Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Mauvais sujets dans les Amériques

Méridiennes

Éditeur : Presses universitaires du Midi

Lieu d’édition : Toulouse

Publication sur OpenEdition Books : 27 février 2020

Collection : Méridiennes

Année d’édition : 2016


Présentation

Identifiés comme des perpétrateurs de violences, les « mauvais sujets » peuvent aussi en être la cible. Les processus de (re)production de la violence par des individus qui la subissent ont souvent été analysés en termes de traumatisme. S’intéresser aux catégorisations locales face aux discours politiques permet d’éclairer une partie des enjeux autour non plus des figures de « mauvais sujets », mais des individus qui sont assignés à cette définition ou qui pourraient l’être, ainsi qu’à ceux qui les côtoient. Ces catégorisations sont le reflet d’une réalité sociale où les multiples niveaux de sens renvoient à la position du locuteur dans un espace social et relationnel. Elles s’inscrivent bien évidemment dans des rapports de pouvoir : le pouvoir d’imposer ou non une définition normative et hégémonique du « mauvais sujet », mais aussi le pouvoir que possèdent ou que manient ceux qui correspondent à cette définition.


Sommaire

Clara Duterme, Marion Giraldou et Abigail Mira

Remerciements

Richard Marin

Préface

Clara Duterme et Abigail Mira

Introduction

Première partie. Constructions par l’État d’un ennemi intérieur, figures de subversifs

Seconde partie. Pluralité des représentations de figures marginalisées et puissance des mauvais sujets


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.