Version classiqueVersion mobile

Religions, pouvoir et violence

 | 
Patrick Cabanel
, 
Michel Bertrand

Religions et pouvoirs

Entre tolérance et violence : la Révolution française et la question religieuse

Christine Dousset

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lorsque la Révolution française éclate, la tolérance religieuse est une idée neuve en France, pour reprendre la formule de Saint-Just à propos du bonheur. C’est dans la seconde moitié du xviiie siècle seulement, que les Lumières inventent une nouvelle conception de la religion et de ses rapports avec l’État au prix d’un véritable combat contre l’Église et contre le pouvoir monarchique, puisque le catholicisme est religion officielle. Dénonçant le « fanatisme » avec toute la force de son ironie, Voltaire se fait le pourfendeur le plus prestigieux de l’intolérance, dénonçant à travers l’affaire Calas, par exemple, l’attitude à l’égard des protestants, interdits théoriquement de culte en France. Ces idées nouvelles paraissent avant même 1789 l’avoir emporté au sein des élites et au cœur de l’État, puisque l’Édit de Tolérance de 1787 qui accorde un état civil aux protestants rompt avec la révocation de l’Édit de Nantes décidée en 1685. Pour l’opinion éclairée, à la fois tolérante et hos...

Auteur

Maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Toulouse-Le Mirail. Elle a notamment publié « Les orateurs révolutionnaires et l’Antiquité : l’exemple du Midi languedocien », Retrouver, imaginer, utiliser l’Antiquité. Actes du colloque international tenu à Carcassonne les 19 et 20 mai 2000, Toulouse, Privat, 2001, p. 77-90. Elle s’intéresse actuellement aux rapports entre identité nationale et Antiquité romaine à l’époque napoléonienne.

© Presses universitaires du Midi, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search