évoluer dans un environnement assez évocateur. Marie fait exception, sa robe et son voile blancs symbolisent la virginité de l’enfant consacrée au Seigneur et son rôle à venir, suggéré aussi par l’auréole qui la couronne. Cela n’est pas aussi sans rappeler habilement que Marie fut conçue hors du péché originel, comme le proclame en 1854 le dogme de l’immaculée Conception.

4Joseph est ici en retrait. Une autre représentation, identique, bénéficie d’un encadrement carré qui permet à Joseph d’être inclus dans la scène. Dans tous les cas cependant, le peintre semble avoir peiné à composer l’arrière-plan, sauf à utiliser l’aide de nuages célestes abondants et d’angelots. Les silhouettes des personnages, quant à elles, pâtissent d’un effet de collage qui accentue la relative maladresse de l’œuvre.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/pumi/docannexe/image/20537/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M

Auteur

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site