Version classiqueVersion mobile

À la redécouverte des Amériques

 | 
Michel Bertrand
, 
Laurent Vidal

La construction d'un regard scientifique

L’autorité ethnographique du missionnaire : les médiations de José Cardiel dans les réductions Guaranies

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« À la fin du XIXe siècle, rien ne garantissait, a priori, que l’ethnographe fut le meilleur interprète de la vie indigène, en comparaison avec le voyageur et en particulier le missionnaire et l’administrateur, dont certains étaient restés sur le terrain bien plus longtemps, possédaient de meilleurs contacts et de plus grandes capacités linguistiques. »
James Clifford, The Predicament of Culture, 19882.

Par cette affirmation, James Clifford nous introduit dans un domaine exploré récemment par l’anthropologie. Je me réfère au statut des récits de voyages et au rôle des missionnaires dans la genèse du regard ethnographique, et dans sa construction comme « discipline ». Clifford signale que l’image de l’ethnographe s’est créée pendant la première moitié du XXe siècle comme une forme particulière de l’autorité, validée scientifiquement. Ces nouveaux chercheurs de terrain, écrit-il, ont tenu d’emblée à se distinguer de leurs prédécesseurs – le missionnaire, l’administrateur, le commerçant ...

© Presses universitaires du Midi, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search