Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mauvais sujets dans les Amériques

 | 
Clara Duterme
, 
Marion Giraldou
, 
Abigail Mira

Remerciements

Clara Duterme, Marion Giraldou et Abigail Mira

Texte intégral

1Les échanges académiques et le travail de coordination qui ont conduit à la réalisation de cet ouvrage ont pu être menés à bien grâce à l’appui de l’université Toulouse – Jean Jaurès, du comité d’organisation du 6e Congrès du CEISAL et du LISST-Centre d’anthropologie sociale. Au sein du LISST-CAS, nous souhaitons tout particulièrement remercier Dominique Blanc pour son aide précieuse.

2Nous remercions également Luis González, responsable des éditions Méridiennes, dont la compétence et l’amabilité ont grandement facilité le processus d’édition.

3Notre implication dans l’association de jeunes chercheurs et chercheuses ATRIA a été à l’origine de notre volonté de réaliser ce travail. Nous y avons rencontré de nombreuses personnes dont les conseils amicaux nous ont soutenues tout au long du processus. Merci à Modesta Suárez et Ariela Epstein, dont les suggestions nous ont beaucoup aidées à avancer.

4Merci à Valérie Robin Azevedo et Marlène Albert-Llorca, qui ont accepté de coordonner les discussions, pour leur présence, leur soutien et leurs conseils.

5Nous tenons enfin à remercier les participants de la journée : l’ensemble des intervenant-e-s, en particulier Dennis Rodgers et Sylvie Pédron Colombani dont l’ouverture et l’amabilité envers les jeunes chercheuses que nous étions a renforcé notre motivation et notre enthousiasme, Nicolas Ellison pour sa disponibilité et ses remarques avisées, ainsi que Richard Marin qui a aimablement accepté de préfacer cette publication.

Auteurs

Clara Duterme est actuellement chargée de cours à l’université Toulouse – Jean Jaurès et membre associée au LISST – Centre d’anthropologie sociale. Elle a soutenu, en 2013, une thèse en anthropologie portant sur les dynamiques identitaires et mémorielles dans deux communautés indigènes au Guatemala en s’intéressant en particulier à l’inscription des acteurs locaux dans des réseaux transnationaux à travers des projets de tourisme solidaire.

Marion Giraldou a obtenu une thèse de doctorat en histoire à l’université Toulouse – Jean Jaurès. Cette thèse a été publiée aux PUR, en 2014, sous le titre Vierge ou putain. Processus de marginalisation des prostituées de San José. Actuellement enseignante dans le secondaire, elle poursuit ses recherches sur l’évolution du rôle des Comités de Défense de la Révolution dans la vie sociopolitique à Cuba.

Abigail Mira est chargée de cours à l’université Toulouse – Jean Jaurès et traductrice pour les SHS. Elle prépare une thèse en anthropologie-sociologie au sein de l’URMIS à l’université Paris Diderot, sur les relations de la population frontalière mexicaine avec le narcotrafic, dans le contexte de la « guerre » contemporaine. Elle a publié sur les questions de violence et de santé publique au Mexique (« Contrôler la reproduction de l’Indien : enjeux sociaux et idéologiques », L’Ordinaire Latino-Américain, nos 203, 2006) et « “Victimes du désert” : autour de certaines morts en frontière » dans La mort collective et le politique, en 2011.

© Presses universitaires du Midi, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540